Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714493484
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 134 x 190 mm
La race des orphelins
Collection : Belfond Pointillés
Date de parution : 20/08/2020
Éditeurs :
Belfond
En savoir plus

La race des orphelins

Collection : Belfond Pointillés
Date de parution : 20/08/2020
Rentrée littéraire 2020
« J’ai longtemps rêvé que l’histoire de ma naissance exhibe ses entrailles. Quelle que soit l’odeur qui en surgisse. La pire des puanteurs, c’est le silence. » 
Je m’appelle Hildegard Müller. Ceci est mon journal.
Je m’appelle Hildegard Müller. En fait, je crois que je ne m'appelle pas.
J'ai soixante-seize ans. Je sais à peine lire et écrire. Je...
Je m’appelle Hildegard Müller. Ceci est mon journal.
Je m’appelle Hildegard Müller. En fait, je crois que je ne m'appelle pas.
J'ai soixante-seize ans. Je sais à peine lire et écrire. Je devais être la gloire de l'humanité. J'en suis la lie.

 
Qui est Hildegard Müller ? Le jour où il la rencontre, l’homme...
Je m’appelle Hildegard Müller. Ceci est mon journal.
Je m’appelle Hildegard Müller. En fait, je crois que je ne m'appelle pas.
J'ai soixante-seize ans. Je sais à peine lire et écrire. Je devais être la gloire de l'humanité. J'en suis la lie.

 
Qui est Hildegard Müller ? Le jour où il la rencontre, l’homme engagé pour écrire son journal comprend que sa vie est irracontable, mais vraie.
 
J’ai besoin, avant de mourir, de dire à mes enfants d’où ils viennent, même s’ils viennent de nulle part.
 
Oscar Lalo poursuit son hommage à la mémoire gênante, ignorée, insultée parfois, toujours inaccessible. Il nous plonge ici dans la solitude et la clandestinité d’un des secrets les mieux gardés de la Seconde Guerre mondiale.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714493484
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 134 x 190 mm
Belfond
En savoir plus

Ils en parlent

À travers ses mots, Hildegard s'est incarnée et je l'ai vue. Et je les ai tous vus.


 
Véronique Bruneau / Cultura

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • vroklin Posté le 19 Avril 2022
    La Race des orphelins, un roman glaçant qui revient sur un pan oublié du projet nazi: les Lebensborn. Il s'interroge sur la malédiction de ces enfants qui devaient être la gloire du régime et qui en sont devenus les victimes. Himmler, responsable de ce projet qui devait créer une race aryenne entièrement pure et dominante, se suicidera. Les autres responsables ne seront pas inquiétés, certains même acquittés lors du procès de Nuremberg. Pas de bourreaux, pas de victimes ! Et voilà comment l'histoire tisse ses secrets pour s'épargner la honte.
  • marjo33 Posté le 25 Janvier 2022
    Ce livre est juste époustouflant et transit d’émotions. On ressent bien l’histoire de cette dame qui n’a pas vraiment connu le bonheur. Il est poignant dans la véracité des mots des informations et du contexte. Pour ceux qui aime les écrits sur la seconde guerre mondiale vous ne serez pas déçu
  • Fabienne1809_Des_livres_dans_mon_coeur Posté le 9 Janvier 2022
    Ce roman est pour moi une déception, mais je comprends qu'il ait pu plaire à un grand nombre de personnes. En ce qui me concerne, je connaissais déjà pas mal de choses sur les Lebensborn. Ces maternités, vouées à la "fabrication" de bébés aryens, ne sont donc pas une découverte pour moi lors de cette lecture. J'ai cependant appris de nouvelles choses tant l'auteur s'était très abondamment documenté, ce que la bibliographie confirme. C'est la raison pour laquelle je mets une note de 3 étoiles. Mais, pour le reste, je n'ai pas été convaincue. En choisissant de faire un roman, l'auteur aurait dû romancer la situation, nous expliquer comment son héroïne a évolué ou a été empêchée d'évoluer. Au lieu de cela, il veut nous faire croire que son roman est le journal intime d'Hildegard Muller, pur produit des lebensborn, âgée de 76 ans, analphabète, qui se confie à un scribe. Celui-ci lui fait aussi la lecture de ce qui a été écrit sur les lebensborn, que l'on retrouve dans le récit. Mais, pour moi, ça ne fonctionne pas. A aucun moment, on ne s'attache à l'héroïne. On n'apprend quasiment rien de la vie qu'Hildegard a pu construire malgré tout. On n'assiste à aucune... Ce roman est pour moi une déception, mais je comprends qu'il ait pu plaire à un grand nombre de personnes. En ce qui me concerne, je connaissais déjà pas mal de choses sur les Lebensborn. Ces maternités, vouées à la "fabrication" de bébés aryens, ne sont donc pas une découverte pour moi lors de cette lecture. J'ai cependant appris de nouvelles choses tant l'auteur s'était très abondamment documenté, ce que la bibliographie confirme. C'est la raison pour laquelle je mets une note de 3 étoiles. Mais, pour le reste, je n'ai pas été convaincue. En choisissant de faire un roman, l'auteur aurait dû romancer la situation, nous expliquer comment son héroïne a évolué ou a été empêchée d'évoluer. Au lieu de cela, il veut nous faire croire que son roman est le journal intime d'Hildegard Muller, pur produit des lebensborn, âgée de 76 ans, analphabète, qui se confie à un scribe. Celui-ci lui fait aussi la lecture de ce qui a été écrit sur les lebensborn, que l'on retrouve dans le récit. Mais, pour moi, ça ne fonctionne pas. A aucun moment, on ne s'attache à l'héroïne. On n'apprend quasiment rien de la vie qu'Hildegard a pu construire malgré tout. On n'assiste à aucune évolution. On tourne en rond. J'aime pourtant la présentation du roman avec des pages jamais remplies, avec un vide à combler, comme le vide de l'histoire d'Hildegard Muller. Pour être sûr que le lecteur le comprenne, de manière inutile selon moi, l'auteur fait tenir ces propos à son héroïne : "Peu de lignes par page. Déjà un miracle qu’il y ait ces mots sur ces pages que vous tenez entre vos mains. Vous auriez pu tenir du vide. Mon histoire n’a pas de début. Pas de chapitres non plus. J’ai perdu mon enfance. Ma vie, ce vide." Un roman pour ceux/celles qui veulent en savoir plus sur les Lebensborn, mais en sachant au départ que c'est plus un document sur ce qu'il s'est passé dans les lebensborn et sur les conséquences de l'absence de références parentales pour se construire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nicolasdallaverde Posté le 5 Janvier 2022
    On ne peut pas sortir de cette lecture sans penser, réfléchir, s'arrêter quelques instants... Une écriture percutante, sobre mais efficace Un texte court, très peu de lignes par page, comme un journal intime, ce qui est mis en forme par le "scribe" Une histoire touchante dans une Histoire troublante... Et si on devait résumer cet ouvrage, une citation assez parlante : "Je n'en finis pas d'être accusée de ce dont je suis victime"...
  • Jacline Posté le 29 Décembre 2021
    Un ami polonais m'a depuis fort longtemps parlé de ces Lebensborn, lieux tenus secrets dans lesquels les Nazis ont joué aux savants déjantés et sauvages. Mais La race des orphelins en parle " de l'intérieur" et c'est d' une toute autre dimension ; ce qui était pour moi une page d'histoire- certes horrible- est devenu à travers la narration bouleversante d'Hildegarde Muller une quête impossible, d'ailleurs fort bien rendue par le choix d'écriture. Oscar Lalo utilise des textes courts , qui peuvent sembler désorganisés et répétitifs, mais, c'est à mon sens, un excellent choix qui reflète tout à fait l'angoisse de cette enfant (née de personne) qui cherche encore ses racines à 76 ans !

les contenus multimédias

Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    10 romans qui vous plongent au cœur de la Seconde Guerre mondiale

    Il y a ceux qui ont résisté, ceux qui se sont cachés, ceux qui ont gardé espoirs… À travers des points de vue différents, ces récits vous plongent au cœur de la Seconde Guerre mondiale. Nous vous avons sélectionné 10 romans et témoignages poignants sur cette période sombre de l’Histoire.

    Lire l'article