RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Comte de Monte Cristo

            Kurokawa
            EAN : 9782368524954
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 272
            Format : 128 x 182 mm
            Le Comte de Monte Cristo

            ,

            NESRINE MEZOUANE (Traducteur)
            Collection : Le Comte de Monte Cristo
            Date de parution : 09/03/2017
            Une fabuleuse interprétation graphique du grand classique d'Alexandre Dumas !
            One shot (série terminée)
             
            Tout commence en France à Marseille, en l’an 1815.

            Le jour de son mariage, Edmond Dantès, capitaine de vaisseau plein de promesses se fait enfermer injustement au Château d’If, une prison pour criminels politiques. Pendant son long emprisonnement, il apprend qu’il a été victime d’une impardonnable trahison.
            S'engage alors une tragique quête...
            Tout commence en France à Marseille, en l’an 1815.

            Le jour de son mariage, Edmond Dantès, capitaine de vaisseau plein de promesses se fait enfermer injustement au Château d’If, une prison pour criminels politiques. Pendant son long emprisonnement, il apprend qu’il a été victime d’une impardonnable trahison.
            S'engage alors une tragique quête de vengeance dans laquelle Edmond jouera ses années perdues en prison ainsi que celles qu’il lui reste à vivre en liberté.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782368524954
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 272
            Format : 128 x 182 mm
            Kurokawa
            8.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Soit une fabuleuse réinterprétation graphique du non moins fabuleux roman d'Alexandre Dumas, le Comte de Monte-Cristo. Fidèle au récit d'origine, l'adaptation, très rythmée, est servie par des dessins à l'identité forte. Hautement recommandé.
            Sylvain Monier / Public

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Linelo Posté le 11 Juin 2018
              Du Comte de Monte Cristo, je ne connaissais en fait que le début de l'histoire, de l'enfermement de Dantès dans le Château d'If (que j'ai visité !) à sa fameuse évasion ingénieuse par la mer et sa nouvelle vie d'homme riche. Je découvre donc que ce grand roman d'Alexandre Dumas est avant tout une histoire de vengeance, celle d'un homme injustement emprisonné, qui va se venger un par un de ceux qui ont été jadis des proches, amis ou fiancée, et l'ont trahi. Ena Moriyama explique à la fin du manga avoir adoré ce roman étant jeune et, un jour sans inspiration, avoir soumis l'idée d'une adaptation à son éditeur, adaptation qu'il a réussie à contenir en un seul tome en tentant de rester le plus fidèle au roman possible. Ne l'ayant pas lu, je ne pourrai pas juger de l'adaptation en elle-même, mais l'ai trouvée passionnante quand même et j'ai beaucoup apprécié que cette version ne s'adresse pas à de jeunes lecteurs comme le sont les classiques en mangas de chez Nobi Nobi. Ici, l'histoire comme les illustrations sont denses tout en nous tenant en haleine pendant près de 300 pages.
            • Virgule-Magazine Posté le 1 Juin 2018
              Edmond Dantès a tout pour être heureux : sa carrière de marin progresse rapidement et il va épouser la belle Mercédès. Une telle bonne fortune attise les jalousies, et Edmond se fait des ennemis, qui le font jeter en prison pour un motif politique. Au cours de son long emprisonnement, Edmond se lie d’amitié avec un autre prisonnier, l’abbé Faria, qui lui révèle un secret : l’existence d’un trésor, enfoui dans l’île de Montecristo. Les deux hommes projettent de s’évader et de récupérer ce trésor. Mais le vieux prêtre meurt, et Edmond s’évade seul, puis s’empare du trésor. Immensément riche, il prend différentes identités pour se venger de ses ennemis, et devient finalement le comte de Monte-Cristo… L’avis de Thomas, 14 ans : Ce livre est super ! En plus de beaux dessins, l’histoire est palpitante et les événements se suivent bien ! C’est un manga fait pour la jeunesse.  L’avis de la rédaction : Ce manga est une adaptation très (trop, à mon goût) condensée du roman d’Alexandre Dumas, mais qui peut donner envie de lire l’œuvre originale… 
            • Alicedream Posté le 1 Janvier 2018
              L'histoire et les dessins sont agréables
            • danielegodardlivet Posté le 7 Août 2017
              Un délice que je n'avais jamais lu ! En parallèle avec la série de Josée Dayan un vrai régal d'été ! Depardieu est fantastique !
            • yanndallex Posté le 6 Août 2017
              Quel plaisir de lire des classiques adaptés en manga et/ou BD, cela est ma petite satisfaction personnelle du moment. Je traque donc tous ces romans classiques maintenant illustrés en Bd (au sens générique du terme). Le comte de Monte Cristo fait partie de ces œuvres qui selon moi sont indispensables à avoir lu. Je n’ai donc pas boudé mon plaisir à lire cette interprétation manga. Le dessin : Le livre est assez volumineux mais pas pour autant repoussant. L’illustration de jaquette est attrayante et intrigante, admirablement détaillée et aux couleurs chaudes. Il est toujours assez marrant de voir comment les japonais dessinent les européens : dans un style réaliste, souvent grands et fins, aux traits durs, froids mais toujours gracieux. Ceci dit, le trait d'Ena Moriyama est tout à fait comme ses personnages: fin, délicat, raffiné, subjuguant les détails etc... L'usage des effets sont nombreux mais mettent particulièrement en reliefs la puissance du coté narratif de l'histoire. Ainsi les pensées démoniaques, la folie, la ruse etc... Et particulièrement les sentiments et émotions sont bien mis en avant avec ces nombreux artifices. L'usage des trames mangas peut paraître parfois excessif, mais l'histoire est tellement prenante que nous les oublions bien vite. L'auteur fait aussi la part belle aux gros plans,... Quel plaisir de lire des classiques adaptés en manga et/ou BD, cela est ma petite satisfaction personnelle du moment. Je traque donc tous ces romans classiques maintenant illustrés en Bd (au sens générique du terme). Le comte de Monte Cristo fait partie de ces œuvres qui selon moi sont indispensables à avoir lu. Je n’ai donc pas boudé mon plaisir à lire cette interprétation manga. Le dessin : Le livre est assez volumineux mais pas pour autant repoussant. L’illustration de jaquette est attrayante et intrigante, admirablement détaillée et aux couleurs chaudes. Il est toujours assez marrant de voir comment les japonais dessinent les européens : dans un style réaliste, souvent grands et fins, aux traits durs, froids mais toujours gracieux. Ceci dit, le trait d'Ena Moriyama est tout à fait comme ses personnages: fin, délicat, raffiné, subjuguant les détails etc... L'usage des effets sont nombreux mais mettent particulièrement en reliefs la puissance du coté narratif de l'histoire. Ainsi les pensées démoniaques, la folie, la ruse etc... Et particulièrement les sentiments et émotions sont bien mis en avant avec ces nombreux artifices. L'usage des trames mangas peut paraître parfois excessif, mais l'histoire est tellement prenante que nous les oublions bien vite. L'auteur fait aussi la part belle aux gros plans, portraits etc... Au détriment de jolie vue d'ensemble, ce qui simplifie particulièrement les mises en scènes. Mais lorsque ces illustrations globales arrivent, on en prend vraiment plein la vue grâce à l'excellente précision et qualité des décors. J'ai donc été conquis par le dessin de l'auteur dont l'élégance ne manque pas. Le scénario : On imagine bien qu'adapter une œuvre écrite de l'ampleur du "comte de Monte Cristo" d'Alexandre Dumas en dessin n'est pas chose aisée. L'auteur a donc dû faire de nombreuses concessions, d'autant que le format et le nombre de pages lui ai été imposé. On imagine alors bien sa frustration, ayant lui-même adoré l'œuvre originale, mais aussi et surtout celle des lecteurs lorsque l'on s'aperçoit que beaucoup de contextes sur les personnages n'ont pas été développés. On ne sait pas, par exemple, ce que devient Mercedes à la fin du Manga. Pour cela il vous faudra lire le récit d'Alexandre Dumas. Mais malgré tout, Ena Moriyama a tenté de rester le plus fidèle à l'histoire. Son tour de force réside alors sur le travail extraordinaire de coordination de sa puissante narration avec les illustrations et les effets. Le découpage en est ainsi chargé avec de nombreuses petites vignettes et beaucoup de bulles et textes, mais l'ensemble se coordonne parfaitement bien et n'engendre aucune lassitude. Vraiment ce manga a été une belle surprise pour ma part.
              Lire la suite
              En lire moins
            Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
            Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.