Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Le Passager d'Amercœur
Date de parution : 15/02/2024
Éditeurs :
Robert Laffont
Nouveauté

Le Passager d'Amercœur

Date de parution : 15/02/2024
Automne 1988, vallée de l’Aisne.
Le corps sans vie de Grâce Modave est retrouvé dans une falaise, où elle semble avoir chuté depuis sa villa perdue dans le taillis. La défunte...
Automne 1988, vallée de l’Aisne.
Le corps sans vie de Grâce Modave est retrouvé dans une falaise, où elle semble avoir chuté depuis sa villa perdue dans le taillis. La défunte est l’épouse de Maurice Modave, dit Momo, ancienne star du football local et riche propriétaire d’un magasin de chaussures à...
Automne 1988, vallée de l’Aisne.
Le corps sans vie de Grâce Modave est retrouvé dans une falaise, où elle semble avoir chuté depuis sa villa perdue dans le taillis. La défunte est l’épouse de Maurice Modave, dit Momo, ancienne star du football local et riche propriétaire d’un magasin de chaussures à Liège. Si les gendarmes concluent rapidement au suicide, des zones d’ombre persistent autour de cette mort aussi soudaine que mystérieuse. Une aura de mystère se crée autour de Momo et de ses agissements emmêlés, en toile de fond, à sa relation fusionnelle avec sa mère. Touche par touche, dans la veine de ses romans psychologiques, Armel Job brosse ici le portrait particulièrement sensible d’un homme, objet et sujet de terribles passions contradictoires.

« Armel Job est un peseur d’âme » Le Monde
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221273456
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 135 x 215 mm
EAN : 9782221273456
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Christophe_bj 25/02/2024
    Dans les années cinquante, le narrateur enfant a l’habitude de jouer dans les rues du quartier d’Amercœur à Liège ou au parc avec des camarades, dont un certain Maurice Modave. Ce dernier est le seul à être apostrophé sans retard par sa mère, Céleste, une très belle femme, au moment où il faut rentrer ; elle le couve. Il faut dire que Maurice a été adopté à quatre ans par le couple qui n’arrivait pas à avoir d’enfant et est allé chercher Momo à Anvers. Le narrateur voit aussi Momo chez les scouts. Un jour, ils partent camper et aperçoivent une superbe demeure à flanc de coteau. « Cette maison, elle sera à moi », dit Momo. Bien des années plus tard, en 1988, un professeur d’archéologie spécialiste des Celtes découvre, lors d’une promenade avec son chien, le cadavre d’une femme en contrebas de la bâtisse. Selon toute apparence un suicide, à moins que… #9679; L’auteur nous propose ici une enquête classique avec des personnages à la psychologie fouillée, présentant presque tous une fêlure intérieure, qui peuvent faire penser au compatriote d’Armel Job, Georges Simenon. #9679; Le rythme est assez lent, l’auteur prend son temps, ne cherche pas à tout prix les rebondissements, même s’il ne déteste pas user de « cliffhangers » surtout à la fin des premiers chapitres. #9679; L’auteur a du métier, cela se sent, et le roman se lit agréablement, même si la fin peut se deviner. Le livre est bien écrit, sans faute de syntaxe, cela devient suffisamment rare dans la littérature de genre pour devoir être souligné. Dans les années cinquante, le narrateur enfant a l’habitude de jouer dans les rues du quartier d’Amercœur à Liège ou au parc avec des camarades, dont un certain Maurice Modave. Ce dernier est le seul à être apostrophé sans retard par sa mère, Céleste, une très belle femme, au moment où il faut rentrer ; elle le couve. Il faut dire que Maurice a été adopté à quatre ans par le couple qui n’arrivait pas à avoir d’enfant et est allé chercher Momo à Anvers. Le narrateur voit aussi Momo chez les scouts. Un jour, ils partent camper et aperçoivent une superbe demeure à flanc de coteau. « Cette maison, elle sera à moi », dit Momo. Bien des années plus tard, en 1988, un professeur d’archéologie spécialiste des Celtes découvre, lors d’une promenade avec son chien, le cadavre d’une femme en contrebas de la bâtisse. Selon toute apparence un suicide, à moins que… #9679; L’auteur nous propose ici une enquête classique avec des personnages à la psychologie fouillée, présentant presque tous une fêlure intérieure, qui peuvent faire penser au compatriote d’Armel Job, Georges Simenon. #9679; Le rythme est assez lent, l’auteur prend son temps, ne cherche pas...
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.