En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le temps est assassin

        Presses de la cité
        EAN : 9782258136700
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 225 mm
        Le temps est assassin

        Date de parution : 04/05/2016
        Votre été sera corsé !
        Eté 1989
        La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
        Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
        Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
        Eté 2016
        Clotilde revient pour la...
        Eté 1989
        La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
        Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
        Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
        Eté 2016
        Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
        A l’endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
        Une lettre signée de sa mère.
        Vivante ?
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258136700
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 400
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Sachenka Posté le 2 Juin 2018
          Le temps est un assassin est mon premier Michel Bussi. J’adore découvrir de «nouveaux» talents, et tant l’auteur que son roman semblent bénéficier d’une bonne cote sur différentes plateforme. J’étais content. Mais je déchantai vite. Pour moi, ce fut loin d’être un coup de cœur. J’ai trouvé le roman long. Très long. Extrêment long. Trop long. Et, par moment, un peu ennuyeux. Je ne comprends pas l’engouement autour de cette œuvre. Pourtant, le début m’a accroché. Une femme revient sur le lieu d’un drame d’enfance, un accident de voiture dans lequel ses parents et son frère sont morts et duquel elle est sortie indemne. Et si ce n’était pas un simple accident ? J’adore les mystères, les enquêtes. De plus, quand la recherche de la vérité est menée par de simples civils qui ne disposent pas des moyens de la police – et dont la charge émotive est plus forte – tout est plus intense. Dans tous les cas, c’est un point de vue que j’aime bien. De plus, Michel Bussi fait voyager sa protagoniste Clotilde Idrissi entre le présent et le passé, au moment du drame. ... Le temps est un assassin est mon premier Michel Bussi. J’adore découvrir de «nouveaux» talents, et tant l’auteur que son roman semblent bénéficier d’une bonne cote sur différentes plateforme. J’étais content. Mais je déchantai vite. Pour moi, ce fut loin d’être un coup de cœur. J’ai trouvé le roman long. Très long. Extrêment long. Trop long. Et, par moment, un peu ennuyeux. Je ne comprends pas l’engouement autour de cette œuvre. Pourtant, le début m’a accroché. Une femme revient sur le lieu d’un drame d’enfance, un accident de voiture dans lequel ses parents et son frère sont morts et duquel elle est sortie indemne. Et si ce n’était pas un simple accident ? J’adore les mystères, les enquêtes. De plus, quand la recherche de la vérité est menée par de simples civils qui ne disposent pas des moyens de la police – et dont la charge émotive est plus forte – tout est plus intense. Dans tous les cas, c’est un point de vue que j’aime bien. De plus, Michel Bussi fait voyager sa protagoniste Clotilde Idrissi entre le présent et le passé, au moment du drame. Cette alternance doit culminer conjointement avec l’accident et sa résolution. Suspense voulu (et presque garanti, si je n’avais pas lu cette méthode dans bien d’autres romans). La trame qui se situe dans le présent, centrée sur l’enquête de Clotilde, est conventionnelle, avec toutes les pistes qu’on devine rapidement être fausses. Mais une grande importance est aussi donnée à ses problèmes de couple et à sa relation avec sa fille. Attention, longueurs à l’horizon ! Surtout que les aventures de Valentine font écho à celles de sa mère, telles qu’écrites dans son journal intime. Au moins, c’était vraisemblable. Le style de l’auteur, dans ces moments, était proche de la façon de s’exprimer des adolescents. L’autre élément qui m’a accroché est le lieu où est située l’action : la Corse. Je dois admettre que, sur ce point, je n’ai été qu’à moitié comblé. Toute l’action s’y déroulait, les personnages étaient criant de vérité (je pouvais facilement les croire corses) mais les caractéristiques de l’île n’étaient pas aussi spécifiques que je l’aurais espéré. Moi qui n’y suis jamais allé, je n’arrivais pas tant à visualiser l’endroit. Vers la fin, ça s’améliorait. Malheureusement, rendu à ce point, ce que le roman gagnait en termes de descriptions de la Corse, il le perdait en crédibilité. Les rebondissements rocambolesques et à la limite du crédible deviennent si nombreux que j’ai perdu tout intérêt. Je ne les nommerai pas pour ne pas en gâcher votre lecture. Néanmoins, j’ai continué la mienne jusqu’à la fin mais pour la forme. Surtout qu’il restait si peu de pages, alors j’ai fourni l’effort nécessaire. Décidément, je ne sais pas si j’ai envie de me lancer dans un autre roman de Michel Bussi.
          Lire la suite
          En lire moins
        • callysse Posté le 14 Mai 2018
          A défaut d’avoir eu du beau temps pendant ma semaine de vacances, j’en ai eu dans ma lecture. Le temps est assassin m’a transportée sous le soleil corse. Ses paysages m’ont rappelé de bons souvenirs et j’ai adoré le voyage. Pour autant, encore une fois, ce roman reste en-dessous de Nymphéas noirs. L’histoire m’a plus plu que celle d’Un avion sans elle (l’ambiance estivale corse et l’air marin ne doivent probablement pas y être pour rien) mais je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages. J’ai aimé cette alternance entre passé et présent, au travers de la lecture du journal intime de Clotilde à 15 ans et de son enquête 27 ans après le drame pour découvrir la vérité. Mais j’ai trouvé que c’était parfois un peu long. Je me suis surprise à avoir envie de sauter des chapitres pour arriver plus rapidement à la fin. Mais j’ai tenu bon, la jeune (et très mature) Clotilde m’aidant à tenir bon lorsque certaines longueurs dans le présent se faisaient sentir. Même si je n’avais pas vraiment trouvé le coupable avant les dernières pages, je n’ai pas été surprise pour autant. Peut-être parce que je n’ai pas été pleinement convaincue par la fin justement.... A défaut d’avoir eu du beau temps pendant ma semaine de vacances, j’en ai eu dans ma lecture. Le temps est assassin m’a transportée sous le soleil corse. Ses paysages m’ont rappelé de bons souvenirs et j’ai adoré le voyage. Pour autant, encore une fois, ce roman reste en-dessous de Nymphéas noirs. L’histoire m’a plus plu que celle d’Un avion sans elle (l’ambiance estivale corse et l’air marin ne doivent probablement pas y être pour rien) mais je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages. J’ai aimé cette alternance entre passé et présent, au travers de la lecture du journal intime de Clotilde à 15 ans et de son enquête 27 ans après le drame pour découvrir la vérité. Mais j’ai trouvé que c’était parfois un peu long. Je me suis surprise à avoir envie de sauter des chapitres pour arriver plus rapidement à la fin. Mais j’ai tenu bon, la jeune (et très mature) Clotilde m’aidant à tenir bon lorsque certaines longueurs dans le présent se faisaient sentir. Même si je n’avais pas vraiment trouvé le coupable avant les dernières pages, je n’ai pas été surprise pour autant. Peut-être parce que je n’ai pas été pleinement convaincue par la fin justement. Trop rocambolesque? Trop tirée par les cheveux? Je ne sais pas trop mais j’ai surtout eu l’impression que tout ne s’emboîtait pas parfaitement. Cela reste malgré tout un très bon roman. Mais je m’interroge. Ai-je commencé par le meilleur ou est-ce que je retrouverais un jour un roman de cet auteur qui me transportera et me bluffera autant que Nymphéas noirs? Seules les prochaines lectures me permettront de répondre. Plusieurs livres de cet auteur attendent d’ailleurs sagement dans ma PAL. Je pense que je n’attendrais pas la fin de l’année pour en lire un autre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • carolyn21 Posté le 25 Avril 2018
          Une histoire qui se déroule en Corse, qui nous fait voyager... Une histoire qui alterne le passé et le présent... Une intrigue très bien menée du début à la fin, où l'auteur mène le lecteur de coupable potentiel en coupable potentiel... Mais j'avoue que le dénouement est un peu tiré par les cheveux. Certes, on ne s'y attend pas du tout, mais toute l'explication autour du de la fin m'a légèrement déçue. j'ai préféré largement "un avion sans elle"
        • claradebibliotheque Posté le 18 Avril 2018
          Un super thriller à la fois pas trop dûr mais avec des rebondissement s et une fin innatendue. Un livre à lire.
        • slenem Posté le 12 Avril 2018
          Le temps est assassin n'est que le 2ème Bussi que je lis et je me dis que je vais en lire encore beaucoup. J'aime beaucoup son écriture simple et limpide. L'histoire est bonne, je n'avais pas eu de doutes sur le tueur donc c'est parfait. Mais ce qui m'a plu plus que tout c'est cette atmosphère que Bussi a si bien su rendre. Pour moi qui passe toutes mes vacances en Corse, je me suis littéralement vue dans ce que je lisais. C'était tellement vrai!

        Ils en parlent

        " A cause de lui la Corse n'est plus l'île de Beauté qu'on connaît, mais le théâtre d'un suspense insoutenable coincé entre la confusion du temps et celle des sentiments. On part en famille dans le nouveau thriller du troisième auteur le plus vendu en France."
        Le Point
        Ne lâchez pas sa main
        Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !