Lisez! icon: Search engine

Le temps est assassin

Presses de la cité
EAN : 9782258136700
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 140 x 225 mm
Le temps est assassin

Date de parution : 04/05/2016
Votre été sera corsé !
Eté 1989
La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
Eté 2016
Clotilde revient pour la...
Eté 1989
La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite... et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.
Eté 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l’endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère.
Vivante ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258136700
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

" A cause de lui la Corse n'est plus l'île de Beauté qu'on connaît, mais le théâtre d'un suspense insoutenable coincé entre la confusion du temps et celle des sentiments. On part en famille dans le nouveau thriller du troisième auteur le plus vendu en France."
Le Point

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • StephG54 Posté le 22 Novembre 2019
    Ce livre nous raconte en alternant passé et présent l'histoire de Clotilde Idrissi. Elle revient en Corse 27 ans après l'accident qui a coûté la vie à ses parents et à son frère. C'est un bon thriller qui tient assez en haleine avec des fausses pistes et de nombreux rebondissements. Cependant j'ai eu un petit coup de mou vers la page 300 et ce durant une bonne cinquantaine de pages . Et puis certaines révélations redonnent du peps à l'histoire. L'écriture est soignée , fluide . Les paysages de la Corse sont magnifiquement décrits et donnent envie de visiter cette île. J'ai passé un moment sympa mais pour l'instant " un avion sans elle" reste mon préféré.
  • AngieLo Posté le 17 Novembre 2019
    Comme tous les livres de Michel Bussi, encore un roman à dévorer pendant ces vacances : une écriture fluide, du suspense et une fin à laquelle on se s'attend pas. Celui-ci est d'autant favori car il se passe durant les vacances des personnages en Corse. C'est une réelle invitation à découvrir cette île magnifique.
  • Moccha Posté le 16 Novembre 2019
    J'aime lire Michel Bussi, il me fait voyager !! Hier j'étais à Giverny, aujourd'hui je fais un pélerinage en Corse sur la presqu'île de Revellata. La plage, les petits chemins dans le maquis, les odeurs de la garrigue.... Nous sommes en 2016, nous faisons la connaissance de Clotilde, qui revient sur les lieux de l'accident de voiture où ses parents ont péris ainsi que son frère..., avec des retours dans le temps à la lecture de son journal intime d'adolescente. Clotilde reçoit des messages de sa mère.... Est-elle encore vivante ? Mais alors : Qui a fait le coup ? Qui a trafiqué la voiture ?... Un roman qui se lit d'une traite. J'ai adoré !!
  • LourseLit Posté le 2 Novembre 2019
    C’est en Corse que nous partons, avec Clotilde qui y remet les pieds pour la première fois depuis 27 ans, depuis ce tragique 23 août 1989 où elle échappe à la mort dans un tragique accident. Si elle en fut rescapée, ça n’a pas été le cas de ses parents et de son frère. Orpheline, la jeune fille a coupé les liens avec sa famille corse. C’est donc à 40 ans passés qu’elle revient, accompagnée de son époux et de leur fille. Très vite, des choses étranges se produisent qui laissent penser à Clotilde que le passé revient. Pire, elle reçoit des messages qui ne peuvent provenir que d’une seule personne : sa mère. Comment est-ce donc possible alors que celle-ci a péri dans un accident ? Qui est derrière tout ça ? J’ai été embarquée très vite dans le rythme trépidant de l’intrigue de Michel Bussi, entre 2016 et les vacances du présent de Clotilde et les retours dans son journal intime de 1989 qui est entre les mains d’un mystérieux inconnu. Ce journal intime est une vraie bonne idée de narration, l’auteur se met dans la peau de la jeune ado qui parle à son journal intime, ce sont des... C’est en Corse que nous partons, avec Clotilde qui y remet les pieds pour la première fois depuis 27 ans, depuis ce tragique 23 août 1989 où elle échappe à la mort dans un tragique accident. Si elle en fut rescapée, ça n’a pas été le cas de ses parents et de son frère. Orpheline, la jeune fille a coupé les liens avec sa famille corse. C’est donc à 40 ans passés qu’elle revient, accompagnée de son époux et de leur fille. Très vite, des choses étranges se produisent qui laissent penser à Clotilde que le passé revient. Pire, elle reçoit des messages qui ne peuvent provenir que d’une seule personne : sa mère. Comment est-ce donc possible alors que celle-ci a péri dans un accident ? Qui est derrière tout ça ? J’ai été embarquée très vite dans le rythme trépidant de l’intrigue de Michel Bussi, entre 2016 et les vacances du présent de Clotilde et les retours dans son journal intime de 1989 qui est entre les mains d’un mystérieux inconnu. Ce journal intime est une vraie bonne idée de narration, l’auteur se met dans la peau de la jeune ado qui parle à son journal intime, ce sont des passages que j’ai beaucoup aimé lire. Clotilde va se retrouver à mener l’enquête, 27 ans plus tard. Elle parle à certains personnages qui étaient là également dans le passé et apprend de nouveaux éléments sur le drame. Pour ma part, j’étais perdue, je ne voyais pas du tout ce que l’auteur allait pouvoir révéler qui expliquerait tous ces mystères. Et bon, je vous avoue que je suis un peu sceptique, une fois la ficelle révélée. Je trouve ça un peu gros ! Et c’est donc peu crédible à mes yeux. Mais ça n’empêche pas que j’ai passé un très bon moment de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • musemania Posté le 19 Octobre 2019
    Pourquoi avoir sorti ce livre de ma pile à lire? Tout simplement parce que l’adaptation télévisuelle est en cours sur une grande chaîne de télévision française. Comme pour « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker, je préfère toujours lire le livre avant de regarder son adaptation. Un marathon lecture s’est donc engagé. A l’heure où j’écris ces lignes, la série vient à peine de se terminer Autant, je me suis laissée transportée par la plume de Michel Bussi et les magnifiques décors de la Corse, autant durant la série, je me suis ennuyée profondément. Alors qu’elle compte plusieurs acteurs que j’apprécie habituellement, j’ai trouvé que plusieurs surjouaient dans leur rôle. Autre élément qui fait que j’ai doucement abandonné le visionnage, les différences flagrantes entre le livre et la série, dont je n’ai pas forcément compris le sens. Finalement, ce n’est pas vraiment une adaptation mais une simple évocation. Michel Bussi avait su faire de la Corse un personnage à part entière, mais hélas trop survolé par les réalisateurs à mon goût. Je pense plus y avoir voyager par mon imagination que par mes yeux. Vous l’aurez donc compris que la série est un semi-flop pour moi. Roman parfait... Pourquoi avoir sorti ce livre de ma pile à lire? Tout simplement parce que l’adaptation télévisuelle est en cours sur une grande chaîne de télévision française. Comme pour « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker, je préfère toujours lire le livre avant de regarder son adaptation. Un marathon lecture s’est donc engagé. A l’heure où j’écris ces lignes, la série vient à peine de se terminer Autant, je me suis laissée transportée par la plume de Michel Bussi et les magnifiques décors de la Corse, autant durant la série, je me suis ennuyée profondément. Alors qu’elle compte plusieurs acteurs que j’apprécie habituellement, j’ai trouvé que plusieurs surjouaient dans leur rôle. Autre élément qui fait que j’ai doucement abandonné le visionnage, les différences flagrantes entre le livre et la série, dont je n’ai pas forcément compris le sens. Finalement, ce n’est pas vraiment une adaptation mais une simple évocation. Michel Bussi avait su faire de la Corse un personnage à part entière, mais hélas trop survolé par les réalisateurs à mon goût. Je pense plus y avoir voyager par mon imagination que par mes yeux. Vous l’aurez donc compris que la série est un semi-flop pour moi. Roman parfait pour les vacances, « Le temps est assassin » a su me tenir en haleine, me faire encore plus apprécier la beauté de la Corse mais dont la série n’a finalement pas été son prolongement.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !