Lisez! icon: Search engine
Les Gentils
Collection : Belfond Noir
Date de parution : 02/02/2023
Éditeurs :
Belfond

Les Gentils

Collection : Belfond Noir
Date de parution : 02/02/2023
Avec sa voix si singulière, son style ciselé, Michaël Mention signe un roman radical tout en rythme et en émotions pour conter le plus insoutenable des deuils, la plus viscérale des vengeances, et peindre le portrait d’un homme et d’un monde qui vacillent.
Sur les routes de l’enfer…
 
Ça hurle, ça cogne dans la tête de Franck. Six mois que sa fille est morte dans un braquage à Belleville. Six mois qu’il attend l’arrestation...
Sur les routes de l’enfer…
 
Ça hurle, ça cogne dans la tête de Franck. Six mois que sa fille est morte dans un braquage à Belleville. Six mois qu’il attend l’arrestation du coupable. Mais rien, aucun suspect, aucune piste, et les flics semblent avoir lâché l’affaire.
Alors Franck ratisse les bas-fonds de...
Sur les routes de l’enfer…
 
Ça hurle, ça cogne dans la tête de Franck. Six mois que sa fille est morte dans un braquage à Belleville. Six mois qu’il attend l’arrestation du coupable. Mais rien, aucun suspect, aucune piste, et les flics semblent avoir lâché l’affaire.
Alors Franck ratisse les bas-fonds de Paris, finit par trouver un vague indice. Il largue tout et embarque dans sa R5 pour un trip halluciné à la recherche de sa proie : un tox’ avec un tatouage « Anarchie ».
Jusqu’où iriez-vous pour venger la mort de votre enfant ? Franck, lui, va loin, très loin, jusqu’en Amazonie, pour traquer un meurtrier parti racheter sa conscience dans un mystérieux camp de hippies. Mais dans cette jungle où la violence est partout, la folie de Franck va se heurter à des âmes plus extrêmes encore…   
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714497338
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 205 mm
EAN : 9782714497338
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

Entre jungle urbaine et tropicale, une vengeance enfievrée jusqu'au bout de l'enfer. Tel un gimmick endiablé, ce roman résonnera en vous très longtemps...
Librairie Les Papiers bavards

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lorrainedesmordusdelecture 18/03/2024
    J'ai trouvé le début de l'histoire très prenant, j'ai été très vite embarquée dans cette histoire, mais... Le soufflet est retombé vers la moitié du roman car j'ai ressenti trop de longueurs dans le périple de Franck. L'auteur décrit très bien de vide abyssal face à la perte d'un enfant et je me suis bcp attachée à ce papa. Cette fin... je ne m'attendais pas du tout à ça ! Quelle surprise! Impossible de vous en dire plus sans spoiler, je vous invite donc à découvrir ce roman. Résumé : Ça hurle, ça cogne dans la tête de Franck. Six mois que sa fille est morte dans un braquage à Belleville. Six mois qu'il attend l'arrestation du coupable. Mais rien, aucun suspect, aucune piste, et les flics semblent avoir lâché l'affaire. Alors Franck ratisse les bas-fonds de Paris, finit par trouver un vague indice. Il largue tout et embarque dans sa R5 pour un trip halluciné à la recherche de sa proie : un tox' avec un tatouage " Anarchie ". Jusqu'où iriez-vous pour venger la mort de votre enfant ? Franck, lui, va loin, très loin, jusqu'en Amazonie, pour traquer un meurtrier parti racheter sa conscience dans un mystérieux camp de hippies. Mais dans cette jungle où la violence est partout, la folie de Franck va se heurter à des âmes plus extrêmes encore...J'ai trouvé le début de l'histoire très prenant, j'ai été très vite embarquée dans cette histoire, mais... Le soufflet est retombé vers la moitié du roman car j'ai ressenti trop de longueurs dans le périple de Franck. L'auteur décrit très bien de vide abyssal face à la perte d'un enfant et je me suis bcp attachée à ce papa. Cette fin... je ne m'attendais pas du tout à ça ! Quelle surprise! Impossible de vous en dire plus sans spoiler, je vous invite donc à découvrir ce roman. Résumé : Ça hurle, ça cogne dans la tête de Franck. Six mois que sa fille est morte dans un braquage à Belleville. Six mois qu'il attend l'arrestation du coupable. Mais rien, aucun suspect, aucune piste, et les flics semblent avoir lâché l'affaire. Alors Franck ratisse les bas-fonds de Paris, finit par trouver un vague indice. Il largue tout et embarque dans sa R5 pour un trip halluciné à la recherche de sa proie : un tox' avec un tatouage " Anarchie ". Jusqu'où iriez-vous pour venger la mort de votre enfant ? Franck, lui, va loin, très loin, jusqu'en Amazonie, pour traquer un meurtrier parti racheter sa conscience dans un mystérieux camp de hippies. Mais dans cette...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cindy13 23/10/2023
    Belleville, six mois déjà que la fille de Franck est morte dans un braquage, victime collatérale. Six mois que ça hurle dans sa tête. Six mois qu'aucun suspect n'est arrêté. Alors Franck ratisse tout Paris pour trouver des indices, il trouve et cherche un tox avec le tatouage "Anarchie". Tout plaquer, à bord de sa R5 Franck part jusqu'en Amazonie trouver le meurtrier de sa fille avec ses maigres indices. Un roman noir où la détresse de Franck est insurmontable, il lui faut à tout prix tuer l'homme qui a volé la vie de sa gamine. Dans ce récit, Franck se parle à lui-même, mais surtout à sa fille, ils font le voyage ensemble. Je n'ai ressenti aucune attache pour les protagonistes et cela m'a dérangé pour être honnête. Une histoire de vengeance sous un font de sujet géopolitique tout en rythme avec une playlist choisi par l'auteur amateur de rock très en raccord avec le personnage de Franck disquaire. Un road trip de Paris à Jonestown où là-bas jungle et violence est partout, Franck va se heurter à la folie humaine dans un camp de hippies où se trouve normalement le coupable. La plume de l'auteur est très ciselée avec un certain humour noir, très facile à lire avec des chapitres extrêmement courts. Malheureusement je n'ai absolument pas était convaincu tout au long de ma lecture par ce road trip complètement farfelu, beaucoup d'incrédibilités, ça part dans tous les sens pour presque en oublié le motif de cette vengeance prévu. Très déçu aussi par les événements qui se passent dans le camp où se trouve Franck à 8000 km de Paris pour un final hors contexte pour moi. Un total flop malgré la facilité de lecture. Belleville, six mois déjà que la fille de Franck est morte dans un braquage, victime collatérale. Six mois que ça hurle dans sa tête. Six mois qu'aucun suspect n'est arrêté. Alors Franck ratisse tout Paris pour trouver des indices, il trouve et cherche un tox avec le tatouage "Anarchie". Tout plaquer, à bord de sa R5 Franck part jusqu'en Amazonie trouver le meurtrier de sa fille avec ses maigres indices. Un roman noir où la détresse de Franck est insurmontable, il lui faut à tout prix tuer l'homme qui a volé la vie de sa gamine. Dans ce récit, Franck se parle à lui-même, mais surtout à sa fille, ils font le voyage ensemble. Je n'ai ressenti aucune attache pour les protagonistes et cela m'a dérangé pour être honnête. Une histoire de vengeance sous un font de sujet géopolitique tout en rythme avec une playlist choisi par l'auteur amateur de rock très en raccord avec le personnage de Franck disquaire. Un road trip de Paris à Jonestown où là-bas jungle et violence est partout, Franck va se heurter à la folie humaine dans un camp de hippies où se trouve normalement le coupable. La plume de l'auteur est très ciselée...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Franckg 27/09/2023
    Non, il n'y a rien de gentil dans ce roman. On plonge ici dans l'esprit tourmenté de Franck Lombard, père endeuillé de sa petite fille tuée lors d'un braquage. Six mois après le drame et face à l'inaction de la police, Franck décide de se faire justice lui-même. Tout ce qu'il sait du meurtrier de sa fille est qu'il est mince, cheveux bruns, un tatouage au symbole Anarchie au bras et un nom: Yannick. Son périple le mènera de Paris jusqu'à Marseille et ensuite au cœur de la jungle et des conflits armées dans sa traversée de la Guyane Française, du Suriname et du Guyana. L'histoire est raconté du point de vue de Franck qui dicte ses actions à sa fille, comme si elle l'écoutait. Il va jusqu'à imaginer ses réactions, qui agissent un peu comme un rare moment de lucidité dans sa tête. Elle est la petite voix intérieur qui le met en garde face aux (nombreuses) situations rocambolesques dans lesquelles il se sera empêtrées. Parce que oui, au-delà de la quête de vengeance, Franck se retrouvera très souvent au mauvais endroit au mauvais moment et subira les foudres de personnes dérangées. C'est peut-être ce qui rend d'ailleurs ce roman un peu trop lourd à la longue. Il se fait bastonner, pris en otage, se retrouve au milieu d'attentats politiques et est le plus souvent laissé à lui-même. Comme si le meurtre de sa fille n'était pas assez pour détruire un homme, tous les obstacles inimaginables se dresseront devant lui afin d'assouvir sa vengeance et on arrive à se demander si ce n'est pas un peu exagéré. Sur fond de tribulations politiques et sociales historiques (et d'une playlist rock disponible par code QR), ce thriller noir phycologique peut quand même être difficile d'approche. Très centré sur le personnage principal qui lui-même n'apprécie plus ou loin la compagnie d'autrui et son moral qui décline de chapitre en chapitre est aussi difficile à assimiler tellement il frôle quelquefois la folie. On n'a pas le temps pour l'humour ici. Même les sourires sont difficiles à arracher. La scène finale, dont le lieu et l'année me disait quelque chose, met par contre un baume sur cette épopée quasi improbable et clos l'aventure efficacement et intelligemment. Non, il n'y a rien de gentil dans ce roman.Non, il n'y a rien de gentil dans ce roman. On plonge ici dans l'esprit tourmenté de Franck Lombard, père endeuillé de sa petite fille tuée lors d'un braquage. Six mois après le drame et face à l'inaction de la police, Franck décide de se faire justice lui-même. Tout ce qu'il sait du meurtrier de sa fille est qu'il est mince, cheveux bruns, un tatouage au symbole Anarchie au bras et un nom: Yannick. Son périple le mènera de Paris jusqu'à Marseille et ensuite au cœur de la jungle et des conflits armées dans sa traversée de la Guyane Française, du Suriname et du Guyana. L'histoire est raconté du point de vue de Franck qui dicte ses actions à sa fille, comme si elle l'écoutait. Il va jusqu'à imaginer ses réactions, qui agissent un peu comme un rare moment de lucidité dans sa tête. Elle est la petite voix intérieur qui le met en garde face aux (nombreuses) situations rocambolesques dans lesquelles il se sera empêtrées. Parce que oui, au-delà de la quête de vengeance, Franck se retrouvera très souvent au mauvais endroit au mauvais moment et subira les foudres de personnes dérangées. C'est peut-être ce qui rend d'ailleurs ce roman...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Debohbooks 06/09/2023
    Une histoire de vengeance, et là je me dis thème vieux comme le monde, vu et revu. Et pourtant !! L'auteur a su tirer son épingle du jeu en proposant une histoire se déroulant dans les années 70, dans un autre contexte social et sociétal ici très bien dépeint. D'une histoire simple, un père qui veut venger la mort de la chair de sa chair, l'auteur arrive à nous emmener vers un roman sombre, riche en émotions, qui aborde l'une des plus grandes peurs des parents. L'histoire est portée par un rythme dynamique et une plume incisive et style très visuel faisant ressentir les influences cinématographiques de l'auteur. A travers la vengeance, on sent le chagrin de ce père, le besoin vital d'une quête pour surpasser sa tristesse et cela va l'emmener vers une aventure dangereuse. Les gentils devient alors un vrai road trip littéraire en suivant Franck dans sa vendetta. Ce qui est appréciable dans ce bouquin c'est que l'auteur n'a pas choisi que le côté action. Bien sûr il y en a avec quelques scènes qui pourront sembler rocambolesques. Ça bouge pas mal et ça peut dérouter, j'admets avoir un peu perdu l'aspect émotion des premières pages dans ces passages. Ce qui fut mon seul vrai bémol. Mais l'auteur va au-delà de cet aspect-là. Les gentils mêle avec brio et non pas sans originalité les différents genres de la littérature noire. Il y a dans le début du livre un côté roman noir, et la dimension sociétale notamment à travers les endroits visités par Franck reste très présente tout au long de l'histoire. Puis on part sur un thriller plus rythmé avec des séquences très immersives. On retrouve l'énorme travail de recherches de l'auteur comme dans ses précédents livres. J'ai appris pas mal de choses une fois de plus et c'est ce qui différencie à mon sens ce roman des autres thrillers axés sur la vengeance dans lesquels on va plus insister sur le côté vendetta ou deuil, ici l'auteur ajoute à cela un contexte économique et social, c'est que ça swingue dans les années 70 ! Bref, ce fut une lecture agréable, surprenante avec son changement de ton en cours de route, et assez touchante même si je ne suis pas parent, cette lecture fait réfléchir. Malgré le bémol sur le trop-plein d'enchaînements d'action, j'ai trouvé ce roman complet, plutôt original sur un postulat de départ pourtant classique. Aucune déception avec cet auteur jusqu'à présent.Une histoire de vengeance, et là je me dis thème vieux comme le monde, vu et revu. Et pourtant !! L'auteur a su tirer son épingle du jeu en proposant une histoire se déroulant dans les années 70, dans un autre contexte social et sociétal ici très bien dépeint. D'une histoire simple, un père qui veut venger la mort de la chair de sa chair, l'auteur arrive à nous emmener vers un roman sombre, riche en émotions, qui aborde l'une des plus grandes peurs des parents. L'histoire est portée par un rythme dynamique et une plume incisive et style très visuel faisant ressentir les influences cinématographiques de l'auteur. A travers la vengeance, on sent le chagrin de ce père, le besoin vital d'une quête pour surpasser sa tristesse et cela va l'emmener vers une aventure dangereuse. Les gentils devient alors un vrai road trip littéraire en suivant Franck dans sa vendetta. Ce qui est appréciable dans ce bouquin c'est que l'auteur n'a pas choisi que le côté action. Bien sûr il y en a avec quelques scènes qui pourront sembler rocambolesques. Ça bouge pas mal et ça peut dérouter, j'admets avoir un peu perdu l'aspect émotion des premières pages dans ces passages. Ce qui fut mon seul...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Seraphita 16/06/2023
    1978, Paris, 14ème. Franck marine dans le jus âcre de son désespoir : voilà 6 mois que sa fille est morte, victime collatérale d’un braquage ; 6 mois que le deuil impossible lui vrille les méninges. D’autant qu’au fil du temps et faute de pistes, il a le sentiment que la police a lâché l’affaire. Alors il décide de prendre les choses en main, lui qui n’a plus rien à perdre, sa femme l’ayant quitté pour un autre. A force de fouiner dans les bas-fonds de la drogue, une piste émerge : l’assassin serait un toxico nommé Yannick et porteur d’un tatouage « anarchie ». Au volant de sa R5, la plage arrière pleine de cassettes de rock, voilà l’ex-disquaire parti pour un voyage au bout du noir ; un voyage qui le conduit jusqu’en Amazonie. « Les gentils » est un roman écrit par Michaël Mention. C’est un roman noir, corrosif et décapant, porté par « la voix la plus singulière du roman noir » comme le précise la couverture. Je n’ai pas été déçue de mon voyage, loin s’en faut. Les cartes sont posées d’emblée : Franck est sur une ligne de crête, l’esprit enténébré par un deuil impossible, et il va sombrer, sous nos yeux. Franck va tout plaquer et se mettre en quête du meurtrier de sa fille. Certes, il est désespéré mais tout autant pugnace ; en colère à l’extrême, et tout aussi excessif dans son acharnement ; cela le rend attachant, humain. L’auteur prend le parti de nous immerger dans son esprit et l’on plonge d’emblée, en apnée, au cœur de son errance et des motivations qui la portent. Ses péripéties sont proprement incroyables, pour autant on s’accroche à ses côtés, épousant sa force d’esprit, sa lutte. Avec lui, on vibre au milieu de la jungle, entre fascination devant des paysages grandioses — sorte de paradis perdu — et répulsion face à une vie grouillante et dangereuse. Quelques humains émergent, çà et là, jamais très glorieux, à l’image de Franck, mais, pour autant, on avance jusqu’à arriver au Guyana. L’écriture est particulièrement travaillée, alternant des périodes d’introspection, marquées par le monologue imaginaire avec sa fille, et des dialogues. La noirceur d’ensemble est tempérée par l’humour noir dont fait preuve Franck, à son égard et vis-à-vis d’autrui. Le registre de langue familier cède de temps à autres la place à quelques envolées poético-lyriques, notamment au beau milieu de ses errances. « Les Gentils » est un roman noir extraordinaire, qui se lit d’une traite et surprend par un final inattendu, dans lequel l’ombre de l’Histoire vient recouvrir l’histoire singulière contée jusque-là. La conclusion est époustouflante dans sa noirceur et son élan : l’impression qui saisit Franck d’avoir pu, finalement, retrouver sa fille et le parfum de ses cheveux, à l’orée d’une nuit qui l’« absorbe dans le doux parfum de ses cheveux. »1978, Paris, 14ème. Franck marine dans le jus âcre de son désespoir : voilà 6 mois que sa fille est morte, victime collatérale d’un braquage ; 6 mois que le deuil impossible lui vrille les méninges. D’autant qu’au fil du temps et faute de pistes, il a le sentiment que la police a lâché l’affaire. Alors il décide de prendre les choses en main, lui qui n’a plus rien à perdre, sa femme l’ayant quitté pour un autre. A force de fouiner dans les bas-fonds de la drogue, une piste émerge : l’assassin serait un toxico nommé Yannick et porteur d’un tatouage « anarchie ». Au volant de sa R5, la plage arrière pleine de cassettes de rock, voilà l’ex-disquaire parti pour un voyage au bout du noir ; un voyage qui le conduit jusqu’en Amazonie. « Les gentils » est un roman écrit par Michaël Mention. C’est un roman noir, corrosif et décapant, porté par « la voix la plus singulière du roman noir » comme le précise la couverture. Je n’ai pas été déçue de mon voyage, loin s’en faut. Les cartes sont posées d’emblée : Franck est sur une ligne de crête, l’esprit enténébré par un deuil impossible, et...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond Noir
Succombez à vos instincts de serial lecteur.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Babelio

    Le polar français

    Face aux écrivains anglo-saxons, les auteurs de polar français n'ont pas à rougir, loin de là. L'Hexagone compte en effet des dizaines de poids lourds du genre, auxquels viennent s'ajouter chaque année les nouveaux talents repérés par des éditeurs attentifs. Il faut dire que l'Histoire mouvementée du pays et son nombre record d'homicides à l'échelle européenne (en 2020 et en nombre absolu), ainsi qu'une tradition policière bien ancrée, ont de quoi inspirer les écrivains.

    Dans cette sélection de coups de coeur des lecteurs de Babelio, vous trouverez de très grands noms (Pierre Lemaitre, Frédéric Dard ou encore Olivier Norek) en compagnie d'auteurs à la trajectoire ascendante (Céline de Roany, Antoine Renand, Cécile Cabanac…) qui ont su se forger une réputation en très peu de livres. Vous croiserez des psychopathes fort cruels, des victimes pas si innocentes, et des inspecteurs déterminés - et souvent tourmentés. En bref, tout ce qui fait le sel d'un polar réussi, qu'on ne lâche pas avant d'en avoir tourné la dernière page.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Quais du polar 2023 : nos auteurs invités

    Les Quais du Polar qui ont lieu du vendredi 30 mars au dimanche 2 avril lancent le mois du polar. L'occasion pour nous de vous faire (re)découvrir les derniers titres de nos auteurs de thrillers favoris. Zoom sur cette sélection dédiée aux amateurs de frissons et d'enquêtes.

    Lire l'article