Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264075727
Code sériel : 5629
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 306
Format : 128 x 197 mm

Les Nids de l'hirondelle

Date de parution : 07/01/2021
La nouvelle enquête de Jeremy Nelson
Paris. Octobre 1925. Pour aider son ami clarinettiste, le jeune pianiste américain Jeremy Nelson mène l’enquête sur la mystérieuse disparition de sa logeuse, Mme Lequindre. Mais l’affaire est loin d’être simple, au cœur d’un immeuble où se bousculent des habitants hauts en couleurs qui ont tous un point commun : une... Paris. Octobre 1925. Pour aider son ami clarinettiste, le jeune pianiste américain Jeremy Nelson mène l’enquête sur la mystérieuse disparition de sa logeuse, Mme Lequindre. Mais l’affaire est loin d’être simple, au cœur d’un immeuble où se bousculent des habitants hauts en couleurs qui ont tous un point commun : une bonne raison de détester la logeuse. Qui est-elle vraiment ? Des rumeurs racontent qu’elle a été comédienne au théâtre des Variétés… L’investigation de Jeremy n’a pas fini de lui faire tourner la tête.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264075727
Code sériel : 5629
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 306
Format : 128 x 197 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • malifer Posté le 9 Juillet 2021
    nouvelle enquete du jeune pianiste amérivain Jeremy Nelson ddans le Paris des années 20.Une logeuse particulierement désagréable disparait Jeremy triste de se retrouver seul sans sa compagne Camille en tournées vient en aide aux locataires menacés d'expulsion.L'époque est particulièrement bien documentée,les personnages évoluent avec justesse , tandis qu'apparaissent parfois des personnages d'une autre série ,tel Victor Legris.Les situations sont vivantes ponctuées d'expressions désuetes,qui rendent le récit imagé.J'attends les prochaines aventures de Jéremy avec impatience
  • Idl Posté le 3 Juin 2021
    Tout d’abord, un grand merci à Masse Critique de Babelio ainsi qu’aux Editions 10-18 qui m’ont permis de découvrir ce roman. Ce fut pour moi une lecture parfaite !! Une enquête, un contexte historique, tout ce que j’aime ! En une ligne, ce roman relate l’enquête menée par Jeremy Nelson, jeune pianiste, sur la disparition de la logeuse de son ami. Ce voyage dans le Paris des « Années folles » m’a completement envoûtée ! Quel plaisir, par exemple de rencontrer la divine Josephine Baker !! J’ai également apprécié la multitude de personnages et donc de coupables potentiels. Jeremy Nelson est un détective hyper attachant que j’ai pris plaisir à découvrir et que je suivrai avac tout autant de plaisir dans d’autres aventures !
  • Giantjack Posté le 27 Avril 2021
    Roman reçu dans le cadre de la Masse Critique Mauvais genre ! Je tiens d'ailleurs à remercier Babelio ainsi que les éditions 10-18. Alors cette enquête de notre musicien enquêteur Jeremy Nelson en plein pendant les années folles, qu'est-ce que cela dit ? C'était principalement cette période qui me donnait envie de découvrir ce roman et le moins que l'on puisse dire, c'est que le dépaysement est total ! Que de références culturelles, artistiques, cinématographiques de cette époque (j'ai fortement apprécié ces petites notes en bas de pages sur les musiciens, cinéastes, artistes, lieux cités tout au long du roman). On ressent même cette ambiance dans le vocabulaire. Pour tout cela, je n'ai rien à dire ! Au-delà de ce cadre très plaisant, il m'a fallu du temps pour rentrer dans l'histoire. Les personnages sont nombreux et il nous faut quelque temps avant de s'habituer à cette bande de joyeux lurons qui habitent dans cet immeuble de la rue des hirondelles. Idem pour l'intrigue. Cela ne démarre pas tout de suite après la disparition de la tyrannique propriétaire. On découvre divers petits éléments au fur et à mesure en même temps que l'on nous présente la vie des locataires. Bien... Roman reçu dans le cadre de la Masse Critique Mauvais genre ! Je tiens d'ailleurs à remercier Babelio ainsi que les éditions 10-18. Alors cette enquête de notre musicien enquêteur Jeremy Nelson en plein pendant les années folles, qu'est-ce que cela dit ? C'était principalement cette période qui me donnait envie de découvrir ce roman et le moins que l'on puisse dire, c'est que le dépaysement est total ! Que de références culturelles, artistiques, cinématographiques de cette époque (j'ai fortement apprécié ces petites notes en bas de pages sur les musiciens, cinéastes, artistes, lieux cités tout au long du roman). On ressent même cette ambiance dans le vocabulaire. Pour tout cela, je n'ai rien à dire ! Au-delà de ce cadre très plaisant, il m'a fallu du temps pour rentrer dans l'histoire. Les personnages sont nombreux et il nous faut quelque temps avant de s'habituer à cette bande de joyeux lurons qui habitent dans cet immeuble de la rue des hirondelles. Idem pour l'intrigue. Cela ne démarre pas tout de suite après la disparition de la tyrannique propriétaire. On découvre divers petits éléments au fur et à mesure en même temps que l'on nous présente la vie des locataires. Bien évidemment ces éléments peuvent tous les rendre coupable… Le récit et l'enquête passent la seconde à partir de la page 70 et j'ai trouvé un peu dommage pour un livre qui n'en compte que 300. Après cela n'est que mon avis personnel car j'aime être tout de suite happé dans une histoire surtout lorsqu'il s'agit d'une enquête ! Notons aussi quelques facilités scénaristiques pour l'avancement de l'enquête notamment lorsque [masquer] Sammy se rend chez Monsieur Abel et que ce dernier lui livre ses secrets [/masquer] Au niveau des personnages, Jeremy Nelson ne fait pas figure de héros. Je le trouve très effacé pendant une bonne partie du roman (face aux habitants de l'immeuble) et j'ai eu du mal à me lier à lui pendant ma lecture Par contre, j'ai beaucoup aimé le personnage de Sammy : drôle, sympathique mais râleur. le bon Watson par excellence. Je citerai ce fameux passage très drôle chez le dératiseur où il va user de tout son talent pour obtenir les informations dont il a besoin. Je trouve que c'est d'ailleurs à partir de son arrivée dans l'histoire que le roman commence vraiment. J'ai eu peur de rencontrer quelques difficultés comme il s'agissait de la 4ème enquête de Jeremy Nelson. Aucun souci à ce niveau-là. Les personnages de Sammy et Camille s'intègrent parfaitement alors qu'on sait qu'ils sont déjà présents dans les premiers romans. Donc avis partagé sur cette lecture : Fond moyen. « Forme » excellente. A voir/confirmer lors d'une prochaine lecture des aventures de l'ami Nelson !
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathys Posté le 5 Avril 2021
    J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une masse critique, merci à Babelio et aux Editions 10/18 (ma maison d'édition préférée !) Le livre est très beau même si je regrette que 10/18 ait changé son format, surtout que les 3 premiers tomes sont en petit format. Il s'agit donc du 4e tome des aventures de Jeremy Nelson, pianiste de jazz et détective à ses heures perdues dans le Paris des années folles. La plume des deux soeurs se cachant derrière le pseudonyme de Claude Izner est très vivante: on a l'impression d'être entraîné dans un tourbillon, un rythme effréné comme celui du Charleston qui commence à être à la mode en 1925 à Paris, grâce notamment à Joséphine Baker. En plus de cette artiste, on croise Sidney Bechet, Caroline Dudley Reagan ou encore Fernand Léger. Les personnages parlent différents niveaux d'argot et emploient une foule d'expressions désuètes mais courantes à l'époque. Les différentes pérégrinations de Jeremy et son acolyte Sammy sont documentées avec de nombreuses mentions des rues parcourues. Grâce à tout cela l'immersion est totale et j'ai adoré cette ambiance. Du côté de l'intrigue policière ça pêche un peu. Les autrices ont les défauts de leurs qualités : c'est parfois très brouillon... J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une masse critique, merci à Babelio et aux Editions 10/18 (ma maison d'édition préférée !) Le livre est très beau même si je regrette que 10/18 ait changé son format, surtout que les 3 premiers tomes sont en petit format. Il s'agit donc du 4e tome des aventures de Jeremy Nelson, pianiste de jazz et détective à ses heures perdues dans le Paris des années folles. La plume des deux soeurs se cachant derrière le pseudonyme de Claude Izner est très vivante: on a l'impression d'être entraîné dans un tourbillon, un rythme effréné comme celui du Charleston qui commence à être à la mode en 1925 à Paris, grâce notamment à Joséphine Baker. En plus de cette artiste, on croise Sidney Bechet, Caroline Dudley Reagan ou encore Fernand Léger. Les personnages parlent différents niveaux d'argot et emploient une foule d'expressions désuètes mais courantes à l'époque. Les différentes pérégrinations de Jeremy et son acolyte Sammy sont documentées avec de nombreuses mentions des rues parcourues. Grâce à tout cela l'immersion est totale et j'ai adoré cette ambiance. Du côté de l'intrigue policière ça pêche un peu. Les autrices ont les défauts de leurs qualités : c'est parfois très brouillon dans l'écriture et on se sent perdu, avec de nombreux coq à l'âne et situations vite expédiées qui ajoutent à la confusion. C'est dommage car la disparition de cette propriétaire d'immeuble dont chaque locataire a une raison de lui en vouloir était une bonne idée. Au final je dirais que ce n'est pas un roman à lire spécialement pour son intrigue policière mais pour l'ambiance des années folles très bien retranscrites. Malgré ses défauts, ce livre m'a donné envie de poursuivre ma découverte de Claude Izner en lisant les tomes précédents et pourquoi pas aussi Les aventures de Victor Legris, leur première saga
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…