En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'Espionne de Tanger

        Robert Laffont
        EAN : 9782221116296
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 153 x 240 mm
        L'Espionne de Tanger

        Eduardo JIMÉNEZ (Traducteur)
        Date de parution : 03/05/2012

        « Un merveilleux roman dans la meilleure tradition du genre, avec amour, mystère,  tendresse, et personnages audacieux. »
        Mario Vargas Llosa

        Un phénomène éditorial : un million d'exemplaires vendus en Espagne.

        De Tanger à Madrid, dans le monde feutré des ambassades, une jeune couturière se bat pour la cause des Alliés.

        Trahie par l'homme qu'elle aimait, Sira, vingt ans, se retrouve seule à Tétouan. La guerre civile ravage l'Espagne et elle ne peut rejoindre sa mère à Madrid. Sans argent, sans amis,...

        De Tanger à Madrid, dans le monde feutré des ambassades, une jeune couturière se bat pour la cause des Alliés.

        Trahie par l'homme qu'elle aimait, Sira, vingt ans, se retrouve seule à Tétouan. La guerre civile ravage l'Espagne et elle ne peut rejoindre sa mère à Madrid. Sans argent, sans amis, elle ne doit sa survie qu'à son seul talent : la couture. Comment peut-elle imaginer qu'en montant un atelier de confection elle se prépare à une existence d'aventurière ? Quand la Seconde Guerre mondiale éclate, les riches expatriées retenues au Maroc par les hostilités affluent chez la jeune femme : elle seule sait recréer les derniers modèles de Paris. Sira conquiert ainsi ses entrées dans les plus grandes maisons, où se fomentent les alliances entre nazis et franquistes. Bientôt, elle est approchée par les services secrets britanniques. Pour eux, la couturière aux doigts d'or invente un très astucieux système de communication cryptée. Mais la guerre des espions n'est pas un jeu d'enfant. Envoyée à Tanger, à Madrid et à Lisbonne, Sira doit déjouer les pièges très sophistiqués d'ennemis aux manièces policées, mais à la férocité bien réelle.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221116296
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 608
        Format : 153 x 240 mm
        Robert Laffont
        22.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • majolo Posté le 12 Septembre 2017
          Le titre très kitch, et la couverture non moins kitch de l'édition de poche, ne me donnaient pas très envie de me plonger dans ce gros bouquin de plus de 600 pages...Et bien j'aurais eu tort de m'arrêter à ça. Car j'ai passé un très bon moment avec Sira, l'espionne de Tanger. Sira est une petite couturière de Madrid qui se voit très vite entraînée dans un tourbillon d'aventures qui la mèneront à Tanger, puis Tétouan, et même Lisbonne. Tout cela sur fond de montée du nazisme et surtout sous la chappe de plomb du franquisme. J'ai trouvé ça bien écrit, bien contruit aussi, et finalement très prenant. Un chouette moment de détente, qui a aussi le mérite de nous faire réviser l'histoire de l'Espagne et de ses rapports avec le Maroc et les alliés sous Franco.
        • sweetie Posté le 12 Juin 2017
          La page couverture de l'édition (Best-Sellers Robert Laffont) faisait écho à un genre de roman Harlequin et mon mari s'en est éloigné assez vite. Pourtant, il n'en est rien. Maria Dueñas, à travers une galerie de personnages fictifs et réels, fait revivre les prémices de la guerre civile espagnole, son déroulement et ses effets dévastateurs sur la population coincée sur le territoire, affamée et déchirée dans ses liens familiaux. Le roman débute par une fuite au Maroc de l'héroïne Sira Quiriego et de son amant, dans la zone de Tanger qui était à l'époque sous protectorat espagnol. Il faut attendre à la moitié du roman pour que l'espionne de Tanger prenne son envol dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale. Les nazis du Troisième Reich et les Britanniques courtisent le général Franco, les premiers afin d'obtenir son appui pour l'utilisation de son territoire et les seconds pour la neutralité de l'Espagne dans le conflit. De ce point de vue, l'histoire est intéressante mais le roman comporte des longueurs et des répétitions qui finissent par l'alourdir. La traduction est impeccable, les recherches documentaires fouillées et l'écriture est alerte et évocatrice. Une... La page couverture de l'édition (Best-Sellers Robert Laffont) faisait écho à un genre de roman Harlequin et mon mari s'en est éloigné assez vite. Pourtant, il n'en est rien. Maria Dueñas, à travers une galerie de personnages fictifs et réels, fait revivre les prémices de la guerre civile espagnole, son déroulement et ses effets dévastateurs sur la population coincée sur le territoire, affamée et déchirée dans ses liens familiaux. Le roman débute par une fuite au Maroc de l'héroïne Sira Quiriego et de son amant, dans la zone de Tanger qui était à l'époque sous protectorat espagnol. Il faut attendre à la moitié du roman pour que l'espionne de Tanger prenne son envol dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale. Les nazis du Troisième Reich et les Britanniques courtisent le général Franco, les premiers afin d'obtenir son appui pour l'utilisation de son territoire et les seconds pour la neutralité de l'Espagne dans le conflit. De ce point de vue, l'histoire est intéressante mais le roman comporte des longueurs et des répétitions qui finissent par l'alourdir. La traduction est impeccable, les recherches documentaires fouillées et l'écriture est alerte et évocatrice. Une lecture somme toute divertissante.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Bigmammy Posté le 23 Novembre 2016
          Un roman d'espionnage au féminin, un pavé de près de 700 pages qui se lit dans un souffle et plonge le lecteur au coeur de la guerre civile espagnole puis enchaîne sur les luttes d'influences entre Britanniques et Nazis dans les décombres du Madrid de Franco. Pour moi aussi des correspondances troublantes : l'héroïne Sira est née à l'été 1911, ma mère en décembre 1913, elle se retrouve en 1936 exilée au Maroc – espagnol, certes – comme ma maman à Casablanca à partir de 1932, elle est couturière – tout comme la soeur préférée de ma mère … Je me suis donc immédiatement reconnue en terrain balisé. Sira est une très jolie fille. Elle fuit la guerre civile espagnole avec un amant et des projets mirifiques. le couple s'installe à Tétouan, capitale du Maroc Espagnol et vit la grande vie. Mais, rapidement, son amant l'abandonne après l'avoir délestée de tout ce qu'elle possédait  et lestée d'une énorme dette … mais elle a de l'or entre les doigts et va trouver les amitiés nécessaires afin d'ouvrir un atelier de couture de luxe, de quoi attirer la meilleure clientèle, en particulier les épouses des cadres allemands expatriés qui fourmillent dans le coin. Recrutée par... Un roman d'espionnage au féminin, un pavé de près de 700 pages qui se lit dans un souffle et plonge le lecteur au coeur de la guerre civile espagnole puis enchaîne sur les luttes d'influences entre Britanniques et Nazis dans les décombres du Madrid de Franco. Pour moi aussi des correspondances troublantes : l'héroïne Sira est née à l'été 1911, ma mère en décembre 1913, elle se retrouve en 1936 exilée au Maroc – espagnol, certes – comme ma maman à Casablanca à partir de 1932, elle est couturière – tout comme la soeur préférée de ma mère … Je me suis donc immédiatement reconnue en terrain balisé. Sira est une très jolie fille. Elle fuit la guerre civile espagnole avec un amant et des projets mirifiques. le couple s'installe à Tétouan, capitale du Maroc Espagnol et vit la grande vie. Mais, rapidement, son amant l'abandonne après l'avoir délestée de tout ce qu'elle possédait  et lestée d'une énorme dette … mais elle a de l'or entre les doigts et va trouver les amitiés nécessaires afin d'ouvrir un atelier de couture de luxe, de quoi attirer la meilleure clientèle, en particulier les épouses des cadres allemands expatriés qui fourmillent dans le coin. Recrutée par le SOE, elle doit rapporter tous les éléments utiles pour contrer l'influence allemande auprès des Nationalistes. A la fois roman d'apprentissage, mise en scène de personnages historiques, scènes de violence à la James Bond, méthodes de recrutement et d'infiltration conformes aux techniques du temps – en ligne avec l'exposition sur les guerres secrètes actuellement en cours au Musée de l'Armée – rebondissements en tous genres : ce bouquin est tout à fait passionnant. Une manière aussi pour nous de mieux comprendre les ressorts de la guerre civile espagnole, l'ambiance de la haute société madrilène et lisboète, mesurer que finalement, dans ces grands hôtels des années 30, le style de vie ne connaît pas de différence fondamentale avec notre temps. Les personnages secondaires sont attachants : la gracile Rosalinda Fox, la contrebandière Candelaria, le journaliste Marcus, l'inquiétant Manuel da Silva … le style est dynamique, les descriptions convaincantes, les sentiments pleins de réalisme. Bien évidemment, ce roman qui a connu un énorme succès (2 millions d'exemplaires vendus dans le monde), a fait l'objet d'une série télévisée diffusée sur Netflix. Mais je me garderai bien de vouloir la visionner : j'ai en tête le personnage de Sira, la narratrice pleine de courage et d'inventivité et je ne souhaite pas m'en voir imposer une autre image … Bref : de l'amour, du glamour, du suspens, du mystère, des passions et des trahisons : tout pour tenir en haleine !
          Lire la suite
          En lire moins
        • luocine Posté le 18 Octobre 2016
          S’il s’agit bien ici d’un roman d’espionnage, il s’agit surtout de décou­vrir un aspect peu connu de la guerre d’Espagne. Et loin de suivre les exploits d’une « James Bond girl », on est, sans doute, plus près de la réalité en matière d’espionnage, presque tout se passe dans un salon de couture. Et si la jeune Sira sait habiller les femmes qui ont les moyens de dépenser des fortunes pour se vêtir alors que l’Espagne est ravagée par la misère, elle sait aussi écouter les conver­sa­tions, qu’elle rapporte fidè­le­ment aux auto­rités britan­ni­ques. Le cœur du roman, et une grande partie de son intérêt c’est de nous raconter ce moment parti­cu­lier où Franco après sa victoire contre les répu­bli­cains a hésité à s’engager auprès des alle­mands qui l’avaient si bien aidé dans ses combats. Cette jeune Sira est dabord une femme assez sotte qui a failli finir en prison pour les beaux yeux d’un malfrat . Mais elle luttera de toutes ses forces pour s’en sortir et créera à Tanger un salon de couture pour clien­tèle huppée, elle fréquente une popu­la­tion cosmo­po­lite du plus bas de l’échelle sociale à la maîtresse du gouver­neur. Elle est recrutée par les services britan­ni­ques et... S’il s’agit bien ici d’un roman d’espionnage, il s’agit surtout de décou­vrir un aspect peu connu de la guerre d’Espagne. Et loin de suivre les exploits d’une « James Bond girl », on est, sans doute, plus près de la réalité en matière d’espionnage, presque tout se passe dans un salon de couture. Et si la jeune Sira sait habiller les femmes qui ont les moyens de dépenser des fortunes pour se vêtir alors que l’Espagne est ravagée par la misère, elle sait aussi écouter les conver­sa­tions, qu’elle rapporte fidè­le­ment aux auto­rités britan­ni­ques. Le cœur du roman, et une grande partie de son intérêt c’est de nous raconter ce moment parti­cu­lier où Franco après sa victoire contre les répu­bli­cains a hésité à s’engager auprès des alle­mands qui l’avaient si bien aidé dans ses combats. Cette jeune Sira est dabord une femme assez sotte qui a failli finir en prison pour les beaux yeux d’un malfrat . Mais elle luttera de toutes ses forces pour s’en sortir et créera à Tanger un salon de couture pour clien­tèle huppée, elle fréquente une popu­la­tion cosmo­po­lite du plus bas de l’échelle sociale à la maîtresse du gouver­neur. Elle est recrutée par les services britan­ni­ques et repart à Madrid. La situa­tion de l’Espagne n’occupe pas une grande place dans ce roman mais les quel­ques pages qui lui sont consa­crée sont abso­lu­ment terri­bles. J’ai des réserves sur ce récit , car il contient trop d’ingrédients dont les auteurs ont telle­ment abusés : la jeune fille sans père qui est fina­le­ment reconnue par son géni­teur qui se trouve être une des grandes fortunes d’Espagne ; un bel amou­reux qui n’en veut qu’à son argent ; une jeune coutu­rière qui démarre de rien et qui à force de travail devient riche et recher­chée par toute la haute société ; et pour couronner le tout un futur mari bien comme il faut …. Ça fait beau­coup, mais malgré cela, j’ai lu avec intérêt ce moment de l’histoire espa­gnole.
          Lire la suite
          En lire moins
        • MartineR Posté le 5 Septembre 2016
          J'ai autant aimé le livre historique que celui 'espionnage Et passionnée par les fils la couture, j'ai terminé ce livre à regret
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.