Lisez! icon: Search engine
Plus heureux que jamais
Angie Thomas (préface de), Constance de Mascureau (traduit par)
Collection : Collection R
Date de parution : 17/02/2022
Éditeurs :
Robert Laffont

Plus heureux que jamais

Angie Thomas (préface de), Constance de Mascureau (traduit par)
Collection : Collection R
Date de parution : 17/02/2022
Être heureux ne devrait pas être aussi difficile
Par l’auteur du best-seller Et ils meurent tous les deux à la fin
De mauvais souvenirs vous poursuivent ? 
Appelez l’Institut Leteo au 1-800-J-OUBLIE pour en savoir plus sur notre procédure révolutionnaire de soulagement de la mémoire !

Lorsque Aaron Soto découvre la technique d’ablation...
De mauvais souvenirs vous poursuivent ? 
Appelez l’Institut Leteo au 1-800-J-OUBLIE pour en savoir plus sur notre procédure révolutionnaire de soulagement de la mémoire !

Lorsque Aaron Soto découvre la technique d’ablation de la mémoire développée par l’Institut Leteo, il n’en croit pas ses yeux (les miracles arrivent rarement au fin fond...
De mauvais souvenirs vous poursuivent ? 
Appelez l’Institut Leteo au 1-800-J-OUBLIE pour en savoir plus sur notre procédure révolutionnaire de soulagement de la mémoire !

Lorsque Aaron Soto découvre la technique d’ablation de la mémoire développée par l’Institut Leteo, il n’en croit pas ses yeux (les miracles arrivent rarement au fin fond du Bronx)…
Entre le suicide de son père, sa propre tentative, l’infinie tristesse de sa mère et leur vie dans un petit appartement misérable, le jeune homme est tenté par la procédure. Bientôt, plusieurs gouttes d’eau successives font déborder le vase et finissent de le convaincre : s’il veut enfin être heureux, il doit se faire reformater à l’Institut Leteo…
Mais le bonheur peut-il vraiment naître de l’oubli ?

« Inoubliable ! » Becky Albertalli, autrice de Love, Simon
Élu parmi les « cent meilleurs livres YA de tous les temps » par Time Magazine
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221240496
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 2
Format : 135 x 215 mm
EAN : 9782221240496
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 2
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CaptainNisaka 23/10/2022
    J'ai toujours hâte de lire un roman d'Adam Silvera. J'avais adoré "Et ils meurent tous les deux à la fin" et j'avais bien aimé aussi "Fils de l'infini". Alors j'avais hâte de celui-ci et je me demande si je ne l'ai pas encore plus préféré que "Et ils meurent tous les deux à la fin". Ça ne tient qu'à un fil, que je développerais plus tard. Aaron est un ado latino qui ne vit pas dans le plus beau des quartiers. Il n'est pas spécialement riche, c'est même clairement la galère, mais il a ses habitudes et ses copains avec qui il aime bien sortir s'amuser. Et voilà, sa vie lui plaît quand même. Mais son monde bascule quand son père se suicide. Aaron le vit très mal, d'autant plus que personne ne comprend la raison de son suicide. S'en suit des moments extrêmement douloureux pour lui et de remises en questions sur son comportement, sur ses relations et sur ce qu'il aime et c'est alors que lui vient le dilemme : Doit-il appeler l’Institut Leteo, cet institut qui a le pouvoir d'oublier les souvenirs douloureux. Mais peut-on vraiment être heureux en oubliant ? C'était loin d'être une lecture simple, clairement, l'ambiance est... J'ai toujours hâte de lire un roman d'Adam Silvera. J'avais adoré "Et ils meurent tous les deux à la fin" et j'avais bien aimé aussi "Fils de l'infini". Alors j'avais hâte de celui-ci et je me demande si je ne l'ai pas encore plus préféré que "Et ils meurent tous les deux à la fin". Ça ne tient qu'à un fil, que je développerais plus tard. Aaron est un ado latino qui ne vit pas dans le plus beau des quartiers. Il n'est pas spécialement riche, c'est même clairement la galère, mais il a ses habitudes et ses copains avec qui il aime bien sortir s'amuser. Et voilà, sa vie lui plaît quand même. Mais son monde bascule quand son père se suicide. Aaron le vit très mal, d'autant plus que personne ne comprend la raison de son suicide. S'en suit des moments extrêmement douloureux pour lui et de remises en questions sur son comportement, sur ses relations et sur ce qu'il aime et c'est alors que lui vient le dilemme : Doit-il appeler l’Institut Leteo, cet institut qui a le pouvoir d'oublier les souvenirs douloureux. Mais peut-on vraiment être heureux en oubliant ? C'était loin d'être une lecture simple, clairement, l'ambiance est globalement dramatique tout le long. Et c'est peut-être le seul défaut qui fait que je ne peux pas lui mettre la note maximale, c'est parfois un peu too much niveau drama. Néanmoins, c'est une œuvre qui marque et qu'il est impossible de détacher une fois commencer. Adam Silvera est doué dans ce domaine, de nous faire tenir tellement on a envie de savoir la suite et clairement la lecture réserve des surprises ! Des retournements de situations et révélations sont parfois assez inattendues, certaines plus prévisibles que d'autres. Je ne m'attendais pas forcément à ce genre de lecture pour être honnête mais j'ai adoré le lire pour autant. Ça aborde l'homosexualité, l'amitié, la notion de couple, l'homophobie sous toute ses coutures, les relations familiale, la dépression, le suicide et toute la partie SF super intéressante sur toutes les notions morales que peuvent poser le fait de "faire oublier" des éléments traumatisants à des personnes. Ne faut-il pas mieux apprendre à vivre avec ? Mais est-ce que tout le monde peut vivre avec ? J'aurais bien aimé que ça un poil plus approfondi même si c'est quand même super développé.. Les relations entre les personnages sont clairement marquante car elle diffère avec ce que j'ai pu lire jusqu'à présent, la forme de l'amitié, la notion du couple ou de meilleurs amis est abordé d'une manière assez dramatique et sombre même mais avec quand même des moments d'espoir et des jolies moments. J'ai bien aimé Aaron et par tous les cheminement par lesquels il passe. Je souligne que l'écriture est franchement bonne, il y a des moments flous ou que j'avais l'impression mal détaillé mais totalement voulu et expliqué par la suite et ça, franchement, c'est bon. La notion de bonheur est vraiment un sujet intéressant à lire mais j'ai l'impression que celui-ci traite plus de la manière dont sortir du malheur. Les deux se superposent bien sûr mais l'angle d'attaque n'est pas le même je dirais. En tout cas, ça ne peut pas être une lecture qui laisse indifférente. Elle marque forcément, en bien comme en mal vu les sujets abordés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lesperanza 18/10/2022
    J'avais déjà lu deux romans d'Adam Silvera, dont 'Et ils meurent tous les deux à la fin' qui avait été... eh bien, un gigantesque coup de cœur. Quand j'ai eu 'Plus heureux que jamais' dans les mains, j’ai d'abord lu la quatrième de couverture. Puis la préface. Et je suis tombée amoureuse de ce livre sans même connaître l’histoire. Par la suite, j'ai eu peur. J'ai eu peur de ne finalement pas accrocher et d'être déçue. En réalité, ce fut une bonne découverte, vraiment. J’ai été touchée par Aaron dès les premières pages. Ça se lit bien, c'est fluide. À vrai dire, après avoir lu la quatrième de couverture, je ne m'attendais pas du tout à une histoire comme celle-là. Je pensais que j'allais lire un roman de SF, enfin comment dire... où nous nous retrouvons dans une société futuriste, où les modes de vie ont changé depuis l'Institut Leteo... Mais pas du tout, en fait. On dirait plutôt un roman normal pour ados. Qui suit le quotidien d'adolescents de ma génération dans un quartier plutôt défavorisé de New York. Qui suit deux personnages qui apprennent à se connaître. Ni plus ni moins. Je pensais que ce roman serait très centré sur l’institut Leteo mais... J'avais déjà lu deux romans d'Adam Silvera, dont 'Et ils meurent tous les deux à la fin' qui avait été... eh bien, un gigantesque coup de cœur. Quand j'ai eu 'Plus heureux que jamais' dans les mains, j’ai d'abord lu la quatrième de couverture. Puis la préface. Et je suis tombée amoureuse de ce livre sans même connaître l’histoire. Par la suite, j'ai eu peur. J'ai eu peur de ne finalement pas accrocher et d'être déçue. En réalité, ce fut une bonne découverte, vraiment. J’ai été touchée par Aaron dès les premières pages. Ça se lit bien, c'est fluide. À vrai dire, après avoir lu la quatrième de couverture, je ne m'attendais pas du tout à une histoire comme celle-là. Je pensais que j'allais lire un roman de SF, enfin comment dire... où nous nous retrouvons dans une société futuriste, où les modes de vie ont changé depuis l'Institut Leteo... Mais pas du tout, en fait. On dirait plutôt un roman normal pour ados. Qui suit le quotidien d'adolescents de ma génération dans un quartier plutôt défavorisé de New York. Qui suit deux personnages qui apprennent à se connaître. Ni plus ni moins. Je pensais que ce roman serait très centré sur l’institut Leteo mais en vérité, ce n'est pas du tout le cas dans toute la première partie du livre, et le nom n’est mentionné que quelques fois. Jusqu’à l’élément déclencheur, vers le milieu du livre. Jusqu’à qu’on ait les souvenirs d'Aaron. Et qu’on comprenne. Je ne m’attendais pas à cela. J’ai été profondément chamboulée en lisant cette partie du roman. Ce roman aborde des sujets puissants. Je n’ai pas été bouleversée durant ma lecture (ou peut-être que si… un peu) mais j’ai été extrêmement touchée par l’histoire d’Aaron. Ce n’est pas un coup de cœur absolu. Une part de moi aurait voulu l’aimer davantage, c’est vrai. (je viens de relire la préface et je comprends mieux pourquoi je voulais tant aimer ce roman... cette préface m'a presque mis les larmes aux yeux. elle est magnifique. j'aurais tellement voulu ressentir la même chose que cette personne pendant cette lecture.) Bref... Néanmoins, cette lecture reste une très belle découverte qui ne laisse pas indifférent. Je vous la recommande, elle et les autres œuvres d'Adam Silvera ! :)
    Lire la suite
    En lire moins
  • derisions_litteraires 05/10/2022
    BAM ! Comme une claque dans la tronche ce roman ! On suit Aaron, un gars de la téci qui a une vie loin d'être un long fleuve tranquille. Né dans une famille détruite, entouré de potes qui ne méritent pas d'être appellés amis, un bonheur qui semble innaccessible ... On ne peut qu'éprouver une forte empathie pour ce personnage. Il nous emmène dans ses doutes, ses espoirs et ses craintes. On suit son chemin, sa première fois, son premier amour, ses traumatismes, ses pensées suicidaires, ses questionnements sur l'amitié et sa quête d'identité. Ça retourne le cerveau et le bide, et on se met à chialer parce qu'on se dit que ça pourrait être nous. Une putain de claque, vraiment. C'est une romance exécutée avec justesse et terriblement vraie. C'est une dystopie loin des critères du genre. Aaron fait des choix humains, tout est cohérent, tout est possible et on se remet en question tout au long des pages. Pas loin du coup de coeur, ce roman a su me poser les bonnes questions et me pousser à l'introspection. J'ai pris le temps de le lire, de digérer chaque chapitre, de laisser ma sensibilité me serrer la gorge jusqu'à... BAM ! Comme une claque dans la tronche ce roman ! On suit Aaron, un gars de la téci qui a une vie loin d'être un long fleuve tranquille. Né dans une famille détruite, entouré de potes qui ne méritent pas d'être appellés amis, un bonheur qui semble innaccessible ... On ne peut qu'éprouver une forte empathie pour ce personnage. Il nous emmène dans ses doutes, ses espoirs et ses craintes. On suit son chemin, sa première fois, son premier amour, ses traumatismes, ses pensées suicidaires, ses questionnements sur l'amitié et sa quête d'identité. Ça retourne le cerveau et le bide, et on se met à chialer parce qu'on se dit que ça pourrait être nous. Une putain de claque, vraiment. C'est une romance exécutée avec justesse et terriblement vraie. C'est une dystopie loin des critères du genre. Aaron fait des choix humains, tout est cohérent, tout est possible et on se remet en question tout au long des pages. Pas loin du coup de coeur, ce roman a su me poser les bonnes questions et me pousser à l'introspection. J'ai pris le temps de le lire, de digérer chaque chapitre, de laisser ma sensibilité me serrer la gorge jusqu'à ce que ça chiale sévère sur le canapé. Une claque. Y'a pas d'autres mots. Bref, être heureux, ça ne devrait pas être si difficile. Surtout quand on a 16 ans.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nena83b 07/07/2022
    Thématique poignante et déchirante, c'est mené de façon très originale. J'ai beaucoup aimé la façon de raconter l'histoire à travers ce tourbillon de vie et de joie et de tristesse qu'est Aaron. En revanche, j'ai trouvé le bouquin trop long. J'avais tellement adoré "Et ils meurent tous les deux à la fin" que je m'attendais à une autre histoire encore plus percutante et qui allait me faire pleurer comme une vieille chaussette abandonnée mais finalement je n'ai versé aucune larme. Ca reste un bon roman malgré tout !
  • exceptiona_diaries 27/06/2022
    Qu’est-ce que j’ai savouré ce livre. Le personnage d’Aaron m’a beaucoup plu et m’a fait réfléchir sur ce qu’est vraiment le bonheur. Ce héros est un personnage torturé mais finalement très attachant. Je ne m’étale pas sur le fond de son histoire car elle est vraiment à découvrir par soi même, mais je peux néanmoins vous dire que dans ce livre nous explorons les thématiques de la découverte de soi, de la dépression et de l’intolérance. C’est une histoire inspirante et bien ficelée, que j’ai pris plaisir à lire même si j’ai parfois eu le cœur serré. Quel plaisir de retrouver Adam Silvera qui s’impose vraiment comme mon auteur de Young Adult favori. Ce roman était une superbe découverte contenant des messages véhiculés avec beaucoup de justesse et de sincérité. Un très bon moment lecture.

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !