Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368520567
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 128 x 182 mm

Red Eyes Sword - Akame ga Kill ! - tome 07

,

Frédéric MALET (Traducteur)
Collection : Red Eyes Sword - Akame ga Kill !
Date de parution : 10/12/2015
Tatsumi quitte son village natal pour la Cité impériale où il fait la rencontre d'un groupe d'assassins qui va changer sa vie à jamais: le Night Raid avec à sa tête la belle et mortelle Akame.
 
Le combat à coups d’armes impériales entre le Night Raid et les Jägers a commencé, et Akame affronte violemment sa sœur Kurome… Inévitablement, il va encore y avoir des morts. Le destin des assassins est décidément impitoyable. Frissons garantis !!
 


 
EAN : 9782368520567
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 128 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MassLunar Posté le 30 Juillet 2021
    Sans tremblement aucun, voici un petit coup de coeur pour ce tome 7 qui est peut-être l'un des plus volumes les plus riches en action. La bataille entre le Night Raid et les Jagers compose entièrement ce septième opus dont les combats sont captés dans la plus pur générosité avec une excellente dynamique. Chaque combattant est mise en valeur avec chacun son poste-clé même si la combattante la plus impressionnante dans cette arène est Kurome. La soeur d'Akame fait montre de son pouvoir tout le long en réunissant une troupe de pantins revenus d'entre les morts. Elle est la reine de cette arène et les combats s'enchainent entre ces poupées macabres et le Night Raid qui a fort à faire. Ce qui est fort appréciable dans ce tome 7, c'est l'impression que le scénariste Takahiro et le dessinateur Tetsuya Tashiro ont vraiment réfléchis à la mécanique de ces combats. La valse contre les pantins est très bien découpée mais elle n'occulte pas la menace des jagers qui ne sont pas mis en retrait à l'exception de Wave qui est vite éclipsé du game pour des raisons plus pratiques. Par exemple, le fait que Kurome profite d'une ouverture pour trancher un... Sans tremblement aucun, voici un petit coup de coeur pour ce tome 7 qui est peut-être l'un des plus volumes les plus riches en action. La bataille entre le Night Raid et les Jagers compose entièrement ce septième opus dont les combats sont captés dans la plus pur générosité avec une excellente dynamique. Chaque combattant est mise en valeur avec chacun son poste-clé même si la combattante la plus impressionnante dans cette arène est Kurome. La soeur d'Akame fait montre de son pouvoir tout le long en réunissant une troupe de pantins revenus d'entre les morts. Elle est la reine de cette arène et les combats s'enchainent entre ces poupées macabres et le Night Raid qui a fort à faire. Ce qui est fort appréciable dans ce tome 7, c'est l'impression que le scénariste Takahiro et le dessinateur Tetsuya Tashiro ont vraiment réfléchis à la mécanique de ces combats. La valse contre les pantins est très bien découpée mais elle n'occulte pas la menace des jagers qui ne sont pas mis en retrait à l'exception de Wave qui est vite éclipsé du game pour des raisons plus pratiques. Par exemple, le fait que Kurome profite d'une ouverture pour trancher un ou deux membres entre deux combats du Night Raid face à ses pantins est plutôt bien pensé. Les personnages ne sont jamais en mode passif à regarder les combats, la stratégie est très dynamique. L'un des rôles majeurs est sans doute celui de Chelsea , la tueuse métamorphe dont les interventions sont rapides et radicales. Quelques petites exceptions freinent un peu l'ardeur du combat, notamment l'absence de Wave ou encore la feinte un peu grossière pour éloigner Esdeath...mais ce ne sont que des petites peccadilles scénaristiques pour mieux mettre en scène les combats majeurs de ce volume. Forcément, il y a des morts dans cet opus. Je ne dévoilerai rien bien sûr mais, forcément, l'émotion est toujours présente et le fait qu'il y ait de véritables disparitions ( pas les gonflantes "résurrections " à la shonen) provoque beaucoup plus de feeling, d'émotions et d'empathie pour les personnages. Les auteurs utilisent judicieusement les flash-backs comme une sorte de mémorial peu avant la fin. C'est classique mais c'est toujours efficace . Encore une fois, aidé par les choix de plans proposés sans doute par Takahiro, Tetsuya Tashiro illustre parfaitement l'action. C'est limpide , les effets de vitesse et de frappes sont très bien rendues. Dans le domaine de l'action pur -jus, Tetsuya Tashiro est un bon. D'ailleurs, il le prouve à nouveau avec son dernier manga Kaijin Reijoh (même si mon avis au niveau de l'intrigue de ce dernier est quand même plus nuancé). Un tome coup de cœur, sans hésitation, parce si on aime le manga d'action, ce septième tome de Red Eyes Sword - Akame ga Kill est un pur plaisir. C'est bien découpé, les effets sont bien illustrés. On devine une véritable mécanique derrière dans l'écriture. Et bien sûr, les enjeux sont toujours bien présents avec quelques disparitions marquantes. Et dire que d'autres combats décisifs sont à venir...
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.