Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258113091
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 420
Format : 140 x 225 mm

Sang famille

Date de parution : 16/05/2018
Mensonges ou secrets ?
Manipulation ou vérité ?
Sang famille
Dans la veine des meilleurs suspenses de Michel Bussi.

 
« Tel un soleil brutal, la lumière du phare des Enchaînés inonde la pièce. Une seconde à peine. Puis l’obscurité reprend le dessus, simplement percée du halo des lampes torches.
Je vais mourir ici.
C’est une certitude.
Une seule question me hante, la dernière : jusqu’où sont-ils prêts à aller pour me faire...
« Tel un soleil brutal, la lumière du phare des Enchaînés inonde la pièce. Une seconde à peine. Puis l’obscurité reprend le dessus, simplement percée du halo des lampes torches.
Je vais mourir ici.
C’est une certitude.
Une seule question me hante, la dernière : jusqu’où sont-ils prêts à aller pour me faire avouer ?  A fouiller ma mémoire, comme s’ils pouvaient en arracher les souvenirs qu’ils convoitent ?
Tout est allé si vite, à peine quatre jours.
Je n’étais alors qu’un adolescent parmi d’autres.
Un orphelin.
C'est du moins ce qu'on avait toujours voulu me faire croire… »

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258113091
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 420
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité
En savoir plus

Ils en parlent

« Le Normand corrige un polar de jeunesse, Sang famille, et le transforme en best-seller estival. »
 
24Heures

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nanali Posté le 12 Janvier 2022
    Je suis tombée sur ce roman de Michel Bussi par hasard à l’a bibliothèque et j’ai découvert que c’est en fait l’un de ses premiers écrits qui a été remanié depuis. Un livre qui m’a beaucoup plu et qui m’a fait passer un bon moment. J’avais un peu l’impression d’être retombée en enfance avec Le club des 5 ou quelque chose de ce type, mais avec plus de danger. Accessoirement j’aime toujours les localisations que choisit Michel Bussi pour ses romans : soit j’ai l’impression d’y être, si c’est un endroit que je connais, soit j’ai envie de découvrir si je ne connais pas encore. Ici l’intrigue se situe sur une île anglo-normande fictive mais le résultat est très réaliste, on s’y croirait !
  • flerij Posté le 10 Janvier 2022
    C’était au tout début du 2eme confinement. Me retrouvant au supermarché pour les courses habituelles, je me suis sentie irrésistiblement attirée par le rayon "livres". Je n'achète pourtant presque jamais mes livres en grande surface. Mais ce jour là , c'est la peur de manquer qui m' a dominée. J'ai donc fait l'acquisition de ce roman , barré d'un bandeau" nouveauté". Michel Bussi est un auteur que j'aime bien , sans être non plus une fan absolue car dans sa production, tout n'est pas au même niveau : j'ai beaucoup apprécié "comme un avion sans elle" et "maman a tord", un peu moins les autres. Mais celui-ci était un bon cru, bien que l'appellation "nouveauté" soit plus ou moins mensongère. L'auteur explique dans la préface que c'est un livre qu'il a écrit il y a longtemps et qu'il a un peu remanié pour le faire rééditer. Il s'agit de l'histoire de Colin, 16 ans, qui vient passer des vacances en colonie dans une petite île normande. Ile où il a vécu dans son enfance avec ses parents qui y faisaient des fouilles. Ils sont morts peu après et Bastien a été élevé par son oncle et sa... C’était au tout début du 2eme confinement. Me retrouvant au supermarché pour les courses habituelles, je me suis sentie irrésistiblement attirée par le rayon "livres". Je n'achète pourtant presque jamais mes livres en grande surface. Mais ce jour là , c'est la peur de manquer qui m' a dominée. J'ai donc fait l'acquisition de ce roman , barré d'un bandeau" nouveauté". Michel Bussi est un auteur que j'aime bien , sans être non plus une fan absolue car dans sa production, tout n'est pas au même niveau : j'ai beaucoup apprécié "comme un avion sans elle" et "maman a tord", un peu moins les autres. Mais celui-ci était un bon cru, bien que l'appellation "nouveauté" soit plus ou moins mensongère. L'auteur explique dans la préface que c'est un livre qu'il a écrit il y a longtemps et qu'il a un peu remanié pour le faire rééditer. Il s'agit de l'histoire de Colin, 16 ans, qui vient passer des vacances en colonie dans une petite île normande. Ile où il a vécu dans son enfance avec ses parents qui y faisaient des fouilles. Ils sont morts peu après et Bastien a été élevé par son oncle et sa tante, sans beaucoup d'affection. Mais il a l'intime conviction que son père est toujours vivant. Et que les fouilles ont révélé un trésor. Est-ce ce trésor que cherchent les bandits échappés de la maison d'arrêt ? N'est-ce pas son père que Colin aperçoit au volant d’une voiture ? Échappant comme il peut à la vigilance des moniteurs de la colonie, il enquête avec ses amis , ce qui n'est pas sans nous faire penser aux "clubs des cinq" de notre jeunesse. Comme souvent avec cet auteur, les identités se mélangent , les espaces temps également, et au final nous avons là une enquête policière pleine de suspense, avec de beaux rebondissements .
    Lire la suite
    En lire moins
  • emelivres Posté le 17 Décembre 2021
    (chronique complète sur mon blogspot Emelivres + photo sur mon bookstagram Emelivres) Comme d’habitude avec les livres de Bussi, j’ai été emportée dans l’intrigue. Le premier chapitre correspond à la fin du livre, quand le personnage principal est en danger. Puis trois pages après, on revient quelques jours en avant pour découvrir comment il en est arrivé là. L’histoire est menée à double point de vue. Celui de Colin, le jeune orphelin, qui part à la recherche d’indices pour trouver son géniteur, et celui de Simon, qui veut comprendre les motivations de l’un des deux évadés de prison. J’ai trouvé que cela donnait pas mal de rythme à l’histoire ce changement de point de vue à chaque fois. On ne cesse de rebondir entre deux histoires qui se passent sur la même île. Au départ elles semblent sans point commun, mais au fil des découvertes, on comprend que ce que découvre Simon est relié à ce que découvre Colin. J’ai bien aimé les personnages. Colin prend beaucoup de décisions sur un coup de tête, mais en même temps cela se comprend qu’il veut retrouver son père après toutes ces années où on a fait que lui mentir. J’ai trouvé que ses deux amis, Madi et... (chronique complète sur mon blogspot Emelivres + photo sur mon bookstagram Emelivres) Comme d’habitude avec les livres de Bussi, j’ai été emportée dans l’intrigue. Le premier chapitre correspond à la fin du livre, quand le personnage principal est en danger. Puis trois pages après, on revient quelques jours en avant pour découvrir comment il en est arrivé là. L’histoire est menée à double point de vue. Celui de Colin, le jeune orphelin, qui part à la recherche d’indices pour trouver son géniteur, et celui de Simon, qui veut comprendre les motivations de l’un des deux évadés de prison. J’ai trouvé que cela donnait pas mal de rythme à l’histoire ce changement de point de vue à chaque fois. On ne cesse de rebondir entre deux histoires qui se passent sur la même île. Au départ elles semblent sans point commun, mais au fil des découvertes, on comprend que ce que découvre Simon est relié à ce que découvre Colin. J’ai bien aimé les personnages. Colin prend beaucoup de décisions sur un coup de tête, mais en même temps cela se comprend qu’il veut retrouver son père après toutes ces années où on a fait que lui mentir. J’ai trouvé que ses deux amis, Madi et Armand, n’étaient pas assez impliqués dans l’enquête. A part vers la fin du roman, le reste du temps ils ne font qu’écouter les découvertes de Colin. De l’autre côté de l’histoire, on a aussi Simon qui est super motivé. Alors que son travail consiste seulement à vérifier que les vacanciers respectent les règles de l’île, il prend à coeur l’évasion des prisonniers. Il veut à tout prix comprendre la motivation de Valérino, à qui il ne restait que deux mois de prison avant d’être libéré, s’est échappé de prison avec l’autre homme qui a beaucoup plus de raisons de s’enfuir. Et surtout, pourquoi c’est le corps de l’autre prisonnier, que tout le monde pensait comme le cerveau de l’opération, qui est retrouvé et non celui du frêle et inoffensif Valérino… SUITE SUR LE BLOG
    Lire la suite
    En lire moins
  • karakoila Posté le 29 Novembre 2021
    Premier Bussi que je lis et c’est une réussite. J’ai passé un très bon moment, la lecture est très fluide et les chapitres sont plutôt court. Le dénouement de toute cette histoire m’as tenue en haleine et la fin m’as bien plus. Ce petit livre récupérer dans une boîte à livre a été une belle découverte.
  • En_pleine_lecture Posté le 29 Novembre 2021
    C’est l’histoire de Colin, un orphelin de 16 ans élevé par sa tante et son oncle, qui retourne sur l’île de Mornesey où il a vécu les premières années de sa vie avant le drame survenu dans sa famille. Alors qu’il profite de ses vacances sur l’île avec des camarades de son âge, son séjour va être chamboulé par les découvertes qu’il va faire sur son passé et ses parents. J’ai beaucoup aimé être transportée sur l’île de Mornesey, une île imaginaire située dans les îles Anglo-Normandes. J’ai tout de suite apprécié le personnage de Colin et j’ai aimé découvrir avec lui les secrets de sa famille. L’histoire est prenante, pleine de mystères et les nombreux rebondissements n’ont fait que renforcer mon envie de connaître le fin mot de l’histoire. Sang famille est un roman bien ficelé qui m’a captivée tout le long de ma lecture.
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lizzie

    Lisez Michel Bussi avec les oreilles

    Fermez les yeux et laissez-vous emporter par les histoires de Michel Bussi. Redécouvrez l’auteur à travers cette expérience auditive que vous propose Lizzie avec les livres audio : Sang Famille, T’en souviens-tu mon Anaïs ? Et autres nouvelles et Les contes du réveil-matin.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    "Sang Famille" : le nouveau roman de Michel Bussi se dévoile [VIDÉO]

    Paru une première fois en 2009 aux Éditions des Falaises, Sang famille de Michel Bussi demeurait depuis introuvable au grand dam des admirateurs de l'auteur. Un désagrément qui n'aura bientôt plus lieu d'être puisque les Presses de la Cité vont publier une édition de Sang famille, revue et corrigée par Michel Bussi. En plus d'avoir modifié son texte en profondeur, le romancier a également ajouté une préface inédite.

    Lire l'article