Lisez! icon: Search engine
Trois vies par semaine
Date de parution : 02/03/2023
Éditeurs :
Presses de la cité
En savoir plus

Trois vies par semaine

Date de parution : 02/03/2023

Habiter trois villes différentes ? Posséder trois identités reconnues ? Aimer trois femmes intensément ?
Avoir trois vies par semaine.
Pour tirer les fils de ce nouveau suspense qui mêle les thèmes de l’exil, la vengeance, la multiplicité d’une vie… l’unique Michel Bussi.

Un mort
Deux disparus
Trois femmes amoureuses


Un corps est retrouvé dans la vallée de la Meuse, au cœur des Ardennes. Accident, suicide, meurtre ?
La révélation de l’identité de la victime plonge la capitaine...
Un mort
Deux disparus
Trois femmes amoureuses


Un corps est retrouvé dans la vallée de la Meuse, au cœur des Ardennes. Accident, suicide, meurtre ?
La révélation de l’identité de la victime plonge la capitaine Katel Marelle dans la sidération.
Renaud Duval menait-il… trois vies par semaine ?
Trois femmes attendent son retour. Chacune revendique d’être son...
Un mort
Deux disparus
Trois femmes amoureuses


Un corps est retrouvé dans la vallée de la Meuse, au cœur des Ardennes. Accident, suicide, meurtre ?
La révélation de l’identité de la victime plonge la capitaine Katel Marelle dans la sidération.
Renaud Duval menait-il… trois vies par semaine ?
Trois femmes attendent son retour. Chacune revendique d’être son unique amour.
Ensemble, elles vont tenter de percer l’énigme d’une impossible triple vie...
Mais comme dans un théâtre d’illusions, des ombres rôdent, prêtes à se venger.
Qui sait la vérité ? Qui manipule ? Qui tire les ficelles ?

Méfiez-vous des fils invisibles...

Une intrigue vertigineuse pour un grand suspense de Michel Bussi.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258204737
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité
En savoir plus
EAN : 9782258204737
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

Dès le début, Michel Bussi  nous entraîne dans une intrigue dont lui seul à le secret !
Il est, sans conteste, devenu le maître du genre.
Passionnant, déstabilisant, addictif !
Marc Filipson / Filigranes

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Meg12 15/02/2024
    TROIS VIES PAR SEMAINE michel bussi. Je savais que ce livre allais me toucher, venant de Michel bussi ce n'est pas étonnant. C'est le seul auteur de polar qui me fait monté les larmes aux yeux. Quelle auteur, quelle écriture, quelle plume, l'auteur nous tien en haleine jusqu'au bout, jusqu'à ka derniere page, j'ai cru devenir folle, avec cette intrigue et cette histoire qui m'a tellement touché. Il y a trois parties dans le livre, autant la première partie est extrêmement intrigante où on ne sais plus quoi penser, on essaye de deviner mais impossible avec la plume de Michel bussi, n'essayez même pas, c'est perdu d'avance. La deuxième partie est plus révélatrice, c'est là où on comprend, ou les nœuds commence à se défaire (grâce à un retour dans le passé) mais on n'a pas encore le fin mot de l'histoire car c'est mal connaître l'auteur. Il y a une troisième partie où là les masques tombent et qui m'a fait monté les larmes aux yeux... Il y a beaucoup de personnages avec le point de vue de plusieurs d'entre eux et grâce à la plume exquise de l'auteur a aucun moment on ne s'y perd, et chaque personnages je dis bien chaque personnages est attachantes à sa manière. J'ai passé un très bon moment avec cette lecture que j'ai plus que adoré. TROIS VIES PAR SEMAINE michel bussi. Je savais que ce livre allais me toucher, venant de Michel bussi ce n'est pas étonnant. C'est le seul auteur de polar qui me fait monté les larmes aux yeux. Quelle auteur, quelle écriture, quelle plume, l'auteur nous tien en haleine jusqu'au bout, jusqu'à ka derniere page, j'ai cru devenir folle, avec cette intrigue et cette histoire qui m'a tellement touché. Il y a trois parties dans le livre, autant la première partie est extrêmement intrigante où on ne sais plus quoi penser, on essaye de deviner mais impossible avec la plume de Michel bussi, n'essayez même pas, c'est perdu d'avance. La deuxième partie est plus révélatrice, c'est là où on comprend, ou les nœuds commence à se défaire (grâce à un retour dans le passé) mais on n'a pas encore le fin mot de l'histoire car c'est mal connaître l'auteur. Il y a une troisième partie où là les masques tombent et qui m'a fait monté les larmes aux yeux... Il y a beaucoup de personnages avec le point de vue de plusieurs d'entre eux et grâce à la plume exquise de l'auteur a aucun moment on ne s'y perd, et chaque personnages je dis bien chaque personnages est...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Souris_de_bibliotheque 12/02/2024
    Depuis sa sortie, ce roman m'intriguait beaucoup. Je suis toujours fascinée, qu'il s'agisse de fiction ou de réalité, par les histoires de double vie (voire triple en l'occurence), et par la façon dont une même personne peut se forger et jongler avec plusieurs personnalités. Et connaissant Michel Bussi, je m'attendais forcément à quelque chose d'assez surprenant en la matière. Je n'ai pas été déçue. Un meurtre, trois identités pour un même homme à l'apparence banale, trois femmes, trois lieux, trois vies... Le roman nous plonge immédiatement au coeur du problème ! La construction, faite d'un récit à 3 (4, 5...) voix, de chapitres courts, d'une narration rythmée, nous emmène de faux indices en révélations. Du Bussi tout craché, facile à lire, intriguant... mais aussi parfois un peu "trop". Trop invraisemblable, trop tiré par les cheveux, voir même trop long (le dénouement m'a semblé sans fin). Si, à la fin, tout s'imbrique à la façon d'un puzzle idéal, sans aucune pièce manquante, je dois dire que le chemin pour y arriver m'a parfois semblé un peu bancal. Un peu agaçant aussi : le personnage d'Eléa notamment m'a paru peu crédible et énervant, avec une utilisation de l'autisme Asperger parfois dérangeante. Cette course poursuite, ou course contre-la-montre, appelez-la comme vous voulez, est un bon thriller, prenant, mais pour moi il reste loin des remarquables Nymphéas Noirs...Depuis sa sortie, ce roman m'intriguait beaucoup. Je suis toujours fascinée, qu'il s'agisse de fiction ou de réalité, par les histoires de double vie (voire triple en l'occurence), et par la façon dont une même personne peut se forger et jongler avec plusieurs personnalités. Et connaissant Michel Bussi, je m'attendais forcément à quelque chose d'assez surprenant en la matière. Je n'ai pas été déçue. Un meurtre, trois identités pour un même homme à l'apparence banale, trois femmes, trois lieux, trois vies... Le roman nous plonge immédiatement au coeur du problème ! La construction, faite d'un récit à 3 (4, 5...) voix, de chapitres courts, d'une narration rythmée, nous emmène de faux indices en révélations. Du Bussi tout craché, facile à lire, intriguant... mais aussi parfois un peu "trop". Trop invraisemblable, trop tiré par les cheveux, voir même trop long (le dénouement m'a semblé sans fin). Si, à la fin, tout s'imbrique à la façon d'un puzzle idéal, sans aucune pièce manquante, je dois dire que le chemin pour y arriver m'a parfois semblé un peu bancal. Un peu agaçant aussi : le personnage d'Eléa notamment m'a paru peu crédible et énervant, avec une utilisation de l'autisme Asperger parfois dérangeante. Cette course poursuite, ou...
    Lire la suite
    En lire moins
  • DViolante 11/02/2024
    Je ne suis pas fan de l’écriture de Michel Bussi, que je trouve peu littéraire, mais je dois lui reconnaître une certaine efficacité. L’auteur a l’art et la manière de nous raconter des histoires souvent impossibles, toujours intrigantes et déroutantes. C’est à nouveau le cas pour ce roman. Trois vies par semaine c’est l’histoire de Renaud Duval, un homme de quarante-six ans, dont la police vient de retrouver le cadavre dans un ravin, proche des rochers des Quatre-fils-Aymon dans les Ardennes. Dans sa voiture, le capitaine Katel Marelle, chargée de l’enquête découvre trois permis de conduire, même photo, même date de naissance, mais trois noms et adresses différents. L’enquête commence avec Agnès, dite Nanesse, l’épouse de Renaud, qui vit avec lui à Bourg-Fidèle depuis vingt-huit ans. Ingénieur en microrobotique, il s’absente une semaine par mois, pour rendre visite à ses clients. Une semaine par mois, c’est le temps que passe Hans Bernard avec sa compagne Vicky Malzieu, qui tient un gîte rural dans la Margeride. Lola, sa fille de cinq ans, l’a définitivement adopté. Le reste du temps, il est sur la route pour son métier de chauffeur routier. Quant à Eléa, aspergirl HPI, qui vit dans un tout petit appartement à Paris dans le 18ème arrondissement, elle a rencontré Pierre Rousseau, poète et danseur international, par le biais d’un fanzine de poésie, offert par un libraire. Après plusieurs échanges épistolaires, son « Petrouchka » est venu lui rendre visite et ils s’écrivent désormais de nombreuses fois par jour, par textos. Ils ne se retrouvent que quelques jours par an. Est-ce le même homme ? Comment arrive-t-il à jongler ainsi entre ses trois identités ? Il ne peut s’agir de triplés, qui seraient nés dans trois endroits différents, mais les registres d’état civil sont formels et les permis de conduire ne sont pas de faux papiers ! Lorsque les trois femmes se rencontrent à Charleville, où a lieu le Festival mondial des marionnettes, la découverte du passé de Mina, la mère de Renaud va accélérer les évènements. Dire que j’ai été happée par l’histoire est un euphémisme. Moi qui aime prendre la temps de savourer les histoires, j’ai dévoré ce polar en quelques jours. Le thème m’avait donné envie de le lire. Le lieu où se passe l’histoire également. Mais Michel Bussi, en bon géographe qu’il est, insiste un peu trop à mon goût sur les caractéristiques des lieux. On croirait presque qu’il a un guide touristique ouvert à proximité et qu’il ne rate pas une occasion de placer un détail dans son récit. Cela pourrait apporter des éléments intéressants, mais cela m’a davantage semblé plaqué ! En conclusion, j’ai aimé le roman, un peu moins l’écriture, comme toujours avec l’auteur. Je ne suis pas fan de l’écriture de Michel Bussi, que je trouve peu littéraire, mais je dois lui reconnaître une certaine efficacité. L’auteur a l’art et la manière de nous raconter des histoires souvent impossibles, toujours intrigantes et déroutantes. C’est à nouveau le cas pour ce roman. Trois vies par semaine c’est l’histoire de Renaud Duval, un homme de quarante-six ans, dont la police vient de retrouver le cadavre dans un ravin, proche des rochers des Quatre-fils-Aymon dans les Ardennes. Dans sa voiture, le capitaine Katel Marelle, chargée de l’enquête découvre trois permis de conduire, même photo, même date de naissance, mais trois noms et adresses différents. L’enquête commence avec Agnès, dite Nanesse, l’épouse de Renaud, qui vit avec lui à Bourg-Fidèle depuis vingt-huit ans. Ingénieur en microrobotique, il s’absente une semaine par mois, pour rendre visite à ses clients. Une semaine par mois, c’est le temps que passe Hans Bernard avec sa compagne Vicky Malzieu, qui tient un gîte rural dans la Margeride. Lola, sa fille de cinq ans, l’a définitivement adopté. Le reste du temps, il est sur la route pour son métier de chauffeur routier. Quant à Eléa, aspergirl HPI, qui vit dans un tout petit appartement à Paris...
    Lire la suite
    En lire moins
  • mlair1 10/02/2024
    Lu d’une seule traite. Cette histoire commence fort et garde un rythme soutenu du début à la fin. On se prend au jeu, les personnages sont attachants. Même les méchants. Une histoire bouleversante où l’espoir reste intacte. Les lieux choisis sont très bien décris, on s’y imagine très bien.
  • Sevpassion 08/02/2024
    Je sors mitigée de cette lecture. J'ai passé de bons moments,il y'a de sacrés retournements de situations et la révélation m'a vraiment surprise. Si au début du roman,je tournais les pages avec avidité,j'ai fini par me lasser et m ennuyer un peu par moment. Les 2 vilains frangins, j'ai eu du mal avec eux, car je n'y croyais pas. Je n'arrivais pas à être à fond dans le roman,ça sonnais faux. Après tout n'est pas à jeter non plus, j'ai eu de bonnes surprises. Je suis juste un peu déçue. Ceci n'engage que moi bien évidemment, les goûts et les couleurs comme je dis toujours ^^
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune nouveauté de Michel Bussi
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !