Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258145276
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 540
Format : 140 x 225 mm

Un avion sans elle

Date de parution : 15/06/2017
Dans quatorze minutes, Lyse-Rose aurait dix-huit ans, officiellement du moins… Qui était-elle ? Il n’avait toujours aucune certitude. Une chance sur deux, comme au premier jour.   
 
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias, ont baptisée Libellule.
Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir...
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias, ont baptisée Libellule.
Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante, jusqu’à ce que les masques tombent.
Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ?
Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258145276
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 540
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Avec ce nouveau roman, Michel Bussi signe un polar à la construction diabolique qui rappelle par certains côtés les meilleurs thrillers de Sébastien Japrisot et de Harlan Coben. »
Lire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DR_Cloq Posté le 9 Novembre 2020
    Palpitant jusqu'à la fin (qui n'a pas été bâclée). Je me suis fait avoir, jamais je n'aurais imaginé un tel dénouement. Je recommande ce roman. On en a pour son argent ! :o)
  • Angelshuhan Posté le 15 Octobre 2020
    Mon 1er de cet auteur, je ne suis pas déçue ! On suit l'histoire si particulière entre le cahier du détective et ce qui arrive à Lyly et Marc chacun de leur côté... mais jusqu'où va-t-on aller !? Le suspence nous tenaille jusqu'à la dernière page ! Découvrira-t-on qui est Emilie ? Cette jeune femme qui a été tiraillée entre 2 familles durant toute son enfance suite à l'accident d'avion qui a tué ses parents... Et cette relation si particulière avec son frère, qu'est-ce que cela signifie ?
  • plumevolage Posté le 13 Octobre 2020
    Tout d’abord ce livre m’a totalement bluffée car il nous garde en haleine tout au long de ses 540 pages. L’histoire commence par le récit d’un crash d’avion sur le Mont Terrible où l’on apprend qu’un seul bébé a survécu. Les équipes regardent les registres des passagers afin de savoir qui était l’orpheline et il s’agit donc de Lyse-Rose de Carville. Mais c’était sans compter sur l’arrivée de grands parents qui clament haut et fort qu’il s’agit de Emilie Vitral qui était effectivement présente dans cet avion. Les Carville sont riches, les Vitral pauvres. La petite sera de toutes façons orpheline et aucun de ses grands parents ne l’ont déjà vu pour savoir si c’est elle. Il y a donc un procès où on ne trouve hélas aucune preuve montrant l’origine du bébé. Les tests ADN n’existent pas encore et l’enfant est confiée au Vitral. Le combat de toute une vie commence alors. Les Carville persuadés qu’il s’agit de leur petite-fille, décide d’engager un détective privé, Crédule Grand-Duc, pour que celui-ci resolve l’affaire. Il a jusqu’au 18 ans de la petite. Nous arrivons donc 18 ans plus tard et Grand Duc n’a toujours pas trouvé la solution. Emilie qui ne sait pas... Tout d’abord ce livre m’a totalement bluffée car il nous garde en haleine tout au long de ses 540 pages. L’histoire commence par le récit d’un crash d’avion sur le Mont Terrible où l’on apprend qu’un seul bébé a survécu. Les équipes regardent les registres des passagers afin de savoir qui était l’orpheline et il s’agit donc de Lyse-Rose de Carville. Mais c’était sans compter sur l’arrivée de grands parents qui clament haut et fort qu’il s’agit de Emilie Vitral qui était effectivement présente dans cet avion. Les Carville sont riches, les Vitral pauvres. La petite sera de toutes façons orpheline et aucun de ses grands parents ne l’ont déjà vu pour savoir si c’est elle. Il y a donc un procès où on ne trouve hélas aucune preuve montrant l’origine du bébé. Les tests ADN n’existent pas encore et l’enfant est confiée au Vitral. Le combat de toute une vie commence alors. Les Carville persuadés qu’il s’agit de leur petite-fille, décide d’engager un détective privé, Crédule Grand-Duc, pour que celui-ci resolve l’affaire. Il a jusqu’au 18 ans de la petite. Nous arrivons donc 18 ans plus tard et Grand Duc n’a toujours pas trouvé la solution. Emilie qui ne sait pas qui elle est elle-même se fait appelé Lylie, mélange de ses deux prénoms possibles. Elle a une relation particulière avec son frère Marc Vitral. Grand-Duc arrive donc à la fin de son temps et n’a toujours pas trouvé la solution. Il décide alors de se suicider la veille des 18 ans de Lylie. Il laisse son carnet qui raconte toute son enquête pour Lylie et décide de se tirer une balle dans la tête devant le journal racontant le crash de l’avion 18 ans plus tôt. Mais là terrible choc il comprend tout, mais est assassiné dans la seconde qui suit. On suit donc Lylie et Marc qui vont tout faire pour savoir s’ils sont vraiment frère et soeur ou s’ils peuvent être amants. J’imagine que vous vous dites que c’est une histoire invraisemblable, qu’il doit forcément y avoir quelque chose qui différencie les deux filles, que les tests ADN sont paru entre temps mais tout ceci est raconté et expliqué. Cette histoire n’est visiblement pas un fait réel mais elle pourrait très bien arriver. Le récit est exclusivement basé sur l’enquête et je vous comprend quand vous devez vous dire que 540 pages sur une pauvre enquête ça doit être très long mais je vous promets que vous ne voyez pas le temps passer. Au moment où vous aurez ouvert le livre, manger, boire, dormir sera pour vous un calvaire. Le récit est peuplé de rebondissements et on s’y perd nous même à chercher de dénouer l’histoire. La fin est naturellement à la hauteur de nos attentes en restant toujours dans le vraisemblable et j’en étais presque triste de quitter ce livre que j’ai directement recommandé à ma famille et mes amis. Ce livre est pour moi un des MUST des livres d’enquête qui ravira petits et grands. À offrir ou à garder précieusement pour soi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Dunepagealautre Posté le 6 Octobre 2020
    J’ai trouvé ce livre très long, en effet, les détails de l’enquête de Grand-Duc doivent être présents mais, pour moi, ils ne permettent pas de comprendre réellement où l’auteur nous emmènent. La fin n’est pas si spectaculaire que ce que j’en attendais. J’avais compris dès le début ce qu’il se tramait. Néanmoins je me demande comment le lecteur peut réussir à trouver le dénouement final lorsqu’on parle d’un détail à la 510ème page. Ce roman est bien écrit, il se lit rapidement, malgré les descriptions qui, à mon goût, n’étaient pas utiles. Ce n’est pas un excellent policier car la fin ne m’a pas laissé sans voix.
  • py314159 Posté le 2 Octobre 2020
    1980, un avion en provenance de la Turquie s'écrase sur le mont Terrible dans le Jura. Seul survivant, un bébé de trois mois. Mais deux familles se déchirent pour récupérer l'enfant ! Michel Bussi signe un thriller maîtrisé sur cet affrontement sous forme de lutte des classes.
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    Les plus grands succès de Michel Bussi adaptés en série

    Après Maman a tort, deux autres best-sellers de Michel Bussi ont été portés à l’écran, dont l'adaptation d'Un avion sans elle réalisée par Jean-Marc Rudnick qui était diffusée mardi 26 mars à 21h sur M6. De quoi rendre encore plus mordus les accros de séries !

    Lire l'article