Lisez! icon: Search engine
Un avion sans elle
Date de parution : 15/06/2017
Éditeurs :
Presses de la cité
En savoir plus

Un avion sans elle

Date de parution : 15/06/2017
Dans quatorze minutes, Lyse-Rose aurait dix-huit ans, officiellement du moins… Qui était-elle ? Il n’avait toujours aucune certitude. Une chance sur deux, comme au premier jour.   
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité du nourrisson de trois mois, unique rescapé d’un crash d’avion, que les médias ont baptisé Libellule ?
Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se...
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité du nourrisson de trois mois, unique rescapé d’un crash d’avion, que les médias ont baptisé Libellule ?
Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour elle…
Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire… avant d’être assassiné,...
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité du nourrisson de trois mois, unique rescapé d’un crash d’avion, que les médias ont baptisé Libellule ?
Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour elle…
Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire… avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ?
Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?
 
Une intense quête d’identité doublée d’un suspense de haut vol.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258145276
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 540
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité
En savoir plus
EAN : 9782258145276
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 540
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Avec ce nouveau roman, Michel Bussi signe un polar à la construction diabolique qui rappelle par certains côtés les meilleurs thrillers de Sébastien Japrisot et de Harlan Coben. »
Lire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • philippedester 25/02/2024
    "Un avion sans elle" est sans doute le roman le plus connu de Michel Bussi. Je me demande si ce n'est d'ailleurs pas celui-ci qui l'a fait connaitre. En tout cas, pour moi, ce n'est pas son meilleur. J'ai lu "Nymphéas noirs" et "N'oublier jamais" que j'ai adorés. Celui-ci, je l'ai trouvé trop long. Il faut dire qu'il ne se passe pas grand-chose tout au long de ces 570 pages. Et pourtant, il y a un suspense qui dure du début à la fin. Le lecteur se doute que des surprises l'attendent à la fin du récit et c'est bien le cas. Ce n'est pas un mauvais livre, j'ai aimé, mais sans plus. Il manque un petit quelque chose qui accrocherait le lecteur à ses pages. 1980 : un avion s'écrase dans le Jura. Aucun survivant à part une petite fille, un nourrisson que deux familles vont se disputer. La petite est-elle la fille des Vitral, un couple de condition modeste ou celle des Carville, une famille pour qui l'argent ne se compte pas? Ces derniers engagent un détective privé. Il devra enquêter afin de trouver des preuves de l'identité de la fillette. Son enquête dure 18 ans (crédible, ça?) et il découvre la solution (qu'aucun lecteur ne trouvera, j'en suis sûr) quinze minutes avant les 18 ans de la gamine, anniversaire qui clôt l'enquête. 1998 : Marc Vitral (qui n'était pas dans l'avion 18 ans plus tôt) est amoureux de l'enfant devenue une belle jeune fille. Seulement la question reste toujours la même : qui est réellement Lylie (subtil mélange de Lyse-Rose et d'Emilie)? Est-ce sa sœur ou une parfaite étrangère qu'il a donc le droit d'aimer? La réponse, tout à la fin du récit. Il faut être patient ! Mais c''est vrai que le lecteur a vraiment envie de connaitre la réponse... Vous non? "Un avion sans elle" est sans doute le roman le plus connu de Michel Bussi. Je me demande si ce n'est d'ailleurs pas celui-ci qui l'a fait connaitre. En tout cas, pour moi, ce n'est pas son meilleur. J'ai lu "Nymphéas noirs" et "N'oublier jamais" que j'ai adorés. Celui-ci, je l'ai trouvé trop long. Il faut dire qu'il ne se passe pas grand-chose tout au long de ces 570 pages. Et pourtant, il y a un suspense qui dure du début à la fin. Le lecteur se doute que des surprises l'attendent à la fin du récit et c'est bien le cas. Ce n'est pas un mauvais livre, j'ai aimé, mais sans plus. Il manque un petit quelque chose qui accrocherait le lecteur à ses pages. 1980 : un avion s'écrase dans le Jura. Aucun survivant à part une petite fille, un nourrisson que deux familles vont se disputer. La petite est-elle la fille des Vitral, un couple de condition modeste ou celle des Carville, une famille pour qui l'argent ne se compte pas? Ces derniers engagent un détective privé. Il devra enquêter afin de trouver des preuves de l'identité de la fillette. Son enquête dure 18 ans (crédible, ça?) et...
    Lire la suite
    En lire moins
  • jessy13004 25/02/2024
    J'ai adoré ma lecture mi hel bussi a une sacré plume et c'est nous tenir en haleine . J'avais déjà accroché avec les nymphéas noires . Là le style est différent mais tout aussi envoûtant . Nous partons d'un point de départ avec un crash d'avion et ce fameux miracle un nourrisson de 3 mois retrouvé a proximité de la carlingue en flamme . Suite à ce drame , deux familles dont leurs proches étaient dans l'avion avec leur enfant âgé de trois mois vont se battre pour la garde de ce dernier pensa et recueillir l'enfant de leurs défunts enfants respectifs . Deux familles de deux mondes différents les riches Aristote contre les petits gens du peuple . Dans tout ce vacarme pour un enfant . La famille la plus riche va embaucher un détective privé pour savoir lequel des deux nourrissons a survécu à ce crache . S'ensuit toute une enquête qui va nous dérouter nous fasciner. Je ne vous en dirait pas plus mais juste plongez dans ce roman pour découvrir la destinée de cette libellule que tout le.monde convoite et savoir alors qui est elle vraiment....
  • SylvainFT 18/02/2024
    Une histoire intéressante et bien construite avec un dénouement certes prévisible mais finalement peu conventionnel. Des personnages relativement complexes mais certainement un peu trop caricaturaux. Ceci posé, le style de narration, pas désagréable au demeurant, est un peu trop lancinant à mon gout. Le renvoi fréquent à «plus tard» pour avoir de nouvelles révélations (type teasing) donne l’impression que l’auteur est persuadé que son livre ne sera intéressant que si il contient un nombre conséquent de pages. À force cela en devient même lassant alors que l’on reste accroché par la recherche de la solution. Bref, avec un bon quart de pages en moins et une narration davantage tournée vers l’essentiel, j’aurais certainement mieux apprécié l’oeuvre.
  • px5q6kqvw8_1677100286467 11/02/2024
    Extrêmement bien ficelé ! Une fois commencé on a plus envie d’en sortir tellement l’intrigue est prenante et passionnante!
  • Jucerise 16/01/2024
    Une critique est faite pour être transparente, alors c’est parti. Après quelques pages, c’était bon. J’avais compris que j’étais faite comme un rat. Lire ce livre calmement, le tirer en longueur pour en apprécier chaque instant ? Que nenni. Je savais après 5 minutes de lecture que j’allais vouloir connaître au plus vite le dénouement de cette intrigue. J’ai apprécié la structure, les multiples rebondissements, l’alternance cahier - histoire. J’ai moins aimé le caractère niais et prévisible de certains personnages, la perfection d’autres, les caricatures un peu trop marquées. Dans l’ensemble, c’est un ouvrage que je recommande pour ceux qui veulent se (re)mettre à la lecture : le style se lit facilement, les descriptions sont imagées, le suspens tient jusqu’à la fin.
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune nouveauté de Michel Bussi
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    Les plus grands succès de Michel Bussi adaptés en série

    Après Maman a tort, deux autres best-sellers de Michel Bussi ont été portés à l’écran, dont l'adaptation d'Un avion sans elle réalisée par Jean-Marc Rudnick qui était diffusée mardi 26 mars à 21h sur M6. De quoi rendre encore plus mordus les accros de séries !

    Lire l'article