Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782258145276
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 540
Format : 140 x 225 mm
Un avion sans elle
Date de parution : 15/06/2017
Éditeurs :
Presses de la cité

Un avion sans elle

Date de parution : 15/06/2017
Dans quatorze minutes, Lyse-Rose aurait dix-huit ans, officiellement du moins… Qui était-elle ? Il n’avait toujours aucune certitude. Une chance sur deux, comme au premier jour.   
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité du nourrisson de trois mois, unique rescapé d’un crash d’avion, que les médias ont baptisé Libellule ?
Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se...
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité du nourrisson de trois mois, unique rescapé d’un crash d’avion, que les médias ont baptisé Libellule ?
Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour elle…
Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire… avant d’être assassiné,...
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité du nourrisson de trois mois, unique rescapé d’un crash d’avion, que les médias ont baptisé Libellule ?
Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour elle…
Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire… avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ?
Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?
 
Une intense quête d’identité doublée d’un suspense de haut vol.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258145276
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 540
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Avec ce nouveau roman, Michel Bussi signe un polar à la construction diabolique qui rappelle par certains côtés les meilleurs thrillers de Sébastien Japrisot et de Harlan Coben. »
Lire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • aria292 Posté le 29 Mai 2022
    Lyse-Rose ou Emilie, est l’unique rescapée d’un crash d’avion lorsqu’elle avait trois mois. #8232;#8232;Après le crash, deux familles s’opposent, l’une riche, l’autre pas. `#8232;Chacune reconnaissant en la petite Libellule, baptisée ainsi par les médias, leur petite-fille. #8232;#8232;Dix-huit ans plus tard, le détective privé Crédule Grand-Duc pense avoir découvert la vérité sur les origines de l’enfant…#8232;#8232; Le suspens, on le retrouve dans les 150/200 dernières pages. #8232;#8232; Mais j’ai trouvé les personnages un peu caricaturaux; la soeur un peu psychopathe qui n’a pas supporté de perdre et de grandir sans sa soeur. Lylie qui semble parfaite en tout point, Et Marc le « frère » qui sent que sa soeur n’est pas sa soeur et en est amoureux (je spoile pas, on le sait dès le début). #8232; Sans compter les méchants riches et les gentils pauvres…. #8232; Un peu trop clichés. #8232;#8232; Ceci dit, et malgré quelques longueurs, j’ai bien aimé cette lecture, quelques moments prenants, on se laisse prendre au jeu. #8232;#8232;Bon certes les personnages ne sont pas attachants et le détective un poil énervant, mais ça n’a pas gâché ma lecture. #8232;#8232;De là à dire que je le relirais… je ne pense pas.
  • placedesbouquins Posté le 15 Mai 2022
    Si vous êtes à la recherche d’un polar addictif et immersif, je vous recommande bien celui-ci. J’ai trouvé que l’histoire de base était bien pensée : un crash d’avion, une unique survivante. Une petite fille de seulement quelques mois. Problème : deux bébés se trouvaient parmi les passagers et les grands-parents des deux familles vont donc se déchirer pour récupérer leur petite fille. Pour la justice, ce miracle de la catastrophe du Mont-Terrible va se révéler être un casse-tête sans nom. Alors, comme moi, vous vous direz peut-être dès le début : mais, il suffit juste de faire un test ADN ! Fin de l’histoire ! Le hic ? Bingo, l’auteur à même pensé à se justifier à ce sujet. Retour à la case départ. Nous sommes dans les années 80 et la science n’a malheureusement pas les mêmes moyens qu’aujourd’hui. Va s’ensuivre un véritable combat pour les deux familles qui n’auront de cesse de croire en la vie de leur petite-fille. Les armes ne seront pas égales. Les riches contre les pauvres. La classe supérieure contre la classe ouvrière. Tous les coups sont permis. Argent, Relations, détective privée pour les uns contre faveur des médias pour les autres. Une situation qui,... Si vous êtes à la recherche d’un polar addictif et immersif, je vous recommande bien celui-ci. J’ai trouvé que l’histoire de base était bien pensée : un crash d’avion, une unique survivante. Une petite fille de seulement quelques mois. Problème : deux bébés se trouvaient parmi les passagers et les grands-parents des deux familles vont donc se déchirer pour récupérer leur petite fille. Pour la justice, ce miracle de la catastrophe du Mont-Terrible va se révéler être un casse-tête sans nom. Alors, comme moi, vous vous direz peut-être dès le début : mais, il suffit juste de faire un test ADN ! Fin de l’histoire ! Le hic ? Bingo, l’auteur à même pensé à se justifier à ce sujet. Retour à la case départ. Nous sommes dans les années 80 et la science n’a malheureusement pas les mêmes moyens qu’aujourd’hui. Va s’ensuivre un véritable combat pour les deux familles qui n’auront de cesse de croire en la vie de leur petite-fille. Les armes ne seront pas égales. Les riches contre les pauvres. La classe supérieure contre la classe ouvrière. Tous les coups sont permis. Argent, Relations, détective privée pour les uns contre faveur des médias pour les autres. Une situation qui, nous allons le voir va détruire à petit feu les deux familles au fil des années. Car même si la justice aura fini par trancher, les doutes et les rancœurs, elles, subsistent. Les coups tordus aussi. Lyse-Rose ou Émilie ? Un point d’interrogation qui n’aura de cesse de nous titiller jusqu’à la fin du livre. Finalement, aux yeux de la loi, ce sera Émilie, Émilie Vitral, une jeune fille qui devra apprendre à se construire malgré ce lourd passé, au milieu de ces doutes. Mais es-tu vraiment Émilie ? C’est à travers les pages d’une enquête de près de dix-huit ans, qu’à l’aube de la majorité de la jeune fille, nous allons découvrir son histoire. Mais est-ce vraiment la vérité ? Comme à son habitude, Michel Bussi nous aura réservé quelques surprises, des fausses pistes et quelques contre-vérités. Ce thriller est véritablement addictif. Ce qui fait aussi son charme selon moi, c’est le sentiment de réalité de l’histoire. Après tout pourquoi pas ? Alors, c’est vrai c’est dommage d’avoir cherché à casser ce côté terre à terre par l’utilisation d’accessoires de récit totalement farfelus, comme le patronyme du détective privé par exemple, Crédule Grand-Duc ? Qui pourrait croire que quelqu’un s’appelle vraiment comme ça, même dans les années 80 ? Dommage, je trouve, même si cela n’enlève rien à la qualité du récit. C’est vrai, que le côté caricatural de certains personnages, peut aussi fortement enlever de la crédibilité au livre. Je pense notamment à la prétendue grande sœur de la survivante. À noter, que cette fois-ci, je suis fière d’’avoir résolu en amont, à moi seule un bout d’énigme. Ceci-dit, Michel Bussi nous a habitués dernièrement à des clés bien plus tiré par les cheveux. Et justement, je trouve que cela fait du bien, pour une fois, de lire un thriller qui reste, autant qu’il peut, dans le réalisme. Moi, j’ai beaucoup aimé, je trouve que c’est bien écrit et bien mené ? Et vous ? Chronique complète : www.placedesbouquins.com
    Lire la suite
    En lire moins
  • mes_joly_lectures Posté le 7 Mai 2022
    Premier livre pour moi de Michel Bussi. J’ai mis un peu de temps à entrer dans l’histoire. J’ai trouvé que les personnages étaient caricaturaux, comme celui de Malvina qui m’a fait penser à une poupée maléfique psychopathe. La famille De Carville m’a mise extrêmement mal à l’aise. L’enquête est bien ficelée entre les retours dans le passé et le présent. Tout au long, on se pose 1000 questions : qui est vraiment Émilie ou Lylie ? Qui a joué un rôle majeur dans l’affaire ? Quelle est la conclusion finale du détective ? On est tenu en haleine jusqu’au bout pour avoir le maître-mot ! Pour être honnête, je trouve la chute tirée par les cheveux et légèrement «irréelle». Il y a également des longueurs. Malgré ça, j’ai passé un excellent moment de lecture, mais qui ne restera pas inoubliable.
  • lespiapiasdeseverine Posté le 2 Avril 2022
    23 décembre 1980. Un avion qui se crashe sur le Mont Terrible, dans le Jura. Une seule rescapée, une petite fille de 3 mois. Sauf que dans l'avion, il y avait 2 bébés. Alors qui est-elle ? Lyse-Rose de Carville ou Émilie Vitral ? Deux familles que tout oppose, deux familles qui se battent pour récupérer celle qu'ils pensent être des leurs... une famille qui gagne en justice, l'autre qui n'abandonne pas et qui engage un détective privé, Crédule Grand-Duc, pour continuer l'enquête. Une enquête qui durera 18 ans et dont les éléments marquants seront retranscrits dans un carnet. C'est là que commence ce roman, juste après l'anniversaire de celle qu'on appelle encore Lylie, juste après qu'elle ait reçu et lu le fameux carnet, juste après qu'elle l'ait donné à Marc, son frère - si tant est que la justice ne se soit pas trompée - juste avant sa fuite... Dire que je n'avais pas encore lu de Michel Bussi #x1f631. Et maintenant j'ai envie de tous les acheter #x1f923. Vous l'avez compris, mon premier essai a été concluant, car j'ai vraiment été happée par ce roman et l'histoire qui se déroule sous nos yeux, alternant entre passé et présent,... 23 décembre 1980. Un avion qui se crashe sur le Mont Terrible, dans le Jura. Une seule rescapée, une petite fille de 3 mois. Sauf que dans l'avion, il y avait 2 bébés. Alors qui est-elle ? Lyse-Rose de Carville ou Émilie Vitral ? Deux familles que tout oppose, deux familles qui se battent pour récupérer celle qu'ils pensent être des leurs... une famille qui gagne en justice, l'autre qui n'abandonne pas et qui engage un détective privé, Crédule Grand-Duc, pour continuer l'enquête. Une enquête qui durera 18 ans et dont les éléments marquants seront retranscrits dans un carnet. C'est là que commence ce roman, juste après l'anniversaire de celle qu'on appelle encore Lylie, juste après qu'elle ait reçu et lu le fameux carnet, juste après qu'elle l'ait donné à Marc, son frère - si tant est que la justice ne se soit pas trompée - juste avant sa fuite... Dire que je n'avais pas encore lu de Michel Bussi #x1f631. Et maintenant j'ai envie de tous les acheter #x1f923. Vous l'avez compris, mon premier essai a été concluant, car j'ai vraiment été happée par ce roman et l'histoire qui se déroule sous nos yeux, alternant entre passé et présent, entre cette course contre la montre que mène Marc pour retrouver Lylie tout en découvrant le contenu du carnet de Crédule. "J'ai recensé dans ce cahier tous les indices, toutes les pistes, toutes les hypothèses. Dix-huit ans d'enquête. Tout est consigné dans cette centaine de pages. Si vous les avez lues avec attention, vous en savez maintenant autant que moi. Peut-être serez-vous plus perspicaces ? Peut-être suivrez-vous une direction que j'ai négligée ? Peut-être trouverez-vous la clé, s'il en existe une ? Peut-être..." Doutes, questionnements, remises en question, révélations... tout est savamment dosé et nous tient en haleine. J'avais deviné un des gros rebondissements mais il laissait quand même la place à tellement d'interrogations que cela n'a pas gâché mon plaisir. J'ai tourné les pages avec impatience et fébrilité jusqu'au dernier chapitre, jusqu'à la révélation finale. Jusqu'à ce que je me dise "Vivement mon prochain Bussi" !!!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jeanmarc30 Posté le 26 Mars 2022
    A ce jour, je n'avais lu de Michel BUSSI qu'un recueil de nouvelles (''T'en souviens-tu, mon Anaïs ?'') que j'ai particulièrement apprécié. Avec ''Un avion sans elle", l'auteur fait une nouvelle fois honneur à son talent et le met en scène pour raconter l'histoire de Lily, un bébé ayant survécu à un crash d'avion dont deux familles se disputent la garde, se déchirent et emploient les coups bas à tout prix. En 1980, quelques jours avant Noël, un avion de ligne reliant Istanbul à Paris s’écrase sur le Mont Terrible, en plein massif dans le Jura à la frontière franco-suisse. Tous les passagers décèdent à l'exception d'une personne. En effet, le seul rescapé de ce drame est un bébé de trois mois. Mais dans l’avion, il y avait deux familles avec un bébé. Alors qui est réellement ce bébé ? D'autant que les grands-parents respectifs ne l'ont que peu vu ... Avec les techniques et technologies d'identification existantes à l'époque (en 1980), il était difficile de réaliser un test ADN avec certitude quant aux résultats. La jeune Libellule, surnom donné au bébé au fil des années, alias Lily est-elle alors Emilie Vitral ou Lily-Rose De Carville ? Quelle est la véritable identité... A ce jour, je n'avais lu de Michel BUSSI qu'un recueil de nouvelles (''T'en souviens-tu, mon Anaïs ?'') que j'ai particulièrement apprécié. Avec ''Un avion sans elle", l'auteur fait une nouvelle fois honneur à son talent et le met en scène pour raconter l'histoire de Lily, un bébé ayant survécu à un crash d'avion dont deux familles se disputent la garde, se déchirent et emploient les coups bas à tout prix. En 1980, quelques jours avant Noël, un avion de ligne reliant Istanbul à Paris s’écrase sur le Mont Terrible, en plein massif dans le Jura à la frontière franco-suisse. Tous les passagers décèdent à l'exception d'une personne. En effet, le seul rescapé de ce drame est un bébé de trois mois. Mais dans l’avion, il y avait deux familles avec un bébé. Alors qui est réellement ce bébé ? D'autant que les grands-parents respectifs ne l'ont que peu vu ... Avec les techniques et technologies d'identification existantes à l'époque (en 1980), il était difficile de réaliser un test ADN avec certitude quant aux résultats. La jeune Libellule, surnom donné au bébé au fil des années, alias Lily est-elle alors Emilie Vitral ou Lily-Rose De Carville ? Quelle est la véritable identité de cet enfant miraculée ? Dés lors, deux familles que tout oppose vont se déchirer (notamment le cadre de vie, le statut social et ses moyens financiers) des années durant pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule et que la justice a reconnu comme étant Emilie Vitral. Malgré cela, la famille De Carville va s'approcher de Crédule Grand-Duc, un, détective privé pour faire toute la lumière sur l'identité de la jeune fille. La spécificité de ce contrat est qu'il prendra fin à la majorité de la jeune fille. Après 18 ans d’investigations, d'avancées et de déceptions, le détective privé chargé d’enquêter sur l’affaire est victime d’un assassinat. Par chance, il a consigné les grandes lignes de son enquête au travers d'un journal de bord qu'il a transmis à Emilie devenue jeune femme. C’est alors que Marc Vitral, le grand frère très proche de la jeune femme en prend connaissance et que, par ses propres recherches et déductions, petit à petit l’énigme se dévoile, non sans effet. Avec son talent littéraire, Michel BUSSI prend son lecteur en otage dans le cadre de son roman qui plus est est une véritable énigme, tant pour ses protagonistes principaux que son lecteur ...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune nouveauté de Michel Bussi
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    Les plus grands succès de Michel Bussi adaptés en série

    Après Maman a tort, deux autres best-sellers de Michel Bussi ont été portés à l’écran, dont l'adaptation d'Un avion sans elle réalisée par Jean-Marc Rudnick qui était diffusée mardi 26 mars à 21h sur M6. De quoi rendre encore plus mordus les accros de séries !

    Lire l'article