Lisez! icon: Search engine
Par Fleuve éditions, publié le 21/04/2022

"Le twist final devrait en surprendre plus d'un" Franck Thilliez

Après le succès de 1991, Franck Thilliez revient avec Labyrinthes, un roman très fort, mais aussi très ambitieux. À l’occasion de cette publication chez Fleuve Éditions, l’auteur répond à nos questions.

Labyrinthes
Une scène de pure folie dans un chalet. Une victime au visage réduit en bouillie à coups de tisonnier. Et une suspecte atteinte d’une étrange amnésie. Camille Nijinski, en charge de l’enquête, a besoin de comprendre cette subite perte de mémoire, mais le psychiatre avec lequel elle s’entretient a bien plus à lui apprendre. Car avant de tout oublier, sa patiente lui a confié son histoire. Une histoire longue et complexe. Sans doute la plus extraordinaire que Camille entendra de toute sa carrière…

« Tout d’abord, mademoiselle Nijinski, vous devez savoir qu’il y a cinq protagonistes. Toutes des femmes. Écrivez, c’est important : “la journaliste”, “la psychiatre”, “la kidnappée”, “la romancière”… Et concentrez-vous, parce que cette histoire est un vrai labyrinthe où tout s’entremêle. Quant à cette cinquième personne, elle est le fil dans le dédale qui, j’en suis sûr, apportera les réponses à toutes vos questions. »

1/Vous fêtez vos vingt ans d’écriture avec un thriller dont l’intrigue est particulièrement tortueuse. Diriez-vous que Labyrinthes fait partie de vos écrits les plus complexes ?

Oui, je peux le dire. La complexité n’est pas forcément visible à la lecture (et je dirais tant mieux, car la lecture doit être fluide !), mais la manière dont j’ai construit ce roman m’a vraiment donné du fil à retordre. Il y a, entre autres, plusieurs intrigues parallèles qui n’ont a priori aucun lien, et qui sont pourtant fortement dépendantes. Il fallait donc que chacune d’elles soit intéressante afin que le lecteur ne décroche pas. Et puis que tous les éléments soient imbriqués comme dans une montre de précision : les engrenages doivent s’assembler au millimètre et, surtout, donner l’heure exacte à la fin ! De surcroît, il fallait que j’écrive une histoire qui se suffise à elle-même, mais qui soit en même temps liée à des romans précédents, c’était un vrai challenge. Sans oublier le twist final, qui devrait en surprendre plus d’un…

 

2/Ce nouveau cru est un one shot qui peut se lire de manière indépendante. Mais, vous venez de le souligner, il a cependant la particularité d’être lié à vos romans Le Manuscrit inachevé et Il était deux fois. Aviez-vous dès le début prévu d’écrire un triptyque ?

Non, il m’était impossible, à l’époque où je terminais Le Manuscrit inachevé, de me dire que Labyrinthes existerait un jour sous cette forme. Par contre, j’ai laissé, dans Le Manuscrit et Il était deux fois, volontairement des portes ouvertes, en me disant que je pourrais peut-être les exploiter plus tard, tout en ignorant encore comment. Et j’ai eu raison, car le fait de ne pas avoir apporté 100 % des réponses dans les précédents romans m’a permis de développer cette histoire de façon à ce qu’elle referme sans ambiguïté, cette fois, le triptyque.

 

3/Dans ce roman, vous mettez en scène cinq femmes liées par un terrible secret. Était-ce une volonté de votre part de vous plonger dans un univers plus féminin que d’habitude ou est-ce l’écriture qui vous a porté là un peu par hasard ?

J’ai toujours aimé les héroïnes, et ça a commencé au début de mon écriture lorsque j’ai créé Lucie Henebelle, mon personnage de flic récurrent. Il est intéressant, je trouve, de voir comment des femmes en difficulté (c’est souvent le cas dans les thrillers) peuvent s’en sortir mieux que les hommes dans certaines situations. Pour Labyrinthes, le choix s’est imposé à moi : le fait de mettre en scène ces cinq femmes est l’une des clés de cette intrigue, mais chut…

 

4/Vous abordez régulièrement certains thèmes dans vos livres, comme l’amnésie, l’art ou encore le jeu, mais vous nous faites également toujours le plaisir de nous emmener sur des terrains inattendus. Cette fois, vous le faites par le biais de Véra, un de vos personnages, qui se trouve être une hyper-électrosensibles. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce sujet ?

Véra est psychiatre et ne supporte en effet plus les ondes, à un point tel qu’elle est obligée de se réfugier au fin fond d’une forêt des Vosges, où il n’existe plus aucun moyen de communication moderne. Du jour au lendemain, elle passe d’une situation confortable à celle d’une survivante enfermée dans un petit chalet, par un hiver avec des températures à -15 °C. J’ai trouvé intéressant de parler de cet isolement forcé, avec pour unique compagnie un passé que l’on veut occulter, laisser derrière soi. Seulement, même cachée au plus profond d’une nature hostile, le passé de Véra va finir par la rattraper…

 

5/Vos polars ont tous au moins un point commun : ils fascinent et font peur. Avec le temps, diriez-vous que les peurs que vous avez envie de transmettre aux lecteurs ont évolué ?

Je joue beaucoup plus avec l’imaginaire aujourd’hui qu’il y a quelques années. Les mécanismes de peur sont bien plus puissants lorsque chacun est libre de projeter ses propres monstres derrière des scènes angoissantes. Dans mes premiers romans, je voulais faire peur en étant très descriptif, et ça fonctionnait, mais c’était davantage de la terreur que de la peur. La peur, dans une fiction, qu’elle soit film ou roman, est bienfaitrice. Paradoxalement, elle nous permet de relâcher la pression du monde dans lequel on vit et, à travers le tour de manège à sensations que propose l’auteur, de vivre un moment plein d’adrénaline. Ce qui explique en partie le succès du genre !

 

Le plaisir de la peur
Le maître du thriller français nous ouvre les portes fascinantes de son imaginaire : traque des idées, construction des personnages, quête de l’angoisse, rien n’est laissé au hasard. Dans ce livre, Franck Thilliez raconte comment il transforme ses cauchemars en récits diaboliques. De quoi surprendre et captiver encore ses lecteurs qui remonteront les mécanismes implacables de la fabrique de la peur jusqu’au plaisir.

« Écrire un livre, ce n’est pas assembler les centaines de milliers de pièces d’un Boeing 737 en suivant un protocole très précis. C’est imaginer les pièces à partir de rien, les construire de ses petites mains, les assembler sans plan et prier pour que l’avion vole. Possible qu’il décolle. Pas sûr qu’il atterrisse sans avoir perdu la moitié d’un réacteur. »

L'auteur
Franck Thilliez est l’auteur d’une vingtaine de romans, dont Pandemia, Le Manuscrit inachevé, Luca, Il était deux fois, 1991 et Labyrinthes, publiés chez Fleuve éditions et chez Pocket. Comptant parmi les cinq auteurs les plus lus en France, il s’affirme comme la référence du thriller français et continue d’alterner one shots et enquêtes menées par son couple phare Lucie Henebelle/Franck Sharko. Le Syndrome E, roman déjà repris en bande dessinée, est aujourd’hui adapté pour une série sur TF1.  Franck Thilliez est aussi scénariste. Il a créé, avec Niko Tackian, la série Alex Hugo. Ses livres sont traduits dans le monde entier.

Ce titre fait partie de la collection SECRETS D'ÉCRITURE, consacrée à l'art d'écrire
L’ambition est de rassembler dans une collection référente les plus grands auteurs et autrices de la littérature contemporaine francophone et de dévoiler la fabrique de la création littéraire dans toute sa richesse. Récit intime retraçant le parcours de l’auteur, depuis la naissance de l’écriture jusqu’au succès, chaque livre, signé des plus grandes plumes d’aujourd’hui, est écrit et se lit comme un roman – preuve que l’aventure de l’écriture est aussi captivante que la fiction !

Si chaque récit raconte la page blanche, les doutes et le travail exigeant, il témoigne avant tout du plaisir à devenir et à être écrivain. On trouvera au fil des chapitres des illustrations, des passages en écriture manuscrite, des brouillons, des croquis représentant l’auteur au travail : ces documents personnels, souvent inédits, donnent à chaque ouvrage l’allure et la vitalité d’un carnet de création. « Secrets d’écriture », c’est la promesse d’un voyage littéraire, une plongée au cœur du mystère de la création littéraire et des trésors de conseils au lecteur.
 

 

Fleuve éditions
Fleuve éditions
Fleuve Editions

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Apprentis romanciers : 9 livres indispensables pour débuter

    Vous avez une histoire qui vous trotte dans la tête, des personnages qui naissent dans votre esprit et vous rêver de coucher le tout noir sur blanc ? Seulement ce n’est pas chose aisée que de se lancer dans l’écriture d’un premier roman. Pour vous aider, découvrez les conseils de vos auteurs préférés.

    Lire l'article