Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355846366
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Bourbon Kid

Cindy COLIN KAPEN (Traducteur)
Date de parution : 21/09/2017
Quand le tueur en série le plus impitoyable et le plus mystérieux que la terre ait jamais porté devient une cible. 
Les Dead Hunters ont une morale très personnelle. C’est la moindre des choses pour une confrérie de tueurs sanguinaires. Ils ont aussi quelques menus défauts, se croire invincibles, par exemple. Un démon va néanmoins vite les détromper. Malin, fort et intelligent comme seuls les démons savent parfois l’être, il va... Les Dead Hunters ont une morale très personnelle. C’est la moindre des choses pour une confrérie de tueurs sanguinaires. Ils ont aussi quelques menus défauts, se croire invincibles, par exemple. Un démon va néanmoins vite les détromper. Malin, fort et intelligent comme seuls les démons savent parfois l’être, il va tranquillement les décimer les uns après les autres. À une exception près. Un des membres des Hunters reste en effet introuvable, et non des moindres : le Bourbon Kid.
 
Notre démon va alors jeter toutes ses forces dans la bataille, depuis les quatre cavaliers de l’Apocalypse jusqu’à une armée de morts vivants, pour retrouver et anéantir définitivement notre tueur bien-aimé.
 
Après Le Pape, le Kid et l’Iroquois, l’auteur toujours aussi anonyme du Livre sans nom se déchaîne littéralement dans cette nouvelle aventure du Bourbon Kid. Et il fait souffler toutes les forces maléfiques imaginables et inimaginables pour éprouver la capacité de résistance d’un héros que les feux de l’enfer chatouillent à peine.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846366
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Shaynning Posté le 24 Août 2020
    Grande ironie dans ce tome que de croiser les quatre cavaliers de l'Apocalyspe ( réinventés et anti-bibliques à souhait) car j'ai trouvé que Rodeo Rex, le Kid, Elvis et la recrue, Joey, formaient justement une sorte d'antithèse de ce quatuor célèbre, dans le tome précédent. Avouez que niveau dommages matériels, moraux et organiques, ils n'ont pas la mains morte et que malgré leur méthodes discutables, au fond, ce sont des combattants contre les forces du mal! de toute manière, ça tombe à l'eau puisque qu'ils sont six désormais. Les Dead Hunters comptent désormais deux filles, Bébé, plutôt maladroite comme recrue et Jasmine, aussi sexie qu'écervelée. On verse une fois de plus dans la réécriture biblique avec l'évangile selon Suzanne ( curieux que le seul évangile non-retenue soit celui d'une femme? Sacré sens de l'humour, Anonyme), quatre cavaliers apocalyptiques Incas, un Jésus guerrier et un Caïn fêlé qui, faute d'avoir un Enfer pour l'accueillir, ère dans le monde telle une âme perdue aux tendances assassines ( Que voulez-vous, on ne se refait pas!). le plus drôle dans tout ça, c'est qu'on serait tenté de sourire devant l'ampleur de l'absurdité de toute cette histoire...mais au fond, la Bible elle-même est le récit le... Grande ironie dans ce tome que de croiser les quatre cavaliers de l'Apocalyspe ( réinventés et anti-bibliques à souhait) car j'ai trouvé que Rodeo Rex, le Kid, Elvis et la recrue, Joey, formaient justement une sorte d'antithèse de ce quatuor célèbre, dans le tome précédent. Avouez que niveau dommages matériels, moraux et organiques, ils n'ont pas la mains morte et que malgré leur méthodes discutables, au fond, ce sont des combattants contre les forces du mal! de toute manière, ça tombe à l'eau puisque qu'ils sont six désormais. Les Dead Hunters comptent désormais deux filles, Bébé, plutôt maladroite comme recrue et Jasmine, aussi sexie qu'écervelée. On verse une fois de plus dans la réécriture biblique avec l'évangile selon Suzanne ( curieux que le seul évangile non-retenue soit celui d'une femme? Sacré sens de l'humour, Anonyme), quatre cavaliers apocalyptiques Incas, un Jésus guerrier et un Caïn fêlé qui, faute d'avoir un Enfer pour l'accueillir, ère dans le monde telle une âme perdue aux tendances assassines ( Que voulez-vous, on ne se refait pas!). le plus drôle dans tout ça, c'est qu'on serait tenté de sourire devant l'ampleur de l'absurdité de toute cette histoire...mais au fond, la Bible elle-même est le récit le plus incohérent qui soit. Oui, bon, je ne vais pas me lancer dans un débat théologique non plus! Sinon, côté histoire, nous sommes dans le Purgatoire, dans le cimetierre du Diable, où ce dernier, c'est-à-dire Scratch, confie une mission à Bébé, qui tente de faire sa place dans le groupe de plus en plus populeux des Dead Hunters. En effet, il semble que le tout premier psychopathe du monde ( et accessoirement le troisième humain au monde) fasse des siennes. Justement, Caïn, qui s'incarne dans le corps des gens cérébralement morts ou comateux, élabore un plan pour se débarrasser des Dead Hunters. Pour s'aider dans cette tâche, il manœuvre afin de relâcher quatre immortels qui ont fait des ravages en Amérique et qu'on connait sous le nom de "cavaliers de l'Apocalypse", et qui auraient été stoppés par nul autre que ...Jésus Christ? Et comble de coïncidences ( qui n'existent pas), c'est justement son sang qui coule dans les veines ( fortement alcoolisées) du Bourbon Kid. En parallèle, un prêtre d'un village amish désespéré fait appel aux Dead Hunters pour se débarrasser des esprits maléfiques qui font disparaitre des membres de leur communauté lors des automnes. Un village où, 2000 ans plus tôt, Jésus et ses disciples auraient accosté en Amérique. Donc, un autre opus rondement mené, croulant d'ironie, de carnages sanglants, de répliques acerbes et cinglantes où la religion catholique côtoie de près la mythologie grecque et quelque folklore glauque; où les cavaliers de l'apocalypse produisent des goules comme de vulgaires biscuits, où Sanchez, homme ordinaire à la tuyauterie défaillante est véritablement l'homme le plus chanceux du monde ( pour ne pas dire "merdeux"), où Jasmine devient le plus grand mystère de QI qui soit, où Indiana Jones est un véritable archéologue, où le Diable semble plus motivé à sauver le monde que Dieu lui-même...bref, dans un univers toujours déjanté et propre à son auteur/autrice d'ailleurs toujours anonyme qui amalgame humour noir, thriller, gore, policier et urban fantasy dans un genre presque inclassable ( et à ce jour difficilement imitable). On ne lit pas ses romans pour la beauté de la plume, quoique celle-ci soit très efficace, ni pour enrichir son esprit de quelque apprentissage que ce soit, mais à sa décharge, la série d'Anonyme met à terre certains stéréotypes, se rit de la stupidité et de la bêtise humaine, apporte une certaine nostalgie cinématographique et fait rire un bon coup!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ellioth Posté le 21 Juillet 2020
    Chaque nouveau livre de cet auteur Anonyme est attendu avec impatience et je ne suis jamais déçu. (Elvis n'est pas mort !!!) Les personnages sont géniaux, bien caractérisés (je vous ai déjà dit qu'Elvis n'était pas mort ?!), l'histoire est bien écrite, on est en plein dedans. On ne peut pas lâcher ce livre avant la fin. Le style rapide et direct d'écriture est particulier, mais moi j'adore ( ELVIS the KING !)
  • DrJackal Posté le 16 Avril 2020
    La suite des aventures ultra Trash du bourbon kid youpidou ^^ Nous revoilà avec toute la petite équipe bien déjanté des dead hunter, qui se retrouve missionnée pour sauver l'enfer, et aussi l'humanité des 4 cavaliers de l'apocalypse et de Caïn premier meurtrier du monde... parce que bon au final dieu en a plus rien a foutre alors faut bien que le diable s'en occupe... Bon bin comme toujours, on va pas revenir sur la forme qui est tres simple, sans fioriture, droit au but, un vrai film d'action, on le lit pas pour la beauté littéraire mais pour l'instant jubilatoire qu'il procure. Et du jubilatoire y en a, on retrouve nos héros plus caricaturaux les uns que les autres mais on s'en fou les méchant sont des vrai gros méchants et c'est partie pour une foire à l'empoigne en bon et du forme, Expendable en bouquin quoi... Et malgré tout on s'attache a ses bourrins les perdre nous rend nostalgique au final tout match bien et on en redemande^^ enfin bon il parait que c'est la fin... ou pas :p
  • MllePeregrine Posté le 25 Octobre 2019
    Alors là !!!! Je débarque totalement! quoi? Il s'agit d'un tome 7? (merci Monsieur qui m'a offert ce livre parce que la couverture lui plaisait, sans remarquer qu'il s'agissait d'un septième tome :D ) Mais je n'ai lu aucun des 6 premiers! Ce n'est pas grave...après quelques rapides recherches je comprends qu'apparemment celui-ci peut-être lu indépendamment des autres. Tentons l'aventure, et au pire si je ne comprends rien, je serai juste quitte à acheter les 6 premiers volumes... Et là...mais qu'est-ce que c'est que ce livre!!! ça tue à tours de bras, ça pète, ça pue, on rencontre les quatre cavaliers de l'Apocalypse, Caïn, des Goules, des amish, des répliques hilarantes, des rebondissements extraordinaires, des situations plus farfelues les unes que les autres, bref, je ne m'attendais pas du tout à ça! Et vous savez quoi? J'ai adoré! quelle imagination débridée! En plus je crois que je suis un peu tombée amoureuse du Bourbon Kid...chhhuttt.... Dites-moi chers collègues lecteurs de cet auteur Anonyme...les six autres volumes sont de la même trempe? JD y est? Parce que...comment dire...c'est bientôt Noël, je pourrais bien les ajouter sur la liste !
  • paleoliticgirl Posté le 21 Octobre 2019
    Nouvelle aventure du Bourbon Kid et des Dead Hunters et pas des moindres, nos justiciers du Diable vont se frotter à Caïn, premier psychopathe de l’histoire de l’humanité et aux quatre cavaliers de l’Apocalypse. Auntant vous dire que ça dépote à mort, comme on peut s’en douter quand on connait les zigotos! et ils sont tous là: Elvis, Rodeo Rex, Jasmine, l’Iroquois avec Bébé et bien sûr, Sanchez, le patron du tapioca, le bar le plus miteux de Santa Mondega. Bien que fan de la saga, j’avais un peu peur car, depuis Psycho Killer et le Pape, le Kid et l’Iroquois, l’univers trash du Bourbon Kid avait viré à l’obscène et au vulgaire et ça ne me plaisait pas trop. C’était même franchement limite dans le Pape le Kid et l’Iroquois. Heureusement, ça n’a pas été le cas ici, et on renoue un peu avec l’anonyme du Livre sans nom. On se retrouve dans des situations folles, burlesques même au milieu de ces tueries et de ces goules. J’ai eu de vrais moments de fou rire grâce à des dialogues surréalistes, des quiproquos venus d’ailleurs. Petite nuance tout de même, Rex, Elvis et le Kid sont un peu trop effacés même si... Nouvelle aventure du Bourbon Kid et des Dead Hunters et pas des moindres, nos justiciers du Diable vont se frotter à Caïn, premier psychopathe de l’histoire de l’humanité et aux quatre cavaliers de l’Apocalypse. Auntant vous dire que ça dépote à mort, comme on peut s’en douter quand on connait les zigotos! et ils sont tous là: Elvis, Rodeo Rex, Jasmine, l’Iroquois avec Bébé et bien sûr, Sanchez, le patron du tapioca, le bar le plus miteux de Santa Mondega. Bien que fan de la saga, j’avais un peu peur car, depuis Psycho Killer et le Pape, le Kid et l’Iroquois, l’univers trash du Bourbon Kid avait viré à l’obscène et au vulgaire et ça ne me plaisait pas trop. C’était même franchement limite dans le Pape le Kid et l’Iroquois. Heureusement, ça n’a pas été le cas ici, et on renoue un peu avec l’anonyme du Livre sans nom. On se retrouve dans des situations folles, burlesques même au milieu de ces tueries et de ces goules. J’ai eu de vrais moments de fou rire grâce à des dialogues surréalistes, des quiproquos venus d’ailleurs. Petite nuance tout de même, Rex, Elvis et le Kid sont un peu trop effacés même si la part belle est donnée à Sanchez, j’aurais préféré plus de Dead Hunters mais bon, il fallait bien un petit truc pour me faire râler. Mais bon, en gros, si on peut voir (imaginer) Jésus dans le Kid, envoyé par Dieu pour sauver les hommes, il faut lire celui-ci, c’est décoiffant!
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !