RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Brooklyn

            Robert Laffont
            EAN : 9782221124567
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Brooklyn

            Anna GIBSON (Traducteur)
            Collection : Pavillons
            Date de parution : 03/03/2016

            Enniscorthy, Irlande, années 1950. Comme de nombreuses jeunes femmes de son âge, Eilis Lacey ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, on lui propose un emploi en Amérique, à Brooklyn. Poussée par sa famille, Eilis s’exile à contrecoeur. Au début, le mal du pays la submerge....

            Enniscorthy, Irlande, années 1950. Comme de nombreuses jeunes femmes de son âge, Eilis Lacey ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, on lui propose un emploi en Amérique, à Brooklyn. Poussée par sa famille, Eilis s’exile à contrecoeur. Au début, le mal du pays la submerge. Mais comment résister aux plaisirs de l’anonymat, à l’excitation de la nouveauté ? Loin du regard de ceux qui la connaissent depuis toujours, Eilis goûte une sensation de liberté proche du bonheur. Puis un drame familial l’oblige à retraverser l’Atlantique. Au pays, Brooklyn se voile de l’irréalité des rêves. Eilis ne sait plus à quel monde elle appartient, quel homme elle aime, quelle vie elle souhaite. Elle voudrait ne pas devoir choisir, ne pas devoir trahir.
            Le chef-d’oeuvre de Colm Tóibín est aujourd’hui un film réalisé par John Crowley, sur un scénario de Nick Hornby, nommé aux Oscars dans trois catégories – meilleure actrice, meilleure adaptation, meilleur film.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221124567
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            9.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • kateginger63 Posté le 7 Novembre 2018
              Jeune irlandaise tiraillée entre deux pays, deux vies * L'entrée dans l'automne, les premier frimas apparaissent , on sort le plaid, le thé brûlant et....un livre doudou posé sur les genoux. * Une histoire délicate et vibrante qui , étonnamment, m'a touché plus que je ne l'aurais imaginé au départ. Le destin d'une jeune irlandaise dans les années 50, qui hésite sur un choix de vie déterminant. Devra-t-elle s'émanciper ou au contraire renoncer à cet American Dream qui lui tend les bras ? Un portrait de femme magnifique et solaire coincée entre deux époques. L'Irlande, avec ses racines familiales versus le Nouveau-Monde ce grand inconnu et la liberté d'entreprendre. L'auteur évoque des thèmes très intéressants : la condition d'immigré, le mal du pays, les projets de vie, les conventions morales de cette époque où le féminisme commence à frémir. * Un rythme un peu lent du début avec des descriptions et détails trop appuyés. La suite se lit tout seul et je me suis surprise à tourner les pages avec avidité pour suivre Eilis dans sa vie mouvementée. On tombe forcément sous le charme de cette héroine lumineuse, pragmatique mais sensible et laborieuse. Une histoire simple mais plantée dans des décors si réalistes , des personnages secondaires consistants et crédibles. Quant au... Jeune irlandaise tiraillée entre deux pays, deux vies * L'entrée dans l'automne, les premier frimas apparaissent , on sort le plaid, le thé brûlant et....un livre doudou posé sur les genoux. * Une histoire délicate et vibrante qui , étonnamment, m'a touché plus que je ne l'aurais imaginé au départ. Le destin d'une jeune irlandaise dans les années 50, qui hésite sur un choix de vie déterminant. Devra-t-elle s'émanciper ou au contraire renoncer à cet American Dream qui lui tend les bras ? Un portrait de femme magnifique et solaire coincée entre deux époques. L'Irlande, avec ses racines familiales versus le Nouveau-Monde ce grand inconnu et la liberté d'entreprendre. L'auteur évoque des thèmes très intéressants : la condition d'immigré, le mal du pays, les projets de vie, les conventions morales de cette époque où le féminisme commence à frémir. * Un rythme un peu lent du début avec des descriptions et détails trop appuyés. La suite se lit tout seul et je me suis surprise à tourner les pages avec avidité pour suivre Eilis dans sa vie mouvementée. On tombe forcément sous le charme de cette héroine lumineuse, pragmatique mais sensible et laborieuse. Une histoire simple mais plantée dans des décors si réalistes , des personnages secondaires consistants et crédibles. Quant au choix qu'Eilis fait à la fin, je n'adhère pas du tout. [masquer]Doit-elle porter le crédit à une seule personne pour la décision de toute une vie ? Une personne détestable, de surcroît ? [/masquer] * Mais je n'ai pas boudé mon plaisir , c'est une petite bulle d'air dans la grisaille automnale. Je vais maintenant visionner le film éponyme, il est fidèle paraît-il.
              Lire la suite
              En lire moins
            • pyrouette Posté le 23 Octobre 2018
              L'histoire d'une femme qui n'est pas maître de son destin. Sa vie est décidée par sa mère, sa soeur avec qui elle vit et un prêtre. De son petit village natal en Irlande qu'Eilis n'a jamais quitté, elle doit partir pour Brooklyn où un travail l'attend. Seule Rose sa soeur restera avec sa mère dans la maison familiale. le père est décédé quelques années auparavant, ses frères sont partis travailler en Angleterre. Rose a un travail et peut subvenir aux besoins de leur mère. Allez zou Eilis, pars et ne te retourne pas ! La traversée en dernière classe sur le bateau est un véritable cauchemar, l'installation chez sa logeuse et ses co-locataires difficiles, et son travail de vendeuse qui ne correspond pas à ses études de comptabilité d'un ennui et d'une fatigue extrêmes. Eilis doit sourire toute la journée si elle ne veut pas avoir un responsable sur le dos. C'est sans compter sur le mal du pays qui arrive avec deux lettres de sa famille, sans prévenir, et la submerge. Le prêtre, ce sauveur, revient vers elle, l'inscrit à l'université pour des cours du soir, prévient la logeuse. Bref, Eilis reprend goût à la vie. Elle s'habitue, se fait une... L'histoire d'une femme qui n'est pas maître de son destin. Sa vie est décidée par sa mère, sa soeur avec qui elle vit et un prêtre. De son petit village natal en Irlande qu'Eilis n'a jamais quitté, elle doit partir pour Brooklyn où un travail l'attend. Seule Rose sa soeur restera avec sa mère dans la maison familiale. le père est décédé quelques années auparavant, ses frères sont partis travailler en Angleterre. Rose a un travail et peut subvenir aux besoins de leur mère. Allez zou Eilis, pars et ne te retourne pas ! La traversée en dernière classe sur le bateau est un véritable cauchemar, l'installation chez sa logeuse et ses co-locataires difficiles, et son travail de vendeuse qui ne correspond pas à ses études de comptabilité d'un ennui et d'une fatigue extrêmes. Eilis doit sourire toute la journée si elle ne veut pas avoir un responsable sur le dos. C'est sans compter sur le mal du pays qui arrive avec deux lettres de sa famille, sans prévenir, et la submerge. Le prêtre, ce sauveur, revient vers elle, l'inscrit à l'université pour des cours du soir, prévient la logeuse. Bref, Eilis reprend goût à la vie. Elle s'habitue, se fait une petite vie sympathique et rencontre Tony, un bel italien. Bon, Il lui met un peu la pression le Tony. Il rêve de l'épouser, la présente à ses parents et frères, lui promet une maison. Puis, parce que le malheur n'est jamais loin, Eilis reçoit une mauvaise nouvelle de sa famille, prend un congé auprès de son employeur et repart au pays. Tony a peur de ne pas revoir sa belle. Et il a raison, car revenue dans la maison familiale, la mère n'écoute pas Eilis lui dire qu'elle doit repartir vers sa vie. Eilis prolonge son séjour, le trouve agréable, renoue avec ses amis et se retrouve dans une situation inconfortable. Là, il va falloir faire des choix et Eilis n'a pas l'habitude d'en faire. Une intervention inattendue d'une personne du village va lui permettre de se libérer du carcan familial. J'ai trouvé cette histoire belle mais d'une violence inouïe et je ne suis pas certaine d'une évolution dans la situation et les obligations familiales des femmes.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Blandine80 Posté le 13 Janvier 2018
              Après la seconde guerre mondiale les Etats-Unis semblent une terre promise pour les Irlandais. Elis, poussée par sa mère et sa soeur, s'y exilera au prix de nombreux sacrifices. Nous suivons la vie au jour le jour de cette jeune demoiselle. Elle découvre un nouveau mode de vie mais peine parfois à se défaire du poids du pays natal. Quel monde choisira-t-elle ? suivez-la et découvrez la vie d'une immigrée qui malgré sa réserve est suffisamment ambitieuse pour tâcher de réussir. Douleur de l'exil, douleur de revenir au pays, douleur dans les amours tout est difficile et constamment il faut faire des choix. Bien que se déroulant dans les années 50 on ne peut s'empêcher de faire un parallèle avec toutes les personnes exilées dont nous parlent les médias. Un roman ou la réflexion prime sur l'action mais qui permet de découvrir une histoire à taille humaine.
            • gaelimberdis Posté le 5 Janvier 2018
              Un roman que je ne pensais pas aimé (comme une pause entre deux lectures plus "sérieuses" ) mais auquel je me suis vite attaché en suivant Eilis (portrait type de la migrante Irlandaise aux States dans les années 50) et son apprentissage à la vie dans ce nouveau monde qui s'affronte avec celui ancestral des traditions familiales et des eusses de l'époque.
            • belette2911 Posté le 3 Janvier 2018
              Auriez-vous oser tout quitter – votre famille, vos amis, votre ville, votre pays, votre continent – pour aller travailler dans une ville et un pays inconnu, vous ? Moi, pas sûre… Déjà que monter à la capitale était toute une aventure… Et je n’étais pas à l’autre bout du monde, la Belgique, ce n’est pas bien grand. Pourtant, Eillis a osé le faire. Bon, pas vraiment de bonne grâce, on pourrait dire qu’on ne lui a pas laissé le choix, vu qu’elle ne trouvait pas d’emploi dans sa ville Irlandaise, alors qu’elle avait un diplôme de comptabilité. Là, je peux dire que j’ai eu une lecture rafraichissante, agréable, dépaysante (comme d’hab) et surtout, je me suis identifiée à Eilis dans certains de ses gros blues. Et je ne vous parle pas de la musique que j’aime… Si ce roman comporte une histoire d’amûr, le réduire à ça sera criminel car dans le fond, on a aussi du roman noir avec les pauvres gens obligés d’immigrer aux States afin de trouver un emploi, comme bien des Irlandais, entre autre (et pas qu’eux). Roman noir aussi de par la condition sociale des Noirs qui, en 1950, pourront entrer dans certains magasins qui étaient fréquentés uniquement par des... Auriez-vous oser tout quitter – votre famille, vos amis, votre ville, votre pays, votre continent – pour aller travailler dans une ville et un pays inconnu, vous ? Moi, pas sûre… Déjà que monter à la capitale était toute une aventure… Et je n’étais pas à l’autre bout du monde, la Belgique, ce n’est pas bien grand. Pourtant, Eillis a osé le faire. Bon, pas vraiment de bonne grâce, on pourrait dire qu’on ne lui a pas laissé le choix, vu qu’elle ne trouvait pas d’emploi dans sa ville Irlandaise, alors qu’elle avait un diplôme de comptabilité. Là, je peux dire que j’ai eu une lecture rafraichissante, agréable, dépaysante (comme d’hab) et surtout, je me suis identifiée à Eilis dans certains de ses gros blues. Et je ne vous parle pas de la musique que j’aime… Si ce roman comporte une histoire d’amûr, le réduire à ça sera criminel car dans le fond, on a aussi du roman noir avec les pauvres gens obligés d’immigrer aux States afin de trouver un emploi, comme bien des Irlandais, entre autre (et pas qu’eux). Roman noir aussi de par la condition sociale des Noirs qui, en 1950, pourront entrer dans certains magasins qui étaient fréquentés uniquement par des Blancs. On a beau savoir que la ségrégation a existé (et elle existe encore, hélas), lire certains faits provoquent toujours chez moi un malaise certain. Mon seul bémol sera pour ce passage là : j’aurais aimé que l’auteur approfondisse un peu plus cette partie-là du roman. Certes, on a les réactions choquées des vendeuses, de certaines clientes, des filles de la pension de famille, mais j’ai trouvé que ça faisait peu. Les personnages sont humains, normaux, bien décrits, avec ses lots de pestes, de timides, de coquines, de mêle-tout. Eilis, elle, elle oscille entre les deux, n’étant jamais peste, mais jamais effacée non plus. Parfois, j’aurais aimé qu’elle s’affirme un peu plus devant les autres, surtout devant sa mère, qui elle, ne se rend même pas compte qu’elle parle pour sa fille et décide pour elle aussi. Quant aux lieux décrits, ma foi, j’ai eu l’impression de les voir, de les arpenter, de humer l’air de Brooklyn, me demandant sans cesse ce que j’aurais fait à la place d’Eilis, comment j’aurais réagi. Anybref, ce roman, c’était une bulle d’air dans mes romans noirs purs jus, un petit bijou à lire, avec des personnages attachants, qu’on se plait à suivre, même si parfois on a envie de les houspiller pour qu’ils se comportent autrement et arrête toutes ces cachoteries. Un roman que j’ai posé avec regrets sur la table, une fois terminé.
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.