Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221124567
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Brooklyn

Anna GIBSON (Traducteur)
Collection : Pavillons
Date de parution : 03/03/2016

Enniscorthy, Irlande, années 1950. Comme de nombreuses jeunes femmes de son âge, Eilis Lacey ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, on lui propose un emploi en Amérique, à Brooklyn. Poussée par sa famille, Eilis s’exile à contrecoeur. Au début, le mal du pays la submerge....

Enniscorthy, Irlande, années 1950. Comme de nombreuses jeunes femmes de son âge, Eilis Lacey ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, on lui propose un emploi en Amérique, à Brooklyn. Poussée par sa famille, Eilis s’exile à contrecoeur. Au début, le mal du pays la submerge. Mais comment résister aux plaisirs de l’anonymat, à l’excitation de la nouveauté ? Loin du regard de ceux qui la connaissent depuis toujours, Eilis goûte une sensation de liberté proche du bonheur. Puis un drame familial l’oblige à retraverser l’Atlantique. Au pays, Brooklyn se voile de l’irréalité des rêves. Eilis ne sait plus à quel monde elle appartient, quel homme elle aime, quelle vie elle souhaite. Elle voudrait ne pas devoir choisir, ne pas devoir trahir.
Le chef-d’oeuvre de Colm Tóibín est aujourd’hui un film réalisé par John Crowley, sur un scénario de Nick Hornby, nommé aux Oscars dans trois catégories – meilleure actrice, meilleure adaptation, meilleur film.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221124567
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Biblioroz Posté le 22 Février 2021
    Dans l’Irlande des années 50, ce n’est plus la grande famine qui pousse les natifs vers une terre d’exil mais le manque cruel d’emplois et les perspectives quasi nulles pour sortir de sa misère ou tout simplement ne pas y sombrer. Eilis se penche sur ses cours de comptabilité mais sa sœur Rose qui a la chance d’être employée de bureau sait pertinemment qu’aucun emploi ne lui sera proposé dans leur ville d’Enniscorthy. Leurs frères sont déjà partis sur Birmingham. Avec l’aide d’un prêtre irlandais installé à Brooklyn, Rose va organiser l’avenir de sa jeune sœur sur cette terre américaine qui semble avoir tant à offrir. Cette idée d’exil, sur un sol aussi lointain, n’avait jamais effleuré l’esprit d’Eilis. Elle se voyait continuer sa vie au milieu de tout ce qui lui était familier, dans sa petite ville irlandaise. Cet avenir non choisi qu’on finit par lui imposer la fait osciller fiévreusement entre excitation des préparatifs, volonté de ne pas trop penser à ce qui l’attend et tristesse de devoir quitter son univers. Que ce soit encore sur le sol irlandais, ou lors de la traversée de l’Atlantique, puis dans sa nouvelle vie à Brooklyn, l’auteur s’est essentiellement attaché à quelques journées d’Eilis,... Dans l’Irlande des années 50, ce n’est plus la grande famine qui pousse les natifs vers une terre d’exil mais le manque cruel d’emplois et les perspectives quasi nulles pour sortir de sa misère ou tout simplement ne pas y sombrer. Eilis se penche sur ses cours de comptabilité mais sa sœur Rose qui a la chance d’être employée de bureau sait pertinemment qu’aucun emploi ne lui sera proposé dans leur ville d’Enniscorthy. Leurs frères sont déjà partis sur Birmingham. Avec l’aide d’un prêtre irlandais installé à Brooklyn, Rose va organiser l’avenir de sa jeune sœur sur cette terre américaine qui semble avoir tant à offrir. Cette idée d’exil, sur un sol aussi lointain, n’avait jamais effleuré l’esprit d’Eilis. Elle se voyait continuer sa vie au milieu de tout ce qui lui était familier, dans sa petite ville irlandaise. Cet avenir non choisi qu’on finit par lui imposer la fait osciller fiévreusement entre excitation des préparatifs, volonté de ne pas trop penser à ce qui l’attend et tristesse de devoir quitter son univers. Que ce soit encore sur le sol irlandais, ou lors de la traversée de l’Atlantique, puis dans sa nouvelle vie à Brooklyn, l’auteur s’est essentiellement attaché à quelques journées d’Eilis, quelques faits détaillés avec une extrême précision. Par ce procédé, il dégage avec une intensité toute particulière toutes les pensées, les sentiments, les dilemmes qui habitent la jeune Eilis. On aurait tendance à croire qu’ainsi, ce roman s’attarde sur des détails insignifiants et que sa trame s’y noie. Étonnement, ce n’est pas du tout le cas et j’en ai été très agréablement surprise, car les quelques images qu’il nous offre n’en sont que plus intenses et nous font partager intimement les changements qui s’opèrent chez cette jeune Irlandaise. L’auteur a fait le choix d’une jeune fille simple qui suit docilement ce que sa sœur, sa mère, ont finalement décidé pour elle. Jusqu’à la fin du roman, Eilis doit faire face à des décisions qu’elle doit prendre pour avancer et se retrouve toujours seule face à ses nombreuses incertitudes. Son parcours, loin de toute ambition et de la fièvre d’un avenir meilleur, n’en est que plus crédible, plus attachant. Après une traversée en troisième classe bien éloignée des croisières actuelles, dans le vacarme des machines, le tangage insoutenable et un mal de mer dévastateur, nous voilà à Brooklyn. En suivant Eilis sur le sol New Yorkais, on comprendra les préjugés de chaque nationalité vis-à-vis des autres exilés, les petites mesquineries entre pensionnaires, souvent plus bêtes que méchantes, l’ouverture si tardive de certains magasins aux personnes de couleur avec un racisme non dissimulé par bon nombre d’habitants pourtant de tout horizon. En Irlande, lorsqu’elle sert prioritairement les clients fortunés, l’épicière avec son air pincé et hautain donne la désagréable image de la condescendance vis-à-vis des personnes jugées socialement inférieures. Dans la pension irlandaise de Brooklyn où logera Eilis, l’intolérance et le refus de cohabiter avec une fille d’échelon inférieur dans l’échelle sociale sera également de mise. Sans crier gare, il y aura aussi le mal du pays qui déchire, lacère, par flashs d’une intensité fulgurante en laissant une sensation de piège qui se referme. Eilis a l’impression de ne plus faire vie avec ce qui l’entoure, de flotter dans un endroit qui ne lui appartient pas. Cette douleur est d’autant plus cruelle qu’elle ne peut s’en ouvrir à personne, elle se refuse d’en parler dans ses lettres pour ne pas alarmer les siens. Elle éprouve alors le sentiment de ne plus être elle-même en taisant ses impressions et en ne parlant que d’anecdotes plaisantes. L’écriture douce et captivante de Colm Tóibín réussit à merveille à décrire la difficulté de prises de décisions de cette jeune Eilis, des décisions que son entourage sera d’ailleurs trop enclin à prendre à sa place.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kmillehrs Posté le 30 Novembre 2020
    Brooklyn est, pour moi, une agréable surprise. Sans savoir vraiment pourquoi, dès le début du roman, j'étais persuadée que ce livre allait m'ennuyer. Le genre de récit "sans plus" dont on oublie vite les personnages. Pourtant, trois semaines après l'avoir terminé, mon souvenir d'Eilis et de son voyage est intact. Le contexte historique est incroyablement bien décrit, les personnages vraiment intéressants, et par-dessus tout la plume est remarquable. Mon petit bémol sera pour la fin de l'histoire, qui, comme pour beaucoup je crois, m'a vraiment déçue et me laisse un arrière-goût amer. Malgré quelques longueurs, ce roman est une jolie pépite, alors je file voir l'adaptation cinématographique !
  • anais_selva Posté le 10 Novembre 2020
    Que penser de mes premiers pas avec Colm Tóibín ? Son style fluide, ses descriptions claires et subtiles m'ont touchée. Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire, les personnages et sa façon de livrer leurs sentiments à la 3eme personne. Je me suis attachée à Eilis, à sa famille ainsi qu'à sa découverte d'un nouveau continent, empreinte de frayeur et d'excitation. Seule à Brooklyn, elle connaît son premier amour, son premier travail, son premier bal mais aussi le mal du pays et les rivalités. Elle se construit, elle grandit au fil des chapitres...le parcours d'une irlandaise à New-York! La description du quotidien des immigrés dans un Brooklyn des années 50 est passionante et m'a fait penser au superbe Les lys de Brooklyn de Betty Smith. Mais je dois admettre que la quatrième partie m'a moins convaincue...Eilis reste incertaine, peu sûre de ses choix, contrainte, et au final son "innoccence" ne colle plus vraiment à tout ce qu'elle a vécu. Elle m'a parue manquer de maturité, serait-ce à cause de son coeur déchiré entre deux pays? Sans la dévoiler, disons que la fin du roman, aussi précipitée que son héroïne, m'a laissée perplexe. Par curiosité, je regarderais bien l'adaptation cinématographique, avec Ronan... Que penser de mes premiers pas avec Colm Tóibín ? Son style fluide, ses descriptions claires et subtiles m'ont touchée. Dès les premières pages, j'ai été embarquée par l'histoire, les personnages et sa façon de livrer leurs sentiments à la 3eme personne. Je me suis attachée à Eilis, à sa famille ainsi qu'à sa découverte d'un nouveau continent, empreinte de frayeur et d'excitation. Seule à Brooklyn, elle connaît son premier amour, son premier travail, son premier bal mais aussi le mal du pays et les rivalités. Elle se construit, elle grandit au fil des chapitres...le parcours d'une irlandaise à New-York! La description du quotidien des immigrés dans un Brooklyn des années 50 est passionante et m'a fait penser au superbe Les lys de Brooklyn de Betty Smith. Mais je dois admettre que la quatrième partie m'a moins convaincue...Eilis reste incertaine, peu sûre de ses choix, contrainte, et au final son "innoccence" ne colle plus vraiment à tout ce qu'elle a vécu. Elle m'a parue manquer de maturité, serait-ce à cause de son coeur déchiré entre deux pays? Sans la dévoiler, disons que la fin du roman, aussi précipitée que son héroïne, m'a laissée perplexe. Par curiosité, je regarderais bien l'adaptation cinématographique, avec Ronan Saoirse dans le rôle principal.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Thomas_Harnois Posté le 26 Septembre 2020
    Malgré un rythme général plutôt lent tour particulièrement dans son démarrage irlandais assez ennuyeux, « Brooklyn » est un beau roman, très bien écrit qui se laisse lire d’une traite avec un vif plaisir. Toibin traite à merveille le sujet de l’exil, montrant l’ascension à force d’abnégation d’une jeune vendeuse irlandaise vers les classes moyennes avec en prime la vie d’un quartier emblématique de la ville de New-York. Bien qu’abordée de manière discrète, la sexualité est également présente et offre également matière à un nouvel écartèlement entre l’ouverture cosmopolite avec un italo-américain et la tranquille tradition irlandaise. Transformée favorablement à son retour des Etats-Unis ou elle revient diplômée et mariée, Eilis penche un moment vers un retour sur terre d’origine pour des raisons mêlant besoin des racines familiales et opportunités professionnelles, mais choisit après quelques rebondissement de revenir dans la ville ou elle s’est finalement construite et épanouie. Avec « Brooklyn », Toibin prouve qu’on peut écrire un grand roman sans avoir recours aux procédés racoleurs de violence et de sexe. Je ne peux donc que recommander la lecture de cette œuvre parfaitement maitrisée !
  • Himerope Posté le 14 Mai 2020
    Le destin d’une jeune irlandaise dans les années 50. Elle quitte sa famille et ses proches mais la vie lui réserve bien des surprises à Brooklyn. Portrait de femme signé Colm Toíbín. Après Nora Webster, je vous propose de découvrir le phénomène littéraire et cinématographique Brooklyn. L’irlandais possède une signature unique. Sa façon de décrire un récit rend addicte. Histoire d’amour mais pas que : Eilis pense souvent à sa terre natale, elle va peu à peu s’épanouir dans un environnement qui lui était totalement étranger.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.