Lisez! icon: Search engine

C'est le coeur qui lâche en dernier

Robert Laffont
EAN : 9782221203538
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
C'est le coeur qui lâche en dernier

Michéle ALBARET-MAATSCH (Traducteur)
Collection : Pavillons
Date de parution : 17/08/2017

Le nouveau chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate.
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur...

Le nouveau chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate.
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »
Avec C’est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221203538
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lenoute Posté le 4 Septembre 2019
    Ce livre avait tout pour me plaire: un beau titre "c'est le cœur qui lâche en dernier" et une quatrième de couverture accrocheuses. Un couple contraint à vivre dans leur voiture, voit leur vie basculer le jour ou à la télévision passe une publicité pour une ville qui leur promet un toit au dessus de leur tête et à manger. Il signent sans réfléchir pour cette aventure déstructrice, pour eux même et leur couple. Pourtant il manque quelque chose, il manque de la profondeur à ce livre , j'ai l'impression que tout va trop vite.
  • memoria Posté le 12 Août 2019
    De la science-fiction sociale et philosphie. On suit Stan et Charmain qui, dans un monde dévasté, font le choix de renoncer à la liberté pour la sécurité d'une communauté dont on ne peut pas sortir. Je n'en dis pas plus.
  • Giselle_L Posté le 30 Avril 2019
    Un monde soi-disant utopique, deux jeunes gens très amoureux en quête d'une vie meilleure, plus sereine. Le roman de Margaret Atwood dévoile les travers d'un gouvernement bien ficelé, où règne le plein-emploi, et où chacun mange à sa faim. Ainsi, lorsque Stan et Charmaine intègrent le Projet, dans la sereine ville de Consilience, ils sont convaincus de s'épanouir. Certes, ils ne pourront vivre ensemble qu'un mois sur deux, mais au moins, ils s’acquitteront de leur voiture, de leurs maigres victuailles, croyant fort que cette nouvelle vie leur offrira le bonheur et la liberté. Seulement, au détriment d'un gouvernement qui ne cesse de manipuler ses sujets, ils se rendront compte que leur vraie liberté résidait finalement dans leur manière de vivre avant, bien avant d'intégrer Consilience. Confrontés aux différentes épreuves de la vie, ils devront aller chercher ce qui les unissait jusqu'alors pour mieux survivre aux trahisons, aux manipulations, et aux désordres du cœur.
  • VALENTYNE Posté le 23 Avril 2019
    Genre : Dystopie burlesque ? Les États Unis sont durement touchés par la crise économique : Charmaine et Stan sont expulsés de leur maison et vivent dans leur voiture. Ils sont au chômage, quasiment sans ressources, comme la moitié de la population des USA. La loi du plus fort est redevenue la norme. Stan refuse dans un sursaut d'amour-propre l'aide de son frère, Conor, qui est un chef de gang. Margaret Atwood a su me surprendre dans cet opus qui commence sous un angle très sombre. Pour survivre dans ce monde effrayant, Charmaine et Stan acceptent d'emménager à Positron, une ville isolée du monde où la vie des gens est coupée en deux. Pendant un mois il ont une existence « normale » avec pavillon de banlieue et boulot pépère dans une ville idyllique où les voitures ont été bannies ; le mois suivant il sont « prisonniers » dans une « prison modèle » …cela permet d'héberger deux couples par roulement (des Alternants) dans une même maison, le travail est partagé, la sécurité est garantie… il y a un certain manque de liberté mais dehors la vie est pire que la jungle …. Charmaine et Stan s'ennuient cependant assez rapidement … Le livre s'inscrit... Genre : Dystopie burlesque ? Les États Unis sont durement touchés par la crise économique : Charmaine et Stan sont expulsés de leur maison et vivent dans leur voiture. Ils sont au chômage, quasiment sans ressources, comme la moitié de la population des USA. La loi du plus fort est redevenue la norme. Stan refuse dans un sursaut d'amour-propre l'aide de son frère, Conor, qui est un chef de gang. Margaret Atwood a su me surprendre dans cet opus qui commence sous un angle très sombre. Pour survivre dans ce monde effrayant, Charmaine et Stan acceptent d'emménager à Positron, une ville isolée du monde où la vie des gens est coupée en deux. Pendant un mois il ont une existence « normale » avec pavillon de banlieue et boulot pépère dans une ville idyllique où les voitures ont été bannies ; le mois suivant il sont « prisonniers » dans une « prison modèle » …cela permet d'héberger deux couples par roulement (des Alternants) dans une même maison, le travail est partagé, la sécurité est garantie… il y a un certain manque de liberté mais dehors la vie est pire que la jungle …. Charmaine et Stan s'ennuient cependant assez rapidement … Le livre s'inscrit dans un univers assez sombre (la science est capable du tout , surtout du pire) puis un premier rebondissement va faire dévier la trajectoire de Stan et Charmaine…vers le tragique…. puis un deuxième rebondissement fait virer à nouveau l'histoire et cette fois vers le burlesque… J'avoue avoir beaucoup ri pendant la deuxième partie (très cinématographique grâce à Elvis, Marilyn, des hommes en vert et un certain nounours bleu) alors que la première m'avait paru très sombre. Margaret Atwood m'a fait passer de la peur au fou-rire et je la remercie : la dystopie burlesque, c'est un genre qui existe ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • lipinha Posté le 25 Février 2019
    Autant j’ai beaucoup aimé « la servante écarlate », autant ce livre qui se lit certes très rapidement m’a laissé sur ma faim. Je trouve qu’il y a des longueurs, les personnages sont un peu caricaturaux: Charmaine est une petite chose qui a des pensées assez superficielles, Stan est un homme qui ne pense presque qu’au sexe... et j’en passe. Je pense que le livre aurait mérité à être moins long, l’histoire se met en place doucement et il y a plein de choses qu’on voit venir (notamment le dénouement). Bon moment de lecture néanmoins.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.