Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221203538
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

C'est le coeur qui lâche en dernier

Michéle ALBARET-MAATSCH (Traducteur)
Collection : Pavillons
Date de parution : 17/08/2017

Le nouveau chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate.
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur...

Le nouveau chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate.
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »
Avec C’est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221203538
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Realita18 Posté le 15 Janvier 2020
    Le deuxième Atwood que je lis et je ne suis toujours pas prête à la lâcher ! La dystopie qu'elle nous présente dans ce roman est terrifiante, une fois de plus, elle pourrait se confondre avec notre réalité actuelle. Une partie du pays vit un effondrement total de son économie. Les gens vivent dans leur voiture, ils se battent pour un bien, les gens se font attaqués... Nos deux narrateurs vivent dans leur voiture, ils connaissent la misère, vivent la peur au ventre. Un jour, la femme voit une annonce qui leur promet une vie idyllique. Rejoindre une nouvelle ville, une nouvelle communauté. Une prison et un quartier résidentiel, chaque habitant vit un mois dans chaque lieu. Leur maison est donc partagée. Leur vie semble parfaite, mais un petit mot ramassé va changer leur quotidien. À partir de ce moment, nous découvrons la face cachée de ce lieu, leur secret, les illusions sont brisées et on fait face à une terrible vérité. J'ai beaucoup aimé ce roman. Je n'étais par contre pas attachée aux personnages mais j'ai quand même apprécié de les suivre. Le récit alterne entre suspense, polar, érotisme et une pincée de ridicule et burlesque. On a envie de savoir ce... Le deuxième Atwood que je lis et je ne suis toujours pas prête à la lâcher ! La dystopie qu'elle nous présente dans ce roman est terrifiante, une fois de plus, elle pourrait se confondre avec notre réalité actuelle. Une partie du pays vit un effondrement total de son économie. Les gens vivent dans leur voiture, ils se battent pour un bien, les gens se font attaqués... Nos deux narrateurs vivent dans leur voiture, ils connaissent la misère, vivent la peur au ventre. Un jour, la femme voit une annonce qui leur promet une vie idyllique. Rejoindre une nouvelle ville, une nouvelle communauté. Une prison et un quartier résidentiel, chaque habitant vit un mois dans chaque lieu. Leur maison est donc partagée. Leur vie semble parfaite, mais un petit mot ramassé va changer leur quotidien. À partir de ce moment, nous découvrons la face cachée de ce lieu, leur secret, les illusions sont brisées et on fait face à une terrible vérité. J'ai beaucoup aimé ce roman. Je n'étais par contre pas attachée aux personnages mais j'ai quand même apprécié de les suivre. Le récit alterne entre suspense, polar, érotisme et une pincée de ridicule et burlesque. On a envie de savoir ce qu'il va arriver à nos protagonistes, on va de révélations en révélations. J'avoue avoir commencé à m'ennuyer un peu vers les 3/4 du récit mais l'auteure a réussi à me raccrocher au wagon avec un rebondissement auquel je ne m'attendais pas. Bref j'ai un passé un très bon moment dans cette dystopie assez effrayante !!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Emyllie Posté le 9 Janvier 2020
    Dérangeant: sur quels sentiments se basent nos rapports avec autrui, sommes-nous sincères ? Ou sommes-nous désespérément seuls?
  • StephanieIsReading Posté le 21 Décembre 2019
    Comme d'habitude, la plume acérée de Margaret Atwood incise l'humain avec la précision d'un bistouri. Cette dystopie est aussi dérangeante que la trilogie dystopique, Maddaddam. Elle est aussi excellente, par ailleurs. Lorsqu'on pense que la situation ne peut pas être pire, Atwood vous enfonce plus loin dans les méandres de l'humanité car, tant que l'être humain sera là, il n'y aura aucun espoir de redresser ce monde branlant. Le vice est là, caché dans le cœur des hommes et des femmes. Les instincts primaires les reconduisent invariablement au même échec, celui de l'impossible élévation de l'humanité. Il va sans dire que Margaret Atwood a le talent d'une très grande écrivaine et une connaissance aiguisée de l'âme humaine. Elle en extrait le meilleur et le pire, surtout le pire, pour le plus grand bonheur de ses lecteurs.
  • pseudoc Posté le 6 Décembre 2019
    La situation de départ est vraiment inquiétante, la vie que mènent Stan et Charmaine semble à la fois plausible et catastrophique. L'idée de l'alternance entre maison et prison comme solution est séduisante, mais je regrette qu'elle ne serve que de prétexte à l'intrigue, que l'auteure ne soit pas allée plus loin dans son exploration. Car la deuxième partie m'a laissée un peu sur ma faim, j'avais plus l'impression de lire un roman d'aventures qu'une dystopie.
  • lenoute Posté le 4 Septembre 2019
    Ce livre avait tout pour me plaire: un beau titre "c'est le cœur qui lâche en dernier" et une quatrième de couverture accrocheuses. Un couple contraint à vivre dans leur voiture, voit leur vie basculer le jour ou à la télévision passe une publicité pour une ville qui leur promet un toit au dessus de leur tête et à manger. Il signent sans réfléchir pour cette aventure déstructrice, pour eux même et leur couple. Pourtant il manque quelque chose, il manque de la profondeur à ce livre , j'ai l'impression que tout va trop vite.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.