Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365695558
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 320
DRM : DRM Adobe

Glory

Emmanuelle Aronson (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 27/08/2020
Roman choral puissant et envoûtant, Glory met en scène les retombées d’une terrible agression dans une petite ville du Texas et donne la parole à celles que l’on n’a pas l’habitude d’entendre.
14 février 1976, jour de la Saint-Valentin. Dans la ville pétrolière d’Odessa, à l’ouest du Texas, Gloria Ramirez, quatorze ans, apparaît sur le pas de la porte de Mary Rose Whitehead.
L’adolescente vient d’échapper de justesse à un crime brutal. Dans la petite ville, c’est dans les bars et dans les...
14 février 1976, jour de la Saint-Valentin. Dans la ville pétrolière d’Odessa, à l’ouest du Texas, Gloria Ramirez, quatorze ans, apparaît sur le pas de la porte de Mary Rose Whitehead.
L’adolescente vient d’échapper de justesse à un crime brutal. Dans la petite ville, c’est dans les bars et dans les églises que l’on juge d’un crime avant qu’il ne soit porté devant un tribunal. Et quand la justice se dérobe, une des habitantes va prendre les choses en main, peu importe les conséquences.
Elizabeth Wetmore n’hésite pas à sonder les tréfonds de l’âme humaine et livre un roman dur et âpre à la beauté mordante.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365695558
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 320
DRM : DRM Adobe
Les Escales
En savoir plus

Ils en parlent

"Glory est l'une des petites merveilles de la rentrée littéraire."
Karen Lajon / Le JDD.fr

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LaurenaLJ Posté le 30 Octobre 2021
    Je ne ressors pas totalement convaincue de cette lecture, malgré les personnages très bien construits et captivants, les messages forts transmis par l'auteure et le sujet révoltant. J'ai malheureusement trouvé la narration parfois brouillonne et peu claire, et quelques lenteurs ont émaillées ma lecture. C'est néanmoins une superbe fresque que nous dépeint l'auteur, qui vaut largement le détour!
  • Cassiopee42 Posté le 30 Octobre 2021
    Mon avis Texas, 1976, Gloria rejette son prénom le jour de la Saint Valentin. Maintenant, elle sera Glory. Pourquoi ? Elle vient de subir, à quatorze ans, quelque chose qu’elle veut oublier, enterrer avec son ancien prénom. Pas facile… Elle est mexicaine, typée et l’agresseur est blanc. Ne l’a-t-elle pas un peu cherché ? Avant le jugement de l’homme, beaucoup vont revisiter les faits, donner leur avis, leur interprétation… Qui sera là pour la soutenir, qui aura compris sa douleur ? Roman choral, roman de femmes, Glory donne la parole tour à tour à une autre jeune fille, une veuve alcoolique, une mère enceinte, etc. Elles témoignent, elles se confient, elles parlent de Glory, de leur vie. Ce n’est pas facile d’être une femme dans ce coin où les hommes aiment dominer, choisir, décider. Ce n’est pas aisé non plus de leur tenir tête, de dire ce qu’on pense dans une société qui ne laisse que peu de possibilités de s’exprimer à la gent féminine. L’écriture (merci à la traductrice) est très visuelle. La construction désarçonne car on ne saisit pas forcément le lien entre Glory et les « témoins ». Cela gêne un peu pour rester dans l’histoire, parce qu’on voudrait... Mon avis Texas, 1976, Gloria rejette son prénom le jour de la Saint Valentin. Maintenant, elle sera Glory. Pourquoi ? Elle vient de subir, à quatorze ans, quelque chose qu’elle veut oublier, enterrer avec son ancien prénom. Pas facile… Elle est mexicaine, typée et l’agresseur est blanc. Ne l’a-t-elle pas un peu cherché ? Avant le jugement de l’homme, beaucoup vont revisiter les faits, donner leur avis, leur interprétation… Qui sera là pour la soutenir, qui aura compris sa douleur ? Roman choral, roman de femmes, Glory donne la parole tour à tour à une autre jeune fille, une veuve alcoolique, une mère enceinte, etc. Elles témoignent, elles se confient, elles parlent de Glory, de leur vie. Ce n’est pas facile d’être une femme dans ce coin où les hommes aiment dominer, choisir, décider. Ce n’est pas aisé non plus de leur tenir tête, de dire ce qu’on pense dans une société qui ne laisse que peu de possibilités de s’exprimer à la gent féminine. L’écriture (merci à la traductrice) est très visuelle. La construction désarçonne car on ne saisit pas forcément le lien entre Glory et les « témoins ». Cela gêne un peu pour rester dans l’histoire, parce qu’on voudrait connaître l’évolution de la situation de l’adolescente. Il n’en reste pas moins que ce récit est intéressant, il aborde de nombreux thèmes et la place que peut trouver (espérer ?) chacun lorsque les conventions rigides ont déjà décidé de tout….. Peut-on encore croire en des jours meilleurs ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Latulu Posté le 24 Octobre 2021
    Texas, hiver 1976. Gloria a 14 ans le soir où son agresseur la viole brutalement. Elle parvient à s'enfuir et à rejoindre une ferme isolée. Plusieurs mois après, Mary Rose qui a recueilli la jeune fille dans sa ferme le soir de l'agression s'apprête à témoigner au procès. Ce soit-là Corrine a vu Gloria monter à bord du pick-up qui l'emmenait vers son enfer. Corrine aussi a des choses à dire. Avec Glory, Elisabeth Wetmore livre une critique sans fard de la société du Sud des Etats-Unis. Ce roman choral donne la parole aux femmes : fille, mère, épouse. Ces femmes qui évoluent au sein d'une communauté patriarcale, marquée par les remarques grivoises, la ségrégation, le racisme et le sexisme, dans une ambiance d'oppression et de résignation. Alors que vaut la justice pour une jeune latina et l'empathie que son calvaire suscite lorsque la large majorité de la ville l'a déjà condamnée. Pas grand-chose et malheur à celle qui aura le courage de parler. Le récit se concentre sur différentes femmes au sein d'Odessa. L'auteure décrit leur condition de vie, et en toile de fond, on peut parfois comprendre ce qui pousse la majorité de cette communauté à accabler la victime, sans pour autant... Texas, hiver 1976. Gloria a 14 ans le soir où son agresseur la viole brutalement. Elle parvient à s'enfuir et à rejoindre une ferme isolée. Plusieurs mois après, Mary Rose qui a recueilli la jeune fille dans sa ferme le soir de l'agression s'apprête à témoigner au procès. Ce soit-là Corrine a vu Gloria monter à bord du pick-up qui l'emmenait vers son enfer. Corrine aussi a des choses à dire. Avec Glory, Elisabeth Wetmore livre une critique sans fard de la société du Sud des Etats-Unis. Ce roman choral donne la parole aux femmes : fille, mère, épouse. Ces femmes qui évoluent au sein d'une communauté patriarcale, marquée par les remarques grivoises, la ségrégation, le racisme et le sexisme, dans une ambiance d'oppression et de résignation. Alors que vaut la justice pour une jeune latina et l'empathie que son calvaire suscite lorsque la large majorité de la ville l'a déjà condamnée. Pas grand-chose et malheur à celle qui aura le courage de parler. Le récit se concentre sur différentes femmes au sein d'Odessa. L'auteure décrit leur condition de vie, et en toile de fond, on peut parfois comprendre ce qui pousse la majorité de cette communauté à accabler la victime, sans pour autant y adhérer. Un tour de force de l'auteure. J'ai bien aimé le style qui mêle plusieurs histoires en une seule. le rythme est maintenu grâce au découpage des chapitres et l'alternance des personnages. Un roman choral dont la force est la personnalité des personnages, toutes différentes et marquées chacune par des tragédies personnelles. Un beau pamphlet contre l'oppression, dans le large sens de ce terme. Merci à Babelio et aux Editions Pocket pour cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aufildeslivres Posté le 21 Octobre 2021
    Gloria s’échappe du joug de celui qui l’a brisée, le corps en miettes, hébétée mais courageuse. Elle s’efface dans le désert tirant sa carcasse dont elle ne mesure plus le début et la fin, progresse, le souffle court, l’air silencieux jusqu’à la maison de Mary Rose. Elle a été violée et frappée. De ces actes d’une grande violence partiront les avis de chacun sur la victime et les circonstances : Gloria n’est-elle pas mexicaine ? L’auteur, blanc ? Brossant le portrait d’une communauté américaine raciste et intolérante, l’auteure laisse la parole aux femmes dans ce roman choral où les faits se heurtent à une histoire semblable à celle vécue par d’autres populations face à la « suprématie blanche ». Ce texte fait douloureusement écho aux actes barbares perpétrés contre les personnes de couleur et à l’intolérance primaire qui sévit aux USA. Roman d’une grande finesse, l’écrit décrit le quotidien, les ragots, la morale qui se veut juste et bonne quand elle s’emberlificote avec les croyances et les certitudes, la mauvaise bienséance, la religion, les droits et la justice. Il évoque la difficulté de s’opposer à la majorité et de ne pas plier à travers le regard de femmes fortes et persévérantes.... Gloria s’échappe du joug de celui qui l’a brisée, le corps en miettes, hébétée mais courageuse. Elle s’efface dans le désert tirant sa carcasse dont elle ne mesure plus le début et la fin, progresse, le souffle court, l’air silencieux jusqu’à la maison de Mary Rose. Elle a été violée et frappée. De ces actes d’une grande violence partiront les avis de chacun sur la victime et les circonstances : Gloria n’est-elle pas mexicaine ? L’auteur, blanc ? Brossant le portrait d’une communauté américaine raciste et intolérante, l’auteure laisse la parole aux femmes dans ce roman choral où les faits se heurtent à une histoire semblable à celle vécue par d’autres populations face à la « suprématie blanche ». Ce texte fait douloureusement écho aux actes barbares perpétrés contre les personnes de couleur et à l’intolérance primaire qui sévit aux USA. Roman d’une grande finesse, l’écrit décrit le quotidien, les ragots, la morale qui se veut juste et bonne quand elle s’emberlificote avec les croyances et les certitudes, la mauvaise bienséance, la religion, les droits et la justice. Il évoque la difficulté de s’opposer à la majorité et de ne pas plier à travers le regard de femmes fortes et persévérantes. Cette lecture est une belle découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pauliinexo Posté le 20 Octobre 2021
    1976, Odessa, Texas. Glory, une jeune mexicaine de 14 ans est violée par un jeune homme blanc. Elle s'enfuit jusqu'à une ferme où Mary rose va l'accueillir. Mais quelle justice pour une mexicaine contre un blanc ? J'ai été déroutée par le partie pris de l'autrice de se focaliser sur des personnages, des femmes qui transite autour de Glory dans la ville d'Odessa. Je m'attendais à beaucoup plus de passage sur Glory et j'ai donc été un peu déçue. Cependant, les personnages que l'on suit sont des personnages forts et à travers eux on ressent toute la crotique de la société, on voit toutes les réactions de chacun face à un acte impardonnable. Le roman est très bien écrit et fait passer un message fort sur l'impunité des blancs, mais aussi la place de la femme...

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !