Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714495143
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Hamnet
Sarah Tardy (traduit par)
Date de parution : 01/04/2021
Éditeurs :
Belfond
En savoir plus

Hamnet

Sarah Tardy (traduit par)
Date de parution : 01/04/2021
Women’s prize for fiction 2020

 
Un jour d’été 1596, dans la campagne anglaise, une petite fille tombe gravement malade. Son frère jumeau, Hamnet, part chercher de l’aide car aucun de leurs parents n’est à la... Un jour d’été 1596, dans la campagne anglaise, une petite fille tombe gravement malade. Son frère jumeau, Hamnet, part chercher de l’aide car aucun de leurs parents n’est à la maison…

Agnes, leur mère, n’est pourtant pas loin, en train de  cueillir des herbes médicinales dans les champs alentour ; leur...
Un jour d’été 1596, dans la campagne anglaise, une petite fille tombe gravement malade. Son frère jumeau, Hamnet, part chercher de l’aide car aucun de leurs parents n’est à la maison…

Agnes, leur mère, n’est pourtant pas loin, en train de  cueillir des herbes médicinales dans les champs alentour ; leur père est à Londres pour son travail ; tous deux inconscients de cette maladie, de cette ombre qui plane sur leur famille et menace de tout engloutir.

Porté par une écriture d’une beauté inouïe, ce nouveau roman de Maggie O’Farrell est la bouleversante histoire d’un frère et d’une sœur unis par un lien indéfectible, celle d’un couple atypique marqué par un deuil impossible. C’est aussi l’histoire d’une maladie « pestilentielle » qui se diffuse sur tout le continent. Mais c’est avant tout une magnifique histoire d’amour et le tendre portrait d’un petit garçon oublié par l’Histoire, qui inspira pourtant à son père, William Shakespeare, sa pièce la plus célèbre.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714495143
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Belfond
En savoir plus

Ils en parlent

« Magnifiquement écrit et profondément émouvant. »
BBC
« Maggie O’Farrell décrit ces tourments avec une telle puissance que l’histoire d’Hamnet résonnera dans le cœur de tout un chacun. »
The Guardian

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Thalie4 Posté le 10 Avril 2022
    #9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️ Un conseil : ne lisez pas la 4ème de couverture ni la note historique du début du livre. Elles dévoilent un événement extrêmement important et vous priveront d'une grande part d'émotion, d'une forte expérience de lecture. #9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️ Hamnet est le nom du fils de Shakespeare. C'est un garçon de 11 ans très attachant, tout comme sa jumelle Judith. Ses parents se rencontrent alors que son père est encore trop jeune pour se marier. Leur union ne se fera pas sans heurts mais leurs sentiments sont plus fort que les obstacles à franchir pour s'aimer et fonder un foyer. On suit l'histoire de la famille avec des chapitres alternant le passé et le présent jusqu'à ce rejoindre lors de l'événement majeur du récit en fin de livre (d'où mon avertissement plus haut). Nous découvrons la jeunesse de Shakespeare, son rapport au père, sa rencontre avec la belle et intrigante Agnès. Nous voyons leurs enfants grandir, les difficultés de William à se trouver, la sagesse et la clairvoyance de sa femme. La plume de Maggie O'Farrell est magnifique. Elle nous transporte dans une autre époque, d'autres mœurs. Lorsqu'elle décrit le rapport d'Agnès à la nature, son ressentons le vent dans nos cheveux et le parfum... #9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️ Un conseil : ne lisez pas la 4ème de couverture ni la note historique du début du livre. Elles dévoilent un événement extrêmement important et vous priveront d'une grande part d'émotion, d'une forte expérience de lecture. #9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️#9888;️ Hamnet est le nom du fils de Shakespeare. C'est un garçon de 11 ans très attachant, tout comme sa jumelle Judith. Ses parents se rencontrent alors que son père est encore trop jeune pour se marier. Leur union ne se fera pas sans heurts mais leurs sentiments sont plus fort que les obstacles à franchir pour s'aimer et fonder un foyer. On suit l'histoire de la famille avec des chapitres alternant le passé et le présent jusqu'à ce rejoindre lors de l'événement majeur du récit en fin de livre (d'où mon avertissement plus haut). Nous découvrons la jeunesse de Shakespeare, son rapport au père, sa rencontre avec la belle et intrigante Agnès. Nous voyons leurs enfants grandir, les difficultés de William à se trouver, la sagesse et la clairvoyance de sa femme. La plume de Maggie O'Farrell est magnifique. Elle nous transporte dans une autre époque, d'autres mœurs. Lorsqu'elle décrit le rapport d'Agnès à la nature, son ressentons le vent dans nos cheveux et le parfum des fleurs. Le récit est vivant, nous plongeons intégralement parmi cette famille qui devient notre durant ces quelques pages. Nous partageons leurs joies et leurs peines, nous nous attachons aux enfants. Chaque personnage est extrêmement bien campé, tous différents et souvent tellement attachants. Agnès est intrigante et passionnante, Hamnet et Judith ont ce lien particulier que seuls des jumeaux peuvent avoir, Susanna en pleine crise d'adolescence. Le prénom de William n'est jamais nommé, comme s'il n'était qu'une passerelle entre son fils et sa célèbre pièce de théâtre. J'ai beaucoup aimé ce roman, son ambiance, l'histoire de cette famille bien plus modeste et discrète que je ne l'aurais pensé. J'aurais vraiment préféré ne pas connaître l'événement autour duquel s'articule le récit, je l'aurais vécu tellement plus intensément. Je ne peux que vous conseiller de le découvrir et de faire à votre tour connaissance avec cette famille si attachante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • tantquilyauradeslivres Posté le 5 Avril 2022
    Quand j'ai ouvert ce livre, je m'attendais à tout autre chose. J'avais dans l'idée que l'histoire serait plus centrée sur Shakespeare et sur la pièce de "Hamlet". en réalité, ce livre est l'histoire du fils de Shakespeare (du moins telle que l'a imaginé l'autrice car on ne sait en fait pas grand chose sur cet enfant) , l'histoire de sa dernière journée, l'histoire de sa mort, l'histoire du deuil que vivra sa famille. C'est aussi l'histoire de ses parents, de sa mère surtout. Et c'est aussi l'histoire d'une horrible maladie, la peste bucolique qui a fait tant de ravages. Si les personnages ont bel et bien existé, l'histoire est quand à elle fictive, étant seulement inspirée par le peu que connaît l'autrice de la famille de Shakespeare. Cela pourrait être réel cependant car même s'il y a ici des passages qui tiennent plus de l'allure du conte (un conte plutôt sombre!), l'histoire est crédible et on se croirait bel et bien en 1596. Tout l'intérêt de ce livre tient en grande partie dans la plume de Maggie O'Ferrel, une plume sensible et émouvante qui met des mots sur la douleur, la perte, le deuil. Sur la maternité et l'amour... Quand j'ai ouvert ce livre, je m'attendais à tout autre chose. J'avais dans l'idée que l'histoire serait plus centrée sur Shakespeare et sur la pièce de "Hamlet". en réalité, ce livre est l'histoire du fils de Shakespeare (du moins telle que l'a imaginé l'autrice car on ne sait en fait pas grand chose sur cet enfant) , l'histoire de sa dernière journée, l'histoire de sa mort, l'histoire du deuil que vivra sa famille. C'est aussi l'histoire de ses parents, de sa mère surtout. Et c'est aussi l'histoire d'une horrible maladie, la peste bucolique qui a fait tant de ravages. Si les personnages ont bel et bien existé, l'histoire est quand à elle fictive, étant seulement inspirée par le peu que connaît l'autrice de la famille de Shakespeare. Cela pourrait être réel cependant car même s'il y a ici des passages qui tiennent plus de l'allure du conte (un conte plutôt sombre!), l'histoire est crédible et on se croirait bel et bien en 1596. Tout l'intérêt de ce livre tient en grande partie dans la plume de Maggie O'Ferrel, une plume sensible et émouvante qui met des mots sur la douleur, la perte, le deuil. Sur la maternité et l'amour aussi car c'est bel et bien d'amour et de lien qu'il s 'agit, que ce soit entre mère et fils, entre frère et sœur jumeaux, entre mari et femme même s'ils ne se comprennent pas toujours. S'il j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs à ce livre, je l'ai cependant apprécié, en grande partie pour ses qualités littéraires et pour la fin que j'ai trouvé très belle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sallyrose Posté le 22 Mars 2022
    Nous sommes à la fin du XVIe siècle, en Angleterre. La peste décime les habitants depuis plusieurs années. Agnès est mariée et a 3 enfants, les deux derniers, Hamnet et Judith, sont jumeaux. Alors que Judith tombe subitement malade, Hamnet part à la recherche des membres de sa famille, dispersés dans le village, pour lui porter secours. Utilisant les quelques informations glanées ici et là (lire la postface de l’autrice, passionnante), Maggie O’Farrell imagine la vie d’Agnès, épouse de Shakespeare, de son enfance à la représentation d’Hamlet à Londres. C’est le prétexte pour évoquer cette époque avec une belle reconstitution du mode de vie. Le profil de chacun des personnages est approfondi et l’ambiance reflète bien l’ambivalence entre développement commercial et une forme de magie liée aux remèdes que certains, telle Agnès, savent concocter pour soulager les malades et les accidentés. Ce roman est très visuel avec de belles descriptions tant de la nature que des costumes et des habitations. Ce roman est envoutant, je me suis beaucoup attachée aux personnages. Je recommande fortement.
  • fabienne2909 Posté le 13 Mars 2022
    Mon gros gros coup de cœur 2022. Hamnet, on le connaît (tous) sans le savoir. Fils de William Shakespeare, il décède à 11 ans, et son père, face à ce deuil impossible, lui rendra hommage à travers sla pièce qu’il nommera d’après lui. Le roman commence avec Hamnet, qui cherche désespérément quelqu’un qui pourra aider Judith, sa sœur jumelle, qui est tombée subitement, mais gravement malade de la « pestilence ». Personne n’est présent, son grand-père est parti gérer ses affaires, qui vont assez mal, la grand-mère est au marché avec sa sœur aînée, sa mère Agnes est dans les champs à s’occuper de ses abeilles et de ses plantes médicinales. La gravité de l’écriture nous fait sentir de suite que ça se finira mal. Cette première histoire s’entremêle alors subtilement, quand Agnes sera au chevet de son enfant, avec celle du début de l’histoire de celle-ci avec William, son mari, soit quand une vie heureuse de famille prend fin, et que commence une nouvelle ère éprouvante, celle du deuil d’un enfant. Se mêle également à ces histoires celles des origines du mal, la fameuse « fièvre noire », jamais nommée explicitement, pour comprendre comment, venue d’aussi loin, elle a pu... Mon gros gros coup de cœur 2022. Hamnet, on le connaît (tous) sans le savoir. Fils de William Shakespeare, il décède à 11 ans, et son père, face à ce deuil impossible, lui rendra hommage à travers sla pièce qu’il nommera d’après lui. Le roman commence avec Hamnet, qui cherche désespérément quelqu’un qui pourra aider Judith, sa sœur jumelle, qui est tombée subitement, mais gravement malade de la « pestilence ». Personne n’est présent, son grand-père est parti gérer ses affaires, qui vont assez mal, la grand-mère est au marché avec sa sœur aînée, sa mère Agnes est dans les champs à s’occuper de ses abeilles et de ses plantes médicinales. La gravité de l’écriture nous fait sentir de suite que ça se finira mal. Cette première histoire s’entremêle alors subtilement, quand Agnes sera au chevet de son enfant, avec celle du début de l’histoire de celle-ci avec William, son mari, soit quand une vie heureuse de famille prend fin, et que commence une nouvelle ère éprouvante, celle du deuil d’un enfant. Se mêle également à ces histoires celles des origines du mal, la fameuse « fièvre noire », jamais nommée explicitement, pour comprendre comment, venue d’aussi loin, elle a pu toucher des enfants innocents. « Hamnet » est, entre autres, le roman d’un deuil insurmontable, du deuil le pire qui soit, celui de parents qui enterrent leur enfant. Comment surmonter cette épreuve ? Comment y procéder quand celui-ci creuse en outre un sillon profond, peut-être indépassable, entre une femme et son mari ? Agnes deviendra en effet changée à jamais par cette épreuve, en perdant le goût à tout, pendant que William (que l’autrice ne nommera jamais, car « Hamnet » n’est pas, et c’est l’une de ses forces, un roman directement centré sur Shakespeare ; celui-ci est en effet décrit par les autres, principalement Agnes) magnifiera son deuil par l’écriture de sa pièce Hamlet, façon pour lui de ressusciter son fils (les pages dédiées à la tragédie étant parmi les plus magnifiques du roman). Mais c’est aussi l’histoire d’un deuil familial, celui des sœurs d’Hamnet, et particulièrement de sa jumelle, Judith, qui a été amputée de sa moitié. Comment grandir, et laisser son frère dans l’enfance, alors que les années passent inexorablement ? « Hamnet » est aussi, et peut-être surtout, le roman d’une femme impressionnante, admirable, hors norme, Agnes. Jeune fille à moitié sauvage, dotée d’un pouvoir de voyance, fine connaisseuse des plantes médicinales dont elle semble faire son métier, elle détonne clairement dans la société d’alors (le qualificatif, dangereux à l’époque, de « sorcière » n’apparaîtra jamais dans le roman) et apporte un peu de lumière, et de magie, dans ce roman si sombre. Jeune femme éperdument amoureuse de son mari, Agnes trouvera la force de le laisser s’éloigner d’elle et vivre sa vie à Londres, loin de sa famille. Et de se débattre comme elle le peut dans ce deuil qui l’aura vidée de sa substance. « Hamnet » est ainsi un roman passionnant, émouvant, qui traite d’un sujet particulièrement difficile, sans mièvrerie ni facilité. Son écriture est d’une beauté rare, ciselée, précise, poétique parfois, pour évoquer l’amour maternel, l’amour d’une sœur pour son frère, d’une femme pour son mari face à la mort. J’ai lu ce roman d’une traite, prise par l’histoire de ces personnages si dignes. Un grand moment de lecture
    Lire la suite
    En lire moins
  • CarolineDBruihier Posté le 7 Mars 2022
    Offert par une de mes amies j’ai mis longtemps à lire ce roman par crainte du sujet (la mort d’un enfant et son deuil par sa famille), pourtant j’ai adoré sa lecture. Le roman est un chef-d’œuvre tant par son écriture, ses personnages creusés et touchants (le personnage d’Agnes notamment que j’ai trouvé admirable et mystérieuse, abordant aussi bien la figure de la mère que celle d’une femme forte dans une époque misogyne) et la reconstitution de l’époque historique. La voix du personnage d’Hamnet aussi m’a frappé par la justesse de ses pensées enfantines, sa volonté de « tromper la mort » afin de sauver sa sœur jumelle Judith. Bref, j’avais adoré « I am I am I am » de Maggie O’ Farrell son titre précédent, force est de constater qu’elle a écrit un nouveau chef-d’œuvre avec « Hamnet » au travail d’écriture à la fois précis, subtil et puissant.
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.