Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809816013
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 117
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La main de la nuit

PIERRE BREVIGNON (Traducteur)
Collection : Suspense
Date de parution : 01/11/2014
« C’est alors que je sentis une petite main se glisser dans ma main droite, comme si un enfant s’était matérialisé à côté de moi dans l’obscurité pour s’en saisir. Elle était fraîche et ses doigts se replièrent avec confiance dans ma paume. Nous restâmes ainsi pendant un moment, ma... « C’est alors que je sentis une petite main se glisser dans ma main droite, comme si un enfant s’était matérialisé à côté de moi dans l’obscurité pour s’en saisir. Elle était fraîche et ses doigts se replièrent avec confiance dans ma paume. Nous restâmes ainsi pendant un moment, ma main d’homme serrant la toute petite main. Mais l’enfant était invisible… »Adam Snow, un libraire de livres anciens se perd dans la campagne anglaise et se retrouve dans le jardin d’une propriété qui semble abandonnée. Là, il ressent cette présence, menaçante…Roman fantastique, histoire de fantômes… Un conte dans la veine de La Dame en noir, un classique de la littérature anglaise.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809816013
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 117
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • heleneducamp Posté le 10 Août 2020
    Très vite lu. Juste ce qu'il faut d'épouvante (la Dame en noir était plus effrayante). La me laisse quand même un peu sur ma faim!
  • Philios Posté le 1 Septembre 2019
    Adam Snow, marchand de livres rares, anciens et précieux, prospecte pour de très riches clients bibliophiles. Alors qu’un soir d’été il roule dans la campagne anglaise, il s’égare sur un chemin qui le mène à une vaste demeure abandonnée, enfouie dans la végétation… Il se risque à atteindre l’immense jardin envahi par les broussailles et c’est là que se produit un événement qui semble surnaturel mais qu’il éprouve comme totalement réel : il sent une petit main d’enfant se glisser dans la sienne… Dès les toutes premières pages, nous sombrons dans l’univers envoûtant de ce roman à la lisière du fantastique. Comme pour La Dame en noir, nous sommes emportés par la belle écriture, simple et classique, de Susan Hill et sa puissance d’évocation « en douceur ». Jusqu’à la fin de l’histoire nous serons pour notre plus grand plaisir « happés » par un monde à la fois inquiétant et empreint de quiétude et de spiritualité. L’image du couple âgé Merriman, assis au crépuscule en compagnie d’Adam dans le parc de leur domaine, d’où l’on aperçoit la mer dans le lointain, est si évocatrice que l’on partage avec eux ce moment de sereine immobilité. Une image qui reste gravée... Adam Snow, marchand de livres rares, anciens et précieux, prospecte pour de très riches clients bibliophiles. Alors qu’un soir d’été il roule dans la campagne anglaise, il s’égare sur un chemin qui le mène à une vaste demeure abandonnée, enfouie dans la végétation… Il se risque à atteindre l’immense jardin envahi par les broussailles et c’est là que se produit un événement qui semble surnaturel mais qu’il éprouve comme totalement réel : il sent une petit main d’enfant se glisser dans la sienne… Dès les toutes premières pages, nous sombrons dans l’univers envoûtant de ce roman à la lisière du fantastique. Comme pour La Dame en noir, nous sommes emportés par la belle écriture, simple et classique, de Susan Hill et sa puissance d’évocation « en douceur ». Jusqu’à la fin de l’histoire nous serons pour notre plus grand plaisir « happés » par un monde à la fois inquiétant et empreint de quiétude et de spiritualité. L’image du couple âgé Merriman, assis au crépuscule en compagnie d’Adam dans le parc de leur domaine, d’où l’on aperçoit la mer dans le lointain, est si évocatrice que l’on partage avec eux ce moment de sereine immobilité. Une image qui reste gravée en nos esprits. La main de la nuit possède les mêmes qualités que le beaucoup plus connu La dame en noir, il partage avec lui les même ressorts et caractéristiques (un personnage solitaire livré à lui-même, l’immersion en des lieux désolés, le pouvoir maléfique, irrésistible, d’une âme malheureuse…), mais il est encore plus subtil et dégage une infinie poésie. Longtemps après, son univers reste en suspens dans nos esprits.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Hilde Posté le 14 Octobre 2018
    Ce récit assez court, écrit à la première personne nous emmène dans la campagne anglaise. Adam Snow, "expert en livres rares et en manuscrits", se perd en voiture, voulant revenir sur Londres. Il découvre alors une maison abandonnée : La Maison Blanche. Intrigué, il descend de voiture, pousse la grille, s'approche du jardin. Pendant qu'il observe les lieux, il sent alors une petite main se glisser dans la sienne. Après son départ rien ne sera plus comme avant. Quelque chose le hante, une présence dont les intentions ne sont pas forcément bonnes. Les chapitres sont courts, l'histoire intrigue et c'est agréable à lire. La présence qui hante le personnage est inquiétante bien que ce soit celle d'un enfant. L'ambiance est réussie, même s'il n'y a pas énormément de suspense et de frissons. On sait qu'il s'est passé quelque chose mais il faut être patient, le mystère ne s’éclaircit qu'à la fin. J'ai apprécié les différentes escapades dans la vie professionnelle d'Adam, la quiétude du monastère, le côté apaisant de l'endroit avec sa magnifique bibliothèque. La fin est prévisible mais c'est un bon moment de lecture.
  • Maliae Posté le 31 Mai 2018
    J’ai ressenti quelques frissons avec ce livre, mais dans l’ensemble ça ne faisait pas très peur. C’est l’histoire d’Adam qui, se perdant, va faire la découverte d’une maison Blanche. Et ce jour là, alors qu’une petite main se glisse dans la sienne, sa vie va changer. J’ai bien aimé cette histoire, j’étais plutôt intrigué par cette petite main qui agrippe celle d’Adam, le poussant parfois à se rapprocher de la mort. Adam est quelqu’un d’assez optimiste, il fait sa vie en vendant des livres anciens, je l’ai trouvé plutôt attachant. J’avais peur pour lui et la menace qui semblait peser sur lui. L’histoire en elle même est pleine de suspens, on veut en apprendre plus sur la maison Blanche, sur cette main d’enfant et sur celui à qui elle appartient, on essaie de comprendre le pourquoi de cette menace. Si c’était une bonne lecture, que j’ai apprécié, je reste tout de même un peu sur ma fin. J’aurais aimé plus de développement sur cette histoire, et sur tout ce qui a pu se passer dans la maison Blanche. J’ai l’impression que le mystère n’est pas tout à fait levé quand on tourne la dernière page. Bien sûr, c’est chouette de toujours avoir... J’ai ressenti quelques frissons avec ce livre, mais dans l’ensemble ça ne faisait pas très peur. C’est l’histoire d’Adam qui, se perdant, va faire la découverte d’une maison Blanche. Et ce jour là, alors qu’une petite main se glisse dans la sienne, sa vie va changer. J’ai bien aimé cette histoire, j’étais plutôt intrigué par cette petite main qui agrippe celle d’Adam, le poussant parfois à se rapprocher de la mort. Adam est quelqu’un d’assez optimiste, il fait sa vie en vendant des livres anciens, je l’ai trouvé plutôt attachant. J’avais peur pour lui et la menace qui semblait peser sur lui. L’histoire en elle même est pleine de suspens, on veut en apprendre plus sur la maison Blanche, sur cette main d’enfant et sur celui à qui elle appartient, on essaie de comprendre le pourquoi de cette menace. Si c’était une bonne lecture, que j’ai apprécié, je reste tout de même un peu sur ma fin. J’aurais aimé plus de développement sur cette histoire, et sur tout ce qui a pu se passer dans la maison Blanche. J’ai l’impression que le mystère n’est pas tout à fait levé quand on tourne la dernière page. Bien sûr, c’est chouette de toujours avoir des doutes, mais j’aurais quand même voulu en apprendre plus. En bref, une bonne lecture peu effrayante mais avec une intrigue très sympa, qui me laisse tout de même un goût d’inachevé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • yuukikoala Posté le 30 Mai 2018
    Ayant apprécié la Dame en noir, j’ai réitéré l’expérience avec celui-ci. Moins effrayant mais toujours aussi troublant, la Main de la nuit nous propose une histoire étrange avec un fantôme bien dangereux et assez abandonné. Sous la présence d’un enfant, ou surtout de la main d’un enfant, on suit les péripéties d’Adam Snow qui se retrouve lié à cette main fantomatique qui l’obsède et qui va le mettre en grave danger. Et honnêtement j’ai aimé comment c’était présenté, comment cela se faisait comme s’il était possédé. J’ai tout de même compris des trucs, mais il y avait des choses que j’ignorais autour de la Maison blanche (pas celle des présidents, celle du livre), que je n’avais pas deviné. J’ai trouvé que le suspense était bien maintenu, et que l’histoire était assez intéressante. Après, les personnages n’étaient pas hyper développé, et si je me suis attaché au narrateur et à son métier, et que les moines étaient sympathiques, ça s’arrête là. Mais ce roman ne se lit pas forcément pour ses personnages.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés