Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365693271
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Le Murmure du vent

Isabelle CHAPMAN (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 06/04/2017
L’auteur des best-sellers La Mémoire des embruns et La Maison des hautes falaises revient avec un troisième roman bouleversant. 
Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l’agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en
quête d’un article pouvant susciter la polémique.

Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l’éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d’être...
Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l’agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en
quête d’un article pouvant susciter la polémique.

Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l’éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d’être à nouveau blessée par la vie ?

Un jour, elle rencontre une vieille dame, Daphne, qui a passé sa jeunesse dans ces montagnes et vient régulièrement se ressourcer dans cette nature si chère à son coeur. Malgré leur différence d’âge, les deux femmes se rapprochent. Avec délicatesse, Daphne essaye de sortir Abby de son marasme. Leur amitié leur permettra peut-être enfi n de se libérer du passé et de sourire à l’avenir ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365693271
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

« Un roman évocateur. »
Newcastle Herald

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Realita18 Posté le 22 Août 2020
    Une très belle écriture, des descriptions époustouflantes. On sent l'aridité de la terre, le bruissement du vent, on voit l'envol des oiseaux, les bonds des kangourous. On est plongé dans un monde qu'on ne connait pas, c'est un dépaysement total. L'histoire est très touchante. Abby est traumatisée par une histoire familiale, elle tente de se protéger en se forgeant une carapace. Elle a peur de l'engagement et de se retrouver prisonnière. Elle rencontre Daphné, une vieille dame qui a des soucis de santé et un lourd passé. Ces deux femmes ont en commun cet amour de la terre, du bush, cette connexion à la nature. A travers ce roman, Karen Viggers brosse le portrait de deux femmes touchantes et courageuses mais aussi le portrait d'une Australie sauvage. L'auteure soulève un débat qui persiste dans la sphère public : l'abattage des kangourous. Étant vétérinaire, elle nous explique les divers arguments qui appuient ce choix, les contres-arguments, les autres solutions envisagées et les soubresauts qui ont animé la société lors de ce débat. Elle évoque aussi la spoliation des terres des aborigènes par les colons.
  • VeroClaire Posté le 20 Juillet 2020
    La trame de ce roman c’est le bush australien, ses kangourous qui prolifèrent, qui ravagent les terres à la recherche de nourriture, qui parfois meurent de faim. C’est un fait de société qui anime les débats entre écologistes, activistes, fermiers, biologistes, gouvernement : faut-il les protéger, contrôler leur nombre en en abattant une partie ? Le bush c’est également cette terre sauvage où il y a de cela quelques générations, les blancs ont chassé les aborigènes, les ont parqués dans des réserves, pour y installer leurs fermes. Dans ce roman, nous suivons principalement trois personnages. Abby est biologiste, elle termine sa thèse sur les kangourous. Pour ce faire, elle passe le plus clair de son temps à arpenter le bush nuit et jour. Cameron est un jeune journaliste plein d’ambition. Il se passionne pour tout ce qui est politique et les kangourous sont nettement un sujet d’actualité. Il va rencontrer Abby pour écrire sur le sujet. Et puis, il y a Daphnée, une vielle dame, dont la vie s’est déroulée dans une ferme du bush dont elle a été expropriée au profit de la création d’une réserve naturelle. Quelques 60 ans les séparent, mais Abby et Daphnée vont se rencontrer,... La trame de ce roman c’est le bush australien, ses kangourous qui prolifèrent, qui ravagent les terres à la recherche de nourriture, qui parfois meurent de faim. C’est un fait de société qui anime les débats entre écologistes, activistes, fermiers, biologistes, gouvernement : faut-il les protéger, contrôler leur nombre en en abattant une partie ? Le bush c’est également cette terre sauvage où il y a de cela quelques générations, les blancs ont chassé les aborigènes, les ont parqués dans des réserves, pour y installer leurs fermes. Dans ce roman, nous suivons principalement trois personnages. Abby est biologiste, elle termine sa thèse sur les kangourous. Pour ce faire, elle passe le plus clair de son temps à arpenter le bush nuit et jour. Cameron est un jeune journaliste plein d’ambition. Il se passionne pour tout ce qui est politique et les kangourous sont nettement un sujet d’actualité. Il va rencontrer Abby pour écrire sur le sujet. Et puis, il y a Daphnée, une vielle dame, dont la vie s’est déroulée dans une ferme du bush dont elle a été expropriée au profit de la création d’une réserve naturelle. Quelques 60 ans les séparent, mais Abby et Daphnée vont se rencontrer, se trouver, se découvrir. Une forte amitié va naître de leur rencontre. Karen Viggers nous propose à nouveau de découvrir l’Australie, sa faune, sa flore, son histoire. Ses personnages sont complexes et attachants, chacun avec son histoire, ses fêlures, ses forces. Tout comme dans La Mémoire des embruns, les questions des liens intergénérationnels, de la transmission et de l’héritage sont fortes. Encore une fois, Karen Viggers a réussi à m’embarquer très loin. A chaque roman, on découvre une nouvelle facette de l’Australie, de ses problèmes écologiques. Quelque chose de plus peut-être pour ce roman-ci : la découverte d’une partie de l’histoire aborigène. Cependant, un petit bémol sur la romance un peu trop « mélo » à mon goût. C’est dommage… Un livre dépaysant à découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • prune42 Posté le 4 Juin 2020
    Abby est une jeune étudiante australienne en biologie spécialiste des kangourous. Elle fait la connaissance de Cameron, un journaliste, à l'occasion d'un article qu'il veut écrire sur le sujet. Très différents l'un de l'autre, Abby lui fait partager sa passion pour ces animaux. Attirés l'un par l'autre, la jeune femme ne veut pourtant pas s'attacher et finit par le repousser malgré ses sentiments. Elle rencontre dans la montagne une vieille dame, Daphne, de qui elle va se rapprocher. Daphne remonte dans ses souvenirs d'adolescente et de jeune mariée qu'elle fait partager à Abby avec beaucoup d'émotion. Mais la polémique autour de l'abattage des kangourous prend de l'ampleur et Abby se révèle plus touchée que prévu. Ce roman est le dernier de Karen Viggers que je n'avais pas lu encore, j'étais impatiente de le découvrir car j'aime beaucoup les livres de cette auteur depuis le premier que j'ai lu. J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire comme les trois précédents mais j'ai trouvé celui-ci beaucoup plus dur et violent par le thème choisi autour de l'abattage des kangourous, que je ne connaissais d'ailleurs pas. Dès les premières pages du roman, nous assistons à une scène très poignante et douloureuse avec le... Abby est une jeune étudiante australienne en biologie spécialiste des kangourous. Elle fait la connaissance de Cameron, un journaliste, à l'occasion d'un article qu'il veut écrire sur le sujet. Très différents l'un de l'autre, Abby lui fait partager sa passion pour ces animaux. Attirés l'un par l'autre, la jeune femme ne veut pourtant pas s'attacher et finit par le repousser malgré ses sentiments. Elle rencontre dans la montagne une vieille dame, Daphne, de qui elle va se rapprocher. Daphne remonte dans ses souvenirs d'adolescente et de jeune mariée qu'elle fait partager à Abby avec beaucoup d'émotion. Mais la polémique autour de l'abattage des kangourous prend de l'ampleur et Abby se révèle plus touchée que prévu. Ce roman est le dernier de Karen Viggers que je n'avais pas lu encore, j'étais impatiente de le découvrir car j'aime beaucoup les livres de cette auteur depuis le premier que j'ai lu. J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire comme les trois précédents mais j'ai trouvé celui-ci beaucoup plus dur et violent par le thème choisi autour de l'abattage des kangourous, que je ne connaissais d'ailleurs pas. Dès les premières pages du roman, nous assistons à une scène très poignante et douloureuse avec le kangourou renversé. J'ai eu du mal avec cet épisode et j'ai failli arrêter là ma lecture. Je pense que c'est le seul roman de cette auteur qui contient autant de violence et de sang. Ames sensibles s'abstenir ! C'est pour cela que mon appréciation face à ce livre est un peu moins positive que d'habitude à la lecture des romans de K. Viggers. La présence des bébés kangourous apporte malgré tout de la tendresse et de la douceur au livre et j'ai appris plein de choses sur ces animaux grâce à cette lecture. J'ai aussi beaucoup apprécié dans ce livre l'amitié entre Abby et Daphne malgré la différence d'âge, j'ai pris beaucoup de plaisir à chacune de leurs rencontres. Cette amitié m'a fait penser à celle de Mary et Leon dans La mémoire des embruns. K. Viggers a su m'enchanter encore une fois par la description de paysages naturels magnifiques et auxquels nous ne sommes pas habitués en tant qu'Européens. Ce qu'elle nous fait partager sur les kangourous grâce à ses connaissances professionnelles est très intéressant ainsi que son travail de documentation sur les populations aborigènes qui vivaient au départ en Australie. Cette lecture a donc été pour moi très enrichissante et en même temps dépaysante, mon seul bémol étant la violence contenue dans certaines scènes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • charlottelit Posté le 23 Mars 2020
    histoire assez simple mais au sein de laquelle on passe un bon moment va t elle oublier le passé douloureux ? va t elle trouver une solution pour sauver son frère et les kangourous ? va t elle demeurer solitaire car elle le veut ou se jeter dans les bras de ...?
  • Caro17 Posté le 18 Février 2020
    C'est le 3ème roman de Karen Viggers que je lis et celui-ci traînait dans ma PAL depuis un petit moment (2017 !). Ce roman ressemble beaucoup au précédent, l'auteure dresse deux beaux portraits de femmes abîmées par la vie et rend hommage à la nature sauvage de l'Australie en abordant cette fois-ci le problème de la gestion des populations des kangourous et de la question de l'abattage (évidemment, ce livre a été écrit bien avant les terribles incendies de ces dernières semaines qui ont décimé des dizaines de milliers d'animaux). Une lecture sans surprise mais agréable.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !