Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365690263
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 432
DRM : DRM Adobe

Les chasseurs de tornades

Anath Riveline (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 24/05/2012

Deux jumeaux dans l’œil du cyclone, unis par les liens du sang et un terrible secret...

Jusqu'où seriez-vous prêt à aller pour protéger votre frère ou votre soeur ?

Adolescente, Karena a toujours pris soin de Charles, son frère jumeau, bipolaire. Fasciné par les tornades qui semblent refléter ses propres pulsions, Charles devient toutefois peu à peu incontrôlable jusqu’à cet accident qui va les séparer pendant des...

Jusqu'où seriez-vous prêt à aller pour protéger votre frère ou votre soeur ?

Adolescente, Karena a toujours pris soin de Charles, son frère jumeau, bipolaire. Fasciné par les tornades qui semblent refléter ses propres pulsions, Charles devient toutefois peu à peu incontrôlable jusqu’à cet accident qui va les séparer pendant des années.

Vingt ans plus tard, journaliste à Minneapolis, divorcée et toujours hantée par ce drame, Karena reçoit un appel d’un hôpital psychiatrique : on lui demande de venir chercher son frère. Mais elle arrive trop tard, Charles est déjà parti chasser un nouvel ouragan. Karena n’a alors qu’une option : suivre les tornades à son tour. Pour retrouver son frère et le sauver de lui-même…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365690263
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 432
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Biblio87 Posté le 13 Septembre 2014
    Fascinée par les tornades et autres manifestations de la nature du genre, j'étais curieuse de me plonger dans ce roman traitant du sujet que je retrouve assez peu dans la littérature. Le livre se partage en 3 parties : une première passionnante que l'on suit au rythme des tornades, une deuxième qui ne m'a pas plu car elle nous plonge dans le passé et casse complètement le rythme et, enfin, une troisième où nous refaisons irruption dans le présent mais qui n'est pas parvenue à récupérer toute mon attention. J'ai bien aimé les personnages mais sans plus. Je ne me suis pas trop attachée à eux. Karena est chouette mais il m'a manqué un petit quelque chose pour que je l'apprécie vraiment. Et puis j'avoue que le sujet de la bipolarité ne m'a pas particulièrement intéressée et il en est beaucoup question. Ça n'a forcément pas aidé. En fait, je pensais que la bipolarité et les tornades seraient traités de manière "entremêlée", mais j'ai plus eu l'impression de lire un exposé, comme si l'auteure avait respecté un schéma très précis et logique en oubliant le côté romancé, du point de vue de la forme (point 1, situation présente ; point 2,... Fascinée par les tornades et autres manifestations de la nature du genre, j'étais curieuse de me plonger dans ce roman traitant du sujet que je retrouve assez peu dans la littérature. Le livre se partage en 3 parties : une première passionnante que l'on suit au rythme des tornades, une deuxième qui ne m'a pas plu car elle nous plonge dans le passé et casse complètement le rythme et, enfin, une troisième où nous refaisons irruption dans le présent mais qui n'est pas parvenue à récupérer toute mon attention. J'ai bien aimé les personnages mais sans plus. Je ne me suis pas trop attachée à eux. Karena est chouette mais il m'a manqué un petit quelque chose pour que je l'apprécie vraiment. Et puis j'avoue que le sujet de la bipolarité ne m'a pas particulièrement intéressée et il en est beaucoup question. Ça n'a forcément pas aidé. En fait, je pensais que la bipolarité et les tornades seraient traités de manière "entremêlée", mais j'ai plus eu l'impression de lire un exposé, comme si l'auteure avait respecté un schéma très précis et logique en oubliant le côté romancé, du point de vue de la forme (point 1, situation présente ; point 2, causes de cette situation ; point 3, conclusion... Vous voyez ce que je veux dire?). Cela m'a vraiment dérangée. Pour ce qui est de la plume, je ne l'ai pas trouvée exceptionnelle mais elle est tout de même agréable. Et si les lignes ci-dessus laissent penser que je n'ai pas aimé ma lecture, disons que je suis simplement mitigée. En effet, la première partie m'a vraiment beaucoup plu et j'aurais aimé que l'ensemble du roman suive ce modèle : j'ai appris des choses, c'était vraiment super de suivre des chasseurs de tornades et je n'ai eu aucun mal à avoir l'impression d'être confrontée à une méga tempête, comme si j'y étais. Du coup, je me dis que c'est encore plus dommage que la suite ne m'ait pas emportée de la même manière. En quelques mots : Un roman qui m'a un peu déçue car il a pris une tournure à laquelle je ne m'attendais pas (principalement dans les choix narratifs de l'auteure) et qui ne m'a pas plu. Malgré cela, la première partie du livre est vraiment géniale puisqu'elle nous plonge dans l'univers des chasseurs de tornades. C'est fascinant ! Donc même s'il y a déception, je choisis de conserver le souvenir de cette partie qui m'a tant plu et vous conseille tout de même cette lecture si le(s) sujet(s) des tornades et / ou de la bipolarité vous intéressent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • paillassomnanbule Posté le 7 Mai 2014
    Karena, journaliste d’une quarantaine d’année employée par un quotidien local du Minnesota, reçoit un jour un appel téléphonique du Kansas. On lui demande de venir chercher Charles, son jumeau bipolaire qu’elle n’a pas revu depuis 20 ans. Lorsque Karena arrive à l’hôpital, son frère s’est enfui. Pour le retrouver, elle décide de partir à la poursuite des tornades du Midwest : depuis l’adolescence, Charles est fasciné par les tornades, la violence de celles-ci étant le reflet de ses propres pulsions. Jeune adulte, il a commencé à les étudier et à les chasser. Karena prend donc le prétexte d’un reportage sur les chasseurs de tornades pour accompagner un groupe de ces mordus de tempêtes, et retrouver son jumeau. Ce roman a un côté mélodrame familial assez agaçant, heureusement rattrapé par la description des chasseurs de tornades. Pour écrire ce roman, l’auteur a suivi pendant plusieurs années un groupe de chasseurs de tornades, et cela se sent dans les descriptions qui en sont faites. Elle les décrit comme des personnes qui « jouent aux échecs avec l’atmosphère ». La violence de ces tempêtes a quelque chose de magnétique, de fascinant. L’analogie qui est faite entre les troubles de Charles et les tornades... Karena, journaliste d’une quarantaine d’année employée par un quotidien local du Minnesota, reçoit un jour un appel téléphonique du Kansas. On lui demande de venir chercher Charles, son jumeau bipolaire qu’elle n’a pas revu depuis 20 ans. Lorsque Karena arrive à l’hôpital, son frère s’est enfui. Pour le retrouver, elle décide de partir à la poursuite des tornades du Midwest : depuis l’adolescence, Charles est fasciné par les tornades, la violence de celles-ci étant le reflet de ses propres pulsions. Jeune adulte, il a commencé à les étudier et à les chasser. Karena prend donc le prétexte d’un reportage sur les chasseurs de tornades pour accompagner un groupe de ces mordus de tempêtes, et retrouver son jumeau. Ce roman a un côté mélodrame familial assez agaçant, heureusement rattrapé par la description des chasseurs de tornades. Pour écrire ce roman, l’auteur a suivi pendant plusieurs années un groupe de chasseurs de tornades, et cela se sent dans les descriptions qui en sont faites. Elle les décrit comme des personnes qui « jouent aux échecs avec l’atmosphère ». La violence de ces tempêtes a quelque chose de magnétique, de fascinant. L’analogie qui est faite entre les troubles de Charles et les tornades est bien pensée et subtilement décrite, comme-ci ces tempêtes le fascinaient et l’électrisaient car elle sont le reflet de ses propres pulsions. Un bon roman, d’une écriture fluide, et qui se lit bien si l’on dépasse ce côté mélodrame.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fuelyod Posté le 23 Avril 2014
    L’auteure excelle dans la description de la maladie bipolaire. Les récits concernant les chasseurs de tornades sont bien documentés. Très intéressant : une découverte pour moi. Un bon roman si l'on exclut les passages sirupeux et niais (exemple : le chapitre 24). On a l’impression que l’écrivain a deux personnalités ou qu’une autre personne a participé. La narration des relations amoureuses semble avoir été écrite par quelqu’un d’autre. Les surnoms bébêtes « Monsieur le Magicien », « Chose numéro deux » etc. ont peut-être mal supporté la traduction française.
  • VivianeB Posté le 10 Juin 2013
    Tous les ingrédients sont réunis pour ce roman-fleuve où les tornades représentent des métaphores pour décrire les difficultés de la vie, les non-dits, les secrets, les peurs, les manques. Une très bonne lecture que je recommande.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !