Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365695060
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 560
DRM : DRM Adobe
Nouveauté

Les Optimistes

Caroline BOUET (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 16/01/2020
Du Chicago des années 1980 au Paris d'aujourd'hui, une épopée puissante sur le pouvoir de l'amitié face à la tragédie.
À Chicago, dans les années 1980, au coeur du quartier de Boystown, Yale Tishman et sa bande d’amis – artistes, activistes, journalistes ou professeurs… – vivent la vie libre qu’ils s’étaient
toujours imaginée. Lorsque l’épidémie du sida frappe leur communauté, les rapports changent, les liens se brouillent et se transforment. Peu...
À Chicago, dans les années 1980, au coeur du quartier de Boystown, Yale Tishman et sa bande d’amis – artistes, activistes, journalistes ou professeurs… – vivent la vie libre qu’ils s’étaient
toujours imaginée. Lorsque l’épidémie du sida frappe leur communauté, les rapports changent, les liens se brouillent et se transforment. Peu à peu, tout s’effondre autour de Yale, et il ne lui reste plus que Fiona, la petite soeur de son meilleur ami Nico.

Révélant un immense talent, Rebecca Makkai brosse le sublime portrait de personnages brisés qui, au milieu du chaos, n’auront pourtant de cesse de trouver la beauté et l’espoir.

Lauréat de la Andrew Carnegie Medal et finaliste du National Book Award et du prix Pulitzer, Les Optimistes a déjà conquis des dizaines de milliers de lecteurs aux États-Unis et ailleurs.

« Rebecca Makkai met en lumière cette tragédie de l’Amérique moderne que beaucoup
cherchent à oublier. Un roman habile, puissant et d’une grande beauté. »
Chicago Review of Books
« Un voyage saisissant… Rebecca Makkai livre une réflexion inoubliable, non sur la mort, mais sur le pouvoir de la vie. » Publishers Weekly
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365695060
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 560
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

« Rebecca Makkai porte un regard bouleversant sur l’amour et la mort et évoque non seulement l’horreur de l’épidémie de sida mais aussi la profonde générosité qui s’est formée dans son sillage. »
 
O, The Oprah Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Christels Posté le 5 Février 2020
    Quelle émotion j'ai ressenti à la lecture de ce magnifique roman ! A Chicago, dans les années 1980 à 1990, le sida surgit, se répand et décime la communauté gay. La terrifiante maladie tue à très brève échéance ceux qui sont atteints par le virus. La peur suscitée par l'épidémie conduit à un rejet des homosexuels, déjà victimes d'ostracisme au préalable. A une époque où les traitements étaient peu efficaces et où beaucoup considéraient encore la maladie, sinon comme une punition de Dieu, au moins comme le résultat d'un mode de vie blâmable, les personnes gay ont du lutter, non seulement contre les préjugés, mais aussi pour bénéficier de soins dignes d'êtres humains. Sans sensiblerie ni caricature, mais avec beaucoup d'empathie, Rebecca Makkai relate les souffrances physiques et morales endurées par les hommes atteints, l'angoisse et l'incertitude qui tourmentent ceux qui ne le sont pas (ou pas encore), l'affliction et le traumatisme qui marqueront les survivants ou les proches de manière indélébile. Avec habileté, l'auteure trace le destin de personnages foncièrement humains, et battit un roman déchirant sur la puissance et la beauté de l'amitié.
  • metteholl Posté le 22 Janvier 2020
    Les optimistes Addictif et bouleversant à en pleurer. Un magistral roman d'amour et de ténèbres. 1985. Chicago. Un groupe d'amis assiste à l'enterrement de l'un d'eux, Nico. Il est mort du sida à 24 ans. Sa famille, exceptée sa petite sœur Fiona, l'avait rejeté quand à 15 ans il avait dévoilé son homosexualité. Fiona et Nico sont toujours restés proches et elle l'a entouré et soutenu jusqu'à la fin. Leurs amis Yale, Charlie, Julian, Richard étaient là aussi… Aujourd'hui est un jour noir. Tous ces jeunes gens, homosexuels, ont conscience de la menace que représente cette maladie pour laquelle on ne dispose d'aucun traitement dans l'immédiat. Le lecteur va suivre le destin de ce petit groupe de jeunes gens prometteurs, avocat, galeriste, professeur, acteur, photographe… Les personnages sont tous marquants, attachants. Ils existent, ils vivent, certes dans les parages de la mort, mais ils sont bel et bien là, incarnés. C'est une génération de jeunes hommes qui a commencé sa vie d'adulte sans pouvoir profiter longtemps des acquis de la libération des mœurs des années 70 à cause du spectre de ce virus. Rébecca Makkai dit les choses autour cette maladie : la panique, le déni, le mensonge, le calvaire des malades.... Les optimistes Addictif et bouleversant à en pleurer. Un magistral roman d'amour et de ténèbres. 1985. Chicago. Un groupe d'amis assiste à l'enterrement de l'un d'eux, Nico. Il est mort du sida à 24 ans. Sa famille, exceptée sa petite sœur Fiona, l'avait rejeté quand à 15 ans il avait dévoilé son homosexualité. Fiona et Nico sont toujours restés proches et elle l'a entouré et soutenu jusqu'à la fin. Leurs amis Yale, Charlie, Julian, Richard étaient là aussi… Aujourd'hui est un jour noir. Tous ces jeunes gens, homosexuels, ont conscience de la menace que représente cette maladie pour laquelle on ne dispose d'aucun traitement dans l'immédiat. Le lecteur va suivre le destin de ce petit groupe de jeunes gens prometteurs, avocat, galeriste, professeur, acteur, photographe… Les personnages sont tous marquants, attachants. Ils existent, ils vivent, certes dans les parages de la mort, mais ils sont bel et bien là, incarnés. C'est une génération de jeunes hommes qui a commencé sa vie d'adulte sans pouvoir profiter longtemps des acquis de la libération des mœurs des années 70 à cause du spectre de ce virus. Rébecca Makkai dit les choses autour cette maladie : la panique, le déni, le mensonge, le calvaire des malades. Mais elle dit aussi le sentiment amoureux toujours vibrant, l'amitié réconfortante, l'humour, politesse du désespoir, et l'optimisme, chevillé au corps car non, sans être naïf, il y a de l'espoir, quand même … La fidélité de ceux qui restent consiste à continuer à avoir des projets, à sortir, à se retrouver et à s'aimer sans délai. Et puis aussi à militer car certes le sida est une maladie et non un destin, mais à cette époque le sida était aussi "politique". Vont naître les premiers mouvements militants pour une reconnaissance de leur souffrance comme malade et de leurs besoins de prise en charge. Face à l'indifférence, voire pire, à la stigmatisation, ils militent pour l'élaboration d'une politique de la santé autour de ce fléau passant par la prévention et l'accès aux soins pour tous alors que les premiers traitements sont prohibitifs. L'auteure excelle a donné à son texte une intensité romanesque, une montée en puissance, une urgence à la vie, qui rend la lecture de son roman addictive. Pas de pathos, mais de la force, de l'émotion, de la justesse. C'est un bel hommage à ceux qui ont disparu, emportés par le virus et à ceux qui sont restés et qui ont continué à chercher en toutes choses des éclats de lumière.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !