Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782266225533
Code sériel : 12365
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Pierre et Jean

Jacques PERRIN (Préface)
Date de parution : 06/12/2012

Maupassant a écrit plus de deux cent soixante contes et nouvelles et sept grands romans. Pierre et Jean, qui est un de ces chefs-d’œuvre, a toujours souffert de sa célèbre préface où l’auteur analyse l’art du roman avec une magistrale intelligence. Un texte majeur où l’on pourra revenir sans cesse.
L’histoire...

Maupassant a écrit plus de deux cent soixante contes et nouvelles et sept grands romans. Pierre et Jean, qui est un de ces chefs-d’œuvre, a toujours souffert de sa célèbre préface où l’auteur analyse l’art du roman avec une magistrale intelligence. Un texte majeur où l’on pourra revenir sans cesse.
L’histoire qui suit lui aurait été inspirée par un fait réel. Dans une famille bourgeoise, l’héritage inattendu d’un vieil ami du couple échoit au seul Jean, le cadet des fils Roland. Les conséquences de ce legs seront catastrophiques. L’idée vient à Pierre, son frère frustré, que le père de Jean n’est pas son père légal. Il ne se trompe pas : sa mère est coupable. Une haine sourde envahit alors Pierre, le fils légitime, annonciatrice du drame.
« La langue française est une eau pure que les écrivains maniérés n’ont jamais pu troubler. » Telle est la langue de Maupassant, qui détestait le style artiste. Flaubert peut être fier de son élève.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266225533
Code sériel : 12365
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • NathalieBC Posté le 17 Août 2021
    Seconde lecture pour moi de Pierre et Jean. La première fois, j'étais un peu passé à côté. cette fois j'ai vraiment apprécié ce drame de la jalousie. Contrairement à La Cousine Bête de Balzac, la jalousie de Pierre est ressentie et exprimée en finesse, tout en modulations, en va et viens du coeur. Ce pauvre Pierre ! Il doit supporter de voir la joie de sa famille lorsque son frère Jean hérite, seul, de la fortune d'un ami perdu de vue.Ce pauvre Pierre ! Il ne peut qu'admettre ce qui crève les yeux: Jean est plus beau et les femmes le préfèrent. Ce pauvre Pierre ! Il assiste, impuissant, à la dégringolade de sa mère depuis son piédestal. Ce pauvre Pierre ! Il comprend le mépris dans lequel le tient sa mère, amalgamé à celui qu'elle voue à son père. Ce pauvre Pierre, à la fin... J'ai failli pleurer. Et Jean ? Est-ce sa faute s'il est plus beau ? Est-ce sa faute s'il est plus aimable ? Est-ce sa faute s'il hérite ? Est-ce sa faute si sa mère le préfère ? Bref, Pierre et Jean est un petit bijou, une pierre de sentiments bruts dans un écrin... Seconde lecture pour moi de Pierre et Jean. La première fois, j'étais un peu passé à côté. cette fois j'ai vraiment apprécié ce drame de la jalousie. Contrairement à La Cousine Bête de Balzac, la jalousie de Pierre est ressentie et exprimée en finesse, tout en modulations, en va et viens du coeur. Ce pauvre Pierre ! Il doit supporter de voir la joie de sa famille lorsque son frère Jean hérite, seul, de la fortune d'un ami perdu de vue.Ce pauvre Pierre ! Il ne peut qu'admettre ce qui crève les yeux: Jean est plus beau et les femmes le préfèrent. Ce pauvre Pierre ! Il assiste, impuissant, à la dégringolade de sa mère depuis son piédestal. Ce pauvre Pierre ! Il comprend le mépris dans lequel le tient sa mère, amalgamé à celui qu'elle voue à son père. Ce pauvre Pierre, à la fin... J'ai failli pleurer. Et Jean ? Est-ce sa faute s'il est plus beau ? Est-ce sa faute s'il est plus aimable ? Est-ce sa faute s'il hérite ? Est-ce sa faute si sa mère le préfère ? Bref, Pierre et Jean est un petit bijou, une pierre de sentiments bruts dans un écrin de Normandie enchanteresse. A lire ou à relire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Karima89 Posté le 16 Août 2021
    Roman très intéressant à analyser sur le plan psychologique. Pierre et Jean c'est l'histoire de deux frères qui n'auront pas le même destin., ils sont frères mais n'ont pas les mêmes privilèges. L'intrigue est toujours bien tournée et l'on découvre au fil de l'eau la raison de la distinction entre ces frères.
  • LauraBrams Posté le 11 Juillet 2021
    Le legs inattendu d’un ami de la famille au plus jeune des deux fils va révéler un secret douloureux et provoquer le départ de l’aîné. Guy de Maupassant, le maître du style et de la peinture des états d’âme. A lire et relire. En bonus, la préface "Le roman" ou le maître partage ses réflexions sur ce qu'il a appris.
  • armoridia Posté le 29 Juin 2021
    Cela se passe au Havre, le style de maupassant est très "impressionniste" l'intrigue s'installe progressivement (deux fils de deux pères différents, qui s'éloignent suite à cette découverte). Les émotions et réflexions intérieures des protagonistes sont décrites en détail.
  • Caro29 Posté le 11 Mai 2021
    Des trois romans De Maupassant que j'ai lus à ce jour, Pierre et Jean est celui que j'ai le moins aimé. J'avais beaucoup aimé Une vie, que j'avais pourtant trouvé très mélancolique, et adoré Bel-Ami. Pourquoi ces préférences ? Je pense que c'est encore une histoire de personnages. j'ai ressenti beaucoup de sympathie pour Jeanne, l'héroïne d'Une vie, et n'ai pas pu m'empêcher d'en avoir pour Bel-Ami, qui est pourtant parfois imbuvable, mais aucun des personnages de Pierre et Jean ne m'a inspiré quoi que ce soit. Mais qu'importe, ce roman est tout de même très riche et intéressant. Oui, car Pierre et Jean n'est pas qu'une simple histoire d'héritage et de jalousie entre deux frères. C'est d'abord une analyse psychologique très fine de deux personnages : Pierre, l'aîné, et sa mère Louise. Et c'est là que l'on retrouve tout le talent De Maupassant : pendant une grande partie du livre, nous suivons le personnage de Pierre qui se livre d'une part à une réflexion quasi obsessionnelle sur l'origine de l'héritage laissé à son frère et d'autre part à une introspection très douloureuse. le cheminement de sa pensée est assez fascinant car il est torturé, blessé par tout ce qu'il... Des trois romans De Maupassant que j'ai lus à ce jour, Pierre et Jean est celui que j'ai le moins aimé. J'avais beaucoup aimé Une vie, que j'avais pourtant trouvé très mélancolique, et adoré Bel-Ami. Pourquoi ces préférences ? Je pense que c'est encore une histoire de personnages. j'ai ressenti beaucoup de sympathie pour Jeanne, l'héroïne d'Une vie, et n'ai pas pu m'empêcher d'en avoir pour Bel-Ami, qui est pourtant parfois imbuvable, mais aucun des personnages de Pierre et Jean ne m'a inspiré quoi que ce soit. Mais qu'importe, ce roman est tout de même très riche et intéressant. Oui, car Pierre et Jean n'est pas qu'une simple histoire d'héritage et de jalousie entre deux frères. C'est d'abord une analyse psychologique très fine de deux personnages : Pierre, l'aîné, et sa mère Louise. Et c'est là que l'on retrouve tout le talent De Maupassant : pendant une grande partie du livre, nous suivons le personnage de Pierre qui se livre d'une part à une réflexion quasi obsessionnelle sur l'origine de l'héritage laissé à son frère et d'autre part à une introspection très douloureuse. le cheminement de sa pensée est assez fascinant car il est torturé, blessé par tout ce qu'il découvre. Les autres personnages ne sont qu'esquissés mais c'est normal : le roman est court et leur portrait détaillé n'apporterait pas grand-chose au récit. En effet, le père Roland est décrit comme un homme peu intelligent, lourd et pour qui « poésie » rime avec « sottise ». Quant à Jean, le cadet, c'est un jeune homme plutôt faible et mou, qui aime « la vie douce et tranquille » et a du mal à gérer les conflits. Pierre et Jean, c'est également une histoire en apparence très simple mais qui va s'avérer bien complexe pour certains personnages qui seront rendus malheureux par ce qui aurait dû faire le bonheur de tous : un héritage. Et puis, c'est un très beau tableau du Havre – que je ne connais pas – et de ses environs. Les descriptions des paysages maritimes sont parfaites. Enfin, Pierre et Jean c'est aussi sa célèbre préface, sobrement intitulée « le Roman » par Maupassant, où l'auteur développe sa conception du roman réaliste. Je ne lis jamais les préfaces mais celle-ci est incontournable et un passage m'a particulièrement interpellée : « le romancier […] qui prétend nous donner une image exacte de la vie doit éviter avec soin tout enchaînement d'événements qui paraîtrait exceptionnel. Son but n'est point de nous raconter une histoire, de nous amuser ou de nous attendrir, mais de nous forcer à penser, à comprendre le sens profond et caché des événements. » C'est chose faite avec Pierre et Jean. Rien d' « exceptionnel » : l'auteur va droit au but, comme ces magnifiques transatlantiques qui filent droit vers l'Amérique en quittant le port du Havre.
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !