Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791036613302
Façonnage normé : MP3
À Paraître
La Ferme des animaux
Charles Recoursé (traduit par)
Date de parution : 06/10/2022
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
16.99 €
Date de parution: 06/10/2022
À Paraître

La Ferme des animaux

Charles Recoursé (traduit par)
Date de parution : 06/10/2022
Le classique de George Orwell lu par Arthur Teboul, la voix de Feu! Chatterton 
Quand les animaux de la ferme du Manoir, las des abus, renversent leur maître, l’acoolique Mr Jones, et reprennent le contrôle de leurs existences, ils imaginent le début d’une douce... Quand les animaux de la ferme du Manoir, las des abus, renversent leur maître, l’acoolique Mr Jones, et reprennent le contrôle de leurs existences, ils imaginent le début d’une douce vie de liberté et d’égalité. Mais petit à petit, les cochons, à coups de manipulation, cupidité, orgueil, et mauvaise foi... Quand les animaux de la ferme du Manoir, las des abus, renversent leur maître, l’acoolique Mr Jones, et reprennent le contrôle de leurs existences, ils imaginent le début d’une douce vie de liberté et d’égalité. Mais petit à petit, les cochons, à coups de manipulation, cupidité, orgueil, et mauvaise foi s’imposent sur leurs camarades, et les autres comprennent à leurs dépends que “Tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus égaux que les autres”.
Histoire d’une révolution qui finit en queue de cochon, cette brillante satire orwelienne du totalitarisme est l’un des plus célèbres romans du XXe sc. Et son inventivité folle, son humour, son style et, surtout, son message toujours férocement actuel, devraient continuer de séduire encore un bon siècle de lecteurs.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036613302
Façonnage normé : MP3
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
16.99 €
Date de parution: 06/10/2022

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cracovie09 12/09/2022
    Je ne pensais pas du tout trouver dans ce bouquin ce que j'y ai découvert, à savoir une réplique du communisme et ce qu'il a entrainé dans cette ferme. Je trouve que ça montre si bien ce contre quoi les idéologies tentent de lutter, mais qui finit toujours par être rattrapé par la réalité, à savoir : la tendance humaine vers l'omnipotence, le pouvoir, la supériorité. C'est si beau, pourtant, dès le début on ne peut qu'être émerveillé ; c'est une révolution ! Sage l'Ancien l'avait prédit, son discours a fait chavirer les cœurs et tout le monde y a cru. Oui, mais voila. Une fois le pouvoir renversé, que faire ? Comment ne pas commettre les même erreurs, et s'assurer que tout est fait pour le mieux pour tout le monde ? Ce livre m'a fait penser au livre de Werber "Le Papillon des Etoiles", à travers la reproduction d'un passé qu'on voulait abolir, presque inconsciemment, normalement. Comme si tout ça était justifié. Mais forcément, comment croire que ceux qui, à un moment, prennent un quelconque pouvoir, voudront s'en défaire, le rendre au peuple, à celui qui a mené la révolte ? Encore faudrait-il que chacun partage l'idéologie, et soit sincère. Je... Je ne pensais pas du tout trouver dans ce bouquin ce que j'y ai découvert, à savoir une réplique du communisme et ce qu'il a entrainé dans cette ferme. Je trouve que ça montre si bien ce contre quoi les idéologies tentent de lutter, mais qui finit toujours par être rattrapé par la réalité, à savoir : la tendance humaine vers l'omnipotence, le pouvoir, la supériorité. C'est si beau, pourtant, dès le début on ne peut qu'être émerveillé ; c'est une révolution ! Sage l'Ancien l'avait prédit, son discours a fait chavirer les cœurs et tout le monde y a cru. Oui, mais voila. Une fois le pouvoir renversé, que faire ? Comment ne pas commettre les même erreurs, et s'assurer que tout est fait pour le mieux pour tout le monde ? Ce livre m'a fait penser au livre de Werber "Le Papillon des Etoiles", à travers la reproduction d'un passé qu'on voulait abolir, presque inconsciemment, normalement. Comme si tout ça était justifié. Mais forcément, comment croire que ceux qui, à un moment, prennent un quelconque pouvoir, voudront s'en défaire, le rendre au peuple, à celui qui a mené la révolte ? Encore faudrait-il que chacun partage l'idéologie, et soit sincère. Je revois encore, dans ce récit, celui de ces communautés utopiques, telle qu'Auroville, qui a succombé sous la pression du monde extérieur pour finalement reproduire les schémas, les erreurs, les modes de fonctionnement du monde qu'ils avaient quitté. Ici, non seulement la réalité prend le pas sur le rêve, par la pression du social et de la nécessité matérielle, mais en plus, ceux qui détiennent le pouvoir semblent mener les esprits pour leur propres buts, qui va vers toujours plus de pouvoir, plus de privilèges, plus d'aliénation... Que faire alors, sinon une nouvelle révolution ? Mais la révolution est-elle destinée à suivre cette ellipse pour revenir, chaque fois, au point d'où elle a commencé ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alfr 12/09/2022
    Livre incontournable pour qui s'intéresse de près ou de loin à l'exercice du pouvoir. Comment peut-on passer d'une révolte légitime à un état totalitaire ? Cette fable en esquisse les raisons avec une simplicité étonnante. Parole de bête ! La ferme des animaux ou comment devient-on un dictateur en 8 leçons ? Un accès restreint à la culture, un groupe dévoué bêtement au dirigeant, un leitmotiv simplissime, une réécriture de l'histoire, des exécutions sommaires, la création d'un ennemi portant tous les maux de la ferme, des alliances fluctuantes, de la propagande...Vous suivez ? Orwell a écrit cette fable pour dénoncer le stalinisme dont les projets révolutionnaires en ont séduit plus d'un (lui y compris). De nos jours, il n'est pas difficile de voir que ces régimes totalitaires reposent toujours sur les mêmes mécanismes. Il n'est donc pas difficile de comprendre l'importance de ce livre pour nos jeunes générations.
  • danikalichttrager 23/08/2022
    Coucou les Lieblings 🖤 👓 65/2022 📖 La ferme des animaux. 🖋 Georges Orwell. 👄 Un titre qui ne laisse pas présager une telle histoire. Le récit aurait pu être gentillet mais pas du tout. C'est une véritable critique politique et sociologique. La destitution d'un système pour en établir un meilleur qui finit par s'avérer aussi corrompu. L'interdiction et le rejet d'anciennes valeurs pour mieux retomber dans les mêmes travers. Renier, manipuler, éliminer pour parvenir à ses fins. L'asservissement est-il plus acceptable par ses semblables ? Plus facile à mettre en œuvre sûrement. La confiance devient un piège et le pouvoir semble tout corrompre. La cupidité plus attrayante que l'égalité, le modèle séduit.... la fin est sombre, ne laissant pas beaucoup d'espoir. Toutes ressemblances avec des évènements ayant existés ou existent 😛...Un classique à lire.
  • ego_lector_ 17/08/2022
    La ferme des animaux, une plaisanterie ? Ne vous fiez pas au sous-titre de «Conte de fées», la révolte des « Bêtes d'Angleterre » a bien eu lieu  et l'Animalisme instauré à la ferme des animaux ! Napoléon, Beau-Parleur Boule-de-Neige savent lire et prennent en main la révolution, car les animaux de la ferme du Manoir accepteront tout sauf le retour de Mr Jones, car, «l'homme est notre seul véritable ennemi» ! ¶ L’ennemi à combattre est une pierre angulaire du régime de terreur instauré par les pourceaux dont le sacrifice ultime du pouvoir et du confort les oblige à se nourrir de « lait et de pommes » quand les bêtes de la ferme, elles, pratiquent quotidiennement «les joies du service et la dignité du travail». Eh oui «le courage ne suffit pas. La loyauté et l'obéissance comptent bien davantage» ! ¶ Relire ce classique de la littérature a été riche de la lecture de la Plaisanterie de Kundera et de La Supplication de Svetalana Alexievich. Si j'avais vu la dénonciation d'un régime de terreur la première fois, je n'avais pas forcément perçu la dénonciation du régime soviétique en particulier. Pourtant Le conflit entre Napoléon et Boule-de-Neige, suivi de la traîtrise attestée de ce dernier m'a rappelé ce pour... La ferme des animaux, une plaisanterie ? Ne vous fiez pas au sous-titre de «Conte de fées», la révolte des « Bêtes d'Angleterre » a bien eu lieu  et l'Animalisme instauré à la ferme des animaux ! Napoléon, Beau-Parleur Boule-de-Neige savent lire et prennent en main la révolution, car les animaux de la ferme du Manoir accepteront tout sauf le retour de Mr Jones, car, «l'homme est notre seul véritable ennemi» ! ¶ L’ennemi à combattre est une pierre angulaire du régime de terreur instauré par les pourceaux dont le sacrifice ultime du pouvoir et du confort les oblige à se nourrir de « lait et de pommes » quand les bêtes de la ferme, elles, pratiquent quotidiennement «les joies du service et la dignité du travail». Eh oui «le courage ne suffit pas. La loyauté et l'obéissance comptent bien davantage» ! ¶ Relire ce classique de la littérature a été riche de la lecture de la Plaisanterie de Kundera et de La Supplication de Svetalana Alexievich. Si j'avais vu la dénonciation d'un régime de terreur la première fois, je n'avais pas forcément perçu la dénonciation du régime soviétique en particulier. Pourtant Le conflit entre Napoléon et Boule-de-Neige, suivi de la traîtrise attestée de ce dernier m'a rappelé ce pour quoi Ludvik est envoyé chez « les noirs » dans le récit de Kundera. ¶ Boule-de-Neige comme catalyseur de tout ce qui ne va pas dans la ferme au lieu de remettre en question le système est là aussi un thème trouvé ailleurs. ¶ Ma relecture a aussi été riche d'une nouvelle traduction par Philippe Jaworski, qui sans être révolutionnaire, offre «Beau-Parleur» ! Beaucoup plus parlant – si je puis me permettre le jeu de mots – que «Brille-babil» . Que diriez-vous d'un porte parole du gouvernement au nom aussi évocateur ? ¶ Cet apologue pamphlétaire, caustique, parodique, mais en somme tout ce qu'il y a de plus sérieux est une plaisanterie, une farce comme savait les écrire Molière, avec comme ligne de mire « Castigat ridendo mores ». Et comme « à la fin aucun animal n'échappe au cruel couteau », j'ai envie de dire en guise de morale, rira bien qui rira le dernier.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JenCV 13/08/2022
    J'ai choisi de lire ce livre lors d'un challenge sur le thème des animaux. Mon seul George Orwell se résumait jusqu'à maintenant à 1984 (lu il y a fort longtemps) que j'avais trouvé excellent au vu de sa date d'écriture. Pour ceux qui ne le savent pas, La ferme aux animaux est une fable caricatural de la politique ou plutôt une satire... Ça débute avec l'histoire d'une ferme dans laquelle les animaux vont préparer et réussir une révolte contre les humains. Leurs buts étant de vivre libres et heureux grâce aux fruits de leur propre travail, de ne plus être esclave de l'homme qui les exploite et vit grâce à eux. L'histoire commence bien, puis on découvre où nous mène l'auteur : petit à petit on assiste à la mise en place d'un état totalitaire, d'une dictature. Ce qui est déchirant est de constater à quel point est encore d'actualité cette œuvre, publiée en 1945. La technique de manipulation du peuple y est décrite de façon simple et efficace. Classique qu'il serait probablement intéressant d'étudier à l'école. A noter que pour les incultes comme moi, George Orwell a à priori voulu "parodier" la révolution russe de 1917 et plus généralement le communisme que les 2 cochons vedettes du... J'ai choisi de lire ce livre lors d'un challenge sur le thème des animaux. Mon seul George Orwell se résumait jusqu'à maintenant à 1984 (lu il y a fort longtemps) que j'avais trouvé excellent au vu de sa date d'écriture. Pour ceux qui ne le savent pas, La ferme aux animaux est une fable caricatural de la politique ou plutôt une satire... Ça débute avec l'histoire d'une ferme dans laquelle les animaux vont préparer et réussir une révolte contre les humains. Leurs buts étant de vivre libres et heureux grâce aux fruits de leur propre travail, de ne plus être esclave de l'homme qui les exploite et vit grâce à eux. L'histoire commence bien, puis on découvre où nous mène l'auteur : petit à petit on assiste à la mise en place d'un état totalitaire, d'une dictature. Ce qui est déchirant est de constater à quel point est encore d'actualité cette œuvre, publiée en 1945. La technique de manipulation du peuple y est décrite de façon simple et efficace. Classique qu'il serait probablement intéressant d'étudier à l'école. A noter que pour les incultes comme moi, George Orwell a à priori voulu "parodier" la révolution russe de 1917 et plus généralement le communisme que les 2 cochons vedettes du livre ne sont autres que Staline et Trotski.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.