Lisez! icon: Search engine
La Ferme des animaux
Charles Recoursé (traduit par)
Date de parution : 06/10/2022
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
18.99 €

La Ferme des animaux

Charles Recoursé (traduit par)
Date de parution : 06/10/2022
Le classique de George Orwell lu par Arthur Teboul, la voix de Feu! Chatterton 
Quand les animaux de la ferme du Manoir, las des abus, renversent leur maître, l’acoolique Mr Jones, et reprennent le contrôle de leurs existences, ils imaginent le début d’une douce... Quand les animaux de la ferme du Manoir, las des abus, renversent leur maître, l’acoolique Mr Jones, et reprennent le contrôle de leurs existences, ils imaginent le début d’une douce vie de liberté et d’égalité. Mais petit à petit, les cochons, à coups de manipulation, cupidité, orgueil, et mauvaise foi... Quand les animaux de la ferme du Manoir, las des abus, renversent leur maître, l’acoolique Mr Jones, et reprennent le contrôle de leurs existences, ils imaginent le début d’une douce vie de liberté et d’égalité. Mais petit à petit, les cochons, à coups de manipulation, cupidité, orgueil, et mauvaise foi s’imposent sur leurs camarades, et les autres comprennent à leurs dépends que “Tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus égaux que les autres”.
Histoire d’une révolution qui finit en queue de cochon, cette brillante satire orwelienne du totalitarisme est l’un des plus célèbres romans du XXe sc. Et son inventivité folle, son humour, son style et, surtout, son message toujours férocement actuel, devraient continuer de séduire encore un bon siècle de lecteurs.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036613302
Façonnage normé : MP3
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
18.99 €
EAN : 9791036613302
Façonnage normé : MP3

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • laura_mazz 21/09/2023
    Une fable qui en raconte beaucoup plus que ce qu'on pourrait croire ! Sous couvert d'un petit roman anthropomorphique, Georges Orwell écrit et décrit la mise en place d'un système totalitaire, ses dérives et en fait une critique constructive. J'ai aimé lire la version augmentée pour les collégiens parce qu'elle apporte de nouvelles grilles de lecture avec une mise en contexte et des clefs pour mieux comprendre ce qu'on lit !
  • John_P 14/09/2023
    Pas grand-chose à ajouter à tout ce qui a été écrit ici sur ce roman. Plus le temps passe, plus je me rends compte que ce qui m'a profondément marqué à la lecture de la Ferme des Animaux n'est pas tant la critique des régimes dits totalitaires que celle de l'abrutissement généré par le monde du travail chez ceux qui le subissent de plein fouet, en s'appuyant sur les tendances les plus funestes à l'oeuvre chez ces derniers - que ce soit sous l'influence de la société, de la famille, de l'industrie capitaliste... Jusqu'à l'abrutissement volontaire (pour ne pas dire "servitude"). Malabar... J'ai bien aimé la version audio, lue par Jennifer Decker et parue chez Gallimard en 2018.
  • StephanoM 12/09/2023
    J’ai adoré ce livre, c’est bien construit et assez drôle d'imaginer des animaux de ferme se comporter comme des humains. La critique du communisme est à peine voilée et tellement vraie :comment croire que les humains peuvent vivre tous égaux dans un partage total et que jamais aucune partie du peuple ne voudra s'élever au dessus des autres. Ça se lit très vite et devrait être lu par tout ceux tenté par l’extrême gauche.
  • FAUVEL 09/09/2023
    Texte court mais terriblement efficace. J'avais eu l'occasion de lire ce livre en 3e, mais les choses n'ont pas du tout la même résonnance quand on relit un livre quelques années plus tard. Ce livre est véritablement glaçant de vérité. La mise en place d'un régime totalitaire est parfaitement déroulée, étape par étape. Tout semble se dérouler de manière parfaitement logique tant les étapes sont franchit les unes après les autres sans qu'aucune contestation ne s'élève. Tout y est : la promesse d'un avenir meilleur, la révolte et l'arrivée d'un pouvoir "en accord avec l'intérêt du peuple", la répartition des tâches qui conduit à une progressive hiérarchisation entre ceux qui pensent et ceux qui travaillent, l'ajout progressif de contraintes, l'élimination des opposants, le rappel constant du "avant c'était pire", l'embrigadement... La réelle force de ce livre est de réussir à rendre très, voir totalement réaliste l'enchaînement des événements, alors même que les protagonistes sont des animaux. Bien sûr, le parallèle avec le nazisme est parfaitement clair, surtout lorsqu'on replace l'œuvre dans son contexte. Mais, (et c'est là que ça interroge et inquiète) ce livre reste encore malheureusement totalement actuel. On ne peut que faire le lien avec de multiples événements... Texte court mais terriblement efficace. J'avais eu l'occasion de lire ce livre en 3e, mais les choses n'ont pas du tout la même résonnance quand on relit un livre quelques années plus tard. Ce livre est véritablement glaçant de vérité. La mise en place d'un régime totalitaire est parfaitement déroulée, étape par étape. Tout semble se dérouler de manière parfaitement logique tant les étapes sont franchit les unes après les autres sans qu'aucune contestation ne s'élève. Tout y est : la promesse d'un avenir meilleur, la révolte et l'arrivée d'un pouvoir "en accord avec l'intérêt du peuple", la répartition des tâches qui conduit à une progressive hiérarchisation entre ceux qui pensent et ceux qui travaillent, l'ajout progressif de contraintes, l'élimination des opposants, le rappel constant du "avant c'était pire", l'embrigadement... La réelle force de ce livre est de réussir à rendre très, voir totalement réaliste l'enchaînement des événements, alors même que les protagonistes sont des animaux. Bien sûr, le parallèle avec le nazisme est parfaitement clair, surtout lorsqu'on replace l'œuvre dans son contexte. Mais, (et c'est là que ça interroge et inquiète) ce livre reste encore malheureusement totalement actuel. On ne peut que faire le lien avec de multiples événements actuels.
    Lire la suite
    En lire moins
  • scaramouche66 06/09/2023
    Ce petit roman est un véritable diamant brut satirique. Utilisant le ressort animalier pour caricaturer, il est le digne successeur du roman de renart ou des fables de la fontaine. L'auteur avec une malice non dissimulée s'en donne à coeur joie, faisant des personnages animaliers, de redoutables conspirateurs révolutionnaires, prêt à renverser les humains et à inverser la chaîne de commandement du monde vivant. Posant les bases du principe de la révolution, Orwell retrouve ses fondamentaux de jeunesse, quand il était un socialiste exalté et croyait en une société nouvelle ou la justice, la liberté, l'égalité et la répartition des richesses régneraient. On remarquera également avec bonheur, une critique à peine masquée de la société humaine et son fonctionnement vis à vis des animaux domestiques, Orwell ecolo peut-être non ? Mais le roman développe surtout l'idée, que si les choses changent grâce à la révolution animale, l'esprit darwinien continue à dominer même au sein des animaux. Les plus malins, rusés, s'adaptant plus vite que d'autres aux nouvelles conditions issues du fait revolutionnaire. Orwell par ce biais caricatural nous démontrant la fin de ses illusions marxistes, la société change, cependant, les nouveaux chefs qui étaient les exploités d'antan sont pires qu'avant. Avec cette dramatique... Ce petit roman est un véritable diamant brut satirique. Utilisant le ressort animalier pour caricaturer, il est le digne successeur du roman de renart ou des fables de la fontaine. L'auteur avec une malice non dissimulée s'en donne à coeur joie, faisant des personnages animaliers, de redoutables conspirateurs révolutionnaires, prêt à renverser les humains et à inverser la chaîne de commandement du monde vivant. Posant les bases du principe de la révolution, Orwell retrouve ses fondamentaux de jeunesse, quand il était un socialiste exalté et croyait en une société nouvelle ou la justice, la liberté, l'égalité et la répartition des richesses régneraient. On remarquera également avec bonheur, une critique à peine masquée de la société humaine et son fonctionnement vis à vis des animaux domestiques, Orwell ecolo peut-être non ? Mais le roman développe surtout l'idée, que si les choses changent grâce à la révolution animale, l'esprit darwinien continue à dominer même au sein des animaux. Les plus malins, rusés, s'adaptant plus vite que d'autres aux nouvelles conditions issues du fait revolutionnaire. Orwell par ce biais caricatural nous démontrant la fin de ses illusions marxistes, la société change, cependant, les nouveaux chefs qui étaient les exploités d'antan sont pires qu'avant. Avec cette dramatique constation, l'auteur condamne la révolution bolchevique et surtout ce qu'elle est devenue, une dictature sanglante aux mains d'une petite caste de fanatiques devenus des privilégiés, comme Lenine, Troski et Staline.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.