Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264039378
Code sériel : 3773
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm
American Psycho
Alain Defossé (traduit par)
Date de parution : 21/04/2005
Éditeurs :
10/18

American Psycho

Alain Defossé (traduit par)
Date de parution : 21/04/2005

Thriller furieusement satirique et chef-d'oeuvre de Bret Easton Ellis, un des romans américains les plus controversés de la fin du siècle dernier...

Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman est l'incarnation du golden boy new-yorkais. Mais, à la nuit tombante, il laisse libre cours à sa démence. En bon serial...

Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman est l'incarnation du golden boy new-yorkais. Mais, à la nuit tombante, il laisse libre cours à sa démence. En bon serial killer, Patrick viole, torture et tue. Dans un monde lisse de tout sentiment, jusqu'où l'horreur peut-elle aller ?

 

"Vingt ans après...

Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman est l'incarnation du golden boy new-yorkais. Mais, à la nuit tombante, il laisse libre cours à sa démence. En bon serial killer, Patrick viole, torture et tue. Dans un monde lisse de tout sentiment, jusqu'où l'horreur peut-elle aller ?

 

"Vingt ans après sa publication, American Psycho continue de congeler toute la littérature du siècle suivant. American Psycho n'a pas seulement prédit l'Apocalypse : ce texte est l'Apocalypse de notre temps." Frédéric Beigbeder, Premier bilan après l'Apocalypse

 

Traduit de l'anglais par Alain Defosse

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264039378
Code sériel : 3773
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • smithro Posté le 20 Février 2022
    Les années 80. Années fric. Politique libérale de Reagan. L'époque où le capitalisme traditionnel bascule vers le capitalisme financier. Patrick Bateman, monstre dénué de tous scrupules, incarné l'amoralite de cette société ou l'important n'est plus de savoir qui vous êtes mais ce que les autres croient que vous êtes. Style particulier avec accumulation de marques pour mettre en exergue la vacuité de ces années fric.
  • ERGOTBLEU Posté le 17 Février 2022
    American Psycho est un drame sombre et irrévérencieux dans lequel les gros entrepreneurs américains bénéficient d’une critique plus qu’incisive. Patrick Bateman est un Homme qui a tout pour lui. Golden Boy, il est l’incarnation archétype parfaite de la réussite sociale et du modèle capitaliste. Seulement, sous cette carapace sentant bon la crème antirides, ce mâle idéal s’ennuie. Un ennui si profond, qu’il le mènera à se créer une double vie, une rêverie où chacun de ses fantasmes les plus inavouables pourra se concrétiser. Car il rêve que d’une seule chose : tuer. Tuer de la manière la plus sauvage. Tuer les gens qui lui font de l'ombre, qu'il juge supérieur à lui.
  • krisk Posté le 14 Janvier 2022
    Ce matin le thème du Patty Winter Show était : Comment se remettre du livre American Psycho de Bret Easton Ellis? Ce livre est une immersion totale dans la folie d'un psychopathe tueur en série, Patrick Bateman, on se retrouve carrément dans son journal intime, ce qui rend ce livre très dérangeant ! J'ai pour habitude de lire ce genre de livres, mais généralement l'histoire raconte de la perspective de la police et pas du tueur, ce qui change tout. Et j'avoue que j'ai eu du mal avec certaines scènes, que j'ai trouvé obscènes. Mais bon, quand on sait qu'on aborde le sujet du psychopathe tueur en série, on se doute que ça va être trash, mais je ne m'attendais pas à un tel déferlement de violence… certains diront que c'est osé et d'autres diront que c'est justement là le génie du livre… enfin dans tout les cas Ellis y est allé à fond ! J'ai commencé ce livre en me demandant ou j'avais atterri, tellement le début était farfelu et n'avait ni queue ni tête. Et pour ensuite tomber sur des descriptions de marques en tout genre et vas-y que je te donne du Armani, du champagne Cristal, du Michael Kors,... Ce matin le thème du Patty Winter Show était : Comment se remettre du livre American Psycho de Bret Easton Ellis? Ce livre est une immersion totale dans la folie d'un psychopathe tueur en série, Patrick Bateman, on se retrouve carrément dans son journal intime, ce qui rend ce livre très dérangeant ! J'ai pour habitude de lire ce genre de livres, mais généralement l'histoire raconte de la perspective de la police et pas du tueur, ce qui change tout. Et j'avoue que j'ai eu du mal avec certaines scènes, que j'ai trouvé obscènes. Mais bon, quand on sait qu'on aborde le sujet du psychopathe tueur en série, on se doute que ça va être trash, mais je ne m'attendais pas à un tel déferlement de violence… certains diront que c'est osé et d'autres diront que c'est justement là le génie du livre… enfin dans tout les cas Ellis y est allé à fond ! J'ai commencé ce livre en me demandant ou j'avais atterri, tellement le début était farfelu et n'avait ni queue ni tête. Et pour ensuite tomber sur des descriptions de marques en tout genre et vas-y que je te donne du Armani, du champagne Cristal, du Michael Kors, du Ralph Lauren etc etc bref je me suis crue dans une pub géante, mais j'ai quand même fini par comprendre que c'était le personnage principal qui voulait ça, un homme assez matérialiste jusque dans les détails ! Je me suis donc retrouvé avec un personnage imbu de lui-même, qui en journée est l'homme parfait que toutes les femmes veulent s'arracher, mais qui le soir devient un véritable monstre… et quand je dis monstre c'est encore gentil… Voilà donc pour moi un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, intéressant à lire parce qu'il est vrai qu'on n'a pas toujours des histoires qui nous immerge complètement dans la tête d'un tueur, mais bon voilà il faut savoir que c'est un des livres le plus violent que j'ai déjà lu et il va me falloir un moment pour m'en remettre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lau_Dela Posté le 6 Janvier 2022
    Dérangeant et pourtant jouissif. Un livre paradoxal. Et c'est peu de le dire. Il se lit très vite car les méandres de Patrice Bateman sont infiniment perturbés et tellement bien détaillés par Ellis. Ce roman est une allégorie de notre drôle d'époque. Le film m'avait mis la puce à l'oreille étant ado, j'ai vraiment totalement accroché sur le livre en tant qu'adulte. E' définitive on se surprend carrément à aimer ce roman.
  • Davpunk Posté le 10 Novembre 2021
    Aprés 2 succés, Brett Easton Ellis obtient une avance de 300 000 dollars de son éditeur pour son troisiéme roman. Celui-ci le lire. Et en refusera la publication… Patrick Bateman, 27 ans, conseiller en gestion de patrimoine à Wall Street et fan de Donald Trump semble être un jeune lou comme les autres. Il aime le luxe, la classe, l’argent, et les femmes. Mais Patrick Bateman, dans l’intimité, est aussi un psychopathe, torturant, violant et tuant femmes, hommes et animaux… Avec American Psycho, Brett Easton Ellis a mis une partie de la rage qui l’anime en avant. Aprés deux romans qui semblaient se dérouler dans un brouillard de drogues diverses, celui ci se déroule essentiellement dans les grand diners, celui de jeunes riches qui pensent être les maitres du monde et n’ont aucune limite. Et parfois, une explosion de violence. Parfois Bateman tue et fait même bien pire. Ces séquences ne sont pas trés nombreuses mais elles sont d’une cruauté sans pareil. Pornographie, violence, meurtre, sang évidemment, elles sont quasi insoutenable. Autant qu’elles paraissent interminable tout en ne durant que quelques paragraphes. Ellis retranscrit dans son écriture ce qu’il veut faire ressentir. Du dégout. Et ça marche ! Lire une oeuvre dégoutante n’est... Aprés 2 succés, Brett Easton Ellis obtient une avance de 300 000 dollars de son éditeur pour son troisiéme roman. Celui-ci le lire. Et en refusera la publication… Patrick Bateman, 27 ans, conseiller en gestion de patrimoine à Wall Street et fan de Donald Trump semble être un jeune lou comme les autres. Il aime le luxe, la classe, l’argent, et les femmes. Mais Patrick Bateman, dans l’intimité, est aussi un psychopathe, torturant, violant et tuant femmes, hommes et animaux… Avec American Psycho, Brett Easton Ellis a mis une partie de la rage qui l’anime en avant. Aprés deux romans qui semblaient se dérouler dans un brouillard de drogues diverses, celui ci se déroule essentiellement dans les grand diners, celui de jeunes riches qui pensent être les maitres du monde et n’ont aucune limite. Et parfois, une explosion de violence. Parfois Bateman tue et fait même bien pire. Ces séquences ne sont pas trés nombreuses mais elles sont d’une cruauté sans pareil. Pornographie, violence, meurtre, sang évidemment, elles sont quasi insoutenable. Autant qu’elles paraissent interminable tout en ne durant que quelques paragraphes. Ellis retranscrit dans son écriture ce qu’il veut faire ressentir. Du dégout. Et ça marche ! Lire une oeuvre dégoutante n’est jamais une partie de laisir. Lire American Psycho ne l’est pas non plus. Tout est mécanique. Les descriptions sont des listing. Patrick Bateman est ce que la société veut qu’il soit. Beau, parfois drôle, intelligent. Mais emmuré là dedans, il fini par laisser exploser ce qu’il est vraiment, dans des déchainements d’une cruauté sans nom. Et c’est Bateman qui nous raconte tout ça. Mais est-il fiable ? Le roman laisse e doute sur la question et semble parfois sous entendre que le bonhomme serait schizophréne. Chacun se fera son idée. Reste que lire American Psycho est déplaisant. Ce qui est en fait paradoxalement un excellent livre étant donné le sujet !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    10/18

    "White" : un bilan corrosif signé Bret Easton Ellis

    Premier ouvrage ouvertement non-fictionnel signé de l'un des papes de la littérature américaine d'après Reagan, White (Robert Laffont) a su l'an dernier impressionner, ébahir, remuer voire scandaliser aficionados, simple amateurs et critiques acerbes de Bret Easton Ellis. A l'heure de sa parution au format poche, chez 10/18, retour sur un phénomène éditorial qui n'a sans doute pas encore livré tous ses secrets.

    Lire l'article
  • Focus
    Lisez

    6 monstres littéraires qu'il vaut mieux éviter de croiser sur son chemin

    Si la littérature a produit des héros inoubliables, elle est aussi peuplée de personnages effrayants. Mais un monstre peut porter de multiples visages. De la créature organiquement cauchemardesque au tueur fou bien caché derrière un visage d’ange, ces êtres malveillants nous terrorisent autant qu’ils nous fascinent.

    Lire l'article