Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264072955
Code sériel : 5350
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Assez de bleu dans le ciel

Sarah Tardy (traduit par)
Date de parution : 05/04/2018
Une maison au bout d’une piste, à des kilomètres de tout. Autour, rien que l’herbe verte, les trembles aux feuilles chargées de pluie et le ciel changeant du Donegal. Daniel Sullivan est linguiste, il s’en va donner un cours à l’université avant de prendre l’avion pour les États-Unis, son pays... Une maison au bout d’une piste, à des kilomètres de tout. Autour, rien que l’herbe verte, les trembles aux feuilles chargées de pluie et le ciel changeant du Donegal. Daniel Sullivan est linguiste, il s’en va donner un cours à l’université avant de prendre l’avion pour les États-Unis, son pays d’origine, pour se rendre à l’anniversaire de son père qu’il n’a pas vu depuis des années. À ses côtés, dans la voiture qui le conduit à l’aéroport, sa femme Claudette et leurs deux enfants. C’est là, dans cette voiture, que Daniel apprend à la radio le décès de Nicola, son premier amour. Une cascade de souvenirs se déversent et une question : se pourrait-il qu’il soit responsable de sa mort ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264072955
Code sériel : 5350
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MonPetitBookan Posté le 14 Novembre 2021
    Des personnages, des époques, des points de vue qui se succédent et s'interchangent à chaque chapitre: c'est dans ce récit-tourbillon que Maggie O'Farell nous plonge dès les premières pages de ce roman. C'est dense et intense, mais on ne perd jamais le fil! "Assez de bleu dans le ciel" nous parle d'amour sous plusieurs formes, dans le couple bien-sûr - présent ou passé, entre parents et enfants, dans une famille plus élargie, et malgré la distance géographique ou psychique. Autour de Daniel évoluent des personnages aussi bien construits que le récit lui-même, des personnages terriblement humains dans leurs actes, leurs pensées et leurs erreurs (et leurs tentatives de réparation)... et donc vraiment attachants 😍 On suit la chronologies de leurs vies avec intérêt - l'autrice nous tient en haleine avec un certain goût du suspense - et on espère parfois que l'horizon s'éclaircira pour eux. Une lecture charmante qui m'a permis de redécouvrir Maggie O'Farrell! Chez @editions1018 naturellement ❤           《La phrase à retenir》 Une vague s'est soulevée, s'est retirée, et tout ce qui se trouvait en-dessous, peu importe quoi, est à jamais altéré.
  • MaggyM Posté le 14 Octobre 2021
    C'est l'histoire de Daniel... Daniel qui aime Claudette, qui a aimé Nicola, qui a aimé sa mère, qui n'a pas aimé son père; Daniel qui est linguiste, a quatre enfants et un penchant pour la boisson et la déprime. C'est aussi l'histoire de Claudette, qui a été mille personnages et qui a fui la lumière pour habiter une maison perdue au fin fond de l'Irlande; Claudette qui a tellement peur de l'abandon qu'elle préfère quitter la première, qui a aimé Timou et qui aime Claude. Maggie O'Farrell nous entraine dans un véritable tourbillon, passant allègrement des années 80 à 2016, dans le désordre, par à à-coups, à travers les voix de plusieurs personnages; certains qui ne feront qu'une apparition éphémère éclairant le lecteur le temps d'un unique chapitre. Ce roman est un vrai coup de coeur. Je ne connaissais pas l'autrice et j'ai découvert une plume agréable et polymorphe. Parce que d'emblée, en quelques mots, elle parvient à nous immerger totalement dans l'univers du "narrateur" de chacun des chapitres de ce roman choral. C'est parfois flagrant (comme le chapitre avec les notes en bas de page), c'est parfois beaucoup plus subtil; ça ne s'explique pas, ça se ressent. Le fait... C'est l'histoire de Daniel... Daniel qui aime Claudette, qui a aimé Nicola, qui a aimé sa mère, qui n'a pas aimé son père; Daniel qui est linguiste, a quatre enfants et un penchant pour la boisson et la déprime. C'est aussi l'histoire de Claudette, qui a été mille personnages et qui a fui la lumière pour habiter une maison perdue au fin fond de l'Irlande; Claudette qui a tellement peur de l'abandon qu'elle préfère quitter la première, qui a aimé Timou et qui aime Claude. Maggie O'Farrell nous entraine dans un véritable tourbillon, passant allègrement des années 80 à 2016, dans le désordre, par à à-coups, à travers les voix de plusieurs personnages; certains qui ne feront qu'une apparition éphémère éclairant le lecteur le temps d'un unique chapitre. Ce roman est un vrai coup de coeur. Je ne connaissais pas l'autrice et j'ai découvert une plume agréable et polymorphe. Parce que d'emblée, en quelques mots, elle parvient à nous immerger totalement dans l'univers du "narrateur" de chacun des chapitres de ce roman choral. C'est parfois flagrant (comme le chapitre avec les notes en bas de page), c'est parfois beaucoup plus subtil; ça ne s'explique pas, ça se ressent. Le fait que le récit ne soit pas linéaire apporte un véritable plus à l'intérêt que peut présenter l'histoire. Parce que finalement, on pourrait presque dire qu'il ne s'agit là que d'une histoire de famille, un peu compliquée certes, mais sans rien d'extraordinaire. Et pourtant, on se surprend à s'attacher à chacun des personnages, même les éphémères, parce que l'autrice prend le temps de nous les rendre attachants, tout simplement. Et même si je suis arrivée à la dernière page, et même si c'était un pavé de plus de 500 pages, j'aurais encore bien fait un bout de chemin avec toute cette petite famille.
    Lire la suite
    En lire moins
  • charlene_bzh Posté le 25 Juillet 2021
    Je n'ai pas pu résister bien longtemps avant de commencer la lecture de ce roman sur les conseils de @sosos_books_moods_and_more J'ai lu il y a peu L'étrange disparition d'Esme Lennox et j'avais beaucoup aimé la plume de Maggie O'Farrell et l'atmosphère du récit. Il me tardait donc de commencer celui-ci. Le récit, sous forme de roman choral, commence tout doucement, introduisant les personnages un à un. Les lieux, les époques s'entremêlent mettant en place les ficelles du récit. Et puis le nombre de personnages se multiplie, le nombre de lieux et les dates aussi. L'histoire se dessine pas à pas nous embarquant entre différentes situations, la psychologie des personnages se fait plus profonde. Tout se met en place et j'ai été prise dans l'histoire, tournant les pages sans pouvoir m'en détacher. J'avoue avoir eu parfois un peu de difficulté à suivre, à savoir le passé de quel protagoniste était décortiqué et pourquoi. Mais j'ai laissé Maggie O'Farrell m'embarquer dans ce voyage bien mystérieux. Un roman d'amour à l'écriture subtile. Un moment de lecture très agréable dans les profondeur de l'être humain.
  • BOLOA Posté le 17 Mai 2021
    L'histoire de ce couple à travers le temps est rendue originale par le choix de construction du récit. Ces bonds spatio-temporels tiennent le lecteur en haleine. Pour autant, lorsque je referme ce livre, je réalise que je n'ai pas d'attachement particulier aux personnages, hormis quelques secondaires que j'aurai aimé connaître un peu plus. Du coup, je ne sais que penser : un livre pas assez développé, creusé ou un livre creux enrobé d'une figure stylistique ? L'écriture légère de l'auteur mérite toutefois que chacun puisse se faire son idée.
  • VALENTYNE Posté le 17 Mars 2021
    Roman Choral 2010 - Daniel vit en Irlande avec sa femme Claudette et ses deux enfants : une fille et un bébé. On apprend un peu plus tard qu'il est américain et a vécu à Los Angeles avec une première épouse dont il a divorcé et avec qui il a eu deux enfants. Puis on assiste à sa rencontre avec sa future deuxième épouse Claudette (en 1995) Deuxième chapitre : point de vie de Claudette pour son arrivée à Londres (1985) Troisième chapitre : point de vue de Nial fils aîné de Daniel (1995), il a une dizaine d'années et atteint d'un eczéma qui ne lui laisse aucun répit. Chaque chapitre a le nom d'un personnage, le lieu et l'année où se déroule l'action. J'aime beaucoup ces aller-retour entre présent et passé. Il permet de voir les personnages à des moments très difficiles de leur vie, un peu comme un patchwork de vies. J'ai trouvé la première moitié passionnante (une chronique un peu comme celles de Richard Russo), la deuxième partie m'a moins intéressée (j'ai eu du mal à m'identifier au personnage principal qui sombre dans la dépression et l'alcoolisme même si cela reste très bien écrit et raconté)
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…