En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Bandini

            10/18
            EAN : 9782264033000
            Code sériel : 1915
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 272
            Format : 108 x 177 mm
            Bandini

            Philippe GARNIER (Postface), Brice MATTHIEUSSENT (Traducteur)
            Date de parution : 03/01/2002

            Bon et méchant, généreux et voleur, Arturo Bandini détruit d’une main ce qu’il construit de l’autre. Dans son roman de jeunesse devenu culte, Fante a versé toutes les frustrations de l’enfance. Et à l’instar de son père maçon, impuissant devant la rudesse de l’hiver qui l’empêche de travailler, le jeune...

            Bon et méchant, généreux et voleur, Arturo Bandini détruit d’une main ce qu’il construit de l’autre. Dans son roman de jeunesse devenu culte, Fante a versé toutes les frustrations de l’enfance. Et à l’instar de son père maçon, impuissant devant la rudesse de l’hiver qui l’empêche de travailler, le jeune Bandini assiste résigné à l’implosion du couple parental.

            « Enfin, voilà un homme qui n’a pas peur de ses émotions. »
            Charles Bukowski.

            Traduit de l'anglais (États-Unis) par Brice Matthieussent
            Postface de Philippe Garnier

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264033000
            Code sériel : 1915
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 272
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            7.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • celestineh Posté le 8 Novembre 2018
              Les nombreuses critiques Babelio suite à la réédition de l'oeuvre de Fante m'ont donné envie. J'ai retrouvé ce Bandini au fond de ma bibliothèque, roman que j'avais dû lire il y a plus de 25 ans (ca ne me rajeunit pas !). Si ma première lecture ne semble pas m'avoir marquée, la seconde fut un vrai plaisir. C'est la confirmation, une fois de plus, que les oeuvres ne procurent vraiment pas le même effet selon l'âge auquel on les aborde….. Bandini est l'histoire d'un jeune adolescent qui grandit au sein d'une famille d'immigrés italiens installée au Colorado. Famille dont les membres ne manquent pas de caractère : une mère très pieuse et terriblement amoureuse de son mari, un père maçon et porté sur la bouteille, plutôt volage, arturo le fils aîné, champion de bêtises et méfaits en tous genres qu'il tente de réparer par des profusions de « notre père » ou « je vous salue Marie », et ses petits frères. Une famille haute en couleurs et un ton espiègle. Un beau style, drôle et vivant. J'ai hâte de continuer ma découverte de Fante qui d'après ce que j'ai lu ici ou là, s'est beaucoup inspiré de sa propre vie pour écrire... Les nombreuses critiques Babelio suite à la réédition de l'oeuvre de Fante m'ont donné envie. J'ai retrouvé ce Bandini au fond de ma bibliothèque, roman que j'avais dû lire il y a plus de 25 ans (ca ne me rajeunit pas !). Si ma première lecture ne semble pas m'avoir marquée, la seconde fut un vrai plaisir. C'est la confirmation, une fois de plus, que les oeuvres ne procurent vraiment pas le même effet selon l'âge auquel on les aborde….. Bandini est l'histoire d'un jeune adolescent qui grandit au sein d'une famille d'immigrés italiens installée au Colorado. Famille dont les membres ne manquent pas de caractère : une mère très pieuse et terriblement amoureuse de son mari, un père maçon et porté sur la bouteille, plutôt volage, arturo le fils aîné, champion de bêtises et méfaits en tous genres qu'il tente de réparer par des profusions de « notre père » ou « je vous salue Marie », et ses petits frères. Une famille haute en couleurs et un ton espiègle. Un beau style, drôle et vivant. J'ai hâte de continuer ma découverte de Fante qui d'après ce que j'ai lu ici ou là, s'est beaucoup inspiré de sa propre vie pour écrire ses romans.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Alittlepieceof Posté le 3 Octobre 2018
              Plongée dans une famille d’immigrés italiens installés aux États-Unis. Bandini est maçon, il a une femme et 3 garçons. La vie est dure, l’argent manque cruellement et Bandini est un homme rude. C’est son aîné, Arturo qui se livre ici entre les interrogations d’un jeune adolescent rêveur et la colère d’un enfant voyant ses parents se déchirer. Un court roman largement autobiographique dans lequel Fante se remémore sa jeunesse comme seul lui sait si bien le faire ! C’est émouvant, triste, drôle aussi mais loin d’être un coup de coeur comme l’avait été pour moi “Mon chien stupide“.
            • popie21 Posté le 4 Septembre 2018
              Bandini tu es un bandit ! Svevo tu es un salaud ! Maria, oh Maria, pauvre petit bout de femme innocent et fragile. Tu pries, tu pries Maria, tu égraines ton rosaire car il te faut garder la tête haute quand la bourse est vide et que ton mari enduit son mortier sur d'autres briques. Svevo Bandini, tu fais le fier à bras, avec tes belles chaussures Bandini, tu ne sais plus très bien qui tu es, tu ne trouves plus ta place quand le travail vient à manquer et que l'argent te fuit comme la peste, tu te perds et tu joues gros. Et Arturo, brave Arturo, aîné de trois garçons, petit homme marchant dans les pas de son papa. Tu crains le purgatoire pour tes petites transgressions aux dix commandements, mais tu n'es qu'un enfant Arturo. Tu dois grandir plus vite que la musique quand la pauvreté, la tristesse de ta mère, et l'amour, l'amour et la mort se disputent la vedette dans ta vie qui ne devrait être qu'insouciance. C'est la jeunesse de John Fante qui se retrouve dans ces pages (comme dans la suite de son œuvre si mes renseignements sont exacts). Et de cette jeunesse, écrite avec tant d'élégance et de vérité,... Bandini tu es un bandit ! Svevo tu es un salaud ! Maria, oh Maria, pauvre petit bout de femme innocent et fragile. Tu pries, tu pries Maria, tu égraines ton rosaire car il te faut garder la tête haute quand la bourse est vide et que ton mari enduit son mortier sur d'autres briques. Svevo Bandini, tu fais le fier à bras, avec tes belles chaussures Bandini, tu ne sais plus très bien qui tu es, tu ne trouves plus ta place quand le travail vient à manquer et que l'argent te fuit comme la peste, tu te perds et tu joues gros. Et Arturo, brave Arturo, aîné de trois garçons, petit homme marchant dans les pas de son papa. Tu crains le purgatoire pour tes petites transgressions aux dix commandements, mais tu n'es qu'un enfant Arturo. Tu dois grandir plus vite que la musique quand la pauvreté, la tristesse de ta mère, et l'amour, l'amour et la mort se disputent la vedette dans ta vie qui ne devrait être qu'insouciance. C'est la jeunesse de John Fante qui se retrouve dans ces pages (comme dans la suite de son œuvre si mes renseignements sont exacts). Et de cette jeunesse, écrite avec tant d'élégance et de vérité, cette adolescence parfois primesautière souvent lourde pour de frêles épaules, on ne peut s'empêcher que de tomber amoureux. C'est tellement bien fait qu'on prend sur soi les émotions du jeune Arturo (John) et de son père Svevo et finalement, on éprouve beaucoup de tendresse pour ces brutes sentimentales, car on comprend trop bien qu'ils ne sont qu'humains.
              Lire la suite
              En lire moins
            • fanculo Posté le 15 Juillet 2018
              Clichés d'une famille d'émigrés italiens vivant dans la misère:mère bigote, père maçon au chômage et trois enfants viennent compléter le tableau d'une famille italienne typique. Les personnages sont attachants dans toutes les situations:intégration, reget, ,de l'ascension sociale, misère. Le tout avec réalisme et justesse. De l'amour à l'italienne on s'aime et on se déteste, de l'honneur à la colère et de l'infidélité. Toute l'Italie résumé en 250 pages bien écrite et agréable à lire.
            • odulcidovul Posté le 12 Juillet 2018
              J'ai trouvé cet opus moins jouissif que La route de Los Angeles. Moins barré aussi. Il faut dire que j'ai été un peu surpris par la descendance des parents Bandini. Dans La route de Los Angeles, Arturo - 18 ans - n'a qu'une soeur, tandis que dans Bandini, le même Arturo mais 14 ans cette fois-ci n'a plus de soeur mais 2 frères.... Etrange non? Mais qu'importe après tout... L'histoire du père Svevo m'a moins passionnée que celle d'Arturo. Pour autant le livre regorge de bons passages notamment ceux sur le désir amoureux d'Arturo et le final est savoureux. Me reste à lire Ask the Dust, je m'y colle de suite !!
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com