Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264070951
Code sériel : 5330
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

C'est le coeur qui lâche en dernier

Michéle ALBARET-MAATSCH (Traducteur)
Date de parution : 16/08/2018
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Réduits à vivre dans leur voiture, ils sont au bord du désespoir. Charmaine trouve alors la solution à tous leurs problèmes dans une étonnante publicité pour la ville de Consilience.  Promesse d’une vie... Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Réduits à vivre dans leur voiture, ils sont au bord du désespoir. Charmaine trouve alors la solution à tous leurs problèmes dans une étonnante publicité pour la ville de Consilience.  Promesse d’une vie de rêve, Consilience leur assure un toit, à manger et du travail…un mois sur deux. L’autre mois, les habitants le passent en prison, nourris et blanchis, pendant que d’autres s’installent chez eux.  Une règle absolue régit cette étrange utopie : ne jamais entrer en contact avec les « alternants ». Mais Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »

« Alors que sa "servante écarlate" triomphe, Margaret Atwood publie un roman tout aussi incisif. »
ELLE

Traduit de l’anglais par Michéle Albaret-Maatsch
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264070951
Code sériel : 5330
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ils en parlent

Après La Servante écarlate, devenue culte. Margaret Atwood nous livre un roman époustouflant, rempli d'humour noir.
Un récit dystopique qui reflète malheureusement bien notre société.
A quel point sommes nous prêt à abandonner notre liberté pour nous sentir en sécurité ?
Librairie Gérard

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Realita18 Posté le 15 Janvier 2020
    Le deuxième Atwood que je lis et je ne suis toujours pas prête à la lâcher ! La dystopie qu'elle nous présente dans ce roman est terrifiante, une fois de plus, elle pourrait se confondre avec notre réalité actuelle. Une partie du pays vit un effondrement total de son économie. Les gens vivent dans leur voiture, ils se battent pour un bien, les gens se font attaqués... Nos deux narrateurs vivent dans leur voiture, ils connaissent la misère, vivent la peur au ventre. Un jour, la femme voit une annonce qui leur promet une vie idyllique. Rejoindre une nouvelle ville, une nouvelle communauté. Une prison et un quartier résidentiel, chaque habitant vit un mois dans chaque lieu. Leur maison est donc partagée. Leur vie semble parfaite, mais un petit mot ramassé va changer leur quotidien. À partir de ce moment, nous découvrons la face cachée de ce lieu, leur secret, les illusions sont brisées et on fait face à une terrible vérité. J'ai beaucoup aimé ce roman. Je n'étais par contre pas attachée aux personnages mais j'ai quand même apprécié de les suivre. Le récit alterne entre suspense, polar, érotisme et une pincée de ridicule et burlesque. On a envie de savoir ce... Le deuxième Atwood que je lis et je ne suis toujours pas prête à la lâcher ! La dystopie qu'elle nous présente dans ce roman est terrifiante, une fois de plus, elle pourrait se confondre avec notre réalité actuelle. Une partie du pays vit un effondrement total de son économie. Les gens vivent dans leur voiture, ils se battent pour un bien, les gens se font attaqués... Nos deux narrateurs vivent dans leur voiture, ils connaissent la misère, vivent la peur au ventre. Un jour, la femme voit une annonce qui leur promet une vie idyllique. Rejoindre une nouvelle ville, une nouvelle communauté. Une prison et un quartier résidentiel, chaque habitant vit un mois dans chaque lieu. Leur maison est donc partagée. Leur vie semble parfaite, mais un petit mot ramassé va changer leur quotidien. À partir de ce moment, nous découvrons la face cachée de ce lieu, leur secret, les illusions sont brisées et on fait face à une terrible vérité. J'ai beaucoup aimé ce roman. Je n'étais par contre pas attachée aux personnages mais j'ai quand même apprécié de les suivre. Le récit alterne entre suspense, polar, érotisme et une pincée de ridicule et burlesque. On a envie de savoir ce qu'il va arriver à nos protagonistes, on va de révélations en révélations. J'avoue avoir commencé à m'ennuyer un peu vers les 3/4 du récit mais l'auteure a réussi à me raccrocher au wagon avec un rebondissement auquel je ne m'attendais pas. Bref j'ai un passé un très bon moment dans cette dystopie assez effrayante !!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Emyllie Posté le 9 Janvier 2020
    Dérangeant: sur quels sentiments se basent nos rapports avec autrui, sommes-nous sincères ? Ou sommes-nous désespérément seuls?
  • StephanieIsReading Posté le 21 Décembre 2019
    Comme d'habitude, la plume acérée de Margaret Atwood incise l'humain avec la précision d'un bistouri. Cette dystopie est aussi dérangeante que la trilogie dystopique, Maddaddam. Elle est aussi excellente, par ailleurs. Lorsqu'on pense que la situation ne peut pas être pire, Atwood vous enfonce plus loin dans les méandres de l'humanité car, tant que l'être humain sera là, il n'y aura aucun espoir de redresser ce monde branlant. Le vice est là, caché dans le cœur des hommes et des femmes. Les instincts primaires les reconduisent invariablement au même échec, celui de l'impossible élévation de l'humanité. Il va sans dire que Margaret Atwood a le talent d'une très grande écrivaine et une connaissance aiguisée de l'âme humaine. Elle en extrait le meilleur et le pire, surtout le pire, pour le plus grand bonheur de ses lecteurs.
  • pseudoc Posté le 6 Décembre 2019
    La situation de départ est vraiment inquiétante, la vie que mènent Stan et Charmaine semble à la fois plausible et catastrophique. L'idée de l'alternance entre maison et prison comme solution est séduisante, mais je regrette qu'elle ne serve que de prétexte à l'intrigue, que l'auteure ne soit pas allée plus loin dans son exploration. Car la deuxième partie m'a laissée un peu sur ma faim, j'avais plus l'impression de lire un roman d'aventures qu'une dystopie.
  • lenoute Posté le 4 Septembre 2019
    Ce livre avait tout pour me plaire: un beau titre "c'est le cœur qui lâche en dernier" et une quatrième de couverture accrocheuses. Un couple contraint à vivre dans leur voiture, voit leur vie basculer le jour ou à la télévision passe une publicité pour une ville qui leur promet un toit au dessus de leur tête et à manger. Il signent sans réfléchir pour cette aventure déstructrice, pour eux même et leur couple. Pourtant il manque quelque chose, il manque de la profondeur à ce livre , j'ai l'impression que tout va trop vite.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    Quel roman de Margaret Atwood devrais-je lire en premier ?

    Romans, livres jeunesse, essais, recueils de poésie ou de nouvelles... Aucun genre littéraire ne semble résister à la plume de Margaret Atwood. Alors que l'écrivaine canadienne publie Les Testaments (Robert Laffont), l'heure est venue d'éveiller la curiosité des néophytes. Vous ne connaissez pas l'oeuvre de Margaret Atwood ? Alors jetez vite un oeil à nos conseils de lecture.

    Lire l'article
  • Par Lisez

    "Les Testaments" : la suite de "The Handmaid's Tale" bientôt adaptée à la télévision

    Une petite sœur télévisuelle pour La Servante écarlate (The Handmaid’s Tale) ! Alors que la série confirme son succès saison après saison, le service de streaming Hulu qui la diffuse, vient d’annoncer l’adaptation du nouveau roman de Margaret Atwood, Les Testaments. Une annonce éclair puisque le livre est attendu pour octobre aux éditions Robert Laffont.

    Lire l'article