RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            C'est le coeur qui lâche en dernier

            10/18
            EAN : 9782264070951
            Code sériel : 5330
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            C'est le coeur qui lâche en dernier

            Michèle ALBARET-MAATSCH (Traducteur)
            Date de parution : 16/08/2018
            Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Réduits à vivre dans leur voiture, ils sont au bord du désespoir. Charmaine trouve alors la solution à tous leurs problèmes dans une étonnante publicité pour la ville de Consilience.  Promesse d’une vie... Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Réduits à vivre dans leur voiture, ils sont au bord du désespoir. Charmaine trouve alors la solution à tous leurs problèmes dans une étonnante publicité pour la ville de Consilience.  Promesse d’une vie de rêve, Consilience leur assure un toit, à manger et du travail…un mois sur deux. L’autre mois, les habitants le passent en prison, nourris et blanchis, pendant que d’autres s’installent chez eux.  Une règle absolue régit cette étrange utopie : ne jamais entrer en contact avec les « alternants ». Mais Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »

            « Alors que sa "servante écarlate" triomphe, Margaret Atwood publie un roman tout aussi incisif. »
            ELLE

            Traduit de l’anglais par Michéle Albaret-Maatsch
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264070951
            Code sériel : 5330
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            8.80 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Giselle_L Posté le 30 Avril 2019
              Un monde soi-disant utopique, deux jeunes gens très amoureux en quête d'une vie meilleure, plus sereine. Le roman de Margaret Atwood dévoile les travers d'un gouvernement bien ficelé, où règne le plein-emploi, et où chacun mange à sa faim. Ainsi, lorsque Stan et Charmaine intègrent le Projet, dans la sereine ville de Consilience, ils sont convaincus de s'épanouir. Certes, ils ne pourront vivre ensemble qu'un mois sur deux, mais au moins, ils s’acquitteront de leur voiture, de leurs maigres victuailles, croyant fort que cette nouvelle vie leur offrira le bonheur et la liberté. Seulement, au détriment d'un gouvernement qui ne cesse de manipuler ses sujets, ils se rendront compte que leur vraie liberté résidait finalement dans leur manière de vivre avant, bien avant d'intégrer Consilience. Confrontés aux différentes épreuves de la vie, ils devront aller chercher ce qui les unissait jusqu'alors pour mieux survivre aux trahisons, aux manipulations, et aux désordres du cœur.
            • VALENTYNE Posté le 23 Avril 2019
              Genre : Dystopie burlesque ? Les États Unis sont durement touchés par la crise économique : Charmaine et Stan sont expulsés de leur maison et vivent dans leur voiture. Ils sont au chômage, quasiment sans ressources, comme la moitié de la population des USA. La loi du plus fort est redevenue la norme. Stan refuse dans un sursaut d'amour-propre l'aide de son frère, Conor, qui est un chef de gang. Margaret Atwood a su me surprendre dans cet opus qui commence sous un angle très sombre. Pour survivre dans ce monde effrayant, Charmaine et Stan acceptent d'emménager à Positron, une ville isolée du monde où la vie des gens est coupée en deux. Pendant un mois il ont une existence « normale » avec pavillon de banlieue et boulot pépère dans une ville idyllique où les voitures ont été bannies ; le mois suivant il sont « prisonniers » dans une « prison modèle » …cela permet d'héberger deux couples par roulement (des Alternants) dans une même maison, le travail est partagé, la sécurité est garantie… il y a un certain manque de liberté mais dehors la vie est pire que la jungle …. Charmaine et Stan s'ennuient cependant assez rapidement … Le livre s'inscrit... Genre : Dystopie burlesque ? Les États Unis sont durement touchés par la crise économique : Charmaine et Stan sont expulsés de leur maison et vivent dans leur voiture. Ils sont au chômage, quasiment sans ressources, comme la moitié de la population des USA. La loi du plus fort est redevenue la norme. Stan refuse dans un sursaut d'amour-propre l'aide de son frère, Conor, qui est un chef de gang. Margaret Atwood a su me surprendre dans cet opus qui commence sous un angle très sombre. Pour survivre dans ce monde effrayant, Charmaine et Stan acceptent d'emménager à Positron, une ville isolée du monde où la vie des gens est coupée en deux. Pendant un mois il ont une existence « normale » avec pavillon de banlieue et boulot pépère dans une ville idyllique où les voitures ont été bannies ; le mois suivant il sont « prisonniers » dans une « prison modèle » …cela permet d'héberger deux couples par roulement (des Alternants) dans une même maison, le travail est partagé, la sécurité est garantie… il y a un certain manque de liberté mais dehors la vie est pire que la jungle …. Charmaine et Stan s'ennuient cependant assez rapidement … Le livre s'inscrit dans un univers assez sombre (la science est capable du tout , surtout du pire) puis un premier rebondissement va faire dévier la trajectoire de Stan et Charmaine…vers le tragique…. puis un deuxième rebondissement fait virer à nouveau l'histoire et cette fois vers le burlesque… J'avoue avoir beaucoup ri pendant la deuxième partie (très cinématographique grâce à Elvis, Marilyn, des hommes en vert et un certain nounours bleu) alors que la première m'avait paru très sombre. Margaret Atwood m'a fait passer de la peur au fou-rire et je la remercie : la dystopie burlesque, c'est un genre qui existe ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • lipinha Posté le 25 Février 2019
              Autant j’ai beaucoup aimé « la servante écarlate », autant ce livre qui se lit certes très rapidement m’a laissé sur ma faim. Je trouve qu’il y a des longueurs, les personnages sont un peu caricaturaux: Charmaine est une petite chose qui a des pensées assez superficielles, Stan est un homme qui ne pense presque qu’au sexe... et j’en passe. Je pense que le livre aurait mérité à être moins long, l’histoire se met en place doucement et il y a plein de choses qu’on voit venir (notamment le dénouement). Bon moment de lecture néanmoins.
            • NathalC Posté le 30 Janvier 2019
              L'auteur reprend ici, comme dans le roman La Servante Ecarlate, le principe d'un monde construit par l'homme pour soi-disant améliorer la vie de la communauté. Un mois à vivre dans une maison parfaite, avec un emploi parfait, une vie "témoin" ; et un mois dans une prison, mais une prison qui n'en est pas vraiment une, on y mange bien, on y travaille aussi… Un monde parfait pour la communauté. Ici tout n'est qu'apparence et les 2 protagonistes de cette histoire vont s'en rendre compte très vite. Chacun est une marionnette. Manipulation est le maître mot de ce roman. Emballée dès les premières pages, je me suis peu à peu ennuyée et j'avais hâte d'arriver à la fin de l'histoire. Quelques incohérences dans l'histoire, ou dans la traduction, l'écriture aurait mérité plus de profondeurs, plus de détails de la vie de tous les jours… Bref, quelques choses m'a manqué ! Je ne me suis pas sentie DANS l'histoire. Selon moi, ce livre est à un niveau en-dessous de La Servante Ecarlate.
            • Selindej Posté le 24 Janvier 2019
              Un roman dystopie intéressant qui pousse aux questionnements. L'histoire est prenante et je me suis prise d'affection pour les personnages. Les personnages sont tous complexes et il n'y a pas de "gentils" et "méchants". N'oublions pas que l'histoire de ce roman n'est pas si loin de la réalité.
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…