Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266297950
Code sériel : 2896
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Contes et légendes inachevés

Le Premier Age

Tina JOLAS (Traducteur)
Date de parution : 05/03/2019
D'année en année, le culte jaloux qui entourait Le Seigneur des Anneaux à sa publication dans les années 1950 s'est transformé en succès universel. Les Hobbits, ce « peuple effacé mais très ancien » qui vivait quelque part au nord-ouest de l'Ancien Monde, nous sont devenus aussi familiers que les héros des contes de... D'année en année, le culte jaloux qui entourait Le Seigneur des Anneaux à sa publication dans les années 1950 s'est transformé en succès universel. Les Hobbits, ce « peuple effacé mais très ancien » qui vivait quelque part au nord-ouest de l'Ancien Monde, nous sont devenus aussi familiers que les héros des contes de fées ou ceux des grandes épopées, avec Bilbo, Gandalf, Bombadil ou Galadriel et tous les habitants de la Terre du Milieu.
Magistralement restitués par son fils après la mort de J.R.R. Tolkien, les Contes et Légendes inachevés du Premier Âge prolongent et élargissent l'œuvre de l'inépuisable conteur.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266297950
Code sériel : 2896
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Clelie22 Posté le 4 Juillet 2020
    En attaquant ce premier tome des Contes et légendes inachevés, je me suis rendue compte que je cumulais deux handicaps : ma lecture du Seigneur des anneaux remonte fort loin et je n'ai jamais lu le Silmarillion. J'avais donc un peu de mal à raccrocher les wagons. Dans les 3 tomes des Contes et légendes inachevés, Christopher Tolkien a rassemblé des écrits de son père laissés à l'état d'ébauches plus ou moins avancées. Ces légendes de la Terre du Milieu lèvent un peu plus le voile sur la richesse de l'univers qui sert de toile de fond au Seigneur des anneaux et à Bilbo le Hobbit et qu'il a également développé dans le Silmarillion. Tolkien ne s'est pas contenté d'écrire ces romans épiques, il a imaginé tout un monde peuplé d'Hommes, d'Elfes, de Nains, d'Orcs. Un monde cohérent avec sa géographie et son histoire. Dans ce premier tome, on découvre 2 légendes du "Premier Âge", une très lointaine période par rapport au Seigneur des Anneaux. Dans le premier récit, nous suivons le parcours d'un homme élevé parmi les Elfes, Tuor, qui part en quête d'un Royaume Caché. Cette histoire est malheureusement inachevée. La seconde légende, beaucoup plus complète, est celle de Turin, cousin de... En attaquant ce premier tome des Contes et légendes inachevés, je me suis rendue compte que je cumulais deux handicaps : ma lecture du Seigneur des anneaux remonte fort loin et je n'ai jamais lu le Silmarillion. J'avais donc un peu de mal à raccrocher les wagons. Dans les 3 tomes des Contes et légendes inachevés, Christopher Tolkien a rassemblé des écrits de son père laissés à l'état d'ébauches plus ou moins avancées. Ces légendes de la Terre du Milieu lèvent un peu plus le voile sur la richesse de l'univers qui sert de toile de fond au Seigneur des anneaux et à Bilbo le Hobbit et qu'il a également développé dans le Silmarillion. Tolkien ne s'est pas contenté d'écrire ces romans épiques, il a imaginé tout un monde peuplé d'Hommes, d'Elfes, de Nains, d'Orcs. Un monde cohérent avec sa géographie et son histoire. Dans ce premier tome, on découvre 2 légendes du "Premier Âge", une très lointaine période par rapport au Seigneur des Anneaux. Dans le premier récit, nous suivons le parcours d'un homme élevé parmi les Elfes, Tuor, qui part en quête d'un Royaume Caché. Cette histoire est malheureusement inachevée. La seconde légende, beaucoup plus complète, est celle de Turin, cousin de Tuor, un homme également élevé par les Elfes mais marqué par un sombre destin qui le poursuit jusqu'à une fin tragique. Son histoire est presque complète. Il manque, dans ce volume, une partie de l'histoire qui, semble-t-il, est évoquée dans le Silmarillion. On pourrait penser que les Contes et légendes inachevés sont à réserver aux enragés de l'univers de Tolkien. Il n'en est rien. Les simples amateurs dilettantes, comme moi, peuvent s'y retrouver aussi. Même si on ne connaît pas la Terre du Milieu et son histoire sur le bout des doigts, on peut quand même prendre plaisir à lire ces récits. Ça a été mon cas. Même si j'avais un peu de mal à recoller les morceaux, j'ai pris un vrai plaisir à retourner sur les routes de la Terre du Milieu. Ces deux légendes sont de fascinants exemples de la richesse de cet univers, de l'imagination foisonnante de Tolkien. de plus, on sent dans ses récits tout un fond philosophique sur l'humain, le mal, le destin... qui leur donne de la profondeur. Ces récits m'ont fait penser aux légendes de la Table Ronde par leurs péripéties et le style de narration mais Tolkien parvient néanmoins à nous attacher à ses personnages. On se sent touchés par les drames et difficultés qu'ils traversent. Cela rend d'autant plus frustrant le fait que ces récits soient restés inachevés. En tous cas, ce retour en Terre du Milieu m'a donné envie de lire le Silmarillion, les autres tomes des Contes et légendes inachevés et peut-être même le Seigneur des Anneaux (au moins de revoir les films !). Challenge solidaire "Des classiques contre l'illettrisme" 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yugi Posté le 19 Octobre 2018
    Tolkien en maître de la fantasy ; "Contes légendes inachevés" marque les coeurs et laisse rêver.
  • Mana_ Posté le 21 Août 2018
    Une magnifique découverte que je regrette de ne pas avoir effectué plutôt. Si je fus désappointée de voir qu’un des contes reprenait celui des Enfants de Hurin, j’ai su apprécier les histoires relatées. Entre des personnages forts servant une vieille morale ou une plume datée qui dessert très bien l’univers, je me suis amusée et régalée dans cette lecture difficile mais ô combien originale. Un plaisir que je renouvellerai l’an prochain sans plus hésiter !
  • Runi Posté le 20 Janvier 2018
    Le titre annonce clairement la couleur: l’ouvrage, premier d’une série de trois, contient des contes et légendes inachevés, ce dernier terme étant le mot-clé essentiel à retenir pour ne pas méjuger le livre. Ce premier tome nous donne donc deux contes du premier âge –les volumes deux et trois traitant respectivement le deuxième et troisième âges: «De Tuor et de sa venue à Gondolin» et la «Geste des enfants des Húrin». À noter que l’ouvrage contient aussi l’introduction à l’ensemble de la série, qui n’est pas reproduite dans les autres volumes. Je dois dire que je m’attendais à bien plus inachevé que ça, et donc je n’ai pas été déçu par ces deux contes. Alors évidemment on ne retrouve pas ici une finition aussi parfaite que celle des écrits publiés du vivant de Tolkien – cette série n’étant après tout qu’issue de notes de l’auteur rassemblés par son fils Christopher– et un des récits se termine abruptement avec seulement une note de l’éditeur indiquant les grandes lignes de la suite, mais cela reste un récit plutôt intéressant, surtout si on a aimé le Silmarillon. L’ensemble est également abondamment annoté et commenté par Christopher Tolkien, qui fait le point sur les différentes versions,... Le titre annonce clairement la couleur: l’ouvrage, premier d’une série de trois, contient des contes et légendes inachevés, ce dernier terme étant le mot-clé essentiel à retenir pour ne pas méjuger le livre. Ce premier tome nous donne donc deux contes du premier âge –les volumes deux et trois traitant respectivement le deuxième et troisième âges: «De Tuor et de sa venue à Gondolin» et la «Geste des enfants des Húrin». À noter que l’ouvrage contient aussi l’introduction à l’ensemble de la série, qui n’est pas reproduite dans les autres volumes. Je dois dire que je m’attendais à bien plus inachevé que ça, et donc je n’ai pas été déçu par ces deux contes. Alors évidemment on ne retrouve pas ici une finition aussi parfaite que celle des écrits publiés du vivant de Tolkien – cette série n’étant après tout qu’issue de notes de l’auteur rassemblés par son fils Christopher– et un des récits se termine abruptement avec seulement une note de l’éditeur indiquant les grandes lignes de la suite, mais cela reste un récit plutôt intéressant, surtout si on a aimé le Silmarillon. L’ensemble est également abondamment annoté et commenté par Christopher Tolkien, qui fait le point sur les différentes versions, es hésitations de son père, etc. Ce que j’ai moins aimé en revanche, mais cela est inhérent au format poche, ce sont les cartes trop petites où certains noms sont pratiquement illisibles (loupe recommandée). Cela reste toutefois, à mon avis, un ouvrage qui vise avant tout ceux qui veulent vraiment aller au fond de l’œuvre de Tolkien. Ceux qui en revanche avaient n’ont pas trop aimé le Silmarillon, risquent fort de ne pas apprécier. De même, ce ne serait à mon sens pas une bonne idée de lire cet ouvrage avant d’avoir lu (et aimé) le Silmarillon, ou pire, d’aborder Tolkien en commençant par cette série.
    Lire la suite
    En lire moins
  • py314159 Posté le 6 Octobre 2017
    Quel plaisir de retrouver la Terre du milieu pour ces récits inachevés mais intéressants !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.