Lisez! icon: Search engine
Dune - tome 1 : Dune
Michel Demuth (traduit par), L'Épaule d'Orion (traduit par), Fabien Le Roy (traduit par)
Date de parution : 26/08/2021
Éditeurs :
Pocket

Dune - tome 1 : Dune

Michel Demuth (traduit par), L'Épaule d'Orion (traduit par), Fabien Le Roy (traduit par)
Date de parution : 26/08/2021

Dune : chef d’œuvre incontestable et incontesté de la science-fiction.

Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout, des sables à perte de vue. Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du...

Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout, des sables à perte de vue. Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du désert, et que tout l'univers convoite.
Quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des...

Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout, des sables à perte de vue. Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du désert, et que tout l'univers convoite.
Quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, réfugiés au fond du désert, se sont adaptés à une vie très dure en préservant leur liberté, leurs coutumes et leur foi. Ils rêvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et changera le cours de l'Histoire.
Cependant les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique : elles veulent créer un homme qui réunira tous les dons latents de l'espèce. Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l'Empire ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266320481
Code sériel : 7122
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 928
Format : 108 x 177 mm
Pocket
EAN : 9782266320481
Code sériel : 7122
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 928
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Charivari75 01/11/2022
    Toute ma jeunesse. Je l'ai offert à tant de personnes (femme, filles, amis, ...). J'en garde un souvenir tellement prégnant des dizaines d'années plus tard. Dans mon esprit, il n'a pas pris une ride. J'ai tellement aimé ce tome 1 que je ne me suis jamais décidé à lire les épisodes suivantes. Peut-être un jour, qui sait ?
  • Frederic524 23/10/2022
    Le Tome 2 de la saga de "Dune" de Franck Herbert s'intitule "Le Messie de Dune. L'action se situe douze ans après la victoire sur Arrakis de Paul, surnommé par les Fremen "Muad-Dib." Paul comme il le pressentait déjà grâce à ses pouvoirs sans limite, a semer le Jihad, le chaos avec ses légions de Fremen dans toute la galaxie. Il est seul, terriblement seul, hanté par ses visions, sa connaissance quasi parfaite du destin qui l'attend. Refusant catégoriquement tout contact avec la fille de l'ancien empereur, Paul est uniquement tourné vers son amour inconditionnel pour Chani. C'est elle seule qui donnera au Muad-Dib une descendance. Mais pour cela, Paul doit en payer le prix. Sa soeur Alia est une Benne Gesserit aux pouvoirs encore jmais inégalé. Descendante direct de Dame Jessica, elle même Benne Gesserit, elle possède un caractère différent de Paul. Sa propension à la colère, à la violence contre tous ceux qui se trouveraient sur son chemin, ses songes, ses pressentiments, sa lectures de tous les futurs mais aussi sa constitution psychique l'amenant à concentrer en son pouvoir le passé, le présent, le futur de tout l'héritage Benne Gesserit. Pris au piège, paranoïaque et en grande souffrance... Le Tome 2 de la saga de "Dune" de Franck Herbert s'intitule "Le Messie de Dune. L'action se situe douze ans après la victoire sur Arrakis de Paul, surnommé par les Fremen "Muad-Dib." Paul comme il le pressentait déjà grâce à ses pouvoirs sans limite, a semer le Jihad, le chaos avec ses légions de Fremen dans toute la galaxie. Il est seul, terriblement seul, hanté par ses visions, sa connaissance quasi parfaite du destin qui l'attend. Refusant catégoriquement tout contact avec la fille de l'ancien empereur, Paul est uniquement tourné vers son amour inconditionnel pour Chani. C'est elle seule qui donnera au Muad-Dib une descendance. Mais pour cela, Paul doit en payer le prix. Sa soeur Alia est une Benne Gesserit aux pouvoirs encore jmais inégalé. Descendante direct de Dame Jessica, elle même Benne Gesserit, elle possède un caractère différent de Paul. Sa propension à la colère, à la violence contre tous ceux qui se trouveraient sur son chemin, ses songes, ses pressentiments, sa lectures de tous les futurs mais aussi sa constitution psychique l'amenant à concentrer en son pouvoir le passé, le présent, le futur de tout l'héritage Benne Gesserit. Pris au piège, paranoïaque et en grande souffrance face aux génocides commis par ses légions de Fremen, en son nom, lui qui est considéré comme le messie de Dune, incarnation vivante du Dieu attendu depuis des milliers d'années. Une machination se trame, on chuchote, on complote dans le plus grand secret. Des créatures mortes sont réincarnés notamment Duncan Idaho, lui qui fût tant aimé par Paul. Mais qui sont véritablement ces constructions, ces abominations recelant en leur cœur, en leur sein, un programme les dépassant, sorte de bombe à retardement ayant pour objectif de tuer Paul. Seulement Duncan est différent, Alia le perçoit, Paul aussi. Muad-Dib doit choisir le chemin à suivre, il en pressant l'issue, il la voit. Il ne cherche pas à entrer en opposition avec sa destinée. Il la suit, près au sacrifice, lui le Messie de Dune. Un ouvrage majeur de la saga Dune, l'aboutissement des perspectives entrevues dans le premier tome. C'est absolument formidable, brillant, intelligent, véritable réflexion sur la foi, la religion conduisant au jihad, au combat pour asseoir le pouvoir omnipotent de Paul. La foi conduit-elle de façon inévitable au chaos, à la guerre sainte, à la destruction des populations et planètes refusant d'admettre la foi sacrée en Muad-Dib. La réflexion à laquelle nous conduit Franck Herbert est universelle et on ne peut plus actuelle. Pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, c'est à découvrir absolument. Place au tome 3 que je viens de commander.
    Lire la suite
    En lire moins
  • chboun 20/10/2022
    Une épopée extra ordinaire, et même si certains ne sont pas fan de science fiction, ce roman recèle de nombreux autres avantages que ses passages futuristes bien pensés. C'est un véritable vivier de peuples différents, chapotés par des "maisons", reflet des familles du moyen âge au pouvoir pyramidal avec son lot de trahison, de manigances et de loisirs nobles et barbares. Il mêle de plus philosophie, psychologie et religions dans une unité sympathique et au style fourni. Une oeuvre à lire absolument.
  • Eugras1364 13/10/2022
    Dune, de Franck Herbert est un monument de la SF que je lis pour la première fois. J’ai été vraiment happée par cette lecture. Cette lecture nous plonge dans un monde, qui est sans doute le futur de l’humanité. On peut trouver une analogie entre cet empire futur et notre véritable passé. Un empereur est à la tête de l’univers, les grandes maisons sont dirigées par des ducs, des comtes, les maisons mineurs font partie intégrante de la cours royale afin de monter en grade et se voir offrir des titres. La religion, les prophéties et les présages tiennent une place très importante dans cet univers dans lequel l’analogie peut se faire entre l’Église au sommet de sa gloire et les Bene Gesserit, humaines améliorés grâce à un entrainement mental surhumain et des naissances contrôlées via la sélection de gênes intéressants. Les maisons et les différentes factions d’être humain ont chacune leurs caractéristiques physiques ou mentales. L’épice, qu’on ne trouve que sur Arrakis, une planète désolée sur laquelle la moindre goutte d’eau vaut tout l’or du monde, est la principale ressource de cet univers. Et le monde tourne autour de sa récolte et son approvisionnement. Les Fremen sont le peuple autochtones... Dune, de Franck Herbert est un monument de la SF que je lis pour la première fois. J’ai été vraiment happée par cette lecture. Cette lecture nous plonge dans un monde, qui est sans doute le futur de l’humanité. On peut trouver une analogie entre cet empire futur et notre véritable passé. Un empereur est à la tête de l’univers, les grandes maisons sont dirigées par des ducs, des comtes, les maisons mineurs font partie intégrante de la cours royale afin de monter en grade et se voir offrir des titres. La religion, les prophéties et les présages tiennent une place très importante dans cet univers dans lequel l’analogie peut se faire entre l’Église au sommet de sa gloire et les Bene Gesserit, humaines améliorés grâce à un entrainement mental surhumain et des naissances contrôlées via la sélection de gênes intéressants. Les maisons et les différentes factions d’être humain ont chacune leurs caractéristiques physiques ou mentales. L’épice, qu’on ne trouve que sur Arrakis, une planète désolée sur laquelle la moindre goutte d’eau vaut tout l’or du monde, est la principale ressource de cet univers. Et le monde tourne autour de sa récolte et son approvisionnement. Les Fremen sont le peuple autochtones de cette planètes, ils ont la particularité d’avoir les yeux complètements bleu à cause de la forte consommation d’épice mais aussi d’avoir apprivoisé le climat désertique hostile d’Arrakis et les vers géants e 500 à 900 mètres, les faiseurs ou Shai-hulud qui ont tendance à débarquer dès qu’on bruit se fait entendre à la surface. « Je ne connaîtrais pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi. » Ce roman est un récit choral, qui suit principalement le point de vue de Paul Atréides, héritier du Duc Leto Atréides et de sa bene gesserit de compagne Jessica. La lecture se fait également depuis le point de vue du Duc Leto et de Jessica. Mais aussi depuis le point de vue de certains personnages secondaires ce qui rend le récit vraiment vivant. Les personnages ont tous des valeurs profondes, des doutes, des sentiments vifs les rendant particulièrement humain. Et bien que le roman soit écrit à troisième personne, le lecteur à souvent accès aux pensées intimes des personnages, leurs réflexions profondes. La même scène peut être vécue très différemment par deux personnages. Le personnage de Paul est particulièrement intéressant, il a une perception bien à lui que je ne développerai pas pour pas spoiler et l’accent est vraiment mis à travers lui sur les dangers du fanatisme. Mon avis : Le roman est divisé en trois parties, j’ai trouvé quelques longueurs à la première partie mais il s’agit de la mise en place de cet univers, ces enjeu, son fonctionnement. La deuxième partie comprend plus de rebondissement, la trame se met réellement en place et la troisième partie, quite à un saut dans le temps est vraiment haletante et les pages se tournent toutes seules. J’ai trouvé que les capacités surhumaines des bene gesserit et de Paul sont particulièrement bien écrites, on devine la puissance et les capacités plus qu’elles ne nous sont expliquées de façon scolaire. J’ai trouvé que les thermes utilisés pour décrire la planète désertique, hostile et désolée rendent vraiment cette planète finalement très vivante. Il y a de la vie sur cette planète et chaque forme de vie, chaque survie d’espèce est expliquée mais encore une fois sans que cela soit trop scientifique ou confus plutôt de manière douce et poétique. J’ai mis plus longtemps à lire ce roman qu’un livre de même taille car il faut réellement se concentrer pour saisir toutes les nuances de cet univers créé par Franck Herbert. Je n’ai qu’une hâte, c’est de découvrir la suite de ce cycle. Mes plus : -          Univers original, riche, complet et complexe -          Personnages principaux et secondaires puissants -          Accès aux pensées des personnages -          Très rythmé à partir de la seconde partie Mes moins : -          Parfois quelques longueurs dans les descriptions -          Donne soif
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bastien_P 29/09/2022
    La pensée mise à nu ! Je complète tout doucement ma culture littéraire… Qu'est-ce qui a fait de Dune et de sa série un tel succès ? Beaucoup ont parlé d'une référence en matière de science-fiction, ou d'une imagination extrêmement futuriste (rappelons que l'auteur l'a publié en 1965… je ne peux m'empêcher d'imaginer George Lucas, jeune adulte, en train de dévorer le cycle de Dune, semant ainsi dans son esprit les graines de son futur chef d'oeuvre) Impossible de contester le caractère novateur de Frank Herbert, mais ce qui pour moi donne toute sa force à son récit, c'est bel et bien le registre intuitif, sensoriel, spirituel, pour ne pas dire paranormal, qui porte toute l'histoire. L'esprit et son potentiel (boostés par l'épice) occupent ici le premier plan. C'est avec un naturel déconcertant que l'auteur tisse un réseau de sensations, de pouvoirs et de prescience qui se mêle parfaitement à un registre d'aventure plus « classique ». Les plus belles scènes sont les plus figées, lorsque les personnages s'observent, s'écoutent, interprètent le moindre signe et jouent de leur force de persuasion, un régal du genre. Nous, lecteurs du futur, appréhendons très vite l'orientation que va prendre le récit, mais nous n'en restons pas moins rêveurs... La pensée mise à nu ! Je complète tout doucement ma culture littéraire… Qu'est-ce qui a fait de Dune et de sa série un tel succès ? Beaucoup ont parlé d'une référence en matière de science-fiction, ou d'une imagination extrêmement futuriste (rappelons que l'auteur l'a publié en 1965… je ne peux m'empêcher d'imaginer George Lucas, jeune adulte, en train de dévorer le cycle de Dune, semant ainsi dans son esprit les graines de son futur chef d'oeuvre) Impossible de contester le caractère novateur de Frank Herbert, mais ce qui pour moi donne toute sa force à son récit, c'est bel et bien le registre intuitif, sensoriel, spirituel, pour ne pas dire paranormal, qui porte toute l'histoire. L'esprit et son potentiel (boostés par l'épice) occupent ici le premier plan. C'est avec un naturel déconcertant que l'auteur tisse un réseau de sensations, de pouvoirs et de prescience qui se mêle parfaitement à un registre d'aventure plus « classique ». Les plus belles scènes sont les plus figées, lorsque les personnages s'observent, s'écoutent, interprètent le moindre signe et jouent de leur force de persuasion, un régal du genre. Nous, lecteurs du futur, appréhendons très vite l'orientation que va prendre le récit, mais nous n'en restons pas moins rêveurs quant aux capacités des personnages, à la fois sensibles à leurs souffrances et interpellés par leurs choix. Tout l'univers créé est magique, pensé et construit à la manière Bene Gesserit. On se familiarise avec chaque faction, avec les différentes dynasties, leurs us et coutumes ; chaque détail reste en suspens jusqu'à ce qu'il révèle son utilité. Quelle finesse ! Le style est clair, sensible et fluide. L'histoire est riche en symboles, aussi bien religieux, politiques qu'écologiques. Chacun les interprétera à sa manière, même si la critique du monde réel est largement perceptible (exemple de la guerre sainte, du Jihad , que même ses instigateurs semblent regretter). L'amour y est présent, tendre, fort, bien différencié des mariages politiques. Les valeurs telles que l'honneur, la responsabilité ou l'accomplissement sont diffusées tout au long du texte. Dans la mesure où c'est vers cette sensibilité du récit que j'essaie d'orienter mes publications, il m'est apparu évident au fil de la lecture de Dune que ce livre me permettrait de mûrir mon écriture, de rendre la conscience de mes personnages davantage accessible au lecteur. Dune entre donc sans difficultés dans le Top 10 de mes lectures favorites, et je vais évidemment lire le Messie de Dune 😉
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !