Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264074133
Code sériel : 5534
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Graine de sorcière

Date de parution : 11/06/2020
Margaret Atwood réécrit Shakespeare avec brio dans ce nouveau roman rocambolesque et savoureux. Une histoire de vengeance mais aussi de rédemption et surtout une réflexion sur le pouvoir infini de la littérature.
Injustement licencié de son poste de directeur du festival de Makeshiweg, au Canada, alors qu’il mettait en scène La Tempête de Shakespeare, Felix décide de disparaître. Il change de nom et s’installe dans une maisonnette au cœur de la forêt, pour y panser ses blessures, pleurer sa fille disparue. Et... Injustement licencié de son poste de directeur du festival de Makeshiweg, au Canada, alors qu’il mettait en scène La Tempête de Shakespeare, Felix décide de disparaître. Il change de nom et s’installe dans une maisonnette au cœur de la forêt, pour y panser ses blessures, pleurer sa fille disparue. Et préparer sa vengeance.
Douze années passent et une chance de renaître se présente à Felix, l’occasion de donner des cours de théâtre dans une prison. Là, enfin, il pourra voir sa troupe de détenus jouer La Tempête, et tendre un piège aux traîtres qui l’ont détruit. Mais la chute de ses ennemis sera-t-elle suffisante pour permettre à Felix de s’élever à nouveau ?
 
Le nouveau roman de Margaret Atwood, la grande dame des lettres canadiennes au succès phénoménal, est un hommage à Shakespeare, à travers une prose sublime, déchirante et drôle à la fois.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074133
Code sériel : 5534
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cath_perrin Posté le 27 Juillet 2021
    Pour doubler le plaisir de cette lecture, lisez ou relisez d’abord La tempête de Shakespeare. Margaret Atwood en a fait une sublime mise en abyme. Felix, metteur en scène aussi connu qu’extravagant, a été trahi par Tony, son associé, et a perdu son emploi. Il est réduit à animer un atelier de théâtre pour détenus. Il les fait travailler sur La tempête en leur expliquant que les thèmes de la pièce, ce sont les prisons et leur demande de les découvrir. Ils en trouvent neuf. Ils proposeront encore des suites à la pièce de théâtre. Felix veut également se venger de Tony et les pouvoirs magiques, au théâtre, ça s’appelle des effets spéciaux. Éblouissant.
  • Anis0206 Posté le 29 Juin 2021
    Après avoir découvert cette immense écrivaine grâce à son roman phénomène : la servante écarlate, j'ai décidé de lire toute son œuvre. J'avoue qu'en choisissant ce titre, je pensais me plonger dans une histoire fantastiques avec de la magie et des créature surnaturelles, mais à la fin, je me rend compte que la seule magie que j'ai trouvé est celle des mots de cette dame de lettres canadienne. Franchement, j'adore sa plume, elle nous transporte dans l'histoire d'une manière extraordinaire. Justement en parlant d'histoire, dans ce roman nous suivons Félix, ancien directeur du festival de Makeshiweg qui a été licencié douze ans plus tôt et depuis ne cherche qu'à se venger. L'opportunité se présente quand on lui demande de monter la Tempête de Shakespeare avec une troupe de détenus. Mais est ce que la vengeance lui permettra de s'élever à nouveau et de renaître à travers la chute de ses ennemis? C'est tout l'enjeu auquel Félix doit faire face. Un superbe roman différent du genre de futur apocalyptique de la servante écarlate mais qui reste absolument magnifique à découvrir.
  • Annicklecture Posté le 28 Mars 2021
    C'est une belle et tendre histoire que nous conte l'auteure ici. Rien de transcendant mais juste une reflexion sur la vie, le deuil, l'enfermement, la rédemption et en première place "La Tempête" de Shakespeare. C'est la base de ce récit atypique, intéressant et tendre. L'auteure met, aussi, en avant dans ce texte la culture en milieu carcéral et c'est un sujet auquel je suis sensible puisque notre association y a travaillé en montant des cours et projets d'arts plastiques. "Puis ils jouaient la pièce, scène par scène. Ils ne pouvaient la présenter devant un public : l'administration répugnait à réunir toute la population carcérale en un seul lieu par crainte d'émeutes, et de toute façon il n'y avait pas d'auditorium suffisamment spacieux… Les représentations étaient peut-être un peu rustiques, mais elles étaient authentiques. Felix se prenait à regretter de ne pas avoir réussi autrefois à tirer de ses professionnels la moitié de cette émotion." Je ne connais pas cette pièce mais cela n'empêche en rien d'apprécier la mise en scène ici vue par Félix et ses comédiens un peu spéciaux, le résumé en dit assez pour apercevoir l'histoire. Il y aura des moments assez durs, d'autres délicats, mais pour chacun ce sera une... C'est une belle et tendre histoire que nous conte l'auteure ici. Rien de transcendant mais juste une reflexion sur la vie, le deuil, l'enfermement, la rédemption et en première place "La Tempête" de Shakespeare. C'est la base de ce récit atypique, intéressant et tendre. L'auteure met, aussi, en avant dans ce texte la culture en milieu carcéral et c'est un sujet auquel je suis sensible puisque notre association y a travaillé en montant des cours et projets d'arts plastiques. "Puis ils jouaient la pièce, scène par scène. Ils ne pouvaient la présenter devant un public : l'administration répugnait à réunir toute la population carcérale en un seul lieu par crainte d'émeutes, et de toute façon il n'y avait pas d'auditorium suffisamment spacieux… Les représentations étaient peut-être un peu rustiques, mais elles étaient authentiques. Felix se prenait à regretter de ne pas avoir réussi autrefois à tirer de ses professionnels la moitié de cette émotion." Je ne connais pas cette pièce mais cela n'empêche en rien d'apprécier la mise en scène ici vue par Félix et ses comédiens un peu spéciaux, le résumé en dit assez pour apercevoir l'histoire. Il y aura des moments assez durs, d'autres délicats, mais pour chacun ce sera une révélation sur soi. C'est comme ça que j'ai perçu ce récit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MissAlfie Posté le 16 Février 2021
    Si j'avoue avoir trouvé quelques passages un peu longuets, qui se rapprochent d'une analyse du texte de Shakespeare, j'ai dans l'ensemble apprécié ce roman qui parle de deuil également en toile de fond. J'ai beaucoup apprécié la pédagogie déployée par Félix au pénitencier, cette proposition qu'il fait aux détenus de réécrire certains passages pour les rendre plus actuels, d'imaginer l'avenir de leurs personnages après la pièce, etc. J'aurai tant aimé avoir ce genre d'enseignement dans ma scolarité, plutôt que des analyses de texte littérales, des exposés iques et des commentaires composés...
  • qmike549 Posté le 30 Janvier 2021
    Pourquoi l'auteur Margaret Atwood ou/et l'éditeur ont-ils choisi ce titre ? Je me suis souvent posé cette question jusqu'au moment d'arriver page 147. Nous comprenons à ce moment-là pourquoi ce titre a été choisi.......Tous les lecteurs chevronnés de littérature et notamment de Littérature anglaise ont en résonnance à l'oreille, l'oeuvre magistrale de William Shakespeare en attendant prononcer : The Tempest or Hag-seed….. Shakespeare n'a pas écrit de simples récits…mais des récits sublimes, intemporels, immortels…Margaret Atwood a décidé de nous offrir une version moderne de « The tempest » : un pari risqué….Et pourtant….Let the revenge begin......or Felix might say he is simply "balancing the scales".... * Margaret Atwood façonne tous les thèmes de « The tempest » sous la forme de la vie de cet homme….. Ironiquement, il sait qu'il vit La Tempête….. Il commence à devenir comme Prospero…. Il devient déséquilibré et ne peut goûter qu' à la vengeance;…. « Graine de sorcière » est la mort – le Deuil – la trahison – la dépression, la vengeance – l'amitié – la solidarité – le vivre-ensemble – le pardon. – le chantage - l'alphabétisation par la littérature en milieu carcéral...... The tempest est l'histoire de Prospero, duc de Milan, a été destitué il... Pourquoi l'auteur Margaret Atwood ou/et l'éditeur ont-ils choisi ce titre ? Je me suis souvent posé cette question jusqu'au moment d'arriver page 147. Nous comprenons à ce moment-là pourquoi ce titre a été choisi.......Tous les lecteurs chevronnés de littérature et notamment de Littérature anglaise ont en résonnance à l'oreille, l'oeuvre magistrale de William Shakespeare en attendant prononcer : The Tempest or Hag-seed….. Shakespeare n'a pas écrit de simples récits…mais des récits sublimes, intemporels, immortels…Margaret Atwood a décidé de nous offrir une version moderne de « The tempest » : un pari risqué….Et pourtant….Let the revenge begin......or Felix might say he is simply "balancing the scales".... * Margaret Atwood façonne tous les thèmes de « The tempest » sous la forme de la vie de cet homme….. Ironiquement, il sait qu'il vit La Tempête….. Il commence à devenir comme Prospero…. Il devient déséquilibré et ne peut goûter qu' à la vengeance;…. « Graine de sorcière » est la mort – le Deuil – la trahison – la dépression, la vengeance – l'amitié – la solidarité – le vivre-ensemble – le pardon. – le chantage - l'alphabétisation par la littérature en milieu carcéral...... The tempest est l'histoire de Prospero, duc de Milan, a été destitué il y a douze ans par son frère Antonio avec l'aide d'Alonso, roi de Naples. Jetés dans une barque avec sa jeune enfant Miranda, ils échouent tous deux sur une île inhabitée. Lorsqu'Antonio, duc usurpateur de Milan, en voyage avec la cour de Naples, passe aux abords de l'île, Prospero saisit le moment pour orchestrer sa vengeance. Il y fait chavirer leur vaisseau avec l'aide d'Ariel, un esprit qu'il a sauvé pour mieux le contraindre à se mettre à son service. Les naufragés se retrouvent alors disséminés sur différentes parties de l'île. Il faut connaître les fondamentaux de cette pièce de Shakespeare pour bien comprendre le déroulement du récit de Margaret Atwood…. Le roman de Magaret Atwood suit point par point l'intrigue de la pièce originale de Shakespeaere (The tempest) , lles personnages sont en phase avec les motifs et les maniérismes des acteurs originaux, Il est t intéressant /passionnant/captivant, envoutant, de constater les parallèles entre les personnages d'Atwood et ceux de William Shakespeare..... Un homme appelé Félix, est le directeur artistique d'une grande maison de théâtre jusqu'à ce que son assistant le trahisse et orchestre un coup d'État laissant Felix coincé dans l'isolement. Félix est notre Prospero de Shakespeare veut se venger… L'obsession de Felix pour recréer The Tempest est plus qu'une simple vengeance. Ses intentions sont personnelles et ancrées dans le chagrin, ce qui ajoute de la profondeur à ses motivations et enrichit le récit. Felix souhaite commémorer sa fille décédée, Miranda. A travers ce roman, Margaret ATWOOD nous parle de Théâtre, de l'importance du jeu des acteurs, de la puissance du rêve. Margaret Atwood nous rappelle également que sous couvert d'humeur, Shakespeare inscrivait dans ces écrits les questions de de colonialisme, de sexisme, de privilège, de politique, de genre. Margaret ATWOOD à travers son roman « Graine de sorcière » nous confirme que le vivre ensemble, la solidarité ont un sens, ils sont les éléments les plus importants pour se relever des épreuves y compris aux moments les plus difficiles de notre vie (Maladie, la prison, la drogue les dépressions etc….). b) – Margaret ATWOORD m'a permis redécouvrir, relire, d'apprécier l'univers de William Shakespeare, et de réécouter l'immense talent de Leonard Cohen dans « bird on a wire » en page 271. c) – Margaret ATWOORD nous a offert un roman captivant, poétique, bouleversant, intriguant, percutant dotés de chapitres minutieusement dosés, courts munis d'une écriture fluide. d) - Margaret Atwood a fait le challenge de relier les histoires de Shakespeare à la vie des gens de notre époque...C'est un pari réussi. Un pari gagné.,,,,this novel is wonderful ,funny,touching ,Really touching.....I loved it .... IV) – Passages appréciés dans le livre : Page 106 Bonjour. Bienvenue dans la Troupe du pénitencier Fletcher. Peu m'importent les raisons pour lesquelles vous êtes ici et ce qui vous êtes censés avoir fait : pour ce cours, le passé est un prologue, ce qui signifie que nous commencerons à compter le temps et es réussites ici et maintenant. Page 169 Les jeunes filles en sont là à présent, se dit Félix ; sa Miranda est pareille. Elles optent pour du quinoa, de graines de lin, des milk-shakes aux amandes. Des noix, des baies. Des pâtes aux courgettes. Page 177 Oui, c'est une prison. Certes, « mur de pierre ne font pas une prison, ni barreaux de fer une cage ». Mais ils contribuent à créer une atmosphère de cage.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !