Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264030382
Code sériel : 3147
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Hommage à la Catalogne

Yvonne DAVET (Traducteur)
Date de parution : 06/01/2000

Texte fondateur qui préfigure en partie les visions dramatiques du monde totalitaire de 1984, Hommage à la Catalogne est autant un reportage qu’une réflexion sur la guerre d’Espagne. Engagé aux côtés des républicains, Orwell voit dans la trahison des communistes les conséquences du jeu politique stalinien. Il en découlera la...

Texte fondateur qui préfigure en partie les visions dramatiques du monde totalitaire de 1984, Hommage à la Catalogne est autant un reportage qu’une réflexion sur la guerre d’Espagne. Engagé aux côtés des républicains, Orwell voit dans la trahison des communistes les conséquences du jeu politique stalinien. Il en découlera la prise de conscience d’un nécessaire engagement…

« Le texte le plus personnel et le plus émouvant de George Orwell. »
Sébastien Lapaque - Le Figaro littéraire 

Traduit de l'anglais
par Yvonne Davet

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264030382
Code sériel : 3147
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un passionnant reportage à la première personne, étonnamment dépourvu d'amertume, où George Orwell exalte le courage et la fraternité sans frontières des insurgés catalans. »
Sophie Bourdais, Télérama

« Le texte le plus personnel et le plus émouvant de George Orwell. »
Sébastien Lapaque, Le Figaro littéraire

« Un témoignage lumineux, juste, précis, sans emphase, de ses mois passés parmis les plus misérables des soldats, puis de sa fuite pour échapper aux querelles idéologiques. »
Josiane Guéguen, Ouest France

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • aguidat Posté le 7 Septembre 2021
    D’Orwell, on connaît forcément ces deux chefs-d’œuvre en forme de dénonciation du totalitarisme que sont La Ferme des Animaux et bien entendu 1984. Cependant, ce qui nous vient en revanche moins rapidement à l’esprit, c’est un des événements qui a fortement contribué à amener l’auteur à prendre position et à avertir des dangers du totalitarisme. Au même titre que d’autres écrivains, Orwell s’est engagé personnellement au cours de la Guerre d’Espagne. Cependant, là où d’autres, tels que Hemingway ou Malraux, ont tiré des romans de leur expérience, Orwell en est revenu avec un récit. Le livre se divise en deux parties. La première, la plus conséquente, relate l’itinéraire d’Orwell au sein des milices du POUM (Parti ouvrier d'unification marxiste). Loin de l’idée romanesque qu’on peut se faire de la guerre, on découvre ici un quotidien où l’ennui prend le pas sur l’ivresse de la bataille, où la recherche de bois à brûler est plus importante encore que les combats, et où la blessure risque plus de venir de la mauvaise qualité des munitions que de l’ennemi, hors de portée. Quant à l’affrontement, lorsqu’il survient, il n’est pas lieu d’une débauche d’héroïsme démesuré ou de quête de gloire, et si le courage... D’Orwell, on connaît forcément ces deux chefs-d’œuvre en forme de dénonciation du totalitarisme que sont La Ferme des Animaux et bien entendu 1984. Cependant, ce qui nous vient en revanche moins rapidement à l’esprit, c’est un des événements qui a fortement contribué à amener l’auteur à prendre position et à avertir des dangers du totalitarisme. Au même titre que d’autres écrivains, Orwell s’est engagé personnellement au cours de la Guerre d’Espagne. Cependant, là où d’autres, tels que Hemingway ou Malraux, ont tiré des romans de leur expérience, Orwell en est revenu avec un récit. Le livre se divise en deux parties. La première, la plus conséquente, relate l’itinéraire d’Orwell au sein des milices du POUM (Parti ouvrier d'unification marxiste). Loin de l’idée romanesque qu’on peut se faire de la guerre, on découvre ici un quotidien où l’ennui prend le pas sur l’ivresse de la bataille, où la recherche de bois à brûler est plus importante encore que les combats, et où la blessure risque plus de venir de la mauvaise qualité des munitions que de l’ennemi, hors de portée. Quant à l’affrontement, lorsqu’il survient, il n’est pas lieu d’une débauche d’héroïsme démesuré ou de quête de gloire, et si le courage et présent, il se trouve inévitablement mêlé à la peur et au doute : la guerre vue à hauteur d’homme en somme. Hormis les combats, c’est également la vie à l’arrière du front que nous décrit Orwell, des élans fraternels et égalitaires des premiers mois menés par les poussées anarchistes, aux retours insidieux des anciens codes et pratiques de la « normalisation » du gouvernement. La seconde partie, plus courte, s’accorde à donner un éclairage sur les dissensions politiques entre les différentes forces constituant la République espagnole et surtout, relate un des événements qui traduisit au mieux l’existence de ces tensions : « Les Journées de mai » à Barcelone au cours desquels le gouvernement et en particulier les forces communistes affronteront les anarchistes et autres groupuscules dont le POUM, qui en sera une des principales victimes. De l’aveu même de l’auteur, s’il n’avait pas été présent à Barcelone durant ces événements, il n’aurait jamais cru ce qui s’y était réellement passé. Car ces événements ont été l’occasion d’une des plus grandes campagnes de mensonge et de désinformation menées par les communistes à l’encontre de leurs opposants, accusant ses derniers d’être à l’origine des troubles et rendant illégale appartenance au POUM, ce qui précipitera de fait le départ d’Orwell du pays. Nul doute que la mesure de l’impact de cette « fake news », qui avait été communément admise en Espagne et à l’étranger, a largement inspiré l’auteur pour son œuvre majeure dans laquelle les gouvernements se plaisent à réécrire l’histoire. Plus qu’un ouvrage de George Orwell, ce livre est avant tout un témoignage palpitant et instructif sur une période pas nécessairement bien connue de ce côté des Pyrénées. À lire sans modération !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tans78 Posté le 21 Mai 2021
    Une description de l'intérieur de la guerre civile en Espagne par Orwell qui l'a vécue sur le front et à Barcelone. Un point de vue très intéressant des conflits entre les différentes factions de gauche à Barcelone et de la vie sur le front. On y découvre aussi les origines de l'obsession d'Orwell pour les dérives qui mènent à la dictature.
  • Gaelle56100 Posté le 15 Janvier 2021
    Récit très détaillé et très bien construit de George Orwell, Hommage à la Catalogne. Ce livre explique la guerre civile espagnole qui opposat les forces de gauche contre le fascisme en 1937, année de l'engagement au combat de l'auteur. Il s'agit d'une critique du régime franquiste mais aussi des communistes qui ont fait en sorte de supprimer toutes les autres forces de gauche, notamment le POUM où George Orwell s'était engagé mais également les communautés anarchistes. La suite, on la connaît. Franco a mis en place un régime autoritaire jusqu'en 1977. Cette expérience a influencé Orwell et permet de mieux comprendre pourquoi et comment il a écrit notamment 1984.
  • frankybee Posté le 5 Septembre 2020
    Tout le monde connaît Orwell, auteur de monuments littéraires tels que 1984 ou La ferme des animaux. Mais l'on connaît moins cet Hommage à la Catalogne. Ce livre est une plongée dans la guerre civile espagnole, tantôt absurde, tantôt héroïque. Un moment charnière de l'histoire ibérique où viennent s'entre-choquer haines et passions idéologiques, et où les appels à la liberté finissent par s'évanouir derrière l'irrésistible tentation totalitariste. Ainsi, ce texte parfois naïf et enflammé, débouche sur une note profondément sombre, et qui inspirera tout le reste de l'œuvre d'Orwell : derrière la façade séduisante d'un projet utopique, se cache trop souvent une réalité contre-utopique prête à engloutir ce qu'il reste d'humanité.
  • Supergrass Posté le 17 Août 2020
    Heureusement qu’il s’agit d’un hommage à la catalogne, aux catalans et à l’Espagne... car sans cela qu’est-ce que ces pauvres Espagnols auraient essuyé comme critiques... arriérés, sales, analphabètes, indisciplinés, bordéliques, désorganisés... j’en passe et des meilleurs ! Sinon, à l’exception de ces petits détails un peu gênants, le livre est poignant et sincère.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…