RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Inavouable

            Pocket
            EAN : 9782266286626
            Code sériel : 17286
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 640
            Format : 108 x 177 mm
            Inavouable

            Kamil BARBARSKI (Traducteur)
            Date de parution : 13/09/2018
            Les photos d’avant-guerre n’en donnent qu’une vague idée, au sourire énigmatique. Mais Le Portrait de jeune homme par Raphaël, chef-d’œuvre disparu dans les décombres du Reich, vient de refaire surface. Aussitôt, le gouvernement polonais met sur pied une équipe clandestine composée d’une experte en recouvrement de biens culturels, d’un marchand... Les photos d’avant-guerre n’en donnent qu’une vague idée, au sourire énigmatique. Mais Le Portrait de jeune homme par Raphaël, chef-d’œuvre disparu dans les décombres du Reich, vient de refaire surface. Aussitôt, le gouvernement polonais met sur pied une équipe clandestine composée d’une experte en recouvrement de biens culturels, d’un marchand d’art, d’un ex-officier de l’armée secrète et d’une voleuse chevronnée.
            Or ce quatuor de choc n’est pas seul sur la piste. Mercenaires, espions, tueurs à gages, tous aux trousses d’une vérité plus qu’inavouable…

            « Une réussite. » Abel Mestre – Le Monde des Livres

            « Ce thriller à l'écriture survoltée est un cocktail explosif d'histoire, d'art et d'action, saupoudré d'humour décapant. Au final, un vrai plaisir de lecture. » Historia


             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266286626
            Code sériel : 17286
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 640
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.60 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Avec Inavouable, Miloszewski mise maintenant sur l'action pure et le thriller historique. Une vraie réflexion sur le pillage des pays occupés par les nazis pendant la guerre et sur la lutte sans fin que représente la récupération du patrimoine artistique, constitutif de l'identité et de la mémoire d'un pays. Une réussite. » Abel Mestre, Le Monde des Livres

            « Miloszewski, ex-chroniqueur judiciaire polonais, puis journaliste spécialisé dans les jeux vidéo, panache le thriller, le polar classique, le roman d'espionnage et, visiblement, aime bien Arsène Lupin. Le cocktail fonctionne à merveille. » François Forestier, L'Obs

            « Ce thriller à l'écriture survoltée - quelque part entre Monuments Men, Haute Voltige et James Bond - est un cocktail explosif d'histoire, d'art et d'action saupoudré d'humour décapant. Au final, un vrai plaisir de lecture. » Historia

             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • GeorgesSmiley Posté le 23 Février 2019
              « Tout bien considéré, nous n’avons vraiment possédé que deux tableaux en Pologne. Du point de vue de l’art mondial, je veux dire. Les deux peintures en question ont toujours été accrochées côte à côte, à Cracovie. La Dame à l’hermine de Léonard de Vinci s’y trouve toujours, tandis que le Portrait de jeune homme de Raphaël n’a laissé qu’un cadre vide. C’est tout simplement le tableau le plus important et le plus précieux jamais perdu et recherché dans le monde. Je ne crains pas de le qualifier de version masculine de la Joconde. » (…) « Vous allez libérer le dernier prisonnier de la Seconde Guerre mondiale et le ramener à la maison. » Ce qui est remarquable dans ce roman, qui alterne, avec humour et efficacité, connaissances érudites de la Peinture et scènes d’action, c’est d’abord que ses six cents pages se dévorent à toute vitesse. Sa construction, très cinématographique, à base de très courts chapitres (presque des plans, pour rester dans le ton) incite toujours, au moment de faire une pause, à lire une ou deux pages supplémentaires qui, bien évidemment, font rebondir l’action ou introduisent un nouveau mystère. Cinquante pages plus loin, on se dit qu’il est temps de... « Tout bien considéré, nous n’avons vraiment possédé que deux tableaux en Pologne. Du point de vue de l’art mondial, je veux dire. Les deux peintures en question ont toujours été accrochées côte à côte, à Cracovie. La Dame à l’hermine de Léonard de Vinci s’y trouve toujours, tandis que le Portrait de jeune homme de Raphaël n’a laissé qu’un cadre vide. C’est tout simplement le tableau le plus important et le plus précieux jamais perdu et recherché dans le monde. Je ne crains pas de le qualifier de version masculine de la Joconde. » (…) « Vous allez libérer le dernier prisonnier de la Seconde Guerre mondiale et le ramener à la maison. » Ce qui est remarquable dans ce roman, qui alterne, avec humour et efficacité, connaissances érudites de la Peinture et scènes d’action, c’est d’abord que ses six cents pages se dévorent à toute vitesse. Sa construction, très cinématographique, à base de très courts chapitres (presque des plans, pour rester dans le ton) incite toujours, au moment de faire une pause, à lire une ou deux pages supplémentaires qui, bien évidemment, font rebondir l’action ou introduisent un nouveau mystère. Cinquante pages plus loin, on se dit qu’il est temps de faire enfin la pause envisagée. La traque du « Portait de jeune homme » de Raphaël, disparu depuis 1945 est en soi une énigme passionnante d’autant qu’elle s’accompagne de multiples anecdotes et pages d’histoire de l’Art et de la Pologne. Le mystère Inavouable (Chut !) qui donne son titre au roman permet de pimenter (ou pigmenter si on préfère) les recherches érudites avec le triptyque aventures, complots, dangers qui fait les bons cocktails du genre. En résumé, un intérêt qui ne faiblit jamais, des personnages intéressants, des décors (la tempête de neige inaugurale, « l’incident » de téléphérique ou la poursuite en voiture sur la Baltique gelée) fascinants qui accentuent les scènes d’action, font de ce thriller une réussite qui confirme le talent de l’auteur, déjà célèbre en France pour les aventures du procureur Szacki. On attend qu’Hollywood se mette au travail afin qu’il nous soit bientôt permis de nous perdre dans la neige des monts Tatras, avant que le major Gmitruk ne vienne nous tirer de ce mauvais pas.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ericdesh Posté le 21 Février 2019
              Un bon roman qui vaut avant tout pour son thème intéressant. Dommage qu'il soit aussi long et que cette longueur entraine neaucoup de baisses de rythme. Il n'en reste pas moins une lecture assez agréable.
            • Didier_Tr Posté le 4 Février 2019
              Bouquin un peu étrange. Pas vraiment un polar. Un truc entre les sagas historiques, Cotton Malone s'égarant en Pologne, avec un zeste de Dan B. Assez éloigné de la trilogie du Juge, qui s'est un peu terminée en queue de poisson, mais ceci n'engage que moi. Comme si Zygmunt s'était lui-même fatigué de son héros récurrent, comme le flic mongol, qui a aussi fait les frais de la lassitude de l'auteur... Elle part un peu en quenouille, cette critique, non ? Un peu comme cette équipe bancale de 4 gugus qui vont traverser l'Atlantique, en vain, pour revenir juste à côté de chez eux. Alors que nous sommes en danger à cause de l'effet de cerf (désolé, je n'ai pas pu résister, c'est idiot, je sais), on ne traverse plus l'Atlantique sans raison, queue diable !!! Zygmunt est un type très sympa. Il emmène parfois femme et enfant au salon Polar du Sud à Toulouse, et son français est bien bien meilleur que mon polonais. Attention à la polak connection, c'est la nouvelle vague du polar, et même les français d'origine minière s'en rapprochent !!! Je disais donc, la postface spécial français est intéressante et nous apprend que l'auteur a... Bouquin un peu étrange. Pas vraiment un polar. Un truc entre les sagas historiques, Cotton Malone s'égarant en Pologne, avec un zeste de Dan B. Assez éloigné de la trilogie du Juge, qui s'est un peu terminée en queue de poisson, mais ceci n'engage que moi. Comme si Zygmunt s'était lui-même fatigué de son héros récurrent, comme le flic mongol, qui a aussi fait les frais de la lassitude de l'auteur... Elle part un peu en quenouille, cette critique, non ? Un peu comme cette équipe bancale de 4 gugus qui vont traverser l'Atlantique, en vain, pour revenir juste à côté de chez eux. Alors que nous sommes en danger à cause de l'effet de cerf (désolé, je n'ai pas pu résister, c'est idiot, je sais), on ne traverse plus l'Atlantique sans raison, queue diable !!! Zygmunt est un type très sympa. Il emmène parfois femme et enfant au salon Polar du Sud à Toulouse, et son français est bien bien meilleur que mon polonais. Attention à la polak connection, c'est la nouvelle vague du polar, et même les français d'origine minière s'en rapprochent !!! Je disais donc, la postface spécial français est intéressante et nous apprend que l'auteur a voulu en gros faire un break entre deux polars. C'est plutôt réussi. Autant le dire, car ce n'est pas très évident dans ma critique. Mais ce n'est pas très frais, même si c'est beaucoup dans la neige. Les premiers de la trilogie avaient davantage d'originalité, et j'espère que les suivants seront de la même veine !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Sol_del_Este Posté le 26 Novembre 2018
              Magnifique découverte ! Autant je suis systématiquement déçue par les auteurs français qui singent les thrillers américains, autant là… c’est réussi ! Un livre dont on sort en ayant envie de serrer l’auteur dans ses bras pour lui dire merci pour nous avoir offert un vrai moment d’aventure, - ambiance chasse au trésor, espionnage et mission impossible - où se mêlent, sans trop de temps mort ni de longueurs, histoire de l’art et Histoire tout court. Cerise sur le gâteau: on sent pointer sous la trame du roman un charmant humour décalé, une ironie et une autodérision dont on se demande si elle n’est pas tout à fait polonaise. Un roman très sympathique, le genre à vous donner un petit coup de blues post « coup de cœur ».
            • Christian_92 Posté le 4 Novembre 2018
              Livre conseillé par mon libraire, je l'ai acheté de suite ne connaissant pas l'auteur, ni d'auteur polonais récent. En le lisant je me suis dit, finalement, que c'était du cinéma écrit, l'auteur ayant sans doute imaginé que son roman pourrait être porté à l'écran. J'ai trouvé la lecture agréable pour un thriller, mais ce livre est bien long pour une fin bien pauvre. Ce mélange d'histoire de la seconde guerre mondiale matinée d'histoire de tableau perdu et d'histoire des impressionnistes est intéressant, mais inutilement compliqué.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.