Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266324823
Code sériel : 01864
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 688
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté
Inestimable
Kamil Barbarski (traduit par)
Date de parution : 08/09/2022
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

Inestimable

Kamil Barbarski (traduit par)
Date de parution : 08/09/2022
Entre le thriller scientifique et le roman d'aventure.
Il y a des propositions qu’on ne peut pas refuser… Pour Zofia Lorentz, récemment licenciée de son poste de directrice au musée national de Varsovie, il faut dire que l’aventure... Il y a des propositions qu’on ne peut pas refuser… Pour Zofia Lorentz, récemment licenciée de son poste de directrice au musée national de Varsovie, il faut dire que l’aventure tombe à pic. Retrouver les artefacts perdus des Aïnous ? Partir sur les traces de cette peuplade sibérienne, détentrice (dit-on) du... Il y a des propositions qu’on ne peut pas refuser… Pour Zofia Lorentz, récemment licenciée de son poste de directrice au musée national de Varsovie, il faut dire que l’aventure tombe à pic. Retrouver les artefacts perdus des Aïnous ? Partir sur les traces de cette peuplade sibérienne, détentrice (dit-on) du secret de la longévité ? Et ce aux côtés de son vieil ami Bogdan, de Saint-Pétersbourg à Paris, en passant par l’île de Sakhaline ? Voilà de quoi égayer un quotidien morose… Seulement, il est des secrets millénaires qu’il vaut mieux laisser en paix. Et des intérêts puissants prêts à tout pour s’en emparer…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266324823
Code sériel : 01864
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 688
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une pépite en or massif à posséder de toute urgence !!! Un thriller captivant et intelligent. »
Jérôme Toledano / Librairie Les Cyclades
« Quêtes historiques, cavales rythmées, manipulations finement orchestrées, espionnage de haut vol, les attraits de cette aventure sont nombreux et étayés. Des personnages déterminés, ancrés dans leurs convictions, qui ne reculent pas, ne renoncent pas et son prêts à tout donner pour aboutir. »
Stéphane / Librairie Le Pavé du Canal

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar 21/07/2022
    La chronique jubilatoire de Dany Zofia, nous l’avons rencontrée dans le précédent roman de Zygmunt Miloszewski Inavouable. En difficulté professionnelle, cette experte de l’art doit trouver les ressources financières pour soigner son mari atteint de pertes de mémoires. Pour ce faire, elle accepte d’aider un scientifique en l’accompagnant sur l’île de Sakhaline et en tenter de dérober un artéfact shamanique susceptible de soigner la maladie d’Alzheimer. Fin du premier épisode … ensuite ça se complique ! Pourra-t-elle atteindre son objectif, sauver son couple, sa famille de l’effacement des bons souvenirs qu’elle y partage ? A quel prix ? Au-delà de ce roman d’aventure, haletant et scénarisé comme un « Indiana Jones », l’auteur, tout en bousculant les clichés, nous pose des questions existentielles, au-delà d’une réflexion sur les religions … Que faire pour résister aux changements climatiques ? Changer nos habitudes de consommation ou réduire la population mondiale ? Les deux ? Que faire pour vieillir en toute conscience, en toute autonomie ? Deux factions vont s’affronter autour de Zofia qui prendra cher dans ce conflit ! Deux factions dont il est difficile de dire si les uns sont plus vertueux que les autres, confrontés que nous sommes à nos valeurs : humanité contre humanisme ? L’auteur... La chronique jubilatoire de Dany Zofia, nous l’avons rencontrée dans le précédent roman de Zygmunt Miloszewski Inavouable. En difficulté professionnelle, cette experte de l’art doit trouver les ressources financières pour soigner son mari atteint de pertes de mémoires. Pour ce faire, elle accepte d’aider un scientifique en l’accompagnant sur l’île de Sakhaline et en tenter de dérober un artéfact shamanique susceptible de soigner la maladie d’Alzheimer. Fin du premier épisode … ensuite ça se complique ! Pourra-t-elle atteindre son objectif, sauver son couple, sa famille de l’effacement des bons souvenirs qu’elle y partage ? A quel prix ? Au-delà de ce roman d’aventure, haletant et scénarisé comme un « Indiana Jones », l’auteur, tout en bousculant les clichés, nous pose des questions existentielles, au-delà d’une réflexion sur les religions … Que faire pour résister aux changements climatiques ? Changer nos habitudes de consommation ou réduire la population mondiale ? Les deux ? Que faire pour vieillir en toute conscience, en toute autonomie ? Deux factions vont s’affronter autour de Zofia qui prendra cher dans ce conflit ! Deux factions dont il est difficile de dire si les uns sont plus vertueux que les autres, confrontés que nous sommes à nos valeurs : humanité contre humanisme ? L’auteur élève le débat depuis son dernier roman, il secoue les consciences. Il provoque l’empathie douloureuse. Ces personnages sont d’un réalisme tragique et les situations souvent cocasses. Pour tout vous dire lecteurs, j’ai beaucoup aimé ce livre car il m’a touchée au plus près de mes phobies. Oui, car à titre personnel je crains par-dessus tout la perte de la mémoire, de la pleine conscience, mais aussi moins égoïstement, je redoute l’incapacité de notre humanité à réagir au désastre climatique qui n’est plus une vision futuriste mais bien une actualité. Roman noir, sociétal, thriller, tout à la fois, ce dernier opus est en outre remarquablement traduit. La complicité entre l’auteur et son traducteur est une valeur inestimable aussi ! Clin d’œil de l’auteur à Olivier Norek himself, au chapitre 11 … il a lu Impact, assurément.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marie-Nel 19/07/2022
    Je découvre totalement cet auteur que je ne connaissais que de nom alors qu’il a déjà écrit quelques romans avant. Alors quand j’ai pu avoir l’opportunité de lire celui-ci, j’en ai vite profité. En premier lieu, j’étais impressionnée par cet ours debout sur la couverture, et cela a attisé ma curiosité pour en savoir plus. Je ne vais pas trop revenir sur l’histoire, celle-ci est très dense, et à la fois complexe. Elle forme un tout, une globalité qui prend forme quand on arrive au bout. J’ai suivi principalement le personnage de Zofia. Elle apparaît déjà dans un précédent roman de l’auteur, Inavouable mais cela ne gêne en rien la compréhension de cette histoire. Zofia est une jeune directrice du musée national de Varsovie, d’où elle va se retrouver licenciée pour avoir, selon ses patrons, exposé une œuvre trop osée. Zofia est mariée à Karol. Celui-ci a de gros problèmes de mémoire, il la perd petit à petit, et va être place dans un établissement spécialisé dans les Pyrénées. Zofia, de son côté, est contactée par un biologiste polonais, Bogdan Smuga, pour chercher une petite statuette qui représente un ours, et qui aurait été ramenée en Europe une centaine d’années... Je découvre totalement cet auteur que je ne connaissais que de nom alors qu’il a déjà écrit quelques romans avant. Alors quand j’ai pu avoir l’opportunité de lire celui-ci, j’en ai vite profité. En premier lieu, j’étais impressionnée par cet ours debout sur la couverture, et cela a attisé ma curiosité pour en savoir plus. Je ne vais pas trop revenir sur l’histoire, celle-ci est très dense, et à la fois complexe. Elle forme un tout, une globalité qui prend forme quand on arrive au bout. J’ai suivi principalement le personnage de Zofia. Elle apparaît déjà dans un précédent roman de l’auteur, Inavouable mais cela ne gêne en rien la compréhension de cette histoire. Zofia est une jeune directrice du musée national de Varsovie, d’où elle va se retrouver licenciée pour avoir, selon ses patrons, exposé une œuvre trop osée. Zofia est mariée à Karol. Celui-ci a de gros problèmes de mémoire, il la perd petit à petit, et va être place dans un établissement spécialisé dans les Pyrénées. Zofia, de son côté, est contactée par un biologiste polonais, Bogdan Smuga, pour chercher une petite statuette qui représente un ours, et qui aurait été ramenée en Europe une centaine d’années auparavant. Bogdan est convaincu qu’il y a un moyen de rallonger la vie et de ralentir le vieillissement. On va donc alors suivre Zofia dans ce périple, elle va suivre Bogdan, aller sur l’île de Sakhaline, une île russe située au large de la Sibérie, ou encore à St Petersbourg ou Paris. Elle va se rendre compte que tout est beaucoup plus compliqué que cela, et qu’elle va se retrouver devant un véritable sac de nœuds pour tout démêler. Car des services de sécurité sont aussi aux trousses de Bogdan et voudraient l’empêcher de faire des découvertes. Une véritable course poursuite va s’installer entre toutes ces personnes. C’est vraiment très compliqué de résumer ce livre, il y en a tellement à dire et en même temps, je ne veux rien vous dévoiler, tout est beaucoup plus complexe que cela. Je me suis parfois un peu perdue, surtout au début, que j’ai trouvé un peu confus. Les personnages nous sont dévoilés, ils sont nombreux et portent tous des noms compliqués, aux consonances slaves. J'ai alors pris des notes pour bien me rappeler de la fonction de chacun d’eux, cela m’a beaucoup aidée. Par contre, j’ai suivi avec intérêt les aventures de Zofia. Elles sont nombreuses, avec beaucoup de péripéties. Le début est un peu plus lent, l’auteur place les personnages, leur histoire, parle des évènements. Au fur et à mesure, le rythme s’accélère, les personnages font face aux dangers. Zofia en apprend aussi un peu plus sur certains sujets et tombe de haut, tout comme le lecteur. Je n’ai pas vu arriver certaines informations qui glacent les sangs. Les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit et je n’ai eu toutes mes réponses qu’à la fin du livre. Cela amène beaucoup de tension et une certaine addiction à la lecture. C’est un roman que j’ai pris le temps de lire, car il est vraiment très dense, il y a beaucoup d’infos, beaucoup d’actes, ça se bouscule parfois, et j’avais vraiment besoin de faire des pauses. Il remue aussi beaucoup car l’auteur amène des pistes de réflexion sur l’humanité, sur comment la conserver, sur l’écologie, tout ce qui nous touche aussi et fait partie de notre actualité. Il est aussi question d’épidémie, de virus, et on ne peut pas faire autrement que penser à ce que nous avons vécu et vivons encore avec le COVID… plein de sujets qui poussent à la réflexion, des idées aussi qui seraient bien dangereuses dans les mains des plus puissants.. j’ai beaucoup aimé tout ce qu’a pu proposer l’auteur comme panel de sujets variés et qui nous touchent tous, le vieillissement, la préservation de l’humanité et de son environnement. Tous sont bien travaillés et exploités en profondeur. Je dois saluer ici le travail de recherches qu’a dû faire en amont l’auteur pour être aussi précis et détaillé dans ses propos et dans ses explications. C’est tellement crédible, ça fait encore plus froid dans le dos ! L’auteur a également très bien travaillé ses personnages. Eux aussi sont très denses, et complexes. Certains que l’on pensait gentil au début du livre prennent des chemins plutôt déplaisants. Même les personnages secondaires qui, dans beaucoup de romans meublent les moments creux, même eux sont fouillés, importants et apportent des choses importantes au reste. Je ne peux pas dire que je me sois attachée vraiment à eux, j’ai gardé avec eux une certaine distance, amplifiée par le choix narratif de l’auteur à la troisième personne du singulier. J’ai ressenti plus d’affinités avec Zofia, car c’est elle qui prédomine sur le lot, j’ai eu peur pour elle, l’auteur ne l’a pas épargnée en lui faisant vivre des situations parfois très dangereuses. Et c’est cela qui la rend attachante. Je découvre donc aussi la plume de l’auteur et son style, que j’ai beaucoup appréciés. Il sait poser les décors, expliquer les situations, les détailler. C’est vrai que cela a pu créer quelques longueurs au début du livre, mais elles sont compréhensibles si on veut être bien imprégnés par cette atmosphère spéciale qu’a instaurée l’auteur. Par contre, il sait faire plus court quand il s’agit de péripéties, il prend alors beaucoup de rythme. J’ai aussi apprécié les touches d’humour et de dérision qu’il a parsemé, cela amène des bulles de légèreté dans un moment parfois lourd. Je n'oublierai pas de sitôt ce navigateur qui a des photos de sa défunte femme en petite tenue, ou d’autres personnages encore à l’accent spécial. Tout cela forme un roman très complet. Je voudrais aussi souligner la construction du roman. Tous les chapitres sont coupés en petits chapitres, et les idées principales sont résumées au début du chapitre en quelques mots. Je me prenais alors au jeu de savoir de quoi il allait être question en lisant ces indices. C’est plutôt sympa. J’ai passé un bon moment avec ce livre. Je suis surtout contente d’avoir découvert cet auteur. Je pense que je vais surement lire ses précédents romans, et notamment Inavouable afin de retrouver le personnage de Zofia. Si vous aimez les romans qui bougent, avec du suspense et de l’aventure, vous ne serez pas deçus avec ce livre. Très peu de temps mort, un livre singulier sur des sujets tellement préoccupants.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MartineAb 06/05/2022
    Manipulations en cascade dans ce roman déroutant au départ, puis de plus en plus prenant à mesure que les différentes intrigues s'entrelacent. L'auteur ne lésine ni sur les aventures (parfois quasi jamesbondesques) ni sur les kilomètres parcourus : tantôt en plein océan, tantôt en Europe, dela Pologne à la Sibérie en passant par Paris ou les Pyrénées, le dépaysement est assuré. Les héros, un aventurier fortuné voulant sauver l'humanité (rien que ça !) et un couple qui vit un moment difficile, la femme venant de perdre son emploi au Musée national tandis que le mari souffre d'une mystérieuse maladie qui efface ses souvenirs. Impossible d'en dire plus tant les surprises et rebondissements sont nombreux...mais attendez-vous à croiser Marie Curie, icône polonaise, un enfant aïnou...et un pirate cul-de-jatte!
  • ArlieRose 14/03/2022
    Un auteur polonais que je connais déjà pour avoir lu tous ses romans parus en français. Après une série avec un policier récurrent, celui-ci met en scène pour la deuxième fois une historienne d'art et sa famille. Un bon thriller mais aussi un roman d'aventure, plein d'humour et qui fait visiter plusieurs endroits de la planète. Plusieurs sujets très actuels sont abordés de manière intéressante et imaginative. Un bémol : le sexe est un peu trop présent à mon goût.
  • BibiOTek 05/03/2022
    Aujourd’hui je vous présente un grand roman d’aventure à travers les siècles et les continents. Vous êtes prêts ? Car l’avenir de l’humanité est en jeu, oui, rien que ça. Si vous n’avez encore jamais lu de roman d’aventure cela peut être la bonne opportunité. Et vous découvrirez pourquoi il y a une statue d’ours en bois sur la couverture… Pour moi ce fut l’occasion de changer un peu de style de lecture. J’avais adoré « La rage » de l’auteur qui lui était un thriller familial. Je ne m’attendais pas à l’aspect quête, il pourrait presque s’apparenter à un thriller ésotérique, mais je me suis pris au jeu. D’ailleurs j’ai préféré la seconde moitié du livre, je l’ai dévoré tellement le suspens était insoutenable. Accompagné de beaucoup d’humour, vous pouviez vous en douter si vous avez déjà lu du Zygmunt Miloszewski, ce polar polonais lance de nombreuses piques sur notre société. Finalement j’ai trouvé ce beau pavé intéressant car il est intimement lié à nos problèmes actuels, à savoir la surpopulation, le manque d’eau à venir et les maladies. Bien que le parti pris ne soit pas rassurant, il peut faire une prise de conscience chez certains. En résumé une bonne lecture et si vous... Aujourd’hui je vous présente un grand roman d’aventure à travers les siècles et les continents. Vous êtes prêts ? Car l’avenir de l’humanité est en jeu, oui, rien que ça. Si vous n’avez encore jamais lu de roman d’aventure cela peut être la bonne opportunité. Et vous découvrirez pourquoi il y a une statue d’ours en bois sur la couverture… Pour moi ce fut l’occasion de changer un peu de style de lecture. J’avais adoré « La rage » de l’auteur qui lui était un thriller familial. Je ne m’attendais pas à l’aspect quête, il pourrait presque s’apparenter à un thriller ésotérique, mais je me suis pris au jeu. D’ailleurs j’ai préféré la seconde moitié du livre, je l’ai dévoré tellement le suspens était insoutenable. Accompagné de beaucoup d’humour, vous pouviez vous en douter si vous avez déjà lu du Zygmunt Miloszewski, ce polar polonais lance de nombreuses piques sur notre société. Finalement j’ai trouvé ce beau pavé intéressant car il est intimement lié à nos problèmes actuels, à savoir la surpopulation, le manque d’eau à venir et les maladies. Bien que le parti pris ne soit pas rassurant, il peut faire une prise de conscience chez certains. En résumé une bonne lecture et si vous avez eu un peu de mal au début, je pense que ça vaut le coup de s’accrocher !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.