Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266272438
Code sériel : 16884
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 864
Format : 108 x 177 mm
Le Gang des rêves
Elsa Damien (traduit par)
Date de parution : 04/05/2017
Éditeurs :
Pocket

Le Gang des rêves

Elsa Damien (traduit par)
Date de parution : 04/05/2017
New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui,... New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une... New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de « rêve américain ». C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l’amour ?

« Il y a quelque chose de scorsesien chez Di Fulvio. » Zoé Courtois – lemonde.fr

« Ça se lit comme une saga, un chef-d'œuvre ! » Gérard Collard – lesdeblogueurs.tv
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272438
Code sériel : 16884
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 864
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Il y a quelque chose de scorcesien chez Di Fulvio. »  Zoé Courtois, Lemonde.fr

« Ça se lit comme une saga, un chef-d’œuvre ! » Gérard Collard, Les déblogeurs.tv
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cinquantedeuxlivres 27/08/2022
    Quelle claque! C'est pour lire ce genre de roman que j'aime tant la lecture. C'est un travail remarquable. Un grand bravo à l'auteur. Franchement, chapeau l'artiste! Ce roman, c'est l'histoire d'un rêve, du rêve américain. Le fameux. Celui qui a tourné au cauchemar pour beaucoup d'immigrés du début de siècle mais qui, parfois, a su donner sa chance à quelques uns. New-York de 1909 à 1929. Pas le New-York riche et glamour. Non. Le New-York des pauvres, des gangs, des immigrés, des noirs, des irlandais et des italiens. Pour peu, on entendrait presque la voix grave d'Al Pacino en arrière plan. C'est rude, sombre, violent et dérangeant. Ames sensibles s'abstenir. J'ai parfois eu envie de fermer les yeux, comme devant un film dont je ne voudrais pas connaitre la suite. Plus fort que la violence, il y a aussi le désespoir et les désillusions de ces candidats au rêve américain. Et puis l'histoire s'envole. A un moment dans le roman, il y a un tournant. Un déclic. Quelque chose. Et tout change. Los Angeles, le cinéma, le théâtre, l'écriture.. et l'espoir. La seconde partie nous emporte, et on espère, nous aussi.. Comme si toute la noirceur était nécessaire pour faire paraitre la lumière. C'est inspirant et bouleversant. Le... Quelle claque! C'est pour lire ce genre de roman que j'aime tant la lecture. C'est un travail remarquable. Un grand bravo à l'auteur. Franchement, chapeau l'artiste! Ce roman, c'est l'histoire d'un rêve, du rêve américain. Le fameux. Celui qui a tourné au cauchemar pour beaucoup d'immigrés du début de siècle mais qui, parfois, a su donner sa chance à quelques uns. New-York de 1909 à 1929. Pas le New-York riche et glamour. Non. Le New-York des pauvres, des gangs, des immigrés, des noirs, des irlandais et des italiens. Pour peu, on entendrait presque la voix grave d'Al Pacino en arrière plan. C'est rude, sombre, violent et dérangeant. Ames sensibles s'abstenir. J'ai parfois eu envie de fermer les yeux, comme devant un film dont je ne voudrais pas connaitre la suite. Plus fort que la violence, il y a aussi le désespoir et les désillusions de ces candidats au rêve américain. Et puis l'histoire s'envole. A un moment dans le roman, il y a un tournant. Un déclic. Quelque chose. Et tout change. Los Angeles, le cinéma, le théâtre, l'écriture.. et l'espoir. La seconde partie nous emporte, et on espère, nous aussi.. Comme si toute la noirceur était nécessaire pour faire paraitre la lumière. C'est inspirant et bouleversant. Le personnage principal est envoutant. Christmas porte le monde sur ses épaules, mais aussi le roman. Il tient cette histoire de bout en bout. Et une fin.. littéralement théâtrale. A lire, pour ceux qui n'ont peur ni des 943 pages ni de certains passages assez moches et violents - notamment des scènes de viol dont on se passerait bien. Je relirai cet auteur c'est certain.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathalie0506 05/08/2022
    Ce livre est une pépite...brut, vrai, violent parfois, toujours rempli d'espoir et d'amour. Les personnages sont profonds et extrêmement attachants... c'est le genre de livre que l'on dévore du début à la fin, le genre de livre qu'on n'oublie jamais.
  • rysema_ide 29/07/2022
    Le gang des rêves est le roman de l'immigration, de la misère, de la prostitution, des logements insalubres, du rêve américain pas toujours accessible, de la difficile intégration des étrangers sur leur terre d'accueil. C'est aussi un roman de gangsters, des mafias italienne ou juive, des flics corrompus, des casseurs de grèves, des bordels et des salles de jeu clandestines, du code d'honneur des voyous et des représailles sanglantes s'il est rompu. C'est aussi un roman d'amour, celui qui fait déplacer des montagnes et qui fait d’un voyou une vedette. C'est aussi le roman de l'Amérique du début du XXe siècle, des théâtres en plein essor, des premières radios libres, de la naissance d'Hollywood et du cinéma, des stars, des dérives. Enfin, c’est le roman de l'amitié à la vie, à la mort, celle qui fait redescendre sur terre quand on prend la grosse tête, celle qui fait accomplir des exploits parce qu'ensemble on est plus forts. Des personnages attachants ou détestables, courageux ou vils, doux ou dangereux, des hommes et des femmes qui ont vécu leur bout de rêve américain, ont réussi ou se sont brulé les ailes. Le 1er tome d’une trilogie, mais 720 pages, c’est long ! je ne sais pas si... Le gang des rêves est le roman de l'immigration, de la misère, de la prostitution, des logements insalubres, du rêve américain pas toujours accessible, de la difficile intégration des étrangers sur leur terre d'accueil. C'est aussi un roman de gangsters, des mafias italienne ou juive, des flics corrompus, des casseurs de grèves, des bordels et des salles de jeu clandestines, du code d'honneur des voyous et des représailles sanglantes s'il est rompu. C'est aussi un roman d'amour, celui qui fait déplacer des montagnes et qui fait d’un voyou une vedette. C'est aussi le roman de l'Amérique du début du XXe siècle, des théâtres en plein essor, des premières radios libres, de la naissance d'Hollywood et du cinéma, des stars, des dérives. Enfin, c’est le roman de l'amitié à la vie, à la mort, celle qui fait redescendre sur terre quand on prend la grosse tête, celle qui fait accomplir des exploits parce qu'ensemble on est plus forts. Des personnages attachants ou détestables, courageux ou vils, doux ou dangereux, des hommes et des femmes qui ont vécu leur bout de rêve américain, ont réussi ou se sont brulé les ailes. Le 1er tome d’une trilogie, mais 720 pages, c’est long ! je ne sais pas si je lirai les 2 suivants .#x1f60c#x1f60f
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elodie41 16/07/2022
    j’ai tellement aimé ce roman, ses personnages. Partie à la conquête de l’Amerique, terre de toutes les promesses, Cetta est prête à tout y compris subir le pire… se mêlent ici la misère, l’espoir, la résilience. Quel agréable moment littéraire ce fut pour moi
  • asphenixcie 13/07/2022
    « Dans la rue régnait une forte odeur d'ail, comme toujours à l'heure du déjeuner. Les immigrés n'arrivaient pas à se détacher de leurs origines, et cette sauce tomate qui bouillonnait dans les casseroles en répandant son arôme dans le quartier était comme une racine rouge et liquide qui les enchaînait à leur sol. Une seule et même odeur provenait des centaines de logements du quartier » Mais quel roman ! Bouleversant, violent, criant de vérité … Je n’étais pas prête pour ces 900 pages - impossible de m’arrêter. C’est une plongée dans les années 20, à New York, dans les ghettos, chez des mafieux et des gangsters. On s’attache à Cetta, jeune italienne, qui arrive à New York avec son fils, Christmas, sur une terre inconnue. Ce roman m’a tenu en haleine, même si à plusieurs reprise j’aurai aimé le poser en raison de la violence de certaines scènes Si vous ne l’avez pas lu, foncez !
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !