Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289870
Code sériel : 17412
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm

Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux

Date de parution : 03/01/2019
Septembre 1939 : les hordes nazies déferlent sur la Pologne. Commence alors, pour trois femmes que tout oppose, un terrible et rigoureux hiver…
Il y a Caroline, d’abord. L’ancienne actrice américaine vit dans l’opulence, mais la guerre en Europe va bouleverser tout son quotidien… Kasia ensuite, cette jeune Polonaise qui rentre en...
Septembre 1939 : les hordes nazies déferlent sur la Pologne. Commence alors, pour trois femmes que tout oppose, un terrible et rigoureux hiver…
Il y a Caroline, d’abord. L’ancienne actrice américaine vit dans l’opulence, mais la guerre en Europe va bouleverser tout son quotidien… Kasia ensuite, cette jeune Polonaise qui rentre en Résistance, au péril de sa vie et de celles des siens. Herta, enfin, que son ambition dévorante jettera parmi les monstres – au point de s’y conformer.
Toutes trois l’ignorent encore mais elles ont rendez-vous, au plus noir de l’hiver : au camp de Ravensbrück…
Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer l'Histoire à travers la quête de l'amour, de la liberté et des deuxièmes chances.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289870
Code sériel : 17412
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un roman puissant, qui retourne l’estomac. Difficile de le refermer sans avoir laissé échapper une larme… » Khadija Moussou, ELLE
« Un premier roman qui sert l'Histoire et la mémoire. » Historia
« Un roman qui met en lumière les souffrances de ces femmes, et de tant d'autres. J'ai été émue aux larmes. » San Francisco Book Review

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nelly76 Posté le 3 Octobre 2021
    Un pavé, mais quel pavé !Lu en trois jours,dont deux après-midi sur mon balcon. Inspiré de faits réels et après un gros travail de recherches l'auteur va nous raconter l'histoire de deux femmes ayant existées,pendant la 2ème guerre mondiale : Caroline Ferriday, américaine qui,travaillant au consulat Français, se battra indirectement contre le nazisme en organisant des galas,et en faisant appel aux dons de la haute société américaine. ; elle parrainnera plusieurs orphelinats en France et les soutiendra par l'envoi de vêtements, de nourriture ,d'argent etc,...Elle jouera un rôle important. Herta Oberheuser,impliquée totalement dans l'idéologie d'Hitler, suit son cursus de médecin lorsque la guerre éclate. Elle est une des rares femmes médecin en 1939,lorsqu'elle voit une annonce dans un journal allemand: recrutons médecins pour camp d'internement : sa décision est prise : elle part pour Ravensbrück, camp de déportation pour femmes. Parmi les premières déportées ,beaucoup sont polonaises et là l'auteur va imaginer deux soeurs résistantes en Pologne ,arrêtées et transférées à Ravensbrück avec leur mère aussi: kasia,infirmière ,Suzanna,sa soeur médecin et Halina la mère infirmière. À chaque chapitre ,nous retrouverons ces femmes qui vont voir leur destin lié étroitement dans de tristes circonstances et de tristes conditions. Pour certains d'entre vous ayant lu le... Un pavé, mais quel pavé !Lu en trois jours,dont deux après-midi sur mon balcon. Inspiré de faits réels et après un gros travail de recherches l'auteur va nous raconter l'histoire de deux femmes ayant existées,pendant la 2ème guerre mondiale : Caroline Ferriday, américaine qui,travaillant au consulat Français, se battra indirectement contre le nazisme en organisant des galas,et en faisant appel aux dons de la haute société américaine. ; elle parrainnera plusieurs orphelinats en France et les soutiendra par l'envoi de vêtements, de nourriture ,d'argent etc,...Elle jouera un rôle important. Herta Oberheuser,impliquée totalement dans l'idéologie d'Hitler, suit son cursus de médecin lorsque la guerre éclate. Elle est une des rares femmes médecin en 1939,lorsqu'elle voit une annonce dans un journal allemand: recrutons médecins pour camp d'internement : sa décision est prise : elle part pour Ravensbrück, camp de déportation pour femmes. Parmi les premières déportées ,beaucoup sont polonaises et là l'auteur va imaginer deux soeurs résistantes en Pologne ,arrêtées et transférées à Ravensbrück avec leur mère aussi: kasia,infirmière ,Suzanna,sa soeur médecin et Halina la mère infirmière. À chaque chapitre ,nous retrouverons ces femmes qui vont voir leur destin lié étroitement dans de tristes circonstances et de tristes conditions. Pour certains d'entre vous ayant lu le roman,certaines descriptions ont pu être choquantes pour moi,ce ne fut pas le cas,je m'explique: A l'âge de 9 ans,j'ai tenu sur mes genoux un gros livre sur la déportation dédié à mon père déporté à Auschwitz /Birkenau et transféré à Buchenwald/Dora. Arrêté par la police française,pour distribution de tracts anti-nazi,et pour ses opinions politiques : communiste,il faisait parti d'un réseau à L E.N( école normale) de Rouen.Sonfrère Maurice arrêté pour les mêmes raisons n'en est pas revenu il est décédé à Auschwitz. Très jeune ,j'ai été confrontée à des images d'horreur ,c'est pourquoi je plébiscite ce roman car j'ai admiré le travail de recherches ,sa narration très réaliste ( chapeau bas à la traductrice: Géraldine d'Àmico). La description du camp ,les méthodes, les expériences sur ces femmes surnommée " les lapins" n'étaient pas une découverte pour moi .J'ai retrouvé aussi cette solidarité dont nous parlait souvent mon père Le roman se divise en deux parties: --1ère partie: L'avant ,période très noire où tout se passe à Ravensbrück. --2ème partie: L'après ,la libération, partie beaucoup plus "gaie",bien que les plaies ne soient pas toutes refermées. Personnellement, en ce qui concerne la 2ème partie ,j'y mettrai un bémol je la ressents un peu trop " bisounours" ,un peu trop fiction( cf: la rencontre de Kasia et du médecin allemand). Bien que le voyage des 74 polonaises aux States est véridique! .Mais cet d'aspect un peu"guimauve" : nous ,les Américains avons beaucoup fait pour ces femmes ,nous sommes les meilleurs m'a dérangé mais là c'est un autre débat ,oral,et pas sur ce site. Ce roman,où, même si la fin m'a vue sceptique est un gros coup de coeur et je vous le recommande chaleureusement⭐⭐⭐⭐
    Lire la suite
    En lire moins
  • Naissou46_books Posté le 20 Septembre 2021
    Résumé: À travers Le lilas ne refleuri qu'après un hiver rigoureux, Martha Hall Kelly met en lumière le destin de trois femmes aux vies et nationalites différentes qui n'auraient jamais dû se rencontrer mais dont l'histoire va en décider autrement. Nous faisons ainsi la découverte de l'américaine Caroline Ferriday qui travaille au consulat français, de la jeune médecin allemande Herta Oberheuser et de l'adolescente polonaise Kasia Kusmerick qui va rejoindre la résistance. Les chapitres alternent le récit de chacune d'entre elles. Mon avis: Parmis ces trois femmes, les deux premières ont réellement existées donnant ainsi un récit mêlant fiction et réalité durant la seconde guerre mondiale. Si le lien entre Kasia et Herta m'a paru évident, je me suis longtemps demandée comment Caroline Ferriday, vivant sur un autre continent, allait rencontrer les deux autres. Kasia et Herta vont donc se rencontrer au camp de Ravensbrück, camps où sont internés exclusivement femmes et enfants. Le travail important de recherche de la part de l'autrice se fait sentir au fil du récit le rendant ainsi plus réaliste et poignant. Martha hall kelly met aussi en lumière celle qui furent surnommé "les lapins". Il s'agit de femmes ayant subies des expériences médicales de la part des médecins... Résumé: À travers Le lilas ne refleuri qu'après un hiver rigoureux, Martha Hall Kelly met en lumière le destin de trois femmes aux vies et nationalites différentes qui n'auraient jamais dû se rencontrer mais dont l'histoire va en décider autrement. Nous faisons ainsi la découverte de l'américaine Caroline Ferriday qui travaille au consulat français, de la jeune médecin allemande Herta Oberheuser et de l'adolescente polonaise Kasia Kusmerick qui va rejoindre la résistance. Les chapitres alternent le récit de chacune d'entre elles. Mon avis: Parmis ces trois femmes, les deux premières ont réellement existées donnant ainsi un récit mêlant fiction et réalité durant la seconde guerre mondiale. Si le lien entre Kasia et Herta m'a paru évident, je me suis longtemps demandée comment Caroline Ferriday, vivant sur un autre continent, allait rencontrer les deux autres. Kasia et Herta vont donc se rencontrer au camp de Ravensbrück, camps où sont internés exclusivement femmes et enfants. Le travail important de recherche de la part de l'autrice se fait sentir au fil du récit le rendant ainsi plus réaliste et poignant. Martha hall kelly met aussi en lumière celle qui furent surnommé "les lapins". Il s'agit de femmes ayant subies des expériences médicales de la part des médecins allemands du camp. Bien qu'ayant connaissance des atrocités ayant pu être commises pendant ce tte période, j'ignorais tout des "lapins". Je trouve important de toujours aborder cette période sinistre de l'histoire afin de ne pas oublier tant les atrocités commises que les victimes. Le lilas ne refleuri qu'après un hiver rigoureux est sans conteste l'une de mes meilleures lectures abordant cette période.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Descollinesdepapier Posté le 14 Septembre 2021
    Ce roman historique, inspiré de faits réels et de personnes ayant réellement existé, est bouleversant. Il est horrifiant de se rappeler ce qu’ont connu ces Polonaises à Ravensbrück : des mutilations sur des femmes bien portantes, réalisées par des médecins sans scrupules. L’histoire (en grande partie vraie) de Caroline Ferriday est celle qui m’a le moins touchée dans un premier temps, car elle est relativement préservée par les atrocités de la guerre. Mais j’ai été touchée par son engagement vis-à-vis des femmes de Ravensbrück après-guerre. Le roman est émaillé d’informations sur cette période, que je ne connaissais pas. Assez instructif. C’est néanmoins un récit pas toujours facile, assez long, mais qui contribue au devoir de mémoire.
  • MIP Posté le 12 Septembre 2021
    Trois femmes, Caroline la riche américaine qui s'investit pleinement dans des oeuvres caritatives, Kasia, la jeune résistante polonaise qui ne tardera pas à se faire arrêter et enfin Herta, médecin qui croit fort au Reich, à son führer et à la puissance allemande. Les chapitres se succèdent pour découvrir les vies, les parcours de ces femmes. La guerre, le camp de femmes de Ravensbrück, les horreurs, les tortures, les expérimentations. Et puis la fin de la guerre, la Pologne qui n'en finit pas de souffrir sous le joug de l'URSS. Nous suivons pendant 20 ans ces trois femmes ; trois femmes, trois façons de voir et vivre la guerre et l'après-guerre. Un livre avec des moments forts et de vraies leçons de vie. La plupart des évènements de ce livre ont été réellement vécus pas ces trois femmes et l'auteur a fait un travail remarquable d'enquête pour écrire ce très bon livre.
  • MaudetManon Posté le 11 Septembre 2021
    Caroline prend toute sa place à partir de la troisième partie du livre. Je peinais à comprendre son rôle au départ et trouvais sa romance assez légère comparée aux destins des polonaises décrits en parallèle dans le livre et pourtant … grâce à elle, de nombreuses personnes ont pu voir leurs conditions de vie s’améliorer : les orphelins de France, les expatriés français mais aussi les prisonnières polonaises qui ont bénéficié de soins en Amérique. Kasia, surprend par sa force et son courage dès son plus jeune âge en intégrant la résistance. Toutes ses décisions sont prises sans avoir peur du danger. Elle comprend, peut-être trop tard, qu’il est important de considérer chaque variable car les conséquences peuvent être dramatiques pour soi, mais aussi pour ses proches. Le lien qui unit Kasia à sa sœur et à sa mère est superbement décrit. On ressent cet amour inconditionnel. Herta est une femme que l’on prend en pitié au début du roman car en tant que femme allemande, elle ne peut exercer son métier de médecin sous le régime d’Hitler. La gentille Herta, soit disant assez naïve pour penser qu’elle intègre un centre de rééducation, laisse rapidement place à une femme sans cœur qui... Caroline prend toute sa place à partir de la troisième partie du livre. Je peinais à comprendre son rôle au départ et trouvais sa romance assez légère comparée aux destins des polonaises décrits en parallèle dans le livre et pourtant … grâce à elle, de nombreuses personnes ont pu voir leurs conditions de vie s’améliorer : les orphelins de France, les expatriés français mais aussi les prisonnières polonaises qui ont bénéficié de soins en Amérique. Kasia, surprend par sa force et son courage dès son plus jeune âge en intégrant la résistance. Toutes ses décisions sont prises sans avoir peur du danger. Elle comprend, peut-être trop tard, qu’il est important de considérer chaque variable car les conséquences peuvent être dramatiques pour soi, mais aussi pour ses proches. Le lien qui unit Kasia à sa sœur et à sa mère est superbement décrit. On ressent cet amour inconditionnel. Herta est une femme que l’on prend en pitié au début du roman car en tant que femme allemande, elle ne peut exercer son métier de médecin sous le régime d’Hitler. La gentille Herta, soit disant assez naïve pour penser qu’elle intègre un centre de rééducation, laisse rapidement place à une femme sans cœur qui n’hésite pas à expérimenter ou tuer pour l’amour de son peuple. Le récit a plusieurs vitesses, les chapitres sur Caroline semblent plus lents face à ceux de Kasia et Herta qui sont, eux, animés de scènes très violentes. Les passages décrivant les sévices infligés aux prisonnières à Ravensbrück comme les expérimentations chirurgicales, ou tout simplement le traitement quotidien, les conditions de vie, sont poignants et très durs mais permettent de se replonger dans ce pan de notre Histoire qui retourne les tripes. Le retour des camps ne permet pas une reprise sereine de la vie antérieure. Comment se reconstruire avec ce vécu, avec ces douleurs qui rappellent sans cesse ce que nous avons subi ? Pour un premier roman, l’attention du lecteur est rapidement captivée grâce à la fluidité de l’écriture, à la puissance des mots choisis et à l’atmosphère proposée. Chaque fin de chapitre est un supplice car nous avons envie d’en découvrir le dénouement.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !