Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266282376
Code sériel : 5453
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 656
Format : 108 x 177 mm
Le Seigneur des anneaux - tome 2 : Les Deux Tours
Daniel Lauzon (traduit par)
Date de parution : 08/09/2017
Éditeurs :
Pocket

Le Seigneur des anneaux - tome 2 : Les Deux Tours

Daniel Lauzon (traduit par)
Date de parution : 08/09/2017
Les neux compagnons avaient fondé la Fraternité de l'Anneau, tous soudés autour de Frodo, dépositaire de l'Anneau de Pouvoir, chargé de le détruire en le jetant dans la Montagne du... Les neux compagnons avaient fondé la Fraternité de l'Anneau, tous soudés autour de Frodo, dépositaire de l'Anneau de Pouvoir, chargé de le détruire en le jetant dans la Montagne du Feu, où il fut forgé par son maître.
Mais c'est là une quête terrible et semée d'embûches. Leur guide, Gandalf, a...
Les neux compagnons avaient fondé la Fraternité de l'Anneau, tous soudés autour de Frodo, dépositaire de l'Anneau de Pouvoir, chargé de le détruire en le jetant dans la Montagne du Feu, où il fut forgé par son maître.
Mais c'est là une quête terrible et semée d'embûches. Leur guide, Gandalf, a disparu, Boromir, comme pris de folie, a voulu s'emparer de l'Anneau, Frodo a dû s'échapper et poursuit, esseulé, mais déterminé, son voyage jusqu'au cœur du Mordor. La Fraternité est dissoute, les Ténèbres s'étendent toujours plus, et l'avenir de la Terre du Millieu repose sur les frêles épaules d'un courageux petit Hobbit.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266282376
Code sériel : 5453
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 656
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • KikiXD Posté le 14 Avril 2022
    Le second tome qui commence sur les chapeaux de roues, l'œil qui sze fait concurrencer par Sarruman sur Isengarde: C'est le début d'une guerre entre le mordor et le Gondor allier par une vieille alliance avec le Roan. Le deuxième tome est beaucoup plus proche du film. Ce que je trouve dommage, c'est la description des multiples batailles qui si vous voulez des batailles épiques mieux vaux voir les films... Mais en ce qui me concerne je trouve les livres mieux car plus intriguant, plus mystérieux et surtout on comprend mieux la trame scénaristiques.
  • Nena83b Posté le 25 Février 2022
    Deux histoires d'amour en parallèle entre un Elfe et un Nain, et deux hobbits, qui sont très agréables à suivre... Haha plus sérieusement, ce tome 2 est aussi prenant que le premier, mais je ne me souvenais plus d'à quel point l'épisode à Fangorn était très, TRES long. Et comme pour le premier tome, la nouvelle traduction me fait grincer des dents. Rien à faire, je n'aime pas. Mais on finit par s'y faire et on continue d'apprécier ce classique de la fantasy. Ça fait quand même vachement de bien de retourner en Terre du Milieu ! Disclaimer : Cette édition de poche n'a rien à voir avec la nouvelle trad et l'édition que je possède, mais je ne l'ai pas trouvé, je l'ajouterai sur Babelio quand je pourrai. Pas taper, merci.
  • Andromeda06 Posté le 28 Janvier 2022
    Comme dans mes souvenirs (qui doivent dater de presque 20 ans), ce tome est encore plus passionnant que le précédent. Il y a beaucoup plus d'actions, la tension monte de plus en plus. Les belles descriptions du narrateur font qu'on se croirait vraiment un personnage au sein même de l'histoire. On sent vraiment que l'auteur a fait plus qu'imaginer la Terre du Milieu, il l'a vraiment créée : un monde, certes imaginaire, mais avec sa propre histoire, ses légendes, ses croyances, etc... Encore un très bon moment de lecture ! Et même en l'ayant déjà lu, j'avais oublié pas mal de choses et je suis maintenant pressée de redécouvrir le dernier tome ! [Lecture août 2020]
  • Octarine008 Posté le 14 Janvier 2022
    Après la Fraternité de l’Anneau, j’ai enchainé avec Les Deux Tours, toujours avec la deuxième traduction, de Daniel Lauzon. La lecture de ce deuxième tome a été bien plus agréable et beaucoup moins compliquée que celle du premier tome. Il y a beaucoup, beaucoup moins d’informations nouvelles, une énorme base ayant déjà été posée dans La Fraternité de l’Anneau. Le tout reste tout de même d’une richesse incroyable. Pippin lui-même a du mal avec les noms de rivières et de montagnes, je me suis sentie moins seule ! J’ai bien apprécié, dans le Livre III, l’alternance des points de vue entre les différents membres de la Compagnie. Cela permettait de ne pas s’ennuyer en restant tout le temps sur un seul personnage, à se demander ce que devenaient les autres. J’avais un véritable sentiment de mouvement et d’urgence. Cela m’a un peu manqué dans le Livre IV, qui était heureusement plus court. D’ailleurs, de manière globale, c’est ce tome tout entier qui m’a paru plus court. J’avais apprécié les personnages dans le tome 1, mais cette fois je m’y suis véritablement attachée : Les duos Legolas/Gimli et Merri/Pippin m’ont bien fait rire, et l’Arpenteur est une véritable figure à lui-seul. Et les Ents... Après la Fraternité de l’Anneau, j’ai enchainé avec Les Deux Tours, toujours avec la deuxième traduction, de Daniel Lauzon. La lecture de ce deuxième tome a été bien plus agréable et beaucoup moins compliquée que celle du premier tome. Il y a beaucoup, beaucoup moins d’informations nouvelles, une énorme base ayant déjà été posée dans La Fraternité de l’Anneau. Le tout reste tout de même d’une richesse incroyable. Pippin lui-même a du mal avec les noms de rivières et de montagnes, je me suis sentie moins seule ! J’ai bien apprécié, dans le Livre III, l’alternance des points de vue entre les différents membres de la Compagnie. Cela permettait de ne pas s’ennuyer en restant tout le temps sur un seul personnage, à se demander ce que devenaient les autres. J’avais un véritable sentiment de mouvement et d’urgence. Cela m’a un peu manqué dans le Livre IV, qui était heureusement plus court. D’ailleurs, de manière globale, c’est ce tome tout entier qui m’a paru plus court. J’avais apprécié les personnages dans le tome 1, mais cette fois je m’y suis véritablement attachée : Les duos Legolas/Gimli et Merri/Pippin m’ont bien fait rire, et l’Arpenteur est une véritable figure à lui-seul. Et les Ents ! Oh comme j’ai aimé Barbebois et sa « hâte » ! Du côté du Mordor, c’est beaucoup moins fun, mais nos Hobbits réussissent quand même à faire des erreurs de vacanciers ! Je me le répète encore, mais pour l’époque (je ne suis pas une experte et je me base sur le peu que je connais de la littérature fantasy des années 1950), c’était quand même une sacrée bombe, cette série. Je ne pense pas qu’on ait fait mieux en termes de worldbuilding depuis Tokien, ce qui est un aspect de lecture très important pour moi. L’oeuvre d’une vie, je veux bien le croire. Jusqu’ici ce n’est pas un coup de coeur, mais j’ai vraiment beaucoup aimé ce deuxième tome. Je suis assez émue à l’idée que c’est en grande partie grâce à ce texte « fondateur » (entre guillemets puisque la fantasy existait avant) qu’on peut aujourd’hui lire du Robert Jordan ou du Brandon Sanderson, et bien sûr, consulter moulte magnifiques cartes lors de périples livresques ! Le Seigneur a d’ores et déjà conquis une place particulière dans mon parcours de lectrice de fantasy. Juste une mini déception : je trouve dommage qu’on ne voit pas plus les pouvoirs des différents Anneaux à l’oeuvre. On en parle beaucoup, mais on ne les voit jamais utilisés. J’apprécierais aussi d’avoir un peu d’explication sur la magie, qui me semble jusqu’ici très abstraite (mais c’est peu être trop demandé pour texte de 1950, déjà un gros séisme avec ces deux premiers tomes). Je compte donc sur Galadriel et le nouveau magicien Blanc dans Le Retour du Roi ! Sur ce, tome 3 !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alfr Posté le 7 Décembre 2021
    Ce deuxième tome est divisé en deux parties. Nous suivons d'abord Aragorn, Legolas et Gimli, eux-mêmes sur les traces de Meryl et Pipin. Cette première partie mêle avec adresse les passages purement guerriers qui ne sont pas les plus plaisants ; la rencontre avec les Ents qui auraient tellement de leçons à donner aujourd'hui et les Rohirim, ce peuple de combattants, quu excellent dans l'art de dresser les chevaux. Ces decouvertes constituent à elles seules l'une des grandes richesses de ce tome. Dans la deuxième partie, nous retrouvons le porteur de l'anneau, Frodon et son fidèle compagnon Sam, en route pour le Mordor. Évidemment, ce chemin sera semé d'embûches. Tolkien a l'art de mettre en scène toutes les richesses de la fantasy : une quête physique et personnelle, une reconquête collective, des peuples nouveaux bons ou mauvais, une nature qui se pose au premier plan et chose extraordinaire, grâce à tout ça, il parvient à dresser un portrait de la nature humaine pas si manichéenne qu'on ne le pense au premier abord...
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.