Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266282376
Code sériel : 5453
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 656
Format : 108 x 177 mm

Le Seigneur des anneaux - tome 2 : Les Deux Tours

Daniel LAUZON (Traducteur)
Date de parution : 08/09/2017
Les neux compagnons avaient fondé la Fraternité de l'Anneau, tous soudés autour de Frodo, dépositaire de l'Anneau de Pouvoir, chargé de le détruire en le jetant dans la Montagne du Feu, où il fut forgé par son maître.
Mais c'est là une quête terrible et semée d'embûches. Leur guide, Gandalf, a...
Les neux compagnons avaient fondé la Fraternité de l'Anneau, tous soudés autour de Frodo, dépositaire de l'Anneau de Pouvoir, chargé de le détruire en le jetant dans la Montagne du Feu, où il fut forgé par son maître.
Mais c'est là une quête terrible et semée d'embûches. Leur guide, Gandalf, a disparu, Boromir, comme pris de folie, a voulu s'emparer de l'Anneau, Frodo a dû s'échapper et poursuit, esseulé, mais déterminé, son voyage jusqu'au cœur du Mordor. La Fraternité est dissoute, les Ténèbres s'étendent toujours plus, et l'avenir de la Terre du Millieu repose sur les frêles épaules d'un courageux petit Hobbit.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266282376
Code sériel : 5453
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 656
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • IreneAdler Posté le 28 Janvier 2020
    Où les relations entre les personnages se font bien plus intéressantes. Les gros bras se révèlent plus complexes et plus sensibles, les hobbits moins légers qu'on le pensait de prime abord... S'il y a bien des batailles, des morts et de l'orque en charpie, c'est surtout par les rencontres et les interactions entre les personnages que ce tome se révèle très intéressant et important. C'est quelque chose que je n'avais pas du tout senti lors de ma première lecture, il y a fort longtemps, obnubilée que j'étais par les batailles avec cors et cris et épées s'entrechoquant. Or la politique se construit aussi par les relations. Et pas juste en poutrant du méchant ensemble.
  • lehibook Posté le 16 Janvier 2020
    La Quête se poursuit , la Communauté est scindée ,le lecteur ébloui découvre de nouveaux lieux, de nouveaux personnages , de nouvelles légendes . L’enchantement se poursuit , et il est agréable de frissonner quant apparaît Arachne mais même les méchants sont plaisants à retrouver tant nous sommes certains que dans cet univers ils seront vaincus .
  • Blackbooks Posté le 5 Janvier 2020
    Ah, tu es toujours là mon Prééécieux, j'ai eu si peur de te perdre! Tu sais, il s'en est passé des choses depuis la dernière fois. Notre grand G. O nous a quitté à la Moria. On était tous là. Quand il est mort le Gandalf, tous ses amis, tous ses amis, tous ses amis pleuraient. Alors, on a pris nos petites jambes à notre cou et on a détalé, mon Prééécieux, en huit secondes chrono ils étaient plus là. Ni orques, ni gobelins, ni gobe personne tellement on a couru vite. Mais avant on les a taillés, de la chair à pâté, des vraies rillettes 100% pur porques... Et là, à la sortie de la Moria, la moutarde me monte au nez. La moutarde forte c’est la Moria forcément. Les copains de Légolas nous ont invités chez eux. On a joué à Colin-maillard avec eux. J’sais pas si c’est du bio mais leurs arbres y sont chouette et bien vert, à mon avis Nicolas le jardinier y doit leur filer un coup de Ronde Up. On était triste parce qu’on avait perdu notre papy, mais c'était super quand même. Y a pas à dire, les elfes, ils... Ah, tu es toujours là mon Prééécieux, j'ai eu si peur de te perdre! Tu sais, il s'en est passé des choses depuis la dernière fois. Notre grand G. O nous a quitté à la Moria. On était tous là. Quand il est mort le Gandalf, tous ses amis, tous ses amis, tous ses amis pleuraient. Alors, on a pris nos petites jambes à notre cou et on a détalé, mon Prééécieux, en huit secondes chrono ils étaient plus là. Ni orques, ni gobelins, ni gobe personne tellement on a couru vite. Mais avant on les a taillés, de la chair à pâté, des vraies rillettes 100% pur porques... Et là, à la sortie de la Moria, la moutarde me monte au nez. La moutarde forte c’est la Moria forcément. Les copains de Légolas nous ont invités chez eux. On a joué à Colin-maillard avec eux. J’sais pas si c’est du bio mais leurs arbres y sont chouette et bien vert, à mon avis Nicolas le jardinier y doit leur filer un coup de Ronde Up. On était triste parce qu’on avait perdu notre papy, mais c'était super quand même. Y a pas à dire, les elfes, ils savent recevoir : apéro tous les soirs avec cacahuètes et biscuits. Mais un jour, je sais plus trop qui, quelqu’un a dit qu'il fallait repartir. On en avait marre de marcher, en plus nous les demi-portions on n’a pas de basket, alors on a pris des bateaux et les elfes nous ont offert plein de cadeaux. Tu sais mon Prééécieux, ils sont vachement sympas les Elfes, dommage qu'ils nous quittent tous, je ne sais plus où ils s'en vont, quelque chose comme Le Havre je crois, enfin ils parlent tous d'un havre gris, ça doit être beau pour qu'ils veuillent tous y aller. Je ne sais pas pourquoi, mais depuis notre départ, Aragorn est toujours triste, il a dû oublier quelque chose chez la dame de Haute Forêt. Ah si seulement Gandalf était encore là pour nous raconter des histoires. J'ai oublié de te dire quelque chose d'important mon Prééécieux, à cause de Boromir, on s'est tous fâchés. On n’est plus copain, mais alors plus du tout, on l'a rayé de nos amis Facetouque. Il voulait t'avoir mon Prééécieux, tu vois je te l'avais dit, il voulait être calife à la place du calife. Mais y a déjà Iznogoud sur le coup ça suffit. Moi je suis avec mon pote Sam. On s’est disputé tous les deux, une vraie tête de Piaf, mais Non ! Rien de rien, Non ! Je ne regrette rien, C’est payé, balayé, oublié, Je me fous du passé ! Avec mon Sam, J'ai allumé le feu, Mes chagrins, mes plaisirs, Je n'ai plus besoin d'eux ! Merry et Poppins sont dans le même sac Supercalifragilis... Aragorn, Gimli et Légolas aussi et Boromir ben, lui, il est tout seul dans son bateau avec son grand cor tout cassé entraîné par le courant, et y a même pas de rames en plus. Heureusement je crois qui sait nager.Tiens, il paraît que le Gandalf il est même pas mouru l'âne. Quel farceur ce Gandalfounet, en plus, y paraît qu'il est plus gris mais tout blanc, un coup de Calgon dans sa machine à laver je crois. Un Gandalf flambant neuf sans tâches, tu te rends compte mon prééécieux.Merry et Pippin sont plus écolos que jamais, ils se sont mis à parler avec les arbres. Ils ont encore dû fumer de la mauvaise herbe de chez Marie Jeanne. Ça fait des lustres que c’est la branche illuminée de la famille ces deux-là ! Ils te fumeraient le tapis de bain en un tour de main et le liquide vaisselle aussi hein moumoune. Ah oui, je te l’avais pas dit, c’est mes cousins, en fin cousin par une tante de la mère, d’une cousine Brandebouc à moins que ce soit par un frère d’un cousin Touque, enfin c’est compliqué la généalogie chez les fromagers de la Comté, on est complètement fondu, râpé du ciboulot.Il faudra que l'on fasse gaffe mon prééécieux, il y a un vieux pote à tonton qui nous suit. Je ne connais pas la marque de son déo, mais qu'est ce qu'il fouette le poisson. Il paraît qu’il est fortiche en charade, il va remplacer le Père Fouras cet été. Mais c’est un mauvais perdant, tonton il l’a battu aux énigmes presque à la loyal il y a quelques années dans une boîte de nuit au cours d’une surboum avec la compagnie Créorque. C’est qu’il est plus tout frais le Gollum, je crois que c’est comme ça qu’il s’appelle. C’est bizarre comme nom, il a plutôt une tête à s’appeler j’sais pas moi, tient au hasard Sméagol. Ouaih Sméagol illiko un euro !Mais en attendant, j'irai au bout de mes rêves, tout au bout de mes rêves, où l’anneau s'achève…..
    Lire la suite
    En lire moins
  • Chrisbookine Posté le 2 Janvier 2020
    Un tome plus sombre surtout dans la deuxième partie. J'aime beaucoup les relations entre les personnages et les descriptions des paysages variés et dévastés que nos héros traversent. La rencontre avec les Ents est magique et mémorable. J'aime également beaucoup le personnage de Faramir, ses valeurs chevaleresques l'honore. Un fantasy immersif que j'ai apprécié de relire.
  • Yendare Posté le 29 Décembre 2019
    Je comptais aller voir l'exposition sur Tolkien pendant ses vacances de Noël mais avec les grèves des transports j'ai renoncé à cette idée. Ce n'est pas grave car j'ai quand même bien pris mon pied à relire la trilogie du seigneur des anneaux en profitant au passage de sa nouvelle traduction. Dans ce tome bien que la première partie soit passionnante j'ai toujours préféré la deuxième avec Frodo et Sam sans oublier Gollum. Depuis petit je trouve ce personnage aussi effrayant que passionnant. Je me souviens que j'avais eu peur la première fois que j'ai vu le deuxième film où il se fait attraper par Sam et Frodo, j'en avais fait des cauchemars. Chaque personne prend ici de l'épaisseur et la série n'en devient que plus intéressante son parler de l'univers toujours aussi bien décrit. J'ai  donc pris beaucoup de plaisir à lire ce second tome et j'ai rapidement terminé avec le dernier tome de cette extraordinaire trilogie de Tolkien.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.