Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264078285
Code sériel : 5691
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 600
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Le signe des trois

Collection : Grands Détectives
Date de parution : 02/09/2021
Ils étaient trois. Trois amis, trois damoiseaux qui avaient appris à se battre ensemble pour devenir chevalier.
Ils étaient trois. Trois amis, trois damoiseaux qui avaient appris à se battre ensemble pour devenir chevalier. Hélas, Azincourt devait briser ce rêve. L’un y fut égorgé avec d’autres prisonniers sur ordre d’Henry V, et les deux autres partirent comme prisonniers en Angleterre. Leur rançon ne fut jamais payée.
 
Or, un...
Ils étaient trois. Trois amis, trois damoiseaux qui avaient appris à se battre ensemble pour devenir chevalier. Hélas, Azincourt devait briser ce rêve. L’un y fut égorgé avec d’autres prisonniers sur ordre d’Henry V, et les deux autres partirent comme prisonniers en Angleterre. Leur rançon ne fut jamais payée.
 
Or, un beau jour du joli mois de mai de l’an de grâce 1425, dix ans après Azincourt, une noble dame, épouse du bras droit du président du parlement Philippe de Morvilliers, fervent soutien de la cause anglaise à Paris, vint demander au clerc Edward Holmes de rechercher un chanteur de rue qu’elle a aperçu et qui portait sur sa cotte une fleur de mouron rouge.
 
Or cette fleur, Gower Watson l’avait vue sur les cottes d’armes de trois écuyers prisonniers après la bataille d’Azincourt. Des damoiseaux que le duc de Gloucester lui avait ordonné de tuer comme la plupart des prisonniers de la bataille. Ce qu’il avait refusé.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264078285
Code sériel : 5691
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 600
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • maliroland Posté le 22 Septembre 2021
    Pour ceux qui ne connaissent pas , Jean D'aillon est un auteur prolixe de romans policiers historiques avec différents personnages principaux selon les époques, Fronsac sous Louis XIII, le chevalier Guilhem sous Richard Coeur de Lion, Jean sans Terre, Phillipe Auguste, Hauteville sous Henri IV et ci présentement, Holmes et Watson sous Charles VI, Isabeau de Bavière, et le duc de Bedford régent anglais en France temporairement conquise. Ici et bien sûr avec Holmes et Watson, D'Aillon s'amuse mais avec sérieux. Le signe des trois est donc un énième avatar de ce duo talentueux , et de cet auteur non moins talentueux dont j'ai apprécié la plupart des livres si ce n'est tous jusqu'à présent. Celui ci ne déroge pas à cette règle qui n'en est pas une mais avec quelques bémols. L'histoire. Trois jeunots font leur apprentissage de chevalier. Une amitié symbolisée par une fleur mouron rouge les unit. Azincourt, célèbre pâtée française pour cause d'incompétence, l'un est laissé pour mort, les deux autres emmenés en Angleterre dans l'attente d'une rançon. L'un d'entre eux réapparait dix ans plus tard et croise sur son chemin l'ayant conduit à Paris Holmes et Watson en pleine enquête. Et tout va s'entremêler, enquête des uns,... Pour ceux qui ne connaissent pas , Jean D'aillon est un auteur prolixe de romans policiers historiques avec différents personnages principaux selon les époques, Fronsac sous Louis XIII, le chevalier Guilhem sous Richard Coeur de Lion, Jean sans Terre, Phillipe Auguste, Hauteville sous Henri IV et ci présentement, Holmes et Watson sous Charles VI, Isabeau de Bavière, et le duc de Bedford régent anglais en France temporairement conquise. Ici et bien sûr avec Holmes et Watson, D'Aillon s'amuse mais avec sérieux. Le signe des trois est donc un énième avatar de ce duo talentueux , et de cet auteur non moins talentueux dont j'ai apprécié la plupart des livres si ce n'est tous jusqu'à présent. Celui ci ne déroge pas à cette règle qui n'en est pas une mais avec quelques bémols. L'histoire. Trois jeunots font leur apprentissage de chevalier. Une amitié symbolisée par une fleur mouron rouge les unit. Azincourt, célèbre pâtée française pour cause d'incompétence, l'un est laissé pour mort, les deux autres emmenés en Angleterre dans l'attente d'une rançon. L'un d'entre eux réapparait dix ans plus tard et croise sur son chemin l'ayant conduit à Paris Holmes et Watson en pleine enquête. Et tout va s'entremêler, enquête des uns, mission de l'autre, retour de fantômes du passé. A vous de lire et de vous y retrouver. Bémols. Azincourt, les trois mourons et l'histoire du rescapé, passé le chauvinisme qui en prend un coup, c'est un peu long, la moitié du livre avant que Holmes et Watson n'apparaissent. Intrigue un peu confuse car elle se disperse en trois histoires si ce n'est plus et qu'un lien un peu ténu relie. De ce fait, malgré l'épaisseur du livre certains épisodes sont traités de façon lapidaire, en particulier la fin, un peu courte. Le signe des Trois, beau livre, plaisant, vous ne le quitterez pas sans rien avoir appris davantage sur notre belle Histoire, quelques bémols qui s'effacent assez vite devant le plaisir d'avoir retrouvé Jean D'Aillon et ses acolytes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Papyriri Posté le 21 Septembre 2021
    Conan Doyle, (en réalité) Watson , a écrit sur les enquêtes de Sherlock Holmes 56 nouvelles et 4 romans ces derniers étant ,et de loin , moins alertes et vifs ce sont des récits bien fin XIX° allant chercher la genèse des affaires traitées loin dans le temps et l 'espace ( voir par exemple , une Etude en Rouge et le Signe des 4 ) , il faut bien reconnaître que dés que l on s'éloigne de Baker Street le récit devient languissant . Nous sommes là en plein style D'Aillon ,impeccable au niveau historique , car nous avons droit à l avant Azincourt , à pendant Azincourt , à l après Azincourt, aux conséquences de la défaite d'Azincourt sur à peu près 200 pages . Ensuite cela s'anime un peu avec l entrée en scène de nos deux clones de S.H et J. W médiévaux Edward et Glover , l auteur pris d'une étonnante envie d'action multiplie les récits de violences plus ou moins gratuites mais sanglantes très étonnantes . Mais restez calmes vous ne risquez pas de crise de tachycardie , ni pour ceux fragile du coeur de fracture du... Conan Doyle, (en réalité) Watson , a écrit sur les enquêtes de Sherlock Holmes 56 nouvelles et 4 romans ces derniers étant ,et de loin , moins alertes et vifs ce sont des récits bien fin XIX° allant chercher la genèse des affaires traitées loin dans le temps et l 'espace ( voir par exemple , une Etude en Rouge et le Signe des 4 ) , il faut bien reconnaître que dés que l on s'éloigne de Baker Street le récit devient languissant . Nous sommes là en plein style D'Aillon ,impeccable au niveau historique , car nous avons droit à l avant Azincourt , à pendant Azincourt , à l après Azincourt, aux conséquences de la défaite d'Azincourt sur à peu près 200 pages . Ensuite cela s'anime un peu avec l entrée en scène de nos deux clones de S.H et J. W médiévaux Edward et Glover , l auteur pris d'une étonnante envie d'action multiplie les récits de violences plus ou moins gratuites mais sanglantes très étonnantes . Mais restez calmes vous ne risquez pas de crise de tachycardie , ni pour ceux fragile du coeur de fracture du myocarde vous lisez du d'Aillon tout de même ! Alors oui cette histoire de vengeance ,même si la fin est un peu bâclée et vite close, après plus de 580 pages , est sans doute plus agitée et vive que les précédentes ....Ou alors je m' habitue .....?
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    Halloween : 9 livres aux frissons garantis

    Vous avez sculpté vos citrouilles, enfilé votre déguisement de squelette et oublié les araignées en passant le chiffon à poussière ? Concoctez-vous un plateau-repas d’enfer… et disparaissez sous un plaid. Polars, romans policiers ou thrillers historiques… voici 9 livres 10/18 pour frissonner toute la nuit d’Halloween.

    Lire l'article