Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266272452
Code sériel : 16886
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Le Soleil des rebelles

Date de parution : 09/05/2019
Royaume de Saxe, 1407. Marcus II, prince héritier, grandit choyé dans son château, nourri de tartes aux pommes, vêtu de fourrures épaisses le protégeant du froid. Au début de l’hiver, tandis que l’enfant s’émerveille de la tombée des premières neiges, l’impitoyable Agomar, seigneur du royaume voisin, pénètre avec ses troupes... Royaume de Saxe, 1407. Marcus II, prince héritier, grandit choyé dans son château, nourri de tartes aux pommes, vêtu de fourrures épaisses le protégeant du froid. Au début de l’hiver, tandis que l’enfant s’émerveille de la tombée des premières neiges, l’impitoyable Agomar, seigneur du royaume voisin, pénètre avec ses troupes dans l’enceinte fortifiée. Sous les yeux impuissants du jeune Marcus, les membres de sa famille et de la Cour sont massacrés.
Grâce à la fille d’une domestique il parvient à s’enfuir et trouve refuge chez les serfs. Une nouvelle vie commence pour le prince. Mais l’héritier saura-t-il oublier d’où il vient pour survivre ?

« Beaucoup de suspense, sans oublier une histoire d’amour avec un grand A ! » Sandrine Bajos – Le Parisien

« Rien ne pouvait amuser davantage ce Tarantino médiéval que de raconter la construction balbutiante de l’Europe, dans le sang et dans les larmes. » Didier Jacob – L’Obs
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272452
Code sériel : 16886
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Le Dickens italien. »  « Des pavés que l’on n’arrive pas à lâcher un fois la première page lue. Luca di Fulvio a le don d’entraîner son lecteur dans une épopée romanesque à 100 à l’heure. Un zeste de violence, beaucoup de suspense, sans oublier une histoire d’amour avec un grand A ! » Sandrine Bajos, Le Parisien.
« Rien ne pouvait amuser davantage ce Tarantino médiéval que de raconter la construction balbutiante de l'Europe, dans le sang et dans les larmes. Le Soleil des Rebelles offre une galerie de personnages hauts en couleur, brutes épaisses qui feraient passer Game of Thrones pour "Bambi". » Didier Jacob, L’Obs.
 
Presse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MadameElephant Posté le 12 Août 2020
    Ce merveilleux roman historique, puissant et beau, m'a bouleversée. Tout commence par un massacre: Marcus II, prince de Saxe, voit sa famille assassinée sous ses yeux. Il va devoir se cacher sous des oripeaux de pauvre pour survivre. Des passages terrifiants, d'autres émouvants, jalonnent l'intrigue. Chaque personnage est on ne peut plus attachant, et l'antagoniste est aussi cruel que possible. Une grande oeuvre qui m'a donné envie de dévorer tous les romans de l'autrice !
  • JeanPierreV Posté le 26 Juillet 2020
    Le soufflé est retombé... J'avais été enchanté par mon voyage littéraire aux cotés de ces émigrants italiens débarquant à New-York, il y a un peu plus d'un siècle, enchanté par l'atmosphère de ma précédente lecture de l'auteur : Le gang des rêves ..... Aussi je m'attendais à retrouver ce bonheur promis par le bandeau "le Dickens italien". Et je fus déçu. Certes le lecteur voyage dans le temps, mais je n'ai pas été bousculé par ces combats, par ces meurtres, par ces trahisons, par ce petit prince au sang bleu Marcus qui voit sa famille massacrée par Ojsternig, seigneur sanguinaire, décorant son territoire de gibets toujours garnis. Les méchants restent des méchants, les bons subissent leur haine et leur violence. Le roman pourrait se passer n'importe où....il fournirait le scénario d'un film du dimanche soir, bien qu'interdit aux moins de 12 ans du fait de sa violence et de l'hémoglobine. Certes il y a l'amour entre la gamine qui grandira et notre jeune prince, les fracas assourdissant des chevaux de guerre menés par des troupes de bandits armés d'épées, les bons d'un côté et les méchants de l'autre, les traîtres, les intrigues et retournements de situations....toutes les ficelles et stéréotypes pour faire un film de... Le soufflé est retombé... J'avais été enchanté par mon voyage littéraire aux cotés de ces émigrants italiens débarquant à New-York, il y a un peu plus d'un siècle, enchanté par l'atmosphère de ma précédente lecture de l'auteur : Le gang des rêves ..... Aussi je m'attendais à retrouver ce bonheur promis par le bandeau "le Dickens italien". Et je fus déçu. Certes le lecteur voyage dans le temps, mais je n'ai pas été bousculé par ces combats, par ces meurtres, par ces trahisons, par ce petit prince au sang bleu Marcus qui voit sa famille massacrée par Ojsternig, seigneur sanguinaire, décorant son territoire de gibets toujours garnis. Les méchants restent des méchants, les bons subissent leur haine et leur violence. Le roman pourrait se passer n'importe où....il fournirait le scénario d'un film du dimanche soir, bien qu'interdit aux moins de 12 ans du fait de sa violence et de l'hémoglobine. Certes il y a l'amour entre la gamine qui grandira et notre jeune prince, les fracas assourdissant des chevaux de guerre menés par des troupes de bandits armés d'épées, les bons d'un côté et les méchants de l'autre, les traîtres, les intrigues et retournements de situations....toutes les ficelles et stéréotypes pour faire un film de cape et d'épée....dont on voit arriver la fin dès les premières images Bref, j'ai passé un moment de lecture qui m'a permis de faire passer quelques heures de confinement. Certes le roman est bien écrit, et Luca Di Fulvio sait manier l'intrigue et la félonie, et imaginer une époque, mais, je n'ai pas été bousculé. Toutefois, j'espère reparler de cet auteur
    Lire la suite
    En lire moins
  • VIP2020 Posté le 4 Juillet 2020
    J'ai ADORE!!! Un livre passionnant que je recommande !! J'enchaine avec Le gang des rêves, toujours du même auteur!
  • Oxo Posté le 3 Juillet 2020
    C'est un vrai bonheur de se plonger dans un di Fulvio. J'ai l'impression de me replonger dans mes lectures d'enfance : j'y retrouve le même plaisir douillet que j'avais à entrer dans un livre qui me faisait partir dans des zones encore aujourd'hui indéfinissables. J'y éprouve la même chose que provoque la madeleine de la tante Léonie ! ! ! Même si ce n'est pas de la grande littérature, les livres de di Fulvio font un bien terrible.
  • Chumps Posté le 20 Juin 2020
    Une lecture absorbante. J'ai changé d'époque, j'y étais. J'ai ressenti une proximité avec les personnages comme rarement. Il y a de la puissance dans cette écriture. L'effet de la lecture se fait sentir même après plusieurs semaines, un peu comme un bon vin avec une belle longueur en bouche. C'était mon premier Luca du Fluvio, ce ne sera pas le dernier...
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Le remède à la rentrée : 10 romans historiques qui invitent à l'évasion

    De la cour de Versailles à Providence, l'île des hommes libres, offrez-vous un voyage dans le temps grâce à notre sélection de romans historiques. Chevaliers, pirates, seigneurs et héroïnes rebelles se croisent et s'affrontent pour votre plus grand plaisir de lecteur. 

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    50 romans incontournables à offrir ce Noël

    Des romans primés, des thrillers entêtants, des auteurs stars, des étoiles montantes, des héros inoubliables... Dans notre hotte, il y a des histoires pour tous les goûts et toutes les envies. Découvrez vite notre sélection de 50 romans incontournables à offrir ce Noël.

    Lire l'article