Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264073518
Code sériel : 5592
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Les Hauts de Hurle-Vent

Frédéric Delebecque (Traducteur)
Date de parution : 07/11/2019
Un classique indémodable de la littérature anglo-saxonne du XIXe siècle, enfin chez 10/18.
Le roman d’une passion déchirante et violente qui unit les amants parmi les plus connus de la littérature, Heathcliff et Catherine Earnshaw. Des personnages aussi indomptés et tourmentés que la lande du Yorkshire qui voit naître ces amours contrariées, sources autant d’exaltation que de cruauté.
EAN : 9782264073518
Code sériel : 5592
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lilylivre Posté le 28 Septembre 2021
    Mr Earnshaw décide d'adopter, au cours d'un voyage, un petit garçon du nom de Heathcliff. Son fils Hindley n'est pas franchement ravi et va le faire savoir. Il prendra Heathcliff en grippe et lui en fera voir de toutes les couleurs. Au contraire, sa sœur Catherine tombera sous le charme de ce nouvel arrivant, ils deviendront trés vite inséparables. Pourtant, en grandissant elle devra faire des choix et Heathcliff n'aura plus que pour objectifs la vengeance et la destruction... Ce n'est quand même pas de bol pour cette famille d'avoir adopter ce garcon qui leur apportera autant de malheurs ! Mais qu'est ce que c'est que cette histoire ?? Tout le long de ce récit on nage en pleine folie. Nous avons d'une part une héroïne à la double personnalités en proie aux crises d'hystérie prenant un malin plaisir à humilier les gens qu'elle aime et, d'autre part celui qu'elle aime passionnément, un homme sans scrupule capable de concevoir le pire dans le seul but de détruire sa famille. Au début, je trouvais Catherine vraiment insupportable puis, plus j'avançais dans ma lecture, plus je me disais que finalement il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre. La narratrice est... Mr Earnshaw décide d'adopter, au cours d'un voyage, un petit garçon du nom de Heathcliff. Son fils Hindley n'est pas franchement ravi et va le faire savoir. Il prendra Heathcliff en grippe et lui en fera voir de toutes les couleurs. Au contraire, sa sœur Catherine tombera sous le charme de ce nouvel arrivant, ils deviendront trés vite inséparables. Pourtant, en grandissant elle devra faire des choix et Heathcliff n'aura plus que pour objectifs la vengeance et la destruction... Ce n'est quand même pas de bol pour cette famille d'avoir adopter ce garcon qui leur apportera autant de malheurs ! Mais qu'est ce que c'est que cette histoire ?? Tout le long de ce récit on nage en pleine folie. Nous avons d'une part une héroïne à la double personnalités en proie aux crises d'hystérie prenant un malin plaisir à humilier les gens qu'elle aime et, d'autre part celui qu'elle aime passionnément, un homme sans scrupule capable de concevoir le pire dans le seul but de détruire sa famille. Au début, je trouvais Catherine vraiment insupportable puis, plus j'avançais dans ma lecture, plus je me disais que finalement il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre. La narratrice est la gouvernante de la famille et j'ai bien aimé avoir son point de vue sur cet amour passionnel ainsi que sur le caractère des différents personnages...Malgré quelques longueurs et, parfois le sentiment que ça tourne un peu en rond, j'ai tout de même apprecié ma lecture et je suis vraiment contente d'avoir lu ce grand classique de la littérature anglaise. Il est vrai qu'on peut se demander où l'autrice a trouvé son inspiration pour écrire une telle histoire. J'avais une appréhension sur la collection des romans éternels après avoir vu beaucoup de critiques sur la traduction. Ici, je n'ai pas trouvé de coquille, la lecture était fluide. Le fascicule vendu avec le livre est très intéressant et complète la lecture. Notamment, on y découvre comment ce roman a été accueilli par la critique en pleine ère victorienne..
    Lire la suite
    En lire moins
  • Book_rockeuse Posté le 26 Septembre 2021
    Avis en demi-teinte pour ce grand classique pour lequel j'ai souvent lu des critiques dithyrambiques. J'ai trouvé le récit longuet, peu dynamique et surtout très peu réaliste. Les personnages sont tous assez antipathiques finalement et le ton est très sombre. Même Nelly, la femme de charge, m'a agacé à de nombreuses reprises. J'ajouterai que cette version des Editions des Romans éternels n'a pas été très agréable à lire car la police d'écriture est affreusement petite et qu'une vingtaine de pages m'ont parfois semblé durer une éternité !! Je suis, tout de même, contente de l'avoir lu et de m'être fait mon propre avis sur ce livre.
  • labulledeslivres Posté le 17 Septembre 2021
    J'ai envie aujourd'hui de partager avec vous mes impressions concernant un grand classique de la littérature anglaise du XIXe siècle, les Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë. Emily Brontë peint avec beaucoup de justesse les tourments et la noirceur de l'âme. Résumé Au détour de l'un de ses voyages, M Earnshaw prend sous son aile un garçon abandonné, Heathcliff. Cet enfant perturbe à jamais l'équilibre de cette famille. Hindley, le fils légitime de M. Earnshaw, persécute le pauvre Heathcliff. Catherine, elle, ressentira progressivement de l'amour pour ce garçon abandonné. Mais Catherine se destinera à un autre. Cet amour contrarié changera à jamais Heathcliff qui deviendra un homme plein d'aigreur et épris de vengeance. Avis Après avoir eu quelques difficultés à entrer dans ce roman et à comprendre la généalogie des deux familles en question, j'ai été fascinée par cette ambiance lourde et pesante du livre. En tournant les pages, vous espérez une lumière dans cette triste atmosphère....Mais il n'en est rien. Emily Brontë a écrit un roman d'une profondeur et d'une maturité déconcertantes. Elle bouleverse par son écriture toutes les conventions de l'époque. L'auteure nous montre comment un amour contrarié entre deux êtres peut avoir des conséquences funestes sur des familles entières. Il est question dans ce roman... J'ai envie aujourd'hui de partager avec vous mes impressions concernant un grand classique de la littérature anglaise du XIXe siècle, les Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë. Emily Brontë peint avec beaucoup de justesse les tourments et la noirceur de l'âme. Résumé Au détour de l'un de ses voyages, M Earnshaw prend sous son aile un garçon abandonné, Heathcliff. Cet enfant perturbe à jamais l'équilibre de cette famille. Hindley, le fils légitime de M. Earnshaw, persécute le pauvre Heathcliff. Catherine, elle, ressentira progressivement de l'amour pour ce garçon abandonné. Mais Catherine se destinera à un autre. Cet amour contrarié changera à jamais Heathcliff qui deviendra un homme plein d'aigreur et épris de vengeance. Avis Après avoir eu quelques difficultés à entrer dans ce roman et à comprendre la généalogie des deux familles en question, j'ai été fascinée par cette ambiance lourde et pesante du livre. En tournant les pages, vous espérez une lumière dans cette triste atmosphère....Mais il n'en est rien. Emily Brontë a écrit un roman d'une profondeur et d'une maturité déconcertantes. Elle bouleverse par son écriture toutes les conventions de l'époque. L'auteure nous montre comment un amour contrarié entre deux êtres peut avoir des conséquences funestes sur des familles entières. Il est question dans ce roman des tourments de l'âme, des mécanismes de la vengeance et peut-être d'une possible rédemption.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anneetmots Posté le 23 Août 2021
    Dans cette Angleterre du XlXème siècle la vie n'est pas facile et offre peu de distraction et d'ouverture sur le monde. Aussi les rancœurs et le désir de vengeance peuvent-être la raison et l’aboutissement d'une vie. Deux hommes, Edgar et Heathcliff aiment la même femme, Catherine, mais celle-ci décide d'épouser,Edgar, qui va lui offrir la vie la plus facile même si son amour va à Heathcliff. Katherine meurt en donnant la vie à Cathy. À dater de ce jour Heathcliff ne vit que pour se venger d’Edgar, et il va se servir de leurs enfants pour assouvir sa vengeance. Emily Brontë dépeint des caractères noir sombres. Les personnages consacrent leur vie à leurs noirs desseins. La lecture demande un temps pour entrer dans la prose de l'auteur. Le premier chapitre semble un peu brouillon. L'auteure savait-elle vraiment comment allait se construire son roman ? Tout dans le texte est consacré aux caractères des personnages aucune description des lieux, des paysages aucune mise en situation. J'ai souvent eu la tentation de passer quelques pages, tout le récit uniquement centré sur le caractère des personnages m’a paru statique et redondant j'en suis venu à bout avec un sentiment mitigé.
  • MaminouG Posté le 7 Août 2021
    C’était en 1963, j’avais 15 ans…je découvrais avec ravissement le roman d’une jeune anglaise, son premier mais aussi son dernier. Et, comme Catherine Earnshaw, je crois bien que je tombais amoureuse du sombre Heathcliff. Vous avez deviné, naturellement, je vous parle d’Emily Brontë et de son célèbre ouvrage "Les hauts de Hurle-vent". C’est pour cocher l’item du mois d’août du défi littéraire proposé par mon amie Sylvie "un livre de plus de cent ans" que j’ai exhumé cet ouvrage toujours bien rangé sur mes étagères, jauni à souhait, et qui n’avait pas bougé depuis une éternité. Déjà, j’adore la couverture que l’on ne trouve plus. Elle traduit parfaitement l’ambiance qui se dégage de ce récit, noire, dans un décor de landes balayées par le vent. Il faisait d’ailleurs nuit lorsque Monsieur Earnshaw déposa, en rentrant de Liverpool, "un enfant malpropre, déguenillé, aux cheveux noirs…" Il devint bien vite le préféré de son sauveur et l’ami de Catherine sa fille, au grand dam de Hindley le fils de la famille. Et puis il y avait aussi les Linton, des voisins… Je ne vous en dévoilerai pas davantage eu égard au nombre considérable de lectrices et lecteurs connaissant l’histoire. Je souhaite aussi préserver l’intérêt... C’était en 1963, j’avais 15 ans…je découvrais avec ravissement le roman d’une jeune anglaise, son premier mais aussi son dernier. Et, comme Catherine Earnshaw, je crois bien que je tombais amoureuse du sombre Heathcliff. Vous avez deviné, naturellement, je vous parle d’Emily Brontë et de son célèbre ouvrage "Les hauts de Hurle-vent". C’est pour cocher l’item du mois d’août du défi littéraire proposé par mon amie Sylvie "un livre de plus de cent ans" que j’ai exhumé cet ouvrage toujours bien rangé sur mes étagères, jauni à souhait, et qui n’avait pas bougé depuis une éternité. Déjà, j’adore la couverture que l’on ne trouve plus. Elle traduit parfaitement l’ambiance qui se dégage de ce récit, noire, dans un décor de landes balayées par le vent. Il faisait d’ailleurs nuit lorsque Monsieur Earnshaw déposa, en rentrant de Liverpool, "un enfant malpropre, déguenillé, aux cheveux noirs…" Il devint bien vite le préféré de son sauveur et l’ami de Catherine sa fille, au grand dam de Hindley le fils de la famille. Et puis il y avait aussi les Linton, des voisins… Je ne vous en dévoilerai pas davantage eu égard au nombre considérable de lectrices et lecteurs connaissant l’histoire. Je souhaite aussi préserver l’intérêt de celles et ceux qui ne l’auraient pas encore découverte. Si je n’avais rien oublié de l’intrigue, des heurs et malheurs des familles Linton et Earnshaw, si je me souvenais parfaitement de la noirceur de certaines âmes, si j’avais encore en mémoire le nombre de morts assez impressionnant et surtout l’arrivée de chacune à point nommé, il est trois choses que je n’avais pas mémorisées. J’avais totalement occulté l’existence de Monsieur Lockwood, locataire de Heathcliff, totalement dénué d’intérêt à mes yeux. Je n’avais pas davantage gardé Mrs Dean, la narratrice, en mémoire. Et surtout, j’avais effacé l’écriture et notamment l’emploi, quasiment inexistant désormais, du subjonctif imparfait. Je me suis régalée de cette écriture au charme désuet, de la description détaillée des paysages mais aussi des intérieurs et des personnages. Une langue d’une grande richesse, une construction originale, une histoire d’amour impossible, des tourments humains aussi noirs que la lande un soir d’orage, une vengeance implacable font de ce roman un véritable plaisir de lecture. J’ai adoré le redécouvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    Livres : 10/18 se met en mode love pour la Saint-Valentin !

    A quelques jours de la Saint-Valentin, 10/18 se met en mode love, avec une sélection de 25 livres à savourer ou dévorer sous la couette ! Romances, histoires d’amour et autres carnets d’humour… avec quel profil matchez-vous le plus parmi cette sélection ?

     

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Saint-Valentin, 34 livres pour parler d'amour

    Un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout... Nombreux sont les auteurs qui ont voulu retranscrire l'ivresse amoureuse sur papier. Parfois avec des mots, parfois avec des dessins, mais toujours avec passion. Une sélection pour (re)découvrir l’amour sous toutes ses formes.

    Lire l'article