RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les lais du Beleriand

            Pocket
            EAN : 9782266169462
            Code sériel : 13261
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 800
            Format : 108 x 177 mm
            Les lais du Beleriand

            Daniel LAUZON (Traducteur), Elen RIOT (Traducteur), Christopher TOLKIEN (Préface, Présentation), Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
            Date de parution : 15/10/2009

            Voici la troisième partie de L'Histoire de la Terre du Milieu.

            Le lecteur découvrira ici les histoires de Túrin et de Lúthien, deux héros centraux du Silmarillion et des Contes perdus. Le Lai des enfants de Húrin raconte la vie tragique de Túrin Turambar ; le Lai de Leithian (présenté...

            Voici la troisième partie de L'Histoire de la Terre du Milieu.

            Le lecteur découvrira ici les histoires de Túrin et de Lúthien, deux héros centraux du Silmarillion et des Contes perdus. Le Lai des enfants de Húrin raconte la vie tragique de Túrin Turambar ; le Lai de Leithian (présenté ici en édition bilingue) décrit la quête du Silmaril par Beren et Lúthien et leur face-à-face avec Morgoth. Ce volume comporte également un texte de C. S. Lewis sur le Lai de Leithian et des poèmes fragmentaires.

            Le commentaire et les explications de Christopher Tolkien décrivent l'évolution de l'histoire des Jours Anciens, qui forme le décor du Seigneur des Anneaux et apportent un éclairage passionnant sur cette œuvre majeure.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266169462
            Code sériel : 13261
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 800
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            11.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • arcade_d Posté le 18 Septembre 2018
              En partant d'une conversation sur la bible ================================== La question que je me pose en parcourant tout livre est : Quelle anthropologie est sous tendu par cette histoire ? Quelle place dans l'univers pour l'humanité ? Quelle place pour la "personne humaine" au sein de cette humanité (ne pas confondre personne humaine et individu). Dans un univers complexe et inconnaissable dans son exhaustivité, je préfère une anthropologie clairement complexe (ne pas confondre avec compliquer) à toute simplification du Cosmos me donnant l'illusion d'être intelligent et de croire que ma raison est au dessus de tout. Je n'ai aucun mépris pour aucun livre sacré, si son rôle est de nous aider à nous transporter vers de belles questions, de belles méditations. Les produits de la raison raisonnante m'ennuient de plus en plus (faire un roman sans la lettre « e »), je préfère la spontanéité d'une joie irréfléchie en quête de lumière. Le sacré est une reconnaissance de notre incompréhension exhaustive face à ce qui existe même sans l'aide de nos perceptions intelligible. Une forme d'humilité face à l'univers. En cela toute chose évoquée, créées ou incréée, est sacrée. Je tiens pour sacré toute création, humaine ou non. Sauf peut-être celle issue du calcul et de l'industrie qui reproduit à... En partant d'une conversation sur la bible ================================== La question que je me pose en parcourant tout livre est : Quelle anthropologie est sous tendu par cette histoire ? Quelle place dans l'univers pour l'humanité ? Quelle place pour la "personne humaine" au sein de cette humanité (ne pas confondre personne humaine et individu). Dans un univers complexe et inconnaissable dans son exhaustivité, je préfère une anthropologie clairement complexe (ne pas confondre avec compliquer) à toute simplification du Cosmos me donnant l'illusion d'être intelligent et de croire que ma raison est au dessus de tout. Je n'ai aucun mépris pour aucun livre sacré, si son rôle est de nous aider à nous transporter vers de belles questions, de belles méditations. Les produits de la raison raisonnante m'ennuient de plus en plus (faire un roman sans la lettre « e »), je préfère la spontanéité d'une joie irréfléchie en quête de lumière. Le sacré est une reconnaissance de notre incompréhension exhaustive face à ce qui existe même sans l'aide de nos perceptions intelligible. Une forme d'humilité face à l'univers. En cela toute chose évoquée, créées ou incréée, est sacrée. Je tiens pour sacré toute création, humaine ou non. Sauf peut-être celle issue du calcul et de l'industrie qui reproduit à l'identique et en permanence les objets à but de hauts profits mortifères. L'anthropologie des l'univers de Tolkien =============================== La terre reste ronde mais l'univers est plat, avant le quatrième âge ont peut encore franchir des dimensions qui deviendront infranchissable quand le temps des hommes arrivera. Les elfes (gnomes) sont nés dans les terres immortels, les hommes non. Les immortels peuvent mourir lorsqu'ils viennent dans les terres mortelles. La porte (corps âme) ** esprit est ouverte pour tous, c'est une réalité dans cette époque d'avant le temps des hommes. Puis les elfes quitteront les terres mortelles et les hommes resterons et le passage se fermera. Il ne pourra plus être ouvert que par la foi. Tolkien va pousser les mots, les langues dans le plus profond de leur essence spirituelle. le seigneur des anneaux n'étant que le dernier chapitre. Dans le Lai de Beleriand et sa genèse par le fils de Tolkien nous touchons au mystère de la création d'une ouvre littéraire et à sa vision anthropologique. Lire le lai en lisant la biographie de J.R.R. Tolkien s'est se donner la possibilité d'explorer ces mystères, d'en vivre l'expérience de l'intérieur. Le père, le fils et le lecteur participe alors à cet acte sacré, comprendre la genèse d'une œuvre. Il ne s'agit pas de calcule, de contrainte littéraire auto-donné et rationnel, d'une démarche intellectuelle, il s'agit d'un acte de foi, de prendre un chemin inexploré et d'avancer vers sa lumière interne. Ce travail à travers les brouillons afin de trouver le chemin possible vers une histoire qui se terminera avec le seigneur des anneaux est éblouissant.
              Lire la suite
              En lire moins
            • ManonReal Posté le 22 Janvier 2018
              Les lais du Beleriand, est un long poème sur une partie de l'histoire de la Terre du Milieu mais surtout la romance entre Beren et Luthien, qui d'ailleurs sera la première relation amoureuse entre une elfe et un mortel, avant celle d' Aragorn et Arwen mais aussi leur face-à-face contre Morgoth (encore lui...) et la quête du Silmaril, l'un des joyaux crées par Feanor, afin que Beren puisse épouser sa fiancée aux oreilles pointues... Ce n'est pas vraiment mon "Tolkien" préféré, bien que le début, avec ses airs d'histoire d'amour courtois fantasy semblait prenant. Le personnage de Luthien (j'adore les elfes pourtant) est un peu trop lisse et ne se met pas suffisamment dans le feu de l'action hormis quand elle est sur le dos du chien ou loup géant. Beren fait trop office de "prince vaillant archétypal" et la réflexion intérieure et amoureuse prend un peu trop le pas sur la quête du silmaril mais aussi les divers affrontements, je pense notamment à Celegorm et Curufin ( eux je les aimes bien #9829;#9829;) qui font trop office de personnages secondaires. Hormis ces apartés, la couverture du livre sur fond violet est envoûtante ;)
            • Hippolyte78 Posté le 19 Août 2017
              Ce qui va s'ensuivre n'est pas une critique à proprement parler, mais plutôt d'une présentation, en effet les lais du Beleriand, est un recueil de texte en vers inachevé de l'écrivain J.R.R. Tolkien, à titre posthume bien entendu. Le livre contient principalement deux long textes en vers qui sont le lai des enfants de Hurin, et le lai de Leithian. Le premier, raconte donc une des versions de l'histoire de Turin Turambar, fils de Hurin. Issu d'une famille maudite par Morgoth. Le deuxième est tout simplement l'un des texte les plus mythique du seigneurs de anneaux, souvent évoqué, mais peu donné, il s'agit de l'histoire de Beren et Luthien. Une histoire impossible entre un homme et une elfe. Une histoire de souffrance. De plus ce texte est ici en version bilingue, ce qui peut être intéressant pour ceux maitrisant plus ou moins l'anglais. Ces deux textes sont donc inachevé, et en plusieurs version, d'ailleurs ils y figurent en deux version, même si la deuxième reste plus courte car abandonné plus rapidement. Ajouté à cela plusieurs très court histoire en vers, ayant éé très rapidement abandonné, et ayant bien entendu un rapport avec l'époque relaté dans ce livre. De plus vous trouverez dans ce recueil des dizaines... Ce qui va s'ensuivre n'est pas une critique à proprement parler, mais plutôt d'une présentation, en effet les lais du Beleriand, est un recueil de texte en vers inachevé de l'écrivain J.R.R. Tolkien, à titre posthume bien entendu. Le livre contient principalement deux long textes en vers qui sont le lai des enfants de Hurin, et le lai de Leithian. Le premier, raconte donc une des versions de l'histoire de Turin Turambar, fils de Hurin. Issu d'une famille maudite par Morgoth. Le deuxième est tout simplement l'un des texte les plus mythique du seigneurs de anneaux, souvent évoqué, mais peu donné, il s'agit de l'histoire de Beren et Luthien. Une histoire impossible entre un homme et une elfe. Une histoire de souffrance. De plus ce texte est ici en version bilingue, ce qui peut être intéressant pour ceux maitrisant plus ou moins l'anglais. Ces deux textes sont donc inachevé, et en plusieurs version, d'ailleurs ils y figurent en deux version, même si la deuxième reste plus courte car abandonné plus rapidement. Ajouté à cela plusieurs très court histoire en vers, ayant éé très rapidement abandonné, et ayant bien entendu un rapport avec l'époque relaté dans ce livre. De plus vous trouverez dans ce recueil des dizaines de page de notes et de commentaire établie par Christopher Tolkien, le fils de J.R.R. Tolkien qui s'est chargé du travail titanesque, qu'est la publication de tout les textes retrouvé concernant l'univers inventé par Tolkien. De plus je tient à félicité, et à souligné le travail du traducteur des textes en vers, à savoir Elent Riot, car même si la traduction n'est peut être pas parfaite, je ne parle pas assez anglais, pour pouvoir vérifier, c'est un travail considérable, et loin d'être facile que la traduction de ces textes, tout en gardant à la fois un coté rythmique, et le coté de l'histoire. Une lecture que je conseille à ceux qui, fan de Tolkien, veulent s'accrocher au dernière branche des ses textes, pour continuer son univers magnifiques, et fabuleux. Par conséquent, je ne le conseille pas à ceux qui veulent commencer Tolkien !
              Lire la suite
              En lire moins
            • boubou35730 Posté le 11 Août 2015
              Génial comme tous les livres de Tolkien!!
            • morian1902 Posté le 18 Août 2014
              C'est un magnifique travail de la part de J.R.R. Tolkien d'avoir tenté d'écrire les péripéties de Beren et de Tùrin sous la forme d'une geste poétique. Ces poèmes restent malheureusement incomplets, ce qui ne m'a pas permis de dévorer ce livre. Cette manière de voir cette édition justifie ma note de trois sur cinq. Ce qui ne m'empêche pas de respecter le labeur de J.R.R. Tolkien.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.