Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221254547
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 122 x 182 mm
Les Testaments
Michèle Albaret-Maatsch (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 12/05/2021
Éditeurs :
Robert Laffont

Les Testaments

Michèle Albaret-Maatsch (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 12/05/2021

La suite de La Servante écarlate.

Quinze ans après les événements racontés dans La Servante écarlate, roman dystopique désormais culte, le régime théocratique de la République de Galaad a toujours la mainmise sur le pouvoir, mais...

Quinze ans après les événements racontés dans La Servante écarlate, roman dystopique désormais culte, le régime théocratique de la République de Galaad a toujours la mainmise sur le pouvoir, mais certains signes ne trompent pas : il est en train de pourrir de l’intérieur. À ce moment crucial, les vies...

Quinze ans après les événements racontés dans La Servante écarlate, roman dystopique désormais culte, le régime théocratique de la République de Galaad a toujours la mainmise sur le pouvoir, mais certains signes ne trompent pas : il est en train de pourrir de l’intérieur. À ce moment crucial, les vies de trois femmes radicalement différentes convergent, avec des conséquences potentiellement explosives.
Avec Les Testaments, Margaret Atwood poursuit l’histoire de Galaad dans un savant mélange de suspense, de vivacité et de virtuosité.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221254547
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Muguf Posté le 14 Avril 2022
    Enfin ! Après une série de semi-déceptions et de mornes lectures, un emballement vient éclairer mon week-end, au point de me rendre lyrique. Je viens de terminer la suite de "La Servante écarlate", que j'avais lu avant de voir la série. Quelques bémols concernant la "voix" du personnage de Nicole, mais rien de plus. Le livre est choral, tissé avec soin. Le personnage de tante Lydia est plus complexe et plus intéressant que ce qui en a été fait dans la série. Cerise sur le gâteau, la démonstration est brillante quant à l'impossible vertu d'une théocratie : là où il y a du pouvoir, il y a de la corruption. Lisez, lisez !
  • CarolineMetener Posté le 31 Mars 2022
    Comme il s’agit de la suite de « la servante écarlate » j’ai entamé la lecture avec avidité. Je suis cependant déçue car je ne vois apparaître nulle part le sort ou ce qu’il est advenu de la « servante ». Le livre est bien conçu et l’intrigue laisse le lecteur en haleine mais il est cependant une pointure inférieure au précédent, qui lui est vraiment écarlate.Bref, je suis déçue : un livre vite lu pour être vite oublié. Parfois, vaut mieux ne pas donner de suite à des très bons bouquins.. Je continuerai à lire Margaret Atwood mais je trouve que ce livre est juste un coup commercial. C'était très risqué de se lancer dans la suite de son 1er livre.
  • chadik Posté le 20 Mars 2022
    Ayant été profondément marquée par la lecture de la servante écarlate, j'étais réticente à l'idée de lire cette "suite" qui ne pouvait avoir l'envergure du roman initiale. Finalement, j'ai été plutôt rassurée par cette lecture. Ce n'est clairement pas un roman aussi retentissant que l'œuvre originale, ce n'est pas non plus la "fin idéale" que nous attendions (qui n'existe sans doute pas vu les attentes différentes de chacun), cependant, je trouve qu'il clôture adroitement la saga de la servante écarlate (livresque et audiovisuelle). J'ai trouvé un intérêt ) suivre le destin de trois femmes dans Galaad (Gilead !?) 15 ans plus tard, tout semble les opposer mais leur destin se croise et d'anciennes intrigues réapparaissent. Ces personnages prennent de l'épaisseurs au fil des pages, la tension est palpable mais la lumière au bout du chemin. J'ai été surprise de découvrir un livre porteur d'espoir quand la servante écarlate n'était qu'ombre et anéantissement. La fin reste ouverte, malgré la frustration de ne pas connaitre le fin de mot de l'histoire j'ai apprécié que l'autrice choisisse de garde le mystère. Un livre qui vient clôturer la saga de la servante écarlate, tâche au combien délicate, avec justesse et adresse.
  • LectriceArmoricaine Posté le 19 Mars 2022
    Après avoir lu La servante écarlate il y a quelques années, j'étais curieuse de découvrir sa suite qui se passe 15 ans après. A travers la narration de trois femmes différentes on découvre les secrets les plus sombres des rouages du régime totalitaire de Galaad. J'ai adoré ce roman que je trouve excellent. La destinée de ces 3 femmes éclairent grandement certaines questions qu'il me restait après La servante écarlate. C'est une suite palpitante, qui m'a intéressé jusqu'au bout même si certains passages sont durs à lire. On ne peut pas s'empêcher de se demander comment on agirait si on vivait sous ce genre de régime prônant la soumission de la femme. C'est terrible et glaçant, et pourtant pas si absurde. Une saga grandiose qui donne à réfléchir.
  • Camelote Posté le 15 Mars 2022
    Aussitôt acheté, aussitôt commencé et vraiment QUEL PLAISIR ! En ce moment j’ai du mal à me concentrer sur mes lectures et j’appréhendais un peu parce que « La Servante écarlate » était un roman très contemplatif. Mais là, j’ai été très surprise du rythme du roman, très dynamique. De même, alors que l’intrigue du premier était très succincte, j’ai beaucoup aimé l’intrigue de celui-ci. On a des enjeux politiques, des secrets, des complots, des fuites ! Je n’ai pas pu le lâcher, pour moi il a agi comme un véritable page turner ! Pour la faire courte, les Etats-Unis ont connu un coup d’état. Désormais le pays se nomme Galaad. Il s’agit d’une société conservatrice, très autoritaire et religieuse dans laquelle les femmes sont sous l’autorité des hommes. Dans ce tome on alterne entre les points de vue de trois personnages féminins issues de différents milieux et qui sont toutes liées à Galaad. On suit un personnage politique important et deux jeunes filles, une qui vit à Galaad et qui doit trouver un mari, et une autre qui vit au Canada et qui va se retrouver mêler aux affaires de Galaad. Leur destin vont se croiser et cela aura des répercussions sur... Aussitôt acheté, aussitôt commencé et vraiment QUEL PLAISIR ! En ce moment j’ai du mal à me concentrer sur mes lectures et j’appréhendais un peu parce que « La Servante écarlate » était un roman très contemplatif. Mais là, j’ai été très surprise du rythme du roman, très dynamique. De même, alors que l’intrigue du premier était très succincte, j’ai beaucoup aimé l’intrigue de celui-ci. On a des enjeux politiques, des secrets, des complots, des fuites ! Je n’ai pas pu le lâcher, pour moi il a agi comme un véritable page turner ! Pour la faire courte, les Etats-Unis ont connu un coup d’état. Désormais le pays se nomme Galaad. Il s’agit d’une société conservatrice, très autoritaire et religieuse dans laquelle les femmes sont sous l’autorité des hommes. Dans ce tome on alterne entre les points de vue de trois personnages féminins issues de différents milieux et qui sont toutes liées à Galaad. On suit un personnage politique important et deux jeunes filles, une qui vit à Galaad et qui doit trouver un mari, et une autre qui vit au Canada et qui va se retrouver mêler aux affaires de Galaad. Leur destin vont se croiser et cela aura des répercussions sur la société entière. Pendant ma lecture j’avais tout le temps en tête à cette fameuse phrase de Beauvoir : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.” C’est exactement ce que met en scène le roman et c’est d’un réalisme à glacer le sang. Quand on voit le recul des droits des femmes dans certaines régions du monde, ces leçons ne sont pas à prendre à la légère.Même si l’exemple de Galaad peut sembler assez extrême, certains détails font écho à notre présent. C’est une dystopie très réaliste car elle présente un aspect sombre et peu reluisant de notre société, mais qui est déjà là. C’est aussi très réaliste car finalement ce qui cause la dystopie ce ne sont pas des évènements extraordinaires (un virus, une catastrophe, une crise…) c’est simplement la malveillance de certains, l’envie de pouvoir de d’autres, les petites perversités humaines. Ce tome 2 est l’occasion d’en découvrir plus sur Galaad, sa naissance et son fonctionnement. On découvre les archives de ce gouvernement, les petits secrets des uns et des autres, les rouages de leur pouvoir. On découvre aussi quel rôle ont joué les femmes dans l’établissement de cette société, qui ont été les « pionnières », comment et pourquoi. Certaines scènes sont horribles. Les différents points de vue apportent chacun une perspective différente sur cette société. Le fait d’avoir le pdv de personnages à l’intérieur de cette société, du côté des « méchants » est très intéressant car on comprend le conditionnement des personnes qui y vivent. C’est d’autant plus intéressant qu’on a un personnage qui a connu le début de Galaad et un autre qui est né dedans et n’a connu que ça. Les deux pdv se complètent. J’ai notamment été très touchée par l’histoire d’Agnes et Becka, leur amitié, leur foi et leur volonté d’agir pour le mieux. Et j’ai trouvé le pdv de la Tante très intéressant car elle permettait d’exploiter plein de thématiques. C’était un personnage gris, qu’on ne pouvait pas condamner, mais qu’on ne pouvait pas approuver non plus. Finalement je crois que c’est pour elle que j’ai eu le plus de compassion. C’est un roman qui aborde beaucoup de thématiques : évidemment les droits des femmes, l’émancipation des femmes, le fanatisme, le conditionnement… Je retiens surtout que c’est un roman d’émancipation, de femmes qui choisissent pour elles-mêmes. Je le recommande énormément que vous ayez aimé ou non le premier tome. Si vous avez aimé le premier tome, vous devriez aimer celui-ci aussi car on approfondit ce qu’on découvre avec le tome 1. Si vous ne l’aviez pas aimé, sachez que celui-ci est beaucoup plus dynamique, qu’on a une vraie intrigue et qu’on s’attache beaucoup plus aux personnages ! L’écriture n’a pas la froideur que pouvait avoir le tome 1 même si on reste sur un style simple.
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    25 dystopies à lire absolument

    Pionner de la dystopie, Aldous Huxley a ouvert la voie a bien des romans depuis la parution du Meilleur des mondes en 1932. Ces romans où l’utopie a viré au cauchemar mettent en scène les incertitudes et les angoisses que font naitre en nous les évolutions du monde. Société totalitaire, catastrophe écologique, dérive technologique : il y en a pour tous les goûts !

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    25 romans en petit format à glisser dans votre valise

    Il reste une petite place dans votre valise ? Ça tombe bien, nous avons des petits formats à vous proposer. Découvrez l'histoire de la maîtresse de Rembrandt, remontez le fil de l'histoire avec une ancienne résistante de la Seconde Guerre mondiale, revivez un premier amour...

    Lire l'article