Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264048561
Code sériel : 4282
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

L'étrange disparition d'Esme Lennox

Michèle VALENCIA (Traducteur)
Date de parution : 05/11/2009

Depuis soixante ans, le monde l’a oubliée et sa famille ne prononce plus son nom. Esme Lennox n’existe plus. Mais quand ferme l’asile où elle vivait recluse, la vieille femme réapparaît brusquement. Au bras de sa petite nièce, Esme découvre une Écosse moderne peuplée de fantômes… qui réveille, sous le...

Depuis soixante ans, le monde l’a oubliée et sa famille ne prononce plus son nom. Esme Lennox n’existe plus. Mais quand ferme l’asile où elle vivait recluse, la vieille femme réapparaît brusquement. Au bras de sa petite nièce, Esme découvre une Écosse moderne peuplée de fantômes… qui réveille, sous le silence des années, les secrets inavouables d’une vie volée.

« À chaque page – jusqu'à l'ultime –, c'est la stupéfaction. [...] Magistral. » 
Jeanne de Ménibus - Madame Figaro

Traduit de l'anglais 
par Michèle Valencia

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264048561
Code sériel : 4282
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kade_read Posté le 2 Septembre 2020
    Je ne vais pas le nier : mon début de lecture a été chaotique. Durant les premiers chapitres, il m'a été difficile de m'imprégner de ces personnages. De les envisager, de les aimer. J'avais l'impression que ça allait dans tous les sens. Sans fil rouge. Finalement, au fil des pages, j'ai compris. J'ai compris que se retrouver dans deux mémoires embuées ne pouvaient pas donner l'apparence d'un roman carré. Et je les ai aimé ces personnages. Surtout Esme, pour qui j'ai eu une peine immense. Une colère face à l'injustice qu'elle a subit. J'ai parfois détesté Kitty. Surtout à la fin. Je me rends compte que j'ai un vrai intérêt pour ces romans familiaux. Jamais je ne suis déçue.
  • Ephedia Posté le 30 Juillet 2020
    Le mystère d'Esme est somme toute classique, mais l'histoire fonctionne bien. Différentes voix alternent pour dévoiler le passé, pour suivre le présent. Lecture agréable !
  • clauclau28 Posté le 15 Juillet 2020
    Iris apprend par une lettre que sa grand-mère a une sœur, donc une grande tante qui se trouve dans un asile d'aliénés. Or, l'asile va fermer, Iris se rend donc à l’hôpital psychiatrique. Bien qu'étant décontenancée, Iris se rend vite compte qu'Esme n'est pas folle. Alors pourquoi a-t-elle été internée ? Et en plus pourquoi aussi longtemps ( plus de soixante ans) ? En passant sans cesse du point de vue d'Iris à Kitty ( la grand-mère d'Iris ) et de Kitty à Esme, on apprend petit à petit ce qu'Esme a enduré. Le style de Maggie O'Farrell est virevoltant, bien maitrisé et poétique. J'ai souffert en étant dans la tête d' Esme, qui, à force de maltraitance, se détruit intérieurement. Au lieu de l'aider l'internement la brise de plus en plus. L'utilisation à outrance de la camisole de force et des électrochocs écrase sa sensibilité très forte. Oui, Esme est différente et dans son temps au début du XXième siècle, les bourgeois, du milieu d'où elle est issue ne peuvent endurer de telles excentricités. Alors, maintenant qu'elle semble guérie, alors qu'elle arrive en fin de vie, Iris se doit de trouver un endroit où elle pourrait gouter... Iris apprend par une lettre que sa grand-mère a une sœur, donc une grande tante qui se trouve dans un asile d'aliénés. Or, l'asile va fermer, Iris se rend donc à l’hôpital psychiatrique. Bien qu'étant décontenancée, Iris se rend vite compte qu'Esme n'est pas folle. Alors pourquoi a-t-elle été internée ? Et en plus pourquoi aussi longtemps ( plus de soixante ans) ? En passant sans cesse du point de vue d'Iris à Kitty ( la grand-mère d'Iris ) et de Kitty à Esme, on apprend petit à petit ce qu'Esme a enduré. Le style de Maggie O'Farrell est virevoltant, bien maitrisé et poétique. J'ai souffert en étant dans la tête d' Esme, qui, à force de maltraitance, se détruit intérieurement. Au lieu de l'aider l'internement la brise de plus en plus. L'utilisation à outrance de la camisole de force et des électrochocs écrase sa sensibilité très forte. Oui, Esme est différente et dans son temps au début du XXième siècle, les bourgeois, du milieu d'où elle est issue ne peuvent endurer de telles excentricités. Alors, maintenant qu'elle semble guérie, alors qu'elle arrive en fin de vie, Iris se doit de trouver un endroit où elle pourrait gouter un peu à la liberté en lui proposant de vivre dans un foyer par exemple.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lishbks Posté le 29 Mai 2020
    Ce n'est qu'à la fermeture de l'hôpital psychiatrique dans lequel sa grand-tante est internée qu'Iris apprend son existence. Qui est donc Esme Lennox? Pourquoi a-t-elle non seulement été mise au ban de la société soixante années durant, mais aussi gommée des conversations familiales? Seule personne vivante à pouvoir se remémorer un temps où sa sœur jouissait encore de sa liberté, Kitty, la grand-mère d'Iris souffre de la maladie d'Alzheimer. Ses souvenirs sont nébuleux, indomptables, s'interrompent, mais non, elle n'a pas oublié Esme. Pour cette dernière en revanche, à qui sa vie a été confisquée à l'aube de sa vie d'adulte, les réminiscences sont bien vivaces. Au fil des pensées de ses trois femmes, le secret de famille dévoile peu à peu ses zones d'ombres. Une histoire sombre qui se fait aussi la chronique d'une époque où le poids des convenances et l'autorité d'une société patriarcale ne laissait que peu de place aux désirs d'indépendance d'une jeune fille. Kitty, au profil si conforme aux désirs parentaux a-t-elle eu la vie qui lui était promise? Et Iris, fruit de cette nouvelle génération libertaire, a-t-elle réussi à s'affranchir du qu'en-dira-t-on?
  • angellinebibi Posté le 18 Avril 2020
    À Édimbourg, l'asile de Cauldstone ferme ses portes. Après soixante ans d'enfermement, Esme Lennox va retrouver le monde extérieur. Avec comme seule guide Iris, sa petite-nièce, qui n'avait jamais entendu parler d'elle jusque-là. Pour quelle étrange raison Esme a-t-elle disparu de la mémoire familiale ? Quelle tragédie a pu conduire à son internement, à seize ans à peine ? Toutes ces années, les mêmes souvenirs ont hanté Esme : la douceur de son enfance en Inde, le choc de son arrivée en Écosse, le froid, les règles de la haute bourgeoisie et, soudain, l'exclusion... Comment sa propre sœur, Kitty, a-t-elle pu cacher son existence à ses proches ? Et pourquoi Iris se reconnaît-elle tant dans Esme ? Peu à peu, de paroles confuses en pensées refoulées, vont ressurgir les terribles drames d'une vie volée... Esme est bipolaire. Elle nous est en tout cas présentée comme telle. Comme tous les bipolaires, elle est victime de ces pensées parasites, de ce bouillonnement intellectuel et de la fuite permanente de ses idées. L auteur a peut-être voulu nous plonger dans l esprit tortueux et complexe d une femme maniaco dépressive, nous offrant, pour l occasion, un roman original qui se lit d une traite. 
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…