Lisez! icon: Search engine
MaddAddam
Patrick Dusoulier (traduit par)
Date de parution : 01/10/2015
Éditeurs :
10/18

MaddAddam

Patrick Dusoulier (traduit par)
Date de parution : 01/10/2015
Une peste créée par l'homme a ravagé la Terre. Les rares survivants forment une communauté avec une espèce inoffensive, fabriquée pour remplacer les humains, les Crakers. À sa tête, un... Une peste créée par l'homme a ravagé la Terre. Les rares survivants forment une communauté avec une espèce inoffensive, fabriquée pour remplacer les humains, les Crakers. À sa tête, un couple au passé tumultueux, Toby, experte en champignons et abeilles, et Zeb, mangeur d'ours et fils d'un prêcheur maléfique. Dépositaire... Une peste créée par l'homme a ravagé la Terre. Les rares survivants forment une communauté avec une espèce inoffensive, fabriquée pour remplacer les humains, les Crakers. À sa tête, un couple au passé tumultueux, Toby, experte en champignons et abeilles, et Zeb, mangeur d'ours et fils d'un prêcheur maléfique. Dépositaire et garante de la mémoire, Toby transmet aux Crakers, curieux comme des enfants et avides de légendes, l'histoire des hommes. Au contact les uns des autres, humains et Crakers posent les fondements d'un nouveau monde...
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264065988
Code sériel : 4975
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264065988
Code sériel : 4975
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sahoaken 08/01/2023
    Voilà, c'est la fin d'une belle trilogie. J'ai adoré lire ce dernier tome, même si découvrir le passé de Zeb n'était pas quelque chose que j'espérais lire, on aurait très bien pu s'en passer. Rester concentré sur Toby ou connaître davantage les autres MaddAddam aurait été plus intéressant. Bref, Margaret Atwood est l'une des romancières les plus incroyables, intéressantes et douées que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Lisez-le, ça vaut le coup.
  • BlackRadis 26/06/2022
    Il ne reste plus grand monde sur terre et, horreur !, pu de café. Un virus a tué à haute dose. Il reste quelques neuneus génétiquement modifiés, des cyberterroristes, des écolos poils aux pattes et des tireurs de paintball... Troisième tome réjouissant d'une fable futuriste, écrit par une cador du genre...
  • PtitVincent 09/05/2022
    Dernier volet de cette trilogie de Margaret Atwood, MaddAddam réunit les personnages des deux tomes précédents : Snowman et les Crackers (humanoïdes génétiquement modifiés de façon à n’être plus nocifs pour leur voisin) d’une part, Toby, Ren, Zeb et le groupe des MaddAddam et des Jardiniers de Dieu, rares survivants d’un virus qui a décimé l’humanité d’autre part. Cette petite communauté tente de reconstruire un semblant d’avenir, reprenant à la base une activité de chasseur/cueilleur. Sans oublier l’exploration des alentours pour y découvrir éventuellement d’autres survivants et d’autres ressources. Mais aussi éliminer deux dangereux mercenaires psychopathes, avec la collaboration d’une meute de porcons (cochons génétiquement modifiés avec notamment une partie de cerveau humain, intelligents… et violents). L’autrice nous propose les débuts d’un monde d’après (!) où seuls la solidarité, le partage des tâches et une relation saine avec la nature permettent d’espérer un quelconque avenir. En alternance, des chapitres permettent de découvrir enfin les origines de ce virus mortel et les raisons de son expansion à grande vitesse à travers le monde. L’avenir proposé est une vision optimiste avec l’arrivée des premiers nouveaux humains, des premiers nouveaux Crackers… et des nouveaux premiers métis. J’avoue qu’au bout des quelques 1500 pages de cette trilogie, je... Dernier volet de cette trilogie de Margaret Atwood, MaddAddam réunit les personnages des deux tomes précédents : Snowman et les Crackers (humanoïdes génétiquement modifiés de façon à n’être plus nocifs pour leur voisin) d’une part, Toby, Ren, Zeb et le groupe des MaddAddam et des Jardiniers de Dieu, rares survivants d’un virus qui a décimé l’humanité d’autre part. Cette petite communauté tente de reconstruire un semblant d’avenir, reprenant à la base une activité de chasseur/cueilleur. Sans oublier l’exploration des alentours pour y découvrir éventuellement d’autres survivants et d’autres ressources. Mais aussi éliminer deux dangereux mercenaires psychopathes, avec la collaboration d’une meute de porcons (cochons génétiquement modifiés avec notamment une partie de cerveau humain, intelligents… et violents). L’autrice nous propose les débuts d’un monde d’après (!) où seuls la solidarité, le partage des tâches et une relation saine avec la nature permettent d’espérer un quelconque avenir. En alternance, des chapitres permettent de découvrir enfin les origines de ce virus mortel et les raisons de son expansion à grande vitesse à travers le monde. L’avenir proposé est une vision optimiste avec l’arrivée des premiers nouveaux humains, des premiers nouveaux Crackers… et des nouveaux premiers métis. J’avoue qu’au bout des quelques 1500 pages de cette trilogie, je manquais quelque peu de souffle et notamment la chasse à l’homme par Toby accompagnée de cochons améliorés m’a paru plus ridicule qu’autre chose. À mes yeux, Margaret Atwood a signé des livres autrement plus intéressants par ailleurs, même si cette trilogie pose de nombreuses questions sur l’avenir de l’humanité et sa relation avec le monde qui l’entoure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anlizea 06/08/2021
    Suite parfaite du "temps du déluge". Nous apprenons ce que deviennent Ren, Toby, Zeb. Nous faisons enfin le lien avec le premier opus "Premier homme". Le monde ébauché dans les deux premiers tomes est enfin expliqué et abouti. Roman qui interroge sur la place de la nature et les rapports complexes humanité / sciences et nature.
  • nanouche 12/06/2021
    Le premier tome de cette trilogie, Le dernier homme, se termine au moment où Jimmy aperçoit d'autres survivants à la pandémie majeure qui a détruit l'humanité et se demande s'il doit aller à leur rencontre. Quand le deuxième tome, Le temps du déluge, prend fin Ren et Toby voient s'approcher d'elles un petit groupe de Crakers, ces humanoïdes créés par manipulations génétiques. Maddaddam commence au moment où les deux précédents épisodes se terminent, en réunit les personnages et poursuit leur histoire. Ces survivants forment une petite communauté menacée par les dangers extérieurs : animaux génétiquement modifiés comme les porcons, malchatons et louchiens et criminels rescapés des painball, sortes de jeux du cirque hyper violents du monde d'avant. Le fait que les Crakers soient capables de communiquer avec les animaux va permettre à la communauté de nouer une alliance avec les porcons à l'intelligence quasi humaine et de neutraliser les painballers. Au centre du roman se situe le couple formé par Toby et Zeb dont on a fait la connaissance dans le tome 2 et dont on découvre l'enfance difficile. On en apprend plus également sur Adam 1°, le fondateur des Jardiniers de Dieu. Ce dernier volume vient clore une excellente trilogie... Le premier tome de cette trilogie, Le dernier homme, se termine au moment où Jimmy aperçoit d'autres survivants à la pandémie majeure qui a détruit l'humanité et se demande s'il doit aller à leur rencontre. Quand le deuxième tome, Le temps du déluge, prend fin Ren et Toby voient s'approcher d'elles un petit groupe de Crakers, ces humanoïdes créés par manipulations génétiques. Maddaddam commence au moment où les deux précédents épisodes se terminent, en réunit les personnages et poursuit leur histoire. Ces survivants forment une petite communauté menacée par les dangers extérieurs : animaux génétiquement modifiés comme les porcons, malchatons et louchiens et criminels rescapés des painball, sortes de jeux du cirque hyper violents du monde d'avant. Le fait que les Crakers soient capables de communiquer avec les animaux va permettre à la communauté de nouer une alliance avec les porcons à l'intelligence quasi humaine et de neutraliser les painballers. Au centre du roman se situe le couple formé par Toby et Zeb dont on a fait la connaissance dans le tome 2 et dont on découvre l'enfance difficile. On en apprend plus également sur Adam 1°, le fondateur des Jardiniers de Dieu. Ce dernier volume vient clore une excellente trilogie sur une note d'espoir : les survivants pérennisent leur implantation dans une relation plus respectueuse à leur environnement. Pour moi c'était une première avec Margaret Atwood, une autrice que je relirai certainement.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…