Lisez! icon: Search engine

Politiques de l'inimitié

La Découverte
EAN : 9782348040825
Code sériel : 496
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 200
Format : 125 x 190 mm
Politiques de l'inimitié

Date de parution : 15/11/2018
Cet essai explore cette relation particulière qui s’étend sans cesse et se reconfigure à l’échelle planétaire : la relation d’inimitié. S’appuyant en partie sur l’œuvre psychiatrique et politique de Frantz Fanon, l’auteur montre comment, dans le sillage des conflits de la décolonisation du XXe siècle, la guerre – sous la figure de la conquête et de l’occupation, de la terreur et de la contre-insurrection – est devenue le sacrement de notre époque.
Cet essai explore cette relation particulière qui s’étend sans cesse et se reconfigure à l’échelle planétaire : la relation d’inimitié. S’appuyant en partie sur l’œuvre psychiatrique et politique de Frantz Fanon, l’auteur montre comment, dans le sillage des conflits de la décolonisation du XXe siècle, la guerre – sous la... Cet essai explore cette relation particulière qui s’étend sans cesse et se reconfigure à l’échelle planétaire : la relation d’inimitié. S’appuyant en partie sur l’œuvre psychiatrique et politique de Frantz Fanon, l’auteur montre comment, dans le sillage des conflits de la décolonisation du XXe siècle, la guerre – sous la figure de la conquête et de l’occupation, de la terreur et de la contre-insurrection – est devenue le sacrement de notre époque.
Cette transformation a, en retour, libéré des mouvements passionnels qui, petit à petit, poussent les démocraties libérales à endosser les habits de l’exception, à entreprendre au loin des actions inconditionnées, et à vouloir exercer la dictature contre elles-mêmes et contre leurs ennemis.
Dans cet essai brillant et brûlant d’actualité, Achille Mbembe s’interroge, entre autres, sur les conséquences de cette inversion, et sur les termes nouveaux dans lesquels se pose désormais la question des rapports entre la violence et la loi, la norme et l’exception, l’état de guerre, l’état de sécurité et l’état de liberté.
Dans le contexte de rétrécissement du monde et de son repeuplement à la faveur des nouveaux mouvements migratoires, l’essai n’ouvre pas seulement des pistes neuves pour une critique des nationalismes ataviques. Il pose également, par-delà l’humanisme, les fondements d’une politique de l’humanité.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348040825
Code sériel : 496
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 200
Format : 125 x 190 mm
La Découverte

Ils en parlent

Depuis plus de quinze ans et la parution en 2000 de son ouvrage De la postcolonie, l'auteur de Sortir de la grande nuit (2010) et de la Critique de la raison nègre (2013) décrypte les mutations africaines et les confronte aux évolutions des sociétés postcoloniales européennes, les unes étant liées aux autres, et inversement. Son nouvel essai, à paraître le 31 mars, ne fait pas exception et se révèle un outil précieux pour comprendre ce qui survient aussi bien au Nord qu'au Sud. Moins épais que ses précédents livres, Politiques de l'inimitié n'en est pas moins dense. Le constat de ce fidèle lecteur de Frantz Fanon est sans appel : la guerre est devenue non plus l'exception, mais un état permanent, « le sacrement de notre époque », et les démocraties libérales en sont venues à « endosser les habits de l'exception » et « à vouloir exercer la dictature contre elles-mêmes et contre leurs ennemis ». L'un des plus grands défis auxquels nous devons faire face, prévient-il, est de défendre nos démocraties en intégrant cet « autre » dont nous ne voulons  pas afin de construire un futur qui nous soit commun.
 
Séverine Kodjo-Grandvaux et Michael Pauron / Jeune Afrique
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !