Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266246248
Code sériel : 15835
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm
Purgatoire des innocents
Date de parution : 15/05/2014
Éditeurs :
Pocket

Purgatoire des innocents

Date de parution : 15/05/2014
Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le... Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors,... Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. Ç’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où il pourra reprendre des forces.

Je m’appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là…

Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.

Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit…

« Fascinant. » Sud-Ouest
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266246248
Code sériel : 15835
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Fascinant » Sud Ouest
« Ce purgatoire-là n'est pas à mettre entre toutes les mains. Karine Giébel frappe encore très fort. On en sort exténué et sérieusement ébranlé » Version Femina
« Un thriller mené de main de maître , où psychologie et suspense se distillent pour une lecture palpitante. »  L'Amour des livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SanDespi Posté le 8 Mai 2022
    Qui aurait cru que je refermerais un Giebel en larmes ? Purgatoire des innocents est un thriller dur, vicieux, obscène, violent... Pourtant, je ne peux ressentir d'empathie pour Raphaël et William. Où donc Karine Giebel trouve-t-elle son inspiration ? J'ai bien peur que ce ne soit dans des comptes rendus de justice, des faits divers glaçants, des dossiers Rimini els retentissants. En effet, les personnages rappellent toujours un visage aperçu à la télévision, au journal du soir ou dans une de ces émissions qui font froid dans le dos. Dans Purgatoire des innocents, j'ai retrouvé dans Raphaël une figure du grand banditisme, chez Sandra, une autre jeune femme avec un prénom en A qui a fait longtemps la Une des journaux et enfin avec Patrick un bien célèbre et sinistre tueur en série. Bref, ce thriller met mal à l'aise car il rassemble des similitudes avec un nombre important de faits divers passés mais regroupés dans une seule histoire. C'est probablement le Karine Giebel qui m'a le plus tenu en haleine. Et la fin est si poignante, si difficile, si réelle qu'elle m'en a tiré les larmes. Ce qui est plutôt étonnant avec ce type de roman. Un vrai coup de cœur #x2764... Qui aurait cru que je refermerais un Giebel en larmes ? Purgatoire des innocents est un thriller dur, vicieux, obscène, violent... Pourtant, je ne peux ressentir d'empathie pour Raphaël et William. Où donc Karine Giebel trouve-t-elle son inspiration ? J'ai bien peur que ce ne soit dans des comptes rendus de justice, des faits divers glaçants, des dossiers Rimini els retentissants. En effet, les personnages rappellent toujours un visage aperçu à la télévision, au journal du soir ou dans une de ces émissions qui font froid dans le dos. Dans Purgatoire des innocents, j'ai retrouvé dans Raphaël une figure du grand banditisme, chez Sandra, une autre jeune femme avec un prénom en A qui a fait longtemps la Une des journaux et enfin avec Patrick un bien célèbre et sinistre tueur en série. Bref, ce thriller met mal à l'aise car il rassemble des similitudes avec un nombre important de faits divers passés mais regroupés dans une seule histoire. C'est probablement le Karine Giebel qui m'a le plus tenu en haleine. Et la fin est si poignante, si difficile, si réelle qu'elle m'en a tiré les larmes. Ce qui est plutôt étonnant avec ce type de roman. Un vrai coup de cœur #x2764 bravo Madame Giebel
    Lire la suite
    En lire moins
  • adelysetcie Posté le 28 Avril 2022
    Après un braquage qui a mal tourné, 4 malfrats dont un blessé trouvent refuge chez Sandra dont ils ont trouvé le numéro par hasard et qu'ils gardent en otage dans sa propre maison. Si elle veut s'en sortir vivante, cette vétérinaire va devoir soigner William et leur obéir au doigt et à l'oeil, mais le temps passe et le mari de cette dernière ne va pas tarder à revenir. Les braqueurs devront alors prendre une décision rapidement... Ce qu'ils ne savent pas c'est que tout pourrait mal tourner, très mal tourner. Les apparences sont trompeuses et cette demeure si paisible dans laquelle ils pensaient avoir trouvé le refuge idéal se pourrait bien être en réalité l'enfer sur terre. Après tout, « le diable affectionne de prendre l'apparence d'un ange » (Freeric Huginn). Waouh quelle claque ! Mon premier roman de Karine Giebel et certainement pas le dernier ! Il m'a été conseillé par ma mère qui raffole particulièrement de l'auteure, il s'agit de l'un de ses titres préférés. 600 pages de lectures prenante ! Il s'agit d'un huis clos particulièrement oppressant qui ne laisse par le lecteur indemne. Les mots sont crus, la violence est fortement présente mais l'écriture est... Après un braquage qui a mal tourné, 4 malfrats dont un blessé trouvent refuge chez Sandra dont ils ont trouvé le numéro par hasard et qu'ils gardent en otage dans sa propre maison. Si elle veut s'en sortir vivante, cette vétérinaire va devoir soigner William et leur obéir au doigt et à l'oeil, mais le temps passe et le mari de cette dernière ne va pas tarder à revenir. Les braqueurs devront alors prendre une décision rapidement... Ce qu'ils ne savent pas c'est que tout pourrait mal tourner, très mal tourner. Les apparences sont trompeuses et cette demeure si paisible dans laquelle ils pensaient avoir trouvé le refuge idéal se pourrait bien être en réalité l'enfer sur terre. Après tout, « le diable affectionne de prendre l'apparence d'un ange » (Freeric Huginn). Waouh quelle claque ! Mon premier roman de Karine Giebel et certainement pas le dernier ! Il m'a été conseillé par ma mère qui raffole particulièrement de l'auteure, il s'agit de l'un de ses titres préférés. 600 pages de lectures prenante ! Il s'agit d'un huis clos particulièrement oppressant qui ne laisse par le lecteur indemne. Les mots sont crus, la violence est fortement présente mais l'écriture est terriblement addictive si bien qu'on peine à lâcher le livre. Même si j'ai pu prédire certaines scènes, il y a toujours ce petit quelque chose en plus qui fait qu'on est pas déçu ! Les personnages sont bien écrits, bien travaillés même si on est obligé d'en détester certains ! Je me suis pas mal attaché à William que j'ai beaucoup apprécié. Je n'en dirais pas plus à ce propos pour éviter tout spoil éventuel ! J'aurais peut-être aimé en savoir plus sur certains points à la fin … Mais je pense que cela fait aussi partie de l'histoire ! Quoi qu'il en soit je ne peux que vous conseiller ce roman particulièrement noir. L'histoire reste quand même assez violente et pourra ne pourrait ne pas convenir à tous !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sandra35 Posté le 22 Avril 2022
    Ce livre m'a été conseillé par une collègue, grande fan de Karine Giebel. Je l'ai ouvert sans grande motivation au vu du nombre de pages et de l'univers qui m'était totalement inconnu et qui ne m'attirait pas du tout. Mais aucun regret! J'ai pris une sacrée claque ! Jamais un livre ne m'a laissée dans un tel état (j'en ai pourtant lui un paquet!): bouleversée, lessivée, angoissée, oppressée, à fleur de peau, limite en état de choc tellement nous sommes plongés dans l'histoire. Il m'a fallu plus d'un mois avant de pouvoir/vouloir ouvrir un nouveau livre. Pendant tout ce temps, je n'ai pas pu arrêter de repenser à des passages du livre et aux personnages (au réveil, au coucher, au travail, ...). Quelle expérience de lecture! Bravo Karine Giebel!
  • P4nd3mOR Posté le 11 Avril 2022
    Un vrai coup de coeur ! Premier roman de Karine Giebel et j'ai eu peine à quitter la dernière page. J'en étais à ralentir la lecture pour savourer plus longuement cette lecture jubilatoire. J'avais repéré depuis quelques temps ses titres et je voulais faire un essai. Essai transformé ! Un vrai page turner. Ce huis-clos est magistralement mené. Sur la ligne de départ on a pourtant une histoire somme toute assez classique qui se met en place. Une équipe de braqueurs qui cherchent une planque et surtout à faire soigner l'un des leurs en toute discrétion. Quelques péripéties plus tard on entre vraiment dans le dur de l'histoire et le machiavélisme de celle-ci. On ne peut révéler ici ce qui vous attend, mais je peux vous dire que l'auteure a prévu un bon sac à provision de surprises. Les twists sont nombreux et tiennent en haleine crescendo, plus l'histoire est en place, plus on les attend. Les personnages riches, sont particulièrement attachants et la fin de l'histoire est vraiment poignante. J'ai été gagné par l'émotion dans les dernières pages avec la larme à l'oeil. Une histoire qui provoque des émotions ne peut être se traduire que par un 5 étoiles bien mérité. J'espère pouvoir me... Un vrai coup de coeur ! Premier roman de Karine Giebel et j'ai eu peine à quitter la dernière page. J'en étais à ralentir la lecture pour savourer plus longuement cette lecture jubilatoire. J'avais repéré depuis quelques temps ses titres et je voulais faire un essai. Essai transformé ! Un vrai page turner. Ce huis-clos est magistralement mené. Sur la ligne de départ on a pourtant une histoire somme toute assez classique qui se met en place. Une équipe de braqueurs qui cherchent une planque et surtout à faire soigner l'un des leurs en toute discrétion. Quelques péripéties plus tard on entre vraiment dans le dur de l'histoire et le machiavélisme de celle-ci. On ne peut révéler ici ce qui vous attend, mais je peux vous dire que l'auteure a prévu un bon sac à provision de surprises. Les twists sont nombreux et tiennent en haleine crescendo, plus l'histoire est en place, plus on les attend. Les personnages riches, sont particulièrement attachants et la fin de l'histoire est vraiment poignante. J'ai été gagné par l'émotion dans les dernières pages avec la larme à l'oeil. Une histoire qui provoque des émotions ne peut être se traduire que par un 5 étoiles bien mérité. J'espère pouvoir me régaler de la même manière avec les autres romans de Karine Giebel. Je ne peux que vous recommander de vous laisser happer par ce huis-clos qui ne vous laissera pas indemne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Millina Posté le 24 Mars 2022
    Vous cherchez un livre qui vous déstabilise, qui vous retourne le cerveau#8201;? Qui vous fait réfléchir#8201;? Eh bien#8201;! Ce livre est fait pour vous. C’est du Karine Giebel tout craché. Comme vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre. Il est tellement prenant que j’ai plusieurs fois risqué de louper ma station pour aller à la fac. Il y a un suspens de fou… Durant ma lecture, j’ai vécu avec les personnages en me demandant s’ils allaient s’en sortir dans quel état. À certains moments, je me disais, il faut que je referme le livre pour digérer les événements, mais impossible. Le livre restait fermer quelques secondes puis il fallait que je le rouvre. Autant dire qu’il était très addictif. Les personnages sont complexes différents et malgré tout, je me suis identifié à eux à part bien entendu avec le(s) psychopathe(s). Ils m’ont ému par leurs courages… Je ne pouvais qu’être admirative. Je les ai aussi détestés de s’être retrouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Je me suis vraiment attaché à ces différents personnages. Ce n’est pas un coup de cœur, mais presque… Pourquoi#8201;? Car l’histoire, bien que prenante, dès le départ, mais un peu trop de temps pour se mettre en... Vous cherchez un livre qui vous déstabilise, qui vous retourne le cerveau#8201;? Qui vous fait réfléchir#8201;? Eh bien#8201;! Ce livre est fait pour vous. C’est du Karine Giebel tout craché. Comme vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre. Il est tellement prenant que j’ai plusieurs fois risqué de louper ma station pour aller à la fac. Il y a un suspens de fou… Durant ma lecture, j’ai vécu avec les personnages en me demandant s’ils allaient s’en sortir dans quel état. À certains moments, je me disais, il faut que je referme le livre pour digérer les événements, mais impossible. Le livre restait fermer quelques secondes puis il fallait que je le rouvre. Autant dire qu’il était très addictif. Les personnages sont complexes différents et malgré tout, je me suis identifié à eux à part bien entendu avec le(s) psychopathe(s). Ils m’ont ému par leurs courages… Je ne pouvais qu’être admirative. Je les ai aussi détestés de s’être retrouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Je me suis vraiment attaché à ces différents personnages. Ce n’est pas un coup de cœur, mais presque… Pourquoi#8201;? Car l’histoire, bien que prenante, dès le départ, mais un peu trop de temps pour se mettre en place. Cependant, une fois lancée, elle est géniale. Je vais m’arrêter là pour cet article de peur de trop vous en révéler. En résumé : c’est une histoire très bien ficelée, perturbante, voire terrifiante…
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.