RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Satan était un ange

            Pocket
            EAN : 9782266258654
            Code sériel : 16312
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 108 x 177 mm
            Satan était un ange

            Date de parution : 12/11/2015
            Deux trajectoires, deux lignes de fuite.
            Hier encore, François était quelqu’un. Un homme qu’on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd'hui, il n'est plus qu’un fugitif tentant d’échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu’il aille. Quoi qu’il fasse.
            Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent...
            Deux trajectoires, deux lignes de fuite.
            Hier encore, François était quelqu’un. Un homme qu’on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd'hui, il n'est plus qu’un fugitif tentant d’échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu’il aille. Quoi qu’il fasse.
            Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. L’échéance approche…
            Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer, et qui pourtant fuient ensemble leur destin différent. Rouler droit devant. Faire ce qu’ils n’ont jamais fait.
            Puisque l'horizon est bouché, autant tenter une dernière percée. Flamboyante.

            « Maîtresse du genre, Karine Giébel signe un nouveau thriller implacable. Un très bon roman noir. »  Jean-Noël Levavasseur – Ouest France
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266258654
            Code sériel : 16312
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 108 x 177 mm

            Ils en parlent

            « Karine Giebel revient très fort avec Satan était un ange un sanglant road-movie. » Le Parisien
            « Karine Giébel signe un nouveau thriller implacable. Au fil des kilometres, revolution de la relation entre le bourgeois installe et le malfrat en cavale donne une force supplementaire a cette intrigue archi-efficace Un tres bon roman noir avec beaucoup d'humain dedans. » Ouest France

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • loeildeluciole Posté le 28 Août 2019
              Satan était un ange est mon dixième roman lu de Karine Giebel et encore une fois un succès ! Dans ce roman sous forme de road trip pour fuir la mort, on fait la connaissance de François, que rien ne peut sauver et de Paul, qui veut tout sauver. Ces deux hommes ne se connaissent pas et se rencontrent par le hasard de l’auto-stop. Deux hommes pas très bavards au début, suspicieux sur l’autre. Comme des animaux, ils s’apprivoisent doucement. La création de cette nouvelle relation sera parfois émouvante et parfois brutale. Mais on suits son évolution avec délice. Karine Giebel est forte pour créer des personnages auquels on s’attache rapidement. Peu à peu, par envie ou par obligation, les deux compères vont se dévoiler, entre eux ou à nous en pensée. Plus on en apprend sur eux, plus leur relation est forte et moins on a envie d’arriver à la fin du livre et de les quitter. Une histoire douce et violente à la fois, comme on en a l’habitude avec l’auteure ! Pour ceux que le style saccadé ou la violence de Karine Giebel dérange, vous pouvez lire celui-ci qui ne comporte ni l’un ni l’autre à l’excès ! Mais quand... Satan était un ange est mon dixième roman lu de Karine Giebel et encore une fois un succès ! Dans ce roman sous forme de road trip pour fuir la mort, on fait la connaissance de François, que rien ne peut sauver et de Paul, qui veut tout sauver. Ces deux hommes ne se connaissent pas et se rencontrent par le hasard de l’auto-stop. Deux hommes pas très bavards au début, suspicieux sur l’autre. Comme des animaux, ils s’apprivoisent doucement. La création de cette nouvelle relation sera parfois émouvante et parfois brutale. Mais on suits son évolution avec délice. Karine Giebel est forte pour créer des personnages auquels on s’attache rapidement. Peu à peu, par envie ou par obligation, les deux compères vont se dévoiler, entre eux ou à nous en pensée. Plus on en apprend sur eux, plus leur relation est forte et moins on a envie d’arriver à la fin du livre et de les quitter. Une histoire douce et violente à la fois, comme on en a l’habitude avec l’auteure ! Pour ceux que le style saccadé ou la violence de Karine Giebel dérange, vous pouvez lire celui-ci qui ne comporte ni l’un ni l’autre à l’excès ! Mais quand même un peu sinon, ce ne serait pas elle 😉 Il me reste un roman dans ma PAL et deux nouvelles à me procurer et j’aurai lu l’intégrale de l’auteur. On peut dire que je suis fan ! Et vous ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • loeildeluciole Posté le 28 Août 2019
              Satan était un ange est mon dixième roman lu de Karine Giebel et encore une fois un succès ! Dans ce roman sous forme de road trip pour fuir la mort, on fait la connaissance de François, que rien ne peut sauver et de Paul, qui veut tout sauver. Ces deux hommes ne se connaissent pas et se rencontrent par le hasard de l’auto-stop. Deux hommes pas très bavards au début, suspicieux sur l’autre. Comme des animaux, ils s’apprivoisent doucement. La création de cette nouvelle relation sera parfois émouvante et parfois brutale. Mais on suits son évolution avec délice. Karine Giebel est forte pour créer des personnages auquels on s’attache rapidement. Peu à peu, par envie ou par obligation, les deux compères vont se dévoiler, entre eux ou à nous en pensée. Plus on en apprend sur eux, plus leur relation est forte et moins on a envie d’arriver à la fin du livre et de les quitter. Une histoire douce et violente à la fois, comme on en a l’habitude avec l’auteure ! Pour ceux que le style saccadé ou la violence de Karine Giebel dérange, vous pouvez lire celui-ci qui ne comporte ni l’un ni l’autre à l’excès ! Mais quand... Satan était un ange est mon dixième roman lu de Karine Giebel et encore une fois un succès ! Dans ce roman sous forme de road trip pour fuir la mort, on fait la connaissance de François, que rien ne peut sauver et de Paul, qui veut tout sauver. Ces deux hommes ne se connaissent pas et se rencontrent par le hasard de l’auto-stop. Deux hommes pas très bavards au début, suspicieux sur l’autre. Comme des animaux, ils s’apprivoisent doucement. La création de cette nouvelle relation sera parfois émouvante et parfois brutale. Mais on suits son évolution avec délice. Karine Giebel est forte pour créer des personnages auquels on s’attache rapidement. Peu à peu, par envie ou par obligation, les deux compères vont se dévoiler, entre eux ou à nous en pensée. Plus on en apprend sur eux, plus leur relation est forte et moins on a envie d’arriver à la fin du livre et de les quitter. Une histoire douce et violente à la fois, comme on en a l’habitude avec l’auteure ! Pour ceux que le style saccadé ou la violence de Karine Giebel dérange, vous pouvez lire celui-ci qui ne comporte ni l’un ni l’autre à l’excès ! Mais quand même un peu sinon, ce ne serait pas elle 😉 Il me reste un roman dans ma PAL et deux nouvelles à me procurer et j’aurai lu l’intégrale de l’auteur. On peut dire que je suis fan ! Et vous ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • meknes56 Posté le 27 Juillet 2019
              Un bon thriller grinçant comme je les aimes.
            • meknes56 Posté le 27 Juillet 2019
              Un bon thriller grinçant comme je les aimes.
            • DESFROOS Posté le 15 Juillet 2019
              J'ai adoré ce Karine Giebel, le scénario est original, les personnages attachants, un bon tempo bref j'ai passé un moment très agréable.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.