Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266291903
Code sériel : 17478
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 800
Format : 108 x 177 mm
Toutes blessent, la dernière tue
Date de parution : 21/11/2019
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

Toutes blessent, la dernière tue

Date de parution : 21/11/2019
Maman disait de moi que j'étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais...


Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la...
Maman disait de moi que j'étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais...


Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son...
Maman disait de moi que j'étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais...


Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin...

Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures. Un homme dangereux. Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique. Qui est-elle ? D'où vient-elle ?

Ce roman a reçu le Prix Plume d’Or du thriller francophone, le Prix Ėvasion, le Prix du Book d’or thriller du Prix Bookenstock et le Prix de l’Ėvêché

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291903
Code sériel : 17478
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 800
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

« La nouvelle figure du rayon noir. », ELLE

« La romancière signe un livre coup de poing qui dépeint les côtés les plus sombres de l'humanité et qu'on ne peut lâcher avant de l'avoir fini. », Daniel Faillet, Questions de femmes
 
Avis

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • seve25 Posté le 12 Mai 2022
    je viens de tourner la dernière page , il m'a fallu quelques instants pour assimiler. cette lecture ne peut pas laisser insensible, je confirme qu'il faut avoir le cœur solide et bien accroché. si vous aimez les récits noirs vous ne lacherez pas celui-ci !
  • fel1cie Posté le 10 Mai 2022
    « Toutes blessent, la dernière tue » est mon premier roman de Karine Giebel. Il m’est littéralement tombé dans les mains lorsque je fouillais la bibliothèque de mon immeuble dans laquelle les résidants déposent les livres qu’ils ont lu et qu’ils veulent troquer. J’avais des aprioris quant à la longueur du récit. Je n’avais jamais lu de livre excédant 500 pages et je ne comprenais pas comment un livre aussi épais pouvait tenir les lecteurs en haleine (avis le lectrice novice. Autant vous dire que ce livre m’a fait changer d’avis.) Bref, l’autrice m’a prise dans ses filets. « Toutes blessent, la dernière tue » est un des romans qui m’a marquée au fer rouge. J’avais le cœur serré tout au long de ma lecture (quatre jours malgré l’épaisseur du roman). Au moment de le refermer j’avais le coeur vide. Les personnages sont très attachants et émouvants, j’ai l’impression de les connaître. Les deux récits (différentes temporalités) s’emboîtent et coïncident parfaitement. Je recommande vivement ce récit et suis très reconnaissante de l’avoir trouvé sur mon chemin.
  • LFABourges Posté le 29 Avril 2022
    C'est l'histoire de Tama esclave des temps modernes, mais aussi celle de Gabriel, un homme rongé par la tristesse et la peine.On pense l'esclavage aboli, et pourtant...Ici point besoin d'imaginer les horreurs subies par cette pauvre petite fille marocaine, Tama nous raconte tout en détail sans censure ni honte. On suit donc son quotidien d'abord au sein d'une famille bien particulière, ensuite aux mains terribles de sa "propriétaire", et ainsi de suite.... La vie de Tama tout simplement dans toute son horreur et sa terreur. J'ai adoré suivre son chemin et découvrir celui de Gabriel, l'arrivée des nouveaux personnes sur la seconde moitié du livre est porteuse de rebondissements innatendus, la fin est à mon goût un petit peu longue mais cela n'enlève rien au plaisir diabolique de la lecture de ce thriller excellemment bien ficelé Ma note : 9/10 
  • Stephaniebutterfly Posté le 25 Avril 2022
    Captivé par le style haletant de l'auteur ce pavé de 800 pages se dévore en apnée. Ce thriller sur l'esclavage moderne vous entraine dans un abîme de noirceur, de méchanceté, de trahison avec des scènes franchement difficiles à lire... L'auteur nous tient en haleine grâce à un vrai ping ping-pong entre les différents points de vue des personnages et de chapitres très courts. Si vous aimez les thrillers glauques avec une pointe de fantastique. "toutes blessent la dernière tue" est pour vous C'est le genre de roman qui vous obsédé et que vous donner envie de connaître la suite au plus vite...une envie irrésistible de retrouver les personnages, certains détestables, d'autres émouvants attachants Entre amour, passion, haine et résilience, l'auteur nous narre sans complaisance la barbarie de certains êtres humains envers leur pairs avec une simplicité qui fait froid dans le dos...Le quotidien de notre voisin peut être.. Bouleversant révoltant mais plein d'espoir.. Les personnages me hanteront longtemps...
  • Thalie4 Posté le 6 Avril 2022
    Comment faire un retour lecture d'un livre pareil? C'est une tempête d'émotions  qui ravage tout sur son passage! C'est du Grand Karine Giebel. Autant d'intensité et de force que dans "meurtres pour rédemption". Tama, son personnage féminin est d'une telle puissance, d'une telle détermination et en même temps d'une telle innocence: une enfant-femme mais aussi une femme guerrière.  Un personnage fort, qui marquera les esprits longtemps. Tous les ingrédients que j'adore chez cette auteure sont réunis ici. Une histoire forte, très forte. Très dure, très sombre, abominable et insoutenable par moment. Elle nous donne envie de pleurer et de hurler, de griffer et de mordre. Et toujours la toute petite lumière,  la dose d'espoir qui arrive juste à temps pour nous sortir de l'apne#769;e dans l'horreur. Pour mieux y replonger. Un livre imposant par son format mais que j'ai dévoré en moins de 2 jours. Impossible de le lâcher. De toute façon ses personnages nous habitent quand on referme le livre. On ne peut pas juste poser notre marque-page  et continuer notre quotidien jusqu'à la prochaine plage de lecture. Non! On doit savoir! Impossible de faire autrement. A lire absolument!

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    Belfond

    "Ce que tu as fait de moi" : Karine Giebel, reine du roman noir

    Avec Ce que tu as fait de moi, Karine Giebel raconte la passion destructrice entre deux êtres sur le fil, et poursuit son exploration des tréfonds de l’âme humaine. Un thriller sombre et addictif de l’auteure du best-seller Toutes blessent, la dernière tue, désormais disponible en poche aux éditions Pocket.

    Lire l'article