Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221246535
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 504
Format : 1 x 215 mm
Au nom des miens
Anna Postel (traduit par)
Collection : Pavillons
Date de parution : 26/08/2021
Éditeurs :
Robert Laffont

Au nom des miens

Anna Postel (traduit par)
Collection : Pavillons
Date de parution : 26/08/2021

Première sélection du Prix Fémina étranger 2021
Rentrée Littéraire 2021
Un roman vibrant et emprunt d'humour noir, à l'écriture incisve.

« Voici l’histoire de la famille Toimi et de quelques événements qui influèrent de manière significative sur la vie de ses membres. Quand je dis la famille Toimi, je pense...

« Voici l’histoire de la famille Toimi et de quelques événements qui influèrent de manière significative sur la vie de ses membres. Quand je dis la famille Toimi, je pense à la mère et au père, Siri et Pentti, et je pense à tous leurs enfants, ceux qui vivaient au...

« Voici l’histoire de la famille Toimi et de quelques événements qui influèrent de manière significative sur la vie de ses membres. Quand je dis la famille Toimi, je pense à la mère et au père, Siri et Pentti, et je pense à tous leurs enfants, ceux qui vivaient au moment des événements et ceux qui ne vivaient plus.
“Toimi” est un drôle de nom pour une famille. En suédois, le mot signifie “fonctionnel”. Ce serait un drôle de nom pour plus d’une famille. Mais surtout pour celle-ci.
Nous passerons le plus clair de notre temps dans la cambrousse. En Tornédalie finlandaise, plus précisément.
En réalité, il suffit de savoir cela. Et que les Toimi sont des paysans, que nous sommes au début des années 1980, que Noël approche et que la famille compte beaucoup d’enfants, un peu trop à mon goût. »

Immense best-seller en Suède où il a figuré sur les listes des prix les plus prestigieux, Au nom des miens est un roman polyphonique enivrant, déroutant, porté par une voix au ton à la fois féroce et résolument drôle.

« C'est tout simplement merveilleux.» Expressen

Retrouvez toute la Rentrée Littéraire Robert Laffont ici : http://rentreelitteraire.robertlaffont.com/
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221246535
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 504
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Felina Posté le 10 Avril 2022
    La vie est étrange. Depuis le mois de décembre, je suis particulièrement attirée par la culture nordique (Finlande, Suède, etc.) et consciemment ou non je crois beaucoup d'éléments en rapport avec ces pays. Et aujourd'hui, voilà que je chronique un roman écrit par Nina Wähä, une femme aux multiples facettes d'origine suédoise. ^^ Nous sommes à la période des fêtes de Noël en cette année 1981. Tous les enfants (ils sont douze, quatorze si l'on compte ce qui ne sont plus de ce monde) se réunissent en famille. Anna, la sœur aînée, n'est pas revenue en Tornédalie depuis longtemps. Enceinte, elle se pose beaucoup de questions sur son avenir. Mais ses vacances ne seront pas de tout repos car de grandes discussions vont avoir lieu sur un secret qui va remué beaucoup de sentiments. L'écriture de Nina Wähä est originale. Elle immerge le lecteur dans cette vie de la famille Toimi, avec tous ses membres et les problèmes de chacun. De façon fluide, elle dresse des portraits psychologiques des tous ces enfants Toimi, et de leur mère Siri. Progressivement, l'autrice fait remonté les événements du passé. Elle est douée pour faire lanterner le lecteur. Elle le place dans la peau d'une personne... La vie est étrange. Depuis le mois de décembre, je suis particulièrement attirée par la culture nordique (Finlande, Suède, etc.) et consciemment ou non je crois beaucoup d'éléments en rapport avec ces pays. Et aujourd'hui, voilà que je chronique un roman écrit par Nina Wähä, une femme aux multiples facettes d'origine suédoise. ^^ Nous sommes à la période des fêtes de Noël en cette année 1981. Tous les enfants (ils sont douze, quatorze si l'on compte ce qui ne sont plus de ce monde) se réunissent en famille. Anna, la sœur aînée, n'est pas revenue en Tornédalie depuis longtemps. Enceinte, elle se pose beaucoup de questions sur son avenir. Mais ses vacances ne seront pas de tout repos car de grandes discussions vont avoir lieu sur un secret qui va remué beaucoup de sentiments. L'écriture de Nina Wähä est originale. Elle immerge le lecteur dans cette vie de la famille Toimi, avec tous ses membres et les problèmes de chacun. De façon fluide, elle dresse des portraits psychologiques des tous ces enfants Toimi, et de leur mère Siri. Progressivement, l'autrice fait remonté les événements du passé. Elle est douée pour faire lanterner le lecteur. Elle le place dans la peau d'une personne omnisciente pour ensuite préciser qu'elle ne voudrait pas en dire trop... Nina Wähä sait parfaitement où elle va. Elle s'adresse régulièrement au lecteur de façon direct comme pour l'inclure encore plus dans cette saga familiale captivante. L'autrice se fait ainsi un peu la guide du lecteur dans son récit et à travers les différents problèmes. de chacun des personnages. Ce roman ne laissera pas indifférent le lecteur qui sera totalement immergé dans la vie et le passé de la famille Toimi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • taipo Posté le 12 Janvier 2022
    Bonjour à tous, voici ma première lecture de l'année. AU NOM DES MIENS de Nina Wähä. Encore une auteure que je ne connaissais pas mais qui gagne à être connue. Née à Stockholm en 1979. Actrice et chanteuse, elle se consacre également à l'écriture. Ce roman est le premier à être traduit en français. Elle nous embarque en Suède et en Finlande avec la famille Toimi. Toimi en Suédois signifie Fonctionnel. Clin d’œil des plus amusant lorsque l'on plonge dans l'histoire de cette famille nombreuse, 14 enfants en tout. La famille habite en pleine campagne en Tornédalie. Ce roman nous trace un portrait sans concession des événements qui ont jalonné les années 80. Chaque enfant trouve-t-il sa place au milieu de cette famille si nombreuse, comment chacun évolue? De quelle façon se font et se défont les relations entre les frères et sœurs? Comment le couple des parents formé par Pentti et Siri existe-t-il au milieu de cette fratrie? J'ai beaucoup aimé ce roman et la façon dont l'auteur raconte cette histoire avec lucidité mais aussi humour. Personnellement issue d'une famille nombreuse, je m'y suis parfois retrouvée.
  • Catherinedenanc Posté le 10 Janvier 2022
    Ce roman retrace la vie d’une femme depuis sa naissance dans une famille de paysans miséreux de la Carélie frontalière du nord de la Suède. Dès sa naissance les difficultés commencent pour elle, première fille après 4 garçons, elle fût mal accueillie par sa mère qui ne lui montra jamais d’affection. Elle se marie à 14 ans avec Pentti un soldat âgé de 19 ans, en poste dans ces confins durant la guerre il l’emmène dans sa région natale, la Tornédalie. Quand nous la rencontrons, elle arrive gentiment à la cinquantaine, est la mère de 14 enfants vivants, le couple a eu 2 premiers enfants, morts en bas âge et chacun des parents en est resté profondément traumatisé sans jamais évoquer leur souffrance, ce qui a beaucoup affecté leur entente et muré chacun dans la tristesse et le ressentiment. La mère, Siri, vit une vie harassante de l’aube au coucher, s’occupant des animaux des enfants et des travaux ménager tout au long de l’année sans aucun autre plaisir que la vue de ses enfants vivant leur vie autour d’elle. Le père s’isole dans l’étable, ne réapparaissant qu’au moment des repas durant lesquels il distille des remarques provocatrices et nauséabondes espérant... Ce roman retrace la vie d’une femme depuis sa naissance dans une famille de paysans miséreux de la Carélie frontalière du nord de la Suède. Dès sa naissance les difficultés commencent pour elle, première fille après 4 garçons, elle fût mal accueillie par sa mère qui ne lui montra jamais d’affection. Elle se marie à 14 ans avec Pentti un soldat âgé de 19 ans, en poste dans ces confins durant la guerre il l’emmène dans sa région natale, la Tornédalie. Quand nous la rencontrons, elle arrive gentiment à la cinquantaine, est la mère de 14 enfants vivants, le couple a eu 2 premiers enfants, morts en bas âge et chacun des parents en est resté profondément traumatisé sans jamais évoquer leur souffrance, ce qui a beaucoup affecté leur entente et muré chacun dans la tristesse et le ressentiment. La mère, Siri, vit une vie harassante de l’aube au coucher, s’occupant des animaux des enfants et des travaux ménager tout au long de l’année sans aucun autre plaisir que la vue de ses enfants vivant leur vie autour d’elle. Le père s’isole dans l’étable, ne réapparaissant qu’au moment des repas durant lesquels il distille des remarques provocatrices et nauséabondes espérant provoquer chez Siri ou un des enfants une réaction violente, mais avec le temps Siri, a appris à ne plus réagir et les enfants ont formé une carapace protectrice et silencieuse pour se prémunir de ses attaques. Plusieurs des membres de la famille ont assisté aux pratiques zoophiles du père. Dans la famille Toimi, l’aînée des filles, Annie, joue un grand rôle auprès des enfants, le père n’est pas agressif envers elle et elle jouit d’un grand charisme pacificateur auprès de ses frères et sœurs. Tout le roman détricote les relations entre les uns et autres, les liens qui les unissent ou pas… et pourquoi, mais surtout en quoi la personnalité du père impacte leur vie à tous, devenus adultes ou sur le point de l’être. La mère, sous l’impulsion de ses enfants s’autorise à vivre pleinement en arrivant à la cinquantaine et c’est en s’éloignant qu’elle prend conscience que le bonheur existe et qu’elle peut en avoir une part… Un très beau livre dont la construction très dense permet au lecteur de comprendre tous les rouages du fonctionnement compliqué de ce groupe humain à travers chacune des pages du roman. J’ai vraiment apprécié que le nombres de pages ne soit pas dû au remplissage cosmétique des gros bouquins que l’on rencontre maintenant dans les bestsellers d’aujourd’hui.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RosaSol Posté le 26 Décembre 2021
    Coup de cœur. Je recommande chaudement à tous ceux qui ont envie/besoin de s’évader en cette période de fêtes de fin d’année. Histoire de famille dysfonnctionnelle, un coin perdu aux confins de la Finlande et de la Suède au fond du golfe de Botnie, les années 1980 : ce roman avait tous les ingrédients pour me plaire… J’ai mis du temps pour le lire, parce que la fin d’année fut chargée mais aussi parce que je crois que je n’avais pas envie de quitter cette galerie de personnages et la Tornédalie. Le livre est structuré en trois parties, un peu sur le principe d’un polar : the cast, the scenary / the murder / who dunnit. Situation initiale : une famille de 12 (14) enfants vit dans une ferme isolée de Tornédalie dans la peur d’un patriarche (Pentti) qui les terrifie tous. Noël 1981 : les enfants adultes rentrent à Aapajärvi, la ferme familiale. Les enfants adultes décident d’ouvrir les yeux de leur mère : la situation avec Pentti n’est plus supportable, il faut qu’elle parte et divorce. A cause de cette décision, un personnage va mourir, et c’est ce qui va se mettre en place au fur et mesure de la... Coup de cœur. Je recommande chaudement à tous ceux qui ont envie/besoin de s’évader en cette période de fêtes de fin d’année. Histoire de famille dysfonnctionnelle, un coin perdu aux confins de la Finlande et de la Suède au fond du golfe de Botnie, les années 1980 : ce roman avait tous les ingrédients pour me plaire… J’ai mis du temps pour le lire, parce que la fin d’année fut chargée mais aussi parce que je crois que je n’avais pas envie de quitter cette galerie de personnages et la Tornédalie. Le livre est structuré en trois parties, un peu sur le principe d’un polar : the cast, the scenary / the murder / who dunnit. Situation initiale : une famille de 12 (14) enfants vit dans une ferme isolée de Tornédalie dans la peur d’un patriarche (Pentti) qui les terrifie tous. Noël 1981 : les enfants adultes rentrent à Aapajärvi, la ferme familiale. Les enfants adultes décident d’ouvrir les yeux de leur mère : la situation avec Pentti n’est plus supportable, il faut qu’elle parte et divorce. A cause de cette décision, un personnage va mourir, et c’est ce qui va se mettre en place au fur et mesure de la lecture. Mais ce livre n’est pas vraiment un polar, pas seulement une enquête, c’est la dissection des relations qui font cette famille, des histoires de chacun de ses membres. Chaque chapitre est l’occasion de se focaliser sur l’un des membres de la fratrie, sur ses difficultés à vivre, sur l’empreinte que cette ambiance familiale a laissé sur eux. Tous les personnages ont de la consistance, sont crédibles, et j’ai trouvé ça très convaincant. J’ai beaucoup aimé le style d’écriture simple qui met en valeur la narration originale, où le narrateur omniscient fait de temps en temps irruption pour ménager le suspense, où il raconte des faits qui paraissent anodins à la première lecture, mais sur lesquels il revient, des dizaines de pages plus loin pour éclairer des angles morts initialement passés sous silence sous un nouveau jour en passant, comme ça, sans qu’on s’y attende… et qui donnent un éclairage tout autre à la situation. J’ai aussi adoré découvrir la Tornédalie (dans la présentation de l’ouvrage sur le site Babelio, l’auteur explique pourquoi elle a choisi une région périphérique dans les années 1980 : un lieu encore en marge du monde, avant Internet etc.) et ses particularités culturelles (le culte laestadien dont je n’avais jamais entendu parler, par exemple). Enfin, j’ai trouvé que la construction de l’intrigue avait vraiment un caractère cinématographique, j’aimerais vraiment voir ce que ça donnerait en images ! Petit bémol : peut-être qu’il faudrait une deuxième lecture, mais je termine la lecture avec l’impression qu’il reste quelques loose ends (par exemple la raison du retour de Lauri, j’aurais aussi aimé une fin plus claire sur l’identification du/des coupable(s)).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Del_D_lit Posté le 21 Décembre 2021
    En pleine panne automnale de lecture, j’ai commencé ce livre sans grande conviction. Nos débuts ne furent pas faciles : je le délaissais puis y revenais pour quelques pages uniquement… Jusqu’à ce que je lui donne enfin toute mon attention et ne puisse plus m’arrêter! Ce roman est l’histoire d’une famille. Une grande famille : les parents et douze enfants. Au milieu de ces âmes entremêlées, nous découvrons la personnalité particulière de chacun des membres, les rivalités ainsi que les drames. Et c’est là que j’ai été touchée : on s’attache à certains (et forcément on en déteste d’autres!). Le lieu est également prenant : la Tornédalie finlandaise et cette ambiance parfois glaciale qui perdure tout au long du roman est vraiment saisissante. La maison de famille en est un presque un personnage supplémentaire à part entière. Le travail de traduction est sublime, cela se ressent car j’ai vraiment eu le sentiment de lire la langue de l’autrice. Le style est parfois cru et dérangeant. Je comprends que ce roman soit un best-seller en Suède! Entre histoires familiales et suspense, il ne pourra que vous plaire cet hiver!
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !