Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714475411
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 134 x 190 mm

Dakota Song

Collection : Belfond Pointillés
Date de parution : 30/03/2017
« Il y a New York et il y a le Dakota. »
 
New York, 1970. Shawn Pepperdine, jeune de Harlem, assiste, horrifié, au meurtre de son meilleur ami. Pour échapper aux assassins, il trouve refuge dans les sous-sols du Dakota, l’immeuble le plus mythique de Manhattan.
Au coeur d'une ville en pleine ébullition, le Dakota reste, lui, immuable : un club très fermé,...
New York, 1970. Shawn Pepperdine, jeune de Harlem, assiste, horrifié, au meurtre de son meilleur ami. Pour échapper aux assassins, il trouve refuge dans les sous-sols du Dakota, l’immeuble le plus mythique de Manhattan.
Au coeur d'une ville en pleine ébullition, le Dakota reste, lui, immuable : un club très fermé, un château médiéval sur Central Park, un havre de paix des « rich and famous ». S’y côtoient Lauren Bacall, Leonard  Bernstein et Rudolf Noureev. Ici, Polanski tournera les images du film Rosemary’s Baby.
Devenu le premier portier noir du Dakota, Shawn côtoie ses résidents : Nigel, Abigail, Nathan, Cherie, Becky, Andrew, Tyler et les autres.
Quand la plus grande star du monde, John Lennon, emménage à son tour, l’immeuble et sa communauté s’enflamment…
 
Dakota Song est le portrait survolté d’une Amérique en pleine révolution artistique, intellectuelle et sexuelle, celle de la Beatlemania et du disco, du Studio 54 de Warhol et du Chelsea Hotel, du scandale du Watergate et d’une décennie de violences.
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714475411
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 134 x 190 mm

Ils en parlent

"...ce roman ressucite l'euphorie pop des seventies..."
Jean-Claude Perrier / Le magazine littéraire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aproposdelivres Posté le 18 Février 2020
    J’ai emprunté ce roman à la Bibliothèque plus pour l’auteure que pour le sujet traité. Et finalement, j’ai beaucoup aimé ce livre qui raconte l’Amérique des années 70 en s’intéressant aux habitants d’un immeuble mythique de New-York, le Dakota. A l’époque, c’est l’immeuble le plus célèbre et le plus luxueux de la ville. Pour échapper à la violences des gangs de Harlem où il vivait avec sa mère et ses sœurs, et grâce à son oncle qui y travaille, Shawn, un jeune noir de 20 ans va se réfugier au Dakota. Il va commencer par être « homme à tout faire » puis grâce à sa disponibilité, sa gentillesse et son honnêteté, on lui proposera de devenir portier, le premier portier noir du Dakota. En suivant l’histoire des différents personnages de 1970 à 1980 au Dakota, le lecteur découvre New-York à cette époque… Il est question de violence, de drogue, de racisme… Ariane Bois mélange réel et fiction puisque ses personnages : Shawn, Niguel, Andrew, Becky, Tyler, Nathan, Cherie, Abigaïl… vont côtoyer des célébrités comme Lauren Bacall, John Lennon, Rudolf Noureev, Leonard Bernstein… Je ne connaissais pas cet immeuble et j’ai dévoré ce livre envoûtant et prenant.
  • chantalfichou Posté le 30 Juillet 2019
    Joli roman qui,découpe l'immeuble historique et mythique dakota à new york en paliers ouverts sur des tranches de vie;on s'introduit dans l'intimité des occupants et on visite aussi les travers des usa,le racisme,la misère profonde de harlem,la chasse aux sorcières,les fêtes débridées des riches,les carences affectives,le rejet de l'homosexualité;plein de gens attachants,bien plantés par un style ciselé
  • marysoad Posté le 21 Mars 2019
    Super roman qui se déroule dans le New York des années 70 ! Même si le début a été difficile pour moi (trop de personnages) j'ai fini par être à fond dedans. L'histoire est entraînante sans traîner en longueur. Les personnages ont chacun leur personnalité, avec parfois des avis bien tranchés. A lire sans hésitation !
  • antigoneCH Posté le 4 Novembre 2018
    J’ai été attirée par cette couverture lors de mon passage aux Littér’elles (festival littéraire autour de l’écriture au féminin qui s’est déroulé à Noirmoutier en septembre dernier)… J’ignorais alors combien j’allais passer avec ce roman de beaux moments à la rencontre de l’immeuble Dakota des années 70 et de ses habitants. Ariane Bois a un réel talent pour nous raconter des histoires. Nous commençons par celle de Shawn, futur portier du célèbre immeuble, et premier portier noir de son histoire, qui assiste, impuissant et horrifié, au meurtre sauvage de son meilleur ami. La famille du jeune homme habite à Harlem. Décrocher un travail au Dakota est une chance et un moyen de s’en sortir, et permet au lecteur de rentrer à sa suite dans ce célèbre lieu. Ce vieil édifice, situé au coeur de Manhattan, est un endroit très sélect où règnent des règles strictes. Les propriétaires sont triés sur le volet, le service est haut de gamme. On y a tourné il y a peu des scènes de Rosemary’s baby. Quelques personnages célèbres y séjournent à l’époque, notamment Lauren Bacall, Rudolf Noureev et Leonard Bernstein. L’arrivée prévue de John Lennon et de sa compagne Yoko Ono met l’ensemble des... J’ai été attirée par cette couverture lors de mon passage aux Littér’elles (festival littéraire autour de l’écriture au féminin qui s’est déroulé à Noirmoutier en septembre dernier)… J’ignorais alors combien j’allais passer avec ce roman de beaux moments à la rencontre de l’immeuble Dakota des années 70 et de ses habitants. Ariane Bois a un réel talent pour nous raconter des histoires. Nous commençons par celle de Shawn, futur portier du célèbre immeuble, et premier portier noir de son histoire, qui assiste, impuissant et horrifié, au meurtre sauvage de son meilleur ami. La famille du jeune homme habite à Harlem. Décrocher un travail au Dakota est une chance et un moyen de s’en sortir, et permet au lecteur de rentrer à sa suite dans ce célèbre lieu. Ce vieil édifice, situé au coeur de Manhattan, est un endroit très sélect où règnent des règles strictes. Les propriétaires sont triés sur le volet, le service est haut de gamme. On y a tourné il y a peu des scènes de Rosemary’s baby. Quelques personnages célèbres y séjournent à l’époque, notamment Lauren Bacall, Rudolf Noureev et Leonard Bernstein. L’arrivée prévue de John Lennon et de sa compagne Yoko Ono met l’ensemble des habitants en effervescence. Mais Arianne Bois se penche aussi sur la vie des résidents moins connus, et ce sont ces personnages, leurs émotions et leurs déboires, qui retiennent surtout l’attention du lecteur. Nigel, professeur de littérature, qui n’assume pas encore son homosexualité aux yeux de tous. La douce Becky, travaillant dans l’édition, et en mal d’enfant. Andrew, publicitaire, qui a pris facilement la direction de la copropriété. Nathan, psychologue. Ariane Bois profite de ces personnalités aux caractères bien différents pour dresser le portrait du New York de ces années là, en pleine transformation, sexuelle, culturelle et politique. Et j’ai beaucoup aimé la manière très fine dont elle a mélangé les événements connus de tous, les anecdotes sans doute réelles du Dakota et la part de fiction inévitable que requiert ce type de roman. A tel point que l’on finit par peu se soucier de différencier le faux du réel et de s’attacher simplement à un récit dont on ne souhaite plus sortir. Bien entendu, est évoqué LE drame qui a rendu célèbre aussi l’entrée du Dakota, le meurtre de John Lennon, mais cet événement n’est qu’un point de ce très bon roman choral, foisonnant et riche, dont je vous recommande chaudement la lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fdm Posté le 18 Juin 2018
    Merci aux bibliothécaires de VSD de m'avoir fait découvrir ce livre original et intéressant. On y découvre la vie des habitants du célèbre immeuble situé face à Central Park, ses us et coutumes, la sélection draconienne pour pouvoir y habiter, le racisme ambiant... Une belle découverte.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !